FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Mar 12 Juin - 11:15

A song that no one sings

Une nouvelle fois, le verre heurta le bois du bar. Enfin verre…un crâne évidé, si petit que la jeune femme se demandait à quelle créature il avait pu appartenir. Ou alors c’était un verre auquel on avait donné la forme d’un crâne…C’était comme cette histoire de verre à moitié vide ou à moitié plein, la finalité de l’histoire restait la même : remplir au maximum, vider et recommencer. Peu lui important le contenant pourvu qu’elle ait l’ivresse, qui ne venait même pas. Elle fit signe au barman de la resservir, un liquide sirupeux aux reflets sanglants s’écoulant de la bouteille pour terminer dans le verre? crâne? Quelle importance ! D’un trait, elle le vida et le même manège recommença. Remplir, vider…

Depuis combien de temps était-elle là, assise au bar du Scary Brains ? Elle avait quitté le Palais à la tombée de la nuit, était passée par ses appartements pour se changer et après…le miroir. C’était devenu une habitude, les portes ne lui disaient rien, seul son monde vide d’entre-deux la rassurait. Personne ne pouvait y entrer, personne pour la déranger, personne pour la menacer, personne pour la remarquer. La solitude était ce qui lui allait le mieux au final, pas d’engagement et peu de risques. Une mèche rousse s’égara sur son épaule, qu’elle remit en place derrière son oreille. Un coup d’œil derrière elle, et elle retourna à la contemplation de son verre. Il ne devait être très tard, la salle se remplissait encore, le brouhaha s’installant tranquillement. Elle se savait en sécurité dans la foule, personne ne viendrait la déranger. Qui viendrait ennuyer une femme à l’air peu aimable plongée dans son verre, tournant le dos au reste de l’assemblée, portant des habits masculins et un fleuret à la hanche. Oh Mary aurait bien aimé se faire belle, séduire, mais quelle utilité ? Une étreinte brève et finalement décevante, pour ne plus jamais revoir l’autre de sa vie. C’était ainsi depuis qu’elle était arrivée à Wonderland, celle qui hantait les miroirs refusait tout lien trop intime, pour ne plus avoir à recommencer.

Nouveau verre, suivit d’un autre. Bloody Mary, puisque c’était ainsi qu’elle était surnommée désormais, trouvait le temps long. Elle aurait très certainement pu retourner au Sud, trouver quelque occupation, s’installer confortablement sur son lit et se plonger dans un livre, mais l’ennui serait toujours là. La messagère du Palais Rouge s’adossa au bar et contempla la salle. Aucun visage connu, une masse d’illustres anonymes tout à fait réjouissante. Prenant d’autorité la bouteille au barman, elle lui laissa sur le comptoir une coquette somme et partit s’installer au fond de la salle, prenant ses aises dans un fauteuil au velours pourpre usé. Se servir un verre, poser la bouteille sur la petite table, et siroter en regardant, être spectateur de la vie qu’il y avait autour.

C’était facile de ne pas s’impliquer, de rester en dehors de tout. Une des raisons qui lui faisait aimer le monde à l’intérieur du miroir. Fermant les yeux, Mary laissa sa tête partir en arrière, se calant contre le dossier. Il y avait de la musique ce soir, elle pouvait entendre le rythme, ressentir les sons des basses vibrants autour d’elle. Ses doigts pianotaient sur le verre vide qu’elle tenait toujours, un léger sourire sur ses lèvres, sa longue chevelure étalée derrière elle comme une rivière sanglante. La soirée semblait bien engagée, la nuit était à elle.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 30

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Mar 12 Juin - 13:01

Un jour, mon Prince...
Me donnera du travail ? Peut-être ?

Jack, mon petit Jack est tu encore en train de rêver ? Est-ce encore le monde réel que tu arpente aujourd'hui où s'agit-il d'une énième dimension parallèle ? Si on y réfléchissait assez il était assez rare de se faire bousculer par des lapins bleus à trois oreilles ! En plus de cela, c'est d'autant plus rare qu'ils fassent la révérence avant de prendre congé de vous prétextant un retard déjà bien important ! Bien ! Il n'y prêta pas plus attention que cela, mais il sortit de sa rêverie quand le Prince, patron étrange dont Jack lui sert de larbin ! Oui, Larbin enfin...Actuellement, il ne faisait pas grand chose et cela l'ennuyait fortement d'ailleurs. Le jeune homme sortit de sa rêverie quand le dit Prince qui ne répondait qu'au nom de Prince lui asséna un coup de pied royal prétextant une fête mondaine improvisée et donc l'absence de domestique à l'intérieur était fortement recommandée ! Jack fronça les sourcils et vit un cadavre animé passé entre l’entrebâillement de la porte...Dubitatif, il ne prononça aucun mot et se contenta de pointer du doigt d'un air blasé le mort-vivant qui essayait de prendre la poudre d'escampette.

Suivant les bon conseils (ordres, serait le mot juste) de Prince, cet homme étrange pour lequel il travaillait et qui le payait assez bien lui suggéra de se trouver un passe temps et qu'il avait assez d'hommes pour le protéger... Force blanche 0 - Zombies - 1 à se demander s'il travaillait réellement puisqu'il passait le plus clair de son temps à flâner et regarder ses rapières prendre la poussière. Que faire aujourd'hui ?! Se promener ? Sans aucun doute, puisqu'il ne pouvais pas rentrer chez lui. Boire un verre ? Il aurait surement besoin de plus qu'un verre et le seul endroit qu'il connaissait pour boire un Verre se trouvait dans la ville de Haloween City, le Scary Brains, c'était assez bien choisis comme nom d'enseigne quand on sais que les gens qui arpentes Wonderland sont tous aussi barges les uns que les autres ! Lui y compris, mais son humeur du jour laissait à désirer. Il se sentait inutile et abandonné.


Chef, un petit verre, on a soif !
Il est des nôtres, il a bu son verre comme les autreuh...euh...

Il marchait lentement, il prenait son temps pour arriver à destination. Jack savait que les jeux de Prince sont bien trop longs pour en parler en heures, Il savait qu'il devrait sans doute (encore) dormir à la rue ou dans un des hôtel de la ville. Néanmoins, ce n'était pas pas que cela le dérangeait puisqu'il en avait les moyens. En effet, avec la paye que lui octroyait son employeur, il était facile de se faire plaisir. Alors qu'il continuait sa route, les mains dans les poches de son pantalon blanc immaculé, sifflotant, le tintement de ses rapières le suivirent jusqu'au portes de la ville de Halloween. Il s'arrêta un instant devant les sombres grilles et portails de la ville, songeur, il regarda, Intime, son Journal. La couverture de cuir d'Intime se déforma pour laisser apparaitre une fente entremêlée de fils de cuir et une langue de papier ensanglantée. Intime décida de prendre la parole sans réel consentement de son maitre.

"Jack, t'sais Halloween, c'pas vraiment un endroit pour nous...Sans vouloir te vexer, t'as vus ta gueule ? T'es sapé comme si tu venais du paradis avec toute tes affaires blanches. Avec un peu de chance les péquenauds de cette ville vont te prendre pour un fantôme !"

"Pour l'amour du c... pour l'amour de D... Fichtre ! Enfin tu sais très bien que nous n'avons jamais eu de problèmes ici, ce n'est pas la première fois et qu'est ce que cela peut bien faire tant qu'on ne perturbe pas leur affaires, je viens me divertir ici, ils ramassent le pognon, je m'en vais et tout le monde est heureux ! Intime, sérieusement arrête ta parano !"

"Et c'est l'homme qui parle à un livre qui me dit ça...Et bien, j'aurais tout entendu durant ma longue existence ! Enfin, te voilà prévenu Jack, j'pense juste à ton cul moi ! " Les coutures du livre se mêlèrent aux fils de cuir et Intime reprit sa forme d'origine.

Il entra dans la ville comme à son habitude et salua quelques horribles visages connu. Argon le Borgne, Bjorn Morgen, Phil Dent, Ariane Five, Luth Rine, et encore pleins d'autres. Ah, oui, sans oublier son éternelle visite à son vieil ami et contact dans la ville...Bien sur...Son nom n'apparait pas ici par pur et simple précaution. Il lui lança une pièce et s'en alla pousser les portes du Crazy Brains.

Il y avait du monde, dont certains visage connu auxquels il fit un geste de la main en guise de salutation et s'approcha ensuite lentement du bar. Intime, lui, avait décidé de voir que tout se passais bien autour d'eux et c'est en son centre qu'un œil s'était formé, analysant la situation à chaque instant. Il posa ses fesses sur le tabouret en face du bar et commanda une "Estocade", c'était un cocktail d'un bleu chimique intense et clair, la fumée qui s'en échappait arborait les couleurs de l'arc-en-ciel... Ce genre de boissons devait se boire d'une traite, d'où son nom. Jack porta le verre à ses lèvres blanche et absorba le liquide d'un geste vif de la tête tendis que la trainée de liquide bleue gagna sa gorge brûlant son œsophage au passage.

"Je ne m'en lasserais jamais ! Tu peux m'en mettre une autre...euh...truc !"

Le barman le toisa d'un regard direct et bordé d'une énergie noire presque palpable. Sèchement, il déposa le verre devant Jack. D'une traite, une seconde fois. Quelques verres s'ensuivirent, l'humeur du Barman était de nouveau au beau fixe et cette foi-ci, le jeune homme commanda un autre cocktail: "La mort au rat"... C'était assez particulier comme nom... Tout le monde pouvait boire ce breuvage sans risquer quoi que ce soit...Enfin...Excepté ce "Juanita Lopez de la cerveauza" dont les oreilles dépassait bien trop de son sombrero. C'est ce qui arrive quand un rongeur bois ce breuvage, il tombe raide morts comme un morceau de bois, enfin...C'est ce qu'on dit. En général, on sert cette boisson dans un verre tout ce qu'il y a de plus classique, du sirop couleur sang, des granulés rose arrosés de vodka pur et un zeste de citron frais. C'était à déguster avec sagesse. Naturellement, c'est ce que tout le monde disait aussi mais combien le faisait réellement !

"Et bien te voilà, "La mort au rat", tu es bien le seul que je n'ai pas encore descendu ici !"

"Jack, si tu pouvais me laisser tirer un coup sur la paille tu serais un ange !"

"Tirer sur la paille ? Mais qu'est-ce qui ne vas pas chez toi Intime ?! Barman, vous pourriez m'apporter un verre d'eau pour mon animal ?"

Ras le bol de faire le Bob et de jouer au GPS lors de tes soirées et de boire cette flotte infâmes, ah non...pitié, je préfère mourir de déshydratation que de boire cette horreur poisseuse et nauséabonde, c'est même pas de l'eau c'est de la boue liquide ! Comment tu peux me faire boire ça enfoiré !"

Jack laissa boire une gorgée de son breuvage à son acolyte qui ravi s'empourpra à l'occasion et finis par être saoul lui aussi. Ils se levèrent tout deux et passèrent dans l'allée principale pour rejoindre le fond du bar. Ils virent tout deux une jeune fille à l'ardente chevelure, le crâne légèrement tiré vers l'arrière posée contre le dossier, le sourire au lèvres.

*un sifflement aigu perça le brouhaha de la salle et Intime en profita pour faire aller sa langue à tout va*

"Hey ! B...Beauté ! tsé qu'tes vr...vrai...vraiment à croquer ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Mer 13 Juin - 4:16

What’s This

Dieu, ou qui que ce soit d’autre, qu’elle était bien. Bercée par la musique, l’alcool circulant tranquillement dans ses veines, rien au monde n’aurait pu la tirer de son petit instant de bonheur. Rien sauf un décérébré qui se croyait viril et foutrement attirant en balançant non pas une mais deux atteintes flagrantes au respect de l’autre. Bon, “beauté” pouvait être flatteur, éventuellement, si Mary se préoccupait de son apparence...ce qui n’était pas le cas bien évidement. Quand à la seconde partie de l’intervention parfaitement déplacée, elle lui aurait bien sauté à la jugulaire pour voir si lui aussi était à croquer. Encore une chose qu’elle ne comprendrait jamais: comment pouvait-on penser qu’il était séduisant d’être comparée à de la nourriture? La jeune femme décida, pour le bien du mâle totalement dénué de toute forme de charisme à ce moment précis, de garder les yeux fermés et de ne pas bouger, restant immobile une longue minute.

Et finalement elle releva les paupières pour décocher un regard noir et tueur à l’impudent. D’ailleurs ce mec était un viol visuel à lui tout seul: entièrement habillé de blanc, les cheveux dans la même teinte, et la peau presque aussi pâle que celle de la messagère. Dans un bar aussi sombre et lugubre que le pire bouge, au milieu d’une population aux tendances psychopathes, il détonnait un peu le pépère. Si c’était un des membres de la Cour Blanche venu s’encanailler, il allait avoir la surprise de sa vie dans le coin.

Se redressant, la demoiselle en profita pour jauger l’homme. Deux lames, des rapières, pas très musclé, plus grand qu’elle mais sûrement pas beaucoup plus lourd, elle n’aurait pas trop de mal si ça tournait au vinaigre. Son verre retrouva sa place sur la table, elle attrapa la bouteille et se servit. Elle se redressa, prenant une posture plus masculine, bien loin de la jeune demoiselle fragile qu’elle semblait être. Jambes légèrement écartées, pieds bien posés au sol, coudes sur les cuisses, une main tenant son verre à mi-chemin du léger sourire moqueur qui se dessinait sur son visage, l’autre pendant nonchalamment dans l’espace entre ses genoux. Penchée en avant, de longues mèches s’étaient déplacées, passant par dessus son épaule gauche pour pendre dans le vide, nimbant son visage si blanc d’une aura rouge.

Certains devraient s’abstenir de boire...

Les mots avaient été prononcés à voix basse, plus rauque que ce qu’on aurait pu attendre d’une femme, un peu plus grave aussi. C’était comme ça à chaque fois qu’on la cherchait un minimum, la colère prenait le pas sur ses expressions et émotions, la rendant plus dangereuse. Elle se savait et ne cherchait même pas à combattre cet état de fait qui lui semblait au final plus naturel. Portant le verre à ses lèvres, elle le leva au passage comme pour trinquer, juste pour la forme, se fichant éperdument de l'homme. Elle n'aimait pas être abordée comme n'importe quelle femme, elle n'aimait pas être abordée tout court, préférant avoir l'initiative dans ce genre de jeux. Une gorgée du liquide sanglant plus loin, Mary reposa le verre et le reposa sur la table, sa main désormais libre rejoignant sa camarade alors qu'elle fixait l'homme d'un regard froid et décidément peu aimable.

Et que me vaux le déplaisir de cette remarque?

Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 30

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Mer 13 Juin - 8:11

Le recueil de l'alcoolisme
Bois, bois, bois, mais SURTOUT ne dis rien.

Intime, ce vieil ami de longue date... Un livre ensorcelé originaire de Wonderland avec qui je me suis lié d'amitié il y a de cela déjà un paquet d'années. Bavard, dragueur et aventurier parasitaire chevronné. A chacune de ses aventures, Intime était de près ou de loin impliqué dans les attaques de bandits, la colère des marchands, le Némésis de la petite fille du quartier pauvre et bien d'autres encore... Aujourd'hui, l'histoire se répétait encore une fois. Intime déclencha une situation de conflit auprès de la femme rousse.

"Ho... ? Faut pas t'vexer la donzelle ! ...burps...Ct'un compliment !" cracha-t-il de sa bouche cuir ficelée de lanières avant de siffler une nouvelle fois.

"J'peux pt'être même le refaire ! " Insista-t-il avant que Jack ne le récompense d'un coup de poing bien placé.

"Espèce de..." Un nouveau bruit sourd retentit dans la pièce et l'intéressé ne donna plus aucun signe de vie.

"D'enfoiré." cracha t-il en guise de dernier souffle.

Jack était à présent en face de la rousse qui le toisait du regard. Elle dégageait quelque chose de particulier. Étais-ce du au fleuret qu'elle portait à sa taille, l'appel de l'épéiste ? Sans doute. Néanmoins, il n'avait jamais entendu parler d'une rouquine au fleuret. D'ailleurs, de personnes d'autre non plus. Lentement, Jack pencha la tête et regarda la rouquine de haut en bas. Simple analyse de routine bien sur, bien que ce fut la plus intéressante analyse de ce mois-ci.


Le sourire d'une lame.
Le sourire d'une dame.

Cette charmante créature avait beaucoup pour plaire, même son attitude de garçon manqué apportait ce petit quelque chose qu'il ne savait définir mais qui lui plaisait tant. Sa voix, rauque, il en redemanderait autant que possible quitte à la provoquer pour l'entendre de nouveaux. Un timbre de voix légèrement cassé, rauque chez une femme, il adorait ça. Il remarqua qu'elle avait jeté un œil à ses rapières, sa posture ferme et engagée, laissait à penser qu'elle n'était pas épéiste pour la frime mais bel et bien un combattante. S'agissait-il d'un vulgaire mercenaire ? D'un garde où je ne sais quel autre groupe de bandits ? Bien, de toute façon autant éviter la confrontation.

Des bruits dans le bar commencèrent à former une mélodie, un instant...Ce n'était pas du bar même. Intime ?

"Ah...Ah... AH ! Im Staying Alive Baby ! and...Je ne sais décidément pas chanter, c'est désespérant. Jack ?! Que me vaut votre visite de si bon matin ? Ho ho ho, voyez vous ça, j'ai bien l'impression que MONSIEUR à encore bu un verre sans moi ! Catin..." Le livre à l'épaisse couverture se tut un instant et porta son attention sur la jeune femme qui se trouva devant lui.

(Staying Alive ~ [Allez viens, viens...])

"Bonsoir, je suis Intime, c'est un honneur pour moi de pouvoir vous parler, je vous prie de bien vouloir excuser l'apparence de mon laquais ici présent, ne faites pas attention à lui et partons ensembles nous baigner dans l'eau clair et violette de la plage, nous consumer sous un soleil de guimauve et..."

"Intime...regarde bien la d..."

"Suffit, laquais, ne soyez pas jaloux des charmes que je provoque chez les femelles, chacun son tour, ingrat."

Désespéré par le comportement incessant et grossier de son compagnon, Jack finit par ne plus riposter et laissa Intime s'exprimer, s'émoustiller, trembler de bonheur et draguer comme les derniers des tombeurs. Néanmoins, il pensait déjà à la vengeance qu'il allait lui faire subir une fois rentrer à la maison. Perdu dans ses pensées et dans les paroles du livre à la langue de papier bien pendue, Jack pensais à tout ces bons moment qu'il allait pouvoir passer avec le reste de son argent. Un bon repas, une nuit à l'Hôtel du coin, boire encore et encore dans un cadre agréable. L'idée que Prince était potentiellement en danger le dérangea et il sortit vite de sa rêverie. Ses pieds touchèrent le sol et les nuages roses sur lequel il flottait l'instant d'avant s'estompa laissant couler le brouhaha masculin de l'assemblée des poivrots de la salle. Plantée devant lui, la grande rousse aux charmes éblouissants. Bien qu'il ne s'en rendit pas conte la pâleur de sa peau gagna légèrement des couleurs à la vue d'un si beau trophée, euh... D'un si beau cadeau ? ...D'un si jolis objet ! Grand Dieu, non ! D'une femme. Il ne disait rien parce qu'il ne savait jamais quoi dire dans ses moments là et son compagnon, lui, avais un débit de paroles à utiliser chaque jour à son grand dam.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Ven 15 Juin - 10:49

I'll jack your ass like a looter in a riot

Un vieux bouquin décrépi parlant… Soit le javellisé était ventriloque, et doué, soit elle avait vraiment trop picolé, mais la première bouteille n’était pas vide, soit…le bouquin parlait. Depuis le temps qu’elle traînait dans Wonderland, ça n’aurait pas vraiment du l’étonner, mais c’était toujours assez surprenant. Surtout quand ledit bouquin se révélait atteint d’une logorrhée aussi inutile que désagréable, avec des propos qui lui donnaient envie de brûler une à une chaque page, petit bout par petit bout, avec une loupe. Le genre lent et douloureux. Elle se demandait s’il pousserait de petits cris avec sa voix de fausset ou s’il la supplierait d’arrêter. Son propriétaire devait hélas tenir à lui, après tout fermer sa gueule quand un bouquin vous l’ordonne…Preuve d’une sacrée soumission. Mary ne ferait donc rien de bien méchant pour le moment. Par contre, si ses yeux avaient pu lancer des poignards, la couverture aurait été une parfaite reproduction de passoire.

…nous consumer sous un soleil de guimauve…

Correction, cette espèce de vieux truc pourri allait bouffer sévèrement. Elle prit son verre, le vida complètement et le reposa sur la table avec toute la délicatesse qu’elle possédait en cet instant, c'est-à-dire aucune. Sa mâchoire se crispa un instant alors que ses poings se fermaient et la rouquine se releva d’un coup. Les sifflets elle pouvait accepter, les remarques déplacées sur son physique aussi, mais ne serait-ce qu’envisager lui conter fleurette de manière aussi…guimauve, c’était le mot, ça ne passait pas. Mais alors pas du tout. Elle contourna la table, se posta devant Mr White et arracha purement et simplement les liens qui reliaient le livre à l’homme et tourna les talons, enfouissant le tome sous le volumineux coussin du fauteuil qu’elle venait de quitter et s’assit dessus. Une parfaite illustration de « Parle à mon cul… ». Intime ou pas, il allait faire connaissance avec son postérieur, à travers le coussin du moins.

Elle se resservit un verre et s’installa plus confortablement dans le siège, jambes croisées au niveau des genoux, dévoilant des bottes sanglées, les bras posés sur les accoudoirs, ses longs cheveux pendant en partie sur ses épaules. Oui elle faisait un peu peur, mais en même temps elle était Bloody Mary, ça faisait partie du personnage. Ses yeux fixant le blanc, se demandant si elle n’allait pas l’ouvrir un peu histoire de lui donner un peu de couleurs, et pour avoir un ‘partenaire’ aussi peu civilisé. Chose qui serait aussi peu civilisée, mais c’était pas elle qui avait commencé. La jeune femme porta le verre à ses lèvres, savourant l’odeur sucrée du liquide avant d’y tremper ses lèvres, son regard ne bougeant pas. Une gorgée, et elle lécha le reste de la liqueur rouge sur ses lèvres, sans y prêter attention. Son bras reprit sa position précédente, non sans avoir désigné le fauteuil en face d’elle à l’homme. Non pas qu’elle rêvait de sa compagnie, mais le voir debout devant elle l’obligeait à lever les yeux, à se placer en position d’infériorité, et elle n’aimait pas du tout.

Qu’il fasse ce qu’il souhaitait, s’asseoir ou partir en courant devant le monstre devant lui, peu lui importait. Du moment qu’elle pouvait passer une soirée à oublier tout et n’importe quoi au fond de son verre. Finir la nuit avec un homme était une solution, finir complètement saoule au fond de son lit en était une autre. Lui ou un autre…peu importait le flacon après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 30

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Sam 16 Juin - 1:09

Un bouquin nommé Intime
l'escarmouche d'un livre sous un pouf.

Il fut plus que surpris quand Intime se fit arracher de sa ceinture. Néanmoins, ce qui l'étonna d'avantage fut le "visage" crispé de son compagnon qui failli bien se mordre la langue avant de se faire plongé sous un énorme coussin sur lequel la jeune-femme à le chevelure de feu pris place, étouffant les cris de protestation et d'injures du livres aux pages d'or. L'idée lui plaisait bien de toute façon, il ouvrait trop sa gueule, Intime. Il le laissa à son sort et pris place en face de la tortionnaire qu'il prit soin d'analyser encore une fois avant de s'asseoir. Les mains et jambes croisées, il la toisa quelque instants avant de lui proposer un verre, bien qu'il en restait encore dans la bouteille. Il était venu s'amuser ici de toute façon et il avait envie de tout sauf de se chamailler avec une jolie fille. Il n'aurait eu aucun scrupule de donner des coups de talon à Laidron qui s'en prendrait à intime. Mais là, c'était différent, et puis, il se sentait de bonne humeur.

Intime par contre, protesta de nouveau sous l'épais coussin où seuls certains sons parvenait à percer sa prison.

"Mph'spe'c d' fwal grarf !" C'est ce qu'il lui sembla réellement entendre mais son oreille traduisit cela par "Espèce de sale garce !" Amusant, même comme ça il continuait de faire l'intéressant !

Jack décroisa les jambes et posa ses coudes contre ses genoux penchant légèrement la tête sur le côté et s'adressa à celle assise en face de lui.

"Je vais me chercher à boire, tu veux quelque chose ?"

Le parfum du temps qui passe
L'ivresse d'un instant partagé.

Bien que il y avait pas mal de bruits autour de lui, sa voix était claire, nette et audible malgré le brouhaha continuel que certaines de ses connaissance ne manquaient pas de pimenter. Certains dansaient sur les tables, d'autres dormait sur celle-ci avec un risque élevé de future fracture du crâne. Les démons se tiraient la queue tendis que les citrouilles lanternes du bar s'amusaient à changer d'endroit dès que l'on avait le malheur de tourner le regard. Les ombres se faisaient oppressante et le grincement que produisait la porte chaque fois qu'elle s'ouvrait le faisant grincer des dents. Visiblement, il n'était pas assez saoul pour ne plus y prêter attention.

Jack n'attendit pas qu'elle lui réponde et il se leva, prit congé d'elle la laissant poireauter avec pour illustre compagnie le tombeur de ses dame: Intime. Ensuite, il se dirigea vers le bar où le barman était occupé à servir une file de clients assoiffés de sang (pour la plupart), d'autres par de sordide mixtures que Intime ce serait fait une joie de boire contre son grès ~ Du sang, un Bloody Mary, Bouewé, Giniget28, Arc-en-fer et d'autres encore. Quand vint enfin son tour, il commanda deux bouteilles de HotVoT'kha un alcool qu'on disait brassé par les frustres, rustres, russe. Il commanda également un Panachier, c'était comme un panaché sauf qu'il y avait une cinquantaine de degré en plus. Il le consomma pendant que d'autre se battaient pour savoir qui reprendrait avec lui la Citroupouffe élue de la soirée. Ouais, un petit jeux par ici. La reine des citrouilles couronnée par les poivrots de la soirée. D'habitude, il y jouait aussi parce que cela l'amusait, mais aujourd'hui, il avait une autre Citrouille à apprivoiser, connaitre. Aussi, il donna le montant et un pourboire au barman. Le pourboire, c'était une occasion pour le Barman de boire un coup sans se faire trancher la main par le boss.

Les danses et les cris s'intensifiaient au fur et à mesure qu'il regagna sa banquette. La citroupouffe repartait aux bras de Saoul Yvan, un nom qui lui allait comme un gant, bien qu'il était plus que ridicule. Jack pensait qu'il s'était lui même prénommé de la sorte. C'était d'un mauvais goût... Il posa ensuite sur la table la bouteille de HotVoT'kha sur la table et leva la bouteille en la direction de sa cavalière de soirée. Il enleva le bouchon avec ses dents et s'empressa de sentir l'évaporation d'alcool de la bouteille, c'est comme ça que l'on procédait avec ce genre de breuvage, ensuite, il déposa dans le fond de la bouteille quelques rondelles de citron qui lui apporta le Barman à table. Ce genre de boisson arrachait la gaule comme disait le barman... Je pense que ce qu'il voulait dire c'était "Gueule".

"A ta santé, et au désespoir de mon compagnon à l'agonie"

"T'fa fouàr fi schor difi" Ces mots là, il les ignora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Sam 16 Juin - 10:31

I don't care about anyone else but me

Elle n’avait pas envie de parler, et le cadre ne s’y prêtait pas de toute façon. Dans ce genre d’endroits, on s’entendait à peine, presque à devoir parler dans l’oreille de l’autre pour se faire comprendre. La jeune femme n’avait aucune envie d’une telle proximité, et encore moins de postillons dans l’oreille. Elle ne répondit donc pas lorsqu’il lui proposa un verre. Pendant qu’il s’éloignait, Mary finit d’un trait son verre et s’en resservi un. Une liqueur de cerises, rouge comme le sang, fraîche certes, mais aussi sirupeuse que le liquide vital. Qui coulait dans sa gorge, sucrée et forte, qui couvrait ses lèvres, lui donnant envie d’en lécher chaque goutte. Ce qu’elle fit une fois de plus, sa langue passant avec lenteur sur sa lèvre inférieure, récupérant chaque goutte du précieux liquide pour le faire sien.

Le truc sous elle remua un peu, elle lui décrocha donc un coup de poing, heureusement amoindri par le coussin qui se trouvait entre eux. La chose remua là-dessous, mais elle s’assit plus confortablement dessus et ce fut terminé. Quelques mouvements et puis plus rien. Lâchant un petit soupir, elle porta une nouvelle fois son verre à ses lèvres. Ça faisait bien ce soir ? Cinq ? Dix ? A quoi bon compter, et puis c’était de petits verres. Une gorgée, qu’elle garda en bouche un instant avant d’avaler. Le goût était puissant, capiteux, suave et les lèvres entrouvertes, elle ne put s’empêcher de fermer les yeux pour savourer le liquide qui coulait dans sa gorge. Elle les rouvrit lentement, son regard se réhabituant à la pénombre du bar. Bon, l’homme en blanc n’était pas revenu, tant mieux. Il n’avait donc pas pu la voir comme ça. Autant profiter de son absence après tout.

Gardant un pied fermement posé sur Intime, qu’est-ce que c’était moche d’ailleurs comme nom, la demoiselle remit en place ses effets, un pantalon de cuir noir pas trop moulant, une veste du même matériau, et une chemise, noire. Elle ouvrit un peu le col, découvrant le haut de sa gorge, aussi blanche que le tissu qui l’entourait était sombre. Et pour finir, ses cheveux. Cette masse qui ondulait tout autour de son visage et sur son dos, qu’elle rassembla en une queue de cheval, la tournant légèrement et la plaçant finalement dans son dos. Dans quelques minutes ils feraient de nouveau leur vie, comme si elle n’avait strictement rien fait, mais en attendant ça suffirait. Mary se rassit prestement, attrapant son verre au passage qu’elle remplit. A peine le temps de reposer sa bouteille que Mister Javel revenait, avec une bouteille d’un breuvage qui ne la tentait absolument pas. Trinquer à la santé, quelle idée. Plutôt à la mort, aux combats et au sang, des choses bien plus tangibles et concrètes. Néanmoins elle leva son verre, retenant son mouvement au dernier moment.

Je ne trinque pas sans savoir à qui j’ai à faire. Question de principe.

Toujours cette voix rauque et sourde, et pourtant elle s’était exprimée assez fort pour qu’il puisse l’entendre. Le blanc elle s’en méfiait, après tout elle était membre de la Cour Rouge, boire des godets avec un ennemi ne serait pas bien vu….mais en même temps elle pourrait peut-être récupérer diverses informations, et susurrées à la bonne oreille, ça vaudrait son petit pesant d’or. Pour faire parler un homme plusieurs solutions, mais trois seulement avaient sa préférence: la torture, l’alcool et le sexe. La deuxième était bien partie, mais les deux autres pouvaient encore venir. Dans quel ordre en revanche, ça restait à voir.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 30

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Sam 16 Juin - 21:54

Sweet Dreams
Some of them want to use you... Some of them want to get used by you... Some of them want to abuse you... Some of them want to be abused...

Il fut surpris quand il posa à nouveaux son regard sur l'ardente jeune-femme, quelque chose avait changé depuis qu'il était partit. Ses belles boucles écarlates étaient à présent attachées un une seule et même masse, retombant dans son dos et découvrant ainsi un peu plus son visage, sa peau était vraiment pâle et ses habits accentuait le contraste. Certes, elle était jolie mais elle avait un caractère assez autoritaire. Il lui semblait difficile de pouvoir rigoler avec cette fille...Néanmoins, il n'avait pas d'autre compagnie ce soir et la belle possédait quelque chose qu'il voulait récupérer sans avoir à soulever celle-ci de son "trône" dans lequel elle semblait bien trop confortablement installée.

Des cris, toujours des cris, pourquoi était-il venus ici au fait ? L'idée de boire un coup ? C'est vrai qu'il n'était pas tellement d'humeur à faire la fête, mais il avait envie de rentrer ivre, de ne penser à rien d'autre que ce qu'il consomme, retrouver la douceur de ses draps et s'y endormir paisiblement. Cependant, il était bel et bien là, au milieu de ce raffut qui habituellement l'amusait, assis devant une jeune femme qu'il trouvait un peu trop sévère. Cette sévérité, ces gestes puissants quand elle se déplaçait, l'interpellait, il trouvait que cela lui enlevait ce petit charme qu'il lui plaisait au départ. La musique s'intensifiait, l'alcool l'enivrait tendis que sa vue,elle, se troublait. Il sentit le monde basculer et se déchirer autour de lui. Le visage de la fille lacérée de cicatrices béantes desquelles s'échappaient plusieurs ombres inquiétantes, des visages familiers, des rires qui hantaient sa mémoire, des douleurs qu'il ressentait dans son cœur. Tout cela n'était pas du à l'alcool qu'il avait consommé pendant la soirée, non, la folie reprenait le dessus, la réalité qu'il vivait actuellement devint impalpable tendis que l'ancien monde lui ouvrait ses portes. Quel monde était réel ? Quelles paroles, quels gestes, quels souvenirs ? Le mot réalité perdit une fois de plus tout son sens.

Son esprit s'emporta et dans un accès de rage, il défit les liens qui le retenait à ce monde, sondant le plus profond de sa mémoire. La pièce dans laquelle il se trouvait était tapissée de gris, aucune fenêtres, juste une ampoule collée très haut sur le plafond, inaccessible. Elle éclairait la pièce de sa lumière blafarde, misérable. Cette obscurité, il n'en avait pas peur... La lumière par contre, c'était une autre histoire... Chaque fois qu'on venait le chercher un halo lumineux transperçait ses iris et des hommes vêtus de blanc venait le chercher pour lui faire du mal...Il préférait de loin cette obscurité dans laquelle il se perdait à rêver, oui, cette obscurité, il la trouvait réconfortante, plus intéressante, sujette à la plus grande source d'inspiration qui envahissait son esprit meurtris. Les hommes en blanc, eux, ils essayaient d'arracher ces rêves, d'extirper de mon cerveau la plus infime partie de ce rêve qui était bien plus plaisant que la réalité.

Jack ou plutôt L'inconnu se leva étreint par les liens de sa camisole, tremblotant, nonchalant, il se laissa tomber contre les murs mous et gris de la pièce. Son crâne, rasé de tout cheveux le brûlait d'une inextricable douleur, elle était telle que l'envie de s'arracher le visage lui venait à l'esprit, comme si une autre douleur pouvait lui faire oublier celle-ci. Il restait calme cependant, ne voulant pas attirer ces hommes blancs vers lui, les éloigner de lui, faire semblant, d'oublier, de ne plus avoir peur, de mentir...


La blancheur immaculée
Les blancs, ces enculés.

"Je suis Jack, Jack Unknown", lui répondis-je.

"Tu ne t'appelle pas Jack, tu es orphelin, tu as été abandonné par tes parents qui t'ont laissés à la rue. Sans nom, sans amour, sans protection. Maintenant, tu es en sécurité ici...Il faut juste que tu fasse comme on te le dit, d'accord ?"

Celui qui se trouvait en face de luit était habillé lui aussi tout de blanc, comme les autres. Quelque chose dans sa tête le prévenait qu'il ne fallait pas l'écouter, qu'il y avait quelque chose de néfaste en lui, cette voix...Il s'agissait d'Intime. Ce camarade qui fut son guide dans le monde qu'il chérissait dans sa tête torturée...

Soudain, une lumière aveuglante le happa, il tombait à présent dans un immense tunnel blanc qu'il traversa en flèche sous les regard de nombreux visages grimaçants, décapités, poignardés, sanguinolents et qui se riait de lui dans un tourment qui lui semblait infini quand un choc explosa toutes ces visions.

Welcome In Wonderland
Ce parfum...je le connais, il es si...familier.

Intime... Il fallait qu'il le récupère à tout prix. Dusse t-il trancher la tête de cette jolie femme, la laissant baigner dans une marre de sang semblable à ses cheveux... Tu veux jouer avec Jack, catin ? Alors jouons à ce petit jeux.

"Je ne trinque pas sans savoir à qui j’ai à faire. Question de principe."

"Jack, mercenaire et buveur à temps perdu...Quoi de mieux pour s'amuser que Halloween Town ? Et toi, quel est donc le nom qui se cache derrière ton fleuret, curieuse guerrière ?" Il avala une gorgée de son breuvage et garda la bouteille dans sa main. Il se repositionna sur son siège de manière plus décontractée comme si toutes ces visions n'avaient jamais existé. Néanmoins, il devait le récupérer, oui. Intime, il en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Mar 19 Juin - 9:50

Drinking those moments when the blackness would hit me

Jack…Juste Jack…Bon elle n’allait pas lui demander son numéro de sécu et la profession de ses parents, mais juste un prénom, courant en plus, ça ne l’aidait absolument pas. Quand à son statut de soi-disant mercenaire, ça ne pouvait être qu’un mensonge, peu habile en plus. Aucun mercenaire ne serait assez stupide pour se vêtir de blanc, surtout dans un endroit pareil, et annoncer clairement la couleur…enfin façon de parler. Et en plus il la prenait pour une guerrière. Tant mieux, elle n’aurait pas à se faire passer pour plus menaçante qu’elle ne l’était déjà naturellement. Ses cheveux commençaient déjà à refaire leur vie, une mèche ondulant près de sa joue, qu’elle cala derrière son oreille. Lui aussi changea de position, une attitude plus décontractée, se mettant à l’aise. Un beau contraste avec sa façon de se tenir avant…Peut-être avait-il enlevé le balai placé dans son fondement, elle n’irait pas vérifier de toute façon.

Comme un miroir, elle les connaissait tellement bien, elle imita sa posture, un fin sourire se dessinant sur son visage jusqu’alors fermé et peu aimable. Mary avait envie de jouer finalement, et il serait un parfait terrain. Elle but une gorgée de son propre alcool, ses yeux ne quittant pas le fameux Jack. Allez savoir si c’était vraiment son prénom. Quant à son cher petit journal, il avait aussi un nom pourri…Intime…non mais franchement. Et un joli Tilt se fit dans son crâne. Intime, comme dans journal intime peut-être ? Elle retint un sourire plus franc, parce que s’il s’avérait qu’elle était assise sur ses petits secrets et ses pensées les plus intimes, justement, il y avait de quoi franchement s’amuser. Ses lèvres quittèrent le rebord du verre, sa langue passa rapidement pour y recueillir la liqueur, et elle reposa son bras sur l’accoudoir.

Mary, simple voyageuse.

Distiller les informations, la clé du succès. Techniquement elle avait dit la pure vérité, mais sans aucune précision. Elle voyageait beaucoup, mais dans son propre monde. Elle s’appelait bien Mary, mais c’était un prénom tellement courant et banal. Il était temps de passer à la suite, et la rouquine avait hâte. Sa main libre s’aventura sous le coussin, attrapant sa petite proie. Coincé sous son plutôt joli postérieur, il ne pouvait pas vraiment se défendre. Elle plaça ses doigts de façon à fermer sa grande gueule à ce foutu bouquin, et me ressortit finalement, un air totalement innocent et désintéressé sur son visage. Elle le montra clairement à l’homme avant de le poser sur l’accoudoir, son coude appuyant pour qu’il ne bouge pas, son visage venant se caler dans sa main. Son regard se perdit un instant avant de revenir sur Jack.

Intime. Un nom très personnel, je suppose que votre relation l’est aussi. Je suppose aussi que si je l’ouvre, je risque d’y trouver des choses intéressantes. Remarque je peux aussi lui demander gentiment…

Son sourire s’élargit, une lueur joueuse illuminant son regard. La demoiselle porta son verre à ses lèvres, le vidant d’un trait, se penchant pour le poser sur la table. Qu’allait-il faire maintenant ? Elle avait hâte de voir…


Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 30

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Mar 19 Juin - 23:34

Le Tome du Savoir, Intime, l'immortel.
Quand l'ennemi s'approche, donne lui ce qu'il veut savoir...Enfin...A ta façon

La jeune fille acheva ses paroles d'un large sourire tendit qu'on pouvait lire dans ses yeux une lueur malicieuse:

"Intime. Un nom très personnel, je suppose que votre relation l’est aussi. Je suppose aussi que si je l’ouvre, je risque d’y trouver des choses intéressantes. Remarque je peux aussi lui demander gentiment…"

Ha, une voyageuse bien trop curieuse...Jack savait qu'il était susceptible d'attirer sur lui le soupçon puisque tout de blanc vêtu, il pouvait très bien être confondu avec un des "blanc" de la famille royale. Qui plus est...dans une ville comme Holloween, il était sans doute un des plus louche... Et c'est bien sur pour ça qu'il aimait venir ici. Bien sur, il le savait que ce genre de chose pouvait arriver et que c'est généralement d'Intime qu'on essayait de tirer les informations... Sauf qu'il était purement impossible qu'il ne laisse échapper une seule d'entre elle, puisque le pacte qu'ils ont effectués est inviolable. Intime, c'est un des nombreux nom du vieux livre magique qu'il trimbalait avec lui comme un compagnon de voyage. Intime, de son vrai nom, ce n'était pas réellement correct mais c'était le seul nom sous lequel il s'était présenté.

Très bien, puisqu'elle tenait tant que ça à obtenir des informations... Ils allaient jouer ensembles ! Ce petit jeux amusant auquel il aimait se prêter , il y jouerait avec la sulfureuse "voyageuse" bien trop curieuse sur des affaires qui ne la regardait visiblement aucunement. Néanmoins, si elle revendaient des informations à certaines tête connues, il était déjà plus crédible d'essayer... Néanmoins, comme il travaillait pour un camp neutre, Il n'avait rien avoir avec les conflits des différents camps de Wonderland. Il se fichait bien de qui prendrait le pouvoir tant qu'il pourrait couler des jours paisibles à dépenser sa paie à bon plaisir.

Jouons le jeux de qui vendra la mèche le premier ! Jouons jusqu'au bout de la nuit, profitons de l'alcool présent et noyons nous dans un flots de mensonges et d'ivresse.

Jack la regarda d'un air surpris, comme si l'idée de consulter intime ne lui avait pas traversé l'esprit, comme s'il ne s'attendait pas à ça. Ensuite, il détacha son regard de Mary et porta à ses lèvres la boisson ambrée qu'il tenait en main. Une gorgée, puis deux, il libéra le goulot de sa bouche et reporta ensuite son attention sur la fille. D'un regard amusé il lui dit ensuite:

"Oh...Non, ne dévoila pas ma vie privée devant tout le monde ! Je t'en prie, c'est pas bien jolis comme comportement pour une dame. Quoique ce genre de fourberie et bien plus souvent d'origine féminine, l'obtention de ses désirs par des chantages... Et bien danse, Mary, tu peux bien le consulter et y lire ce qu'il te plaira, je n'ai rien à cacher."

En fait, si, Jack avait pas mal de choses à cacher comme beaucoup d'autres personnes d'ailleurs, c'est juste qu'il savait que rien ne pourrait sortir des pages d'intimes sans que lui même ne consulte le livre. Mais bon, aucun risque qu'il ne dévoile des informations sur son employeur. Sa vie en dépendait et celle-ci, il y tenait ! Il porta à nouveau la boisson à ses lèvres et ferma lentement ses paupières se laissant emporter par ce goût si particulier. Il pensait à celle qui se trouvait devant lui, de sa gestuelle, des ses manières de la façon dont elle essuyait ses lèvres de l'alcool à la couleur rouge, de la pâleur de sa peau, de ses cheveux ondulés comme des spirales de flammes. Il ouvrit les yeux, désirant ne plus trop y penser, elle se trouvait devant lui et il fallait qu'il lui fasse face autant que possible. C'était le genre de femme qui ne laissait pas tomber ce qu'elle entreprenait, du moins, c'est l'impression qu'elle lui faisait ressentir.

Ses pupilles rosées se posèrent à présent sur ce bon vieux Intime, coincé par le coude de Mary, il était plus tôt sile....

"Espèce de sorcière, cela te plait de poser tes fesses sur ma tronche !? Moi ya autre chose qui me plairait, c'est que t'arrête d'enfoncer ton coude dans ma quatrième de couverture, c'est un peu là que se trouve mon cul quoi...Et c'est loin d'être agréable, alors je te préviens, tu as intérêt à bouger ton coude si tu ne veux pas qu'il ne t'arrive des bricoles !"

Silencieux, c'est cela oui, Intime...Au moins, il était en pleine forme puisqu'il ne râlait pas, ne protestait aucunement son désaccord d'être entre les mains d'une fille plutôt pas mal...Hum, enfin, Intime était égal à lui même et pestait tant qu'il le pouvait, parce que lui aussi quand il n'avait pas ce qu'il voulait, il pouvait se montrer convainquant, voir pénible. Néanmoins, Jack était habitué à son comportement et il avait appris à ne pas céder à tout ses caprices, l'ignorant parfois complètement ou encore en lui jouant des tours ! Bien, toujours égal à lui même et rassuré, Jack reporta son attention sur l'environnement de la salle.


Le rose, parfait mélange ?
Rouge et Blanc, Sang et neige, rose...merveille ? Rose...pastel ?

Le bar se vidait lentement, plus d'élection de citrouilles, moins de visages connus, plus de calme,toujours du bruit mais plus de calme. Certains dormaient sur leur table, d'autres gisaient sur le sol dans un mélange de bave et d'alcool. Les murs aux fresques grotesque et aux décorations de mauvais goût semblait eux aussi se mêlés à ce petit jeux, cet interrogatoire... Jack leva la tête vers le ciel, décontracta ses épaules dans un léger moulinet et reporta son attention sur cette conversation. Il changea de position, posant ses coudes sur ses genoux, le dos légèrement courbé et la tête posée sur ses mains entrecroisées d'où il plongea son regard doux et rosés au plus profond des yeux de Mary.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Ven 22 Juin - 3:16

Make you wanna hear me talk

Une dame ? Il avait vu jouer ça où lui ? Sans se vanter, elle ressemblait vraiment à tout sauf à une de ces pimbêches qui arpentaient les couloirs du palais en gloussant comme des mijaurées. Elle était même leur opposé presque total, avec ses pantalons en cuir la moulant bien souvent comme une seconde peau, son franc-parler et ses manières garçonnes. Bien sûr il n’avait rien vu encore, il ne la connaissait pas non plus, jamais il n’aurait pu se douter de l’animal en face de lui. Les hommes étaient tellement simples à berner, montrez un peu votre gorge et leur cerveau répond absent en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

Ce serait si simple, trop simple même.

S’il la laissait si facilement faire, c’est qu’il y avait aiguille sous roche…Baleine sous gravillon même. Personne suffisamment sain d’esprit ne laisserait une inconnue s’approcher à moins de 100m d’un objet si précieux, surtout que tous ses petits secrets risquaient d’être mis à jour. Et elle la première, sachant toutes les informations qu’elle possédait sur la Cour Rouge, préférerait tuer purement et simplement le malotru osant vouloir s’en prendre à ce que recelait son cerveau. Au moins là-dessus elle était un peu plus logique que Jack le Blanc, laisser une trace écrite, même cachée, même codée, même liée d’un pacte de sang avec une méduse phosphorescente des lacs méridionaux, était un danger potentiel qu’elle n’aurait jamais sous-estimé.

D’instinct, elle n’aurai jamais parlé à un bouquin. Mais une petite voix en elle lui disait qu’elle pouvait en tirer bien plus de choses que si elle s’adressait à son propriétaire, il suffisait de tirer les bonnes ficelles. Ou de tourner les bonnes pages. Entendre pester le tome l’aurait fait sourire, si elle n’avait pas été occupée à mettre au point son approche. C’est donc tout naturellement qu’elle enleva son coude de la couverture, posant son bras nonchalamment sur l’accoudoir et se cala dans le fauteuil, le regard non plus fixé sur Jack mais sur Intime, puisque tel était son nom, aussi stupide soit-il.

Je vous prie d’excuser mon emportement, les allusions à la guimauve ayant tendance à me mettre dans une rage folle, de mauvais souvenirs.

Chose fausse, elle se contrefoutait de la confiserie, de toute la catégorie d’ailleurs. Mais il n’était pas sensé le savoir. Tout comme son propriétaire.

Plus sérieusement, la vie n’est pas trop difficile, accroché comme une vulgaire bourse à la ceinture de Monsieur Jack ? Surtout qu’un mercenaire est souvent par monts et par vaux, le climat ne doit pas toujours vous être avantageux…

Sa voix s’était fait plus douce, plus basse, et elle termina sa phrase en jetant un bref regard à l’homme en face d’elle. Elle savait parfaitement qu’il n’était pas ce qu’il prétendait être, elle n’était absolument pas dupe et comptait bien lui tirer les vers du nez d’une manière ou d’une autre, même si cela signifiait taper la conversation à un bouquin vulgaire et méprisable.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 30

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Sam 23 Juin - 9:02

L'oeil du reproche
Il te regarde, silencieux, accusateur...


Mary s'excusait, libérant Intime de son étreinte, très peu crédible selon lui. Poursuivant son petit jeux, sa voix grave emprunta un chemin plus doux, qui se voulait plus sympathique, désolé. Jack analysa chaque mouvement de son visage, passant des traits de ses lèvres à ses yeux myosotis...Ces yeux...Ils semblaient si doux par rapport au caractère bien trempé de la rousse. Si doux, qu'il était presque persuadé qu'elle pouvait être différente de ce qu'elle était aujourd'hui... Elle semblait assez seule en fait... pensa-t-il. L'envie de poser sa main sur sa joue, caresser son visage et sentir contre lui, les courbes généreuse de Mary devenait presque palpable mais ses pupilles rosées descendirent vers Intime, qui pestait de tout son être.

Jack se sentait de bonne humeur, amusé par ce petit jeux que Mary essayait d'instaurer. Il l'a regarda amusé par les paroles futiles qu'elle « lançait » à Intime. Si il y avait bien un être sur cette terre qui voyait ce genre de manipulations à trois cent lieux à la ronde ; c'était bien ce cher livre enchanté ! En effet, il était si âgé qu'il avait du voir énormément de choses, s'habituer aux vices des hommes, témoin millénaire des manipulations de ce monde, des stratagèmes les plus tordus qu'il soit, des machinations farfelues et bien d'autres choses encore... L'âge d'Intime, il ne le connaissait pas réellement, mais il savait qu'il était bien plus vieux que tout les gens du bar réunis et peut être même de Wonderland, sans certitudes bien sur...

Il porta ensuite son attention sur la bouteille qu'il tenait entre les mains et la vida d'un trait. Il posa ensuite cette dernière sur la table et porta à ses lèvres entrouvertes le bouchon de la deuxième qu'il arracha d'un geste vif pour ensuite en boire une gorgée. Le liquide brûlant descendit dans sa gorge, réchauffant chaque parcelle de son corps, il sentit au bout de ses doigts des picotements léger et il avait l'impression que son corps était posé sur un nuage de coton. Confortablement installé, ses yeux regardèrent successivement Mary et Intime.

« Je vous prie d’excuser mon emportement, les allusions à la guimauve ayant tendance à me mettre dans une rage folle, de mauvais souvenirs. »

Jack soupira, c'était bien trop facile de deviner ce qu'elle pensait à ce moment précis...Ces yeux la trahissait, mais son comportement en lui même était plutôt convainquant et n'importe quel esprit faible aurait succomber au charme de cette créature à la chevelure de feu. Il jugea Intime du regard tendis que celui-ci arrêta de pester et écouta la suite de ce que Mary avait à Dire !

« Plus sérieusement, la vie n’est pas trop difficile, accroché comme une vulgaire bourse à la ceinture de Monsieur Jack ? Surtout qu’un mercenaire est souvent par monts et par vaux, le climat ne doit pas toujours vous être avantageux… »

« Pardon ? Une...vulgaire bourse ? Pour ne rien vous cacher, je suis moi même un aventurier qui aime ce ce genre d'aventure surtout par monts et par vaux...D'ailleurs, je toucherais bien à ces monts là si j'avais des mains... » Il prit une courte pause avant de continuer.

« Vieille mégère !» finit-il par dire. C'en était fini, il ne prononcerait plus un seul mot de la soirée. Quand il était comme ça, il était difficile de prévoir quand est-ce qu'il allait ouvrir la bouche. Cela pouvait très bien durer une journée comme une semaine... Certains signe ne trompent pas.

En effet, les coutures de sa bouche se refermèrent pour laisser place à un œil accusateur, ô inquisiteur en plein centre de sa couverture. Scrutant avec haine et mépris la belle rousse, fronçant son unique sourcil de cuir l'air grave. C'était le regard le plus expressif qu'ai jamais vu Jack dans son existence. Pourtant, il l'avait déjà vu dans cet état lorsqu'il travaille pour son employeur. Intime, était très souvent en désaccord et il se rappela de la fois ou pendant plus d'un semaine il avait toiser du regard son patron d'un air mauvais comme si il marmonnait une incantation malfaisante dans sa barbe inexistante.

Jack se retient de rire et analysa le visage de Mary devant cette protestation on ne peut plus comique. Il bu encore une gorgée, bien trop amusé par la scène qui se déroulait devant lui que pour dire quelque chose dans l'immédiat. Néanmoins, il finit par quitter son nuage de coton et sa tranquillité pour venir se mettre en face de Mary, reprenant délicatement Intime des mains de la jeune-fille. Intime, ne la quitta pas du regard, l'air mauvais.

« Désolé pour Intime, il semblerait que vous l'ayez froissé » ce qui est assez ironique pour un livre pensa-t-il.

« Ho, pour la peine, je t'offre quelque chose. Je n'ai pas trop envie d'étaler ma vie privée à une inconnue, pas ce soir en tout cas. Et puis, je t'ai déjà dit qui j'étais et ce que je faisais, pense ce que tu veux cela m'est égal. J'ai juste envie de passer un bon moment ici. »

Le jeune homme de blanc vêtu fit un signe de la main au barman qui vint dans sa direction, l'air un peu absent. Il n'avait visiblement pas beaucoup de travail puisqu'il astiquait un verre déjà bien propre depuis un bon moment.

« Tu peux resservir la même chose à la demoiselle ? Mets en deux. »

Le barman s'exécuta et Jack reprit sa place en face d'elle, Intime posé à ses côtés le regard assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Dim 24 Juin - 10:18

You keep losing when you outta not bet

Personne n’avait jamais su cacher parfaitement ce qu’il ressentait face à elle, et Mr White n’allait pas être le premier. Elle sentait son regard sur elle, la détaillant, passant sur son corps, son esprit s’attardant très certainement avec envie sur sa poitrine, ses hanches, ses jambes, pour revenir à ses cheveux et finalement son visage. Et après on se demandait pourquoi elle ne supportait pas les hommes plus d’une nuit. Aucun n’était capable de la voir pour autre chose qu’un morceau de bidoche à saillir avec passion, et c’était tant mieux, les choses étaient exactement les mêmes de son côté. Mais le blanc bec en était encore loin…très loin…à des années lumières même. Le bouquin répondit, pour se refermer. Ça c’était fait, tellement simple de blesser un ego qui restait au final masculin.

Une petite bataille gagnée pour elle, ce n’était pas la dernière de la soirée. Clouer le bec au vieux livre décrépi n’était que la première étape dans un plan bien plus vaste et tordu comme seul son esprit savait en concocter. Elle s’en cognait de ce qu’il savait, mais elle allait le torturer rien qu’un peu. Pour la rigolade…Si vous tapez sur un gamin jusqu’au bout de la nuit, il vous avouera que c’est lui qui a bousillé le pont de la rivière Kwaï. Avec un peu plus d’alcool et de pommade passée là où c’était agréable, il lui avouerait bientôt qu’il adorait valser tout seul sous la pluie en chantant des mélodies mièvres et niaises. Son visage en revanche n’indiquait strictement rien de ses projets, même la dernière insulte ne marqua pas le masque presque affable qu’elle portait toujours. Qu’il le reprenne son truc, elle n’en avait plus aucune utilité pour le moment. Quant à sa vie privée, bientôt il lui en confierait les moindres détails.

Est ce que t’aboies tout le temps p’tit roquet ou est ce que tu mords ?

Si pour le moment il n’avait techniquement rien fait pour s’attirer les envies clairement sadiques d’un chat jouant avec sa proie, le mot qu’il glissa au barman mit fin à cette période. Elle n’était pas le genre de femme à qui on offrait un verre sans lui demander son avis, même en lui demandant c’était déjà très risqué. Mais elle attendit, l’homme revenant pour poser les verres devant elle. Verres qu’elle renversa sans aucun scrupule, ses pieds se posant sur la table, l’un en appui tandis que l’autre jambe s’allongeait sur le bois humide d’alcool, offrant une très belle vue sur les bottes qu’elle portait : pas le genre qu’on voulait recevoir en pleine face ou à des endroits encore plus douloureux. Deux verres inutiles, qu’elle poussa au sol de la pointe du pied, se fichant éperdument de la propreté, l’élégance ou la féminité du geste. Elle aussi avait envie de passer un bon moment, pas avec lui mais bon, faute de mieux, autant se rabattre sur ce qu’il y avait. Mercenaire il ne l’était pas, tout comme il n’appartenait pas à la Reine Blanche. Et il n’était définitivement pas de son sanglant clan, trop immaculé pour ça. Sans compter le fait qu’elle connaissait plutôt bien tout le monde dans son secteur, et qu’elle aurait forcément entendu parler d’un mec se trimballant avec un bouquin sortant des inepties plus grosses que son propriétaire.

Les choix quand à la fidélité martiale s’étaient bien réduits, et elle laissa se dessiner un petit sourire découvrant ses dents blanches, tel le prédateur qui se cachait bien souvent au fond d’elle. Des paroles lui revinrent à l’esprit, des rares qui avaient su l’inspirer dans sa routine quotidienne. Il était temps de jouer un peu, de plonger un peu plus profond et d’attaquer là où ça faisait mal. Elle s’installa plus profondément dans son fauteuil, sa main droite passant sur sa nuque pour finir dans ses cheveux, jouant avec une mèche.

J’espère en tout cas que ton employeur a bien conservé tes couilles, elle pourrait te servir un jour. Pas pour la reproduction cela dit, le choix serait bien peu judicieux de faire perdurer la lignée d'une bestiole comme toi.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 30

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Mar 26 Juin - 2:58

Et toi ? A quoi tu joues ?
Le choix des armes, le choix des mots. Un sourire et le visage de l'impassibilité.

"J’espère en tout cas que ton employeur a bien conservé tes couilles, elle pourrait te servir un jour. Pas pour la reproduction cela dit, le choix serait bien peu judicieux de faire perdurer la lignée d'une bestiole comme toi."

Cette idée le réconfortait peu parce qu'il imaginait très bien son employeur avoir ce genre de pratique...Il fallait bien avouer qu'il avait de nombreux vices très étranges et que cette idée émise par Mary pourrait bien se révéler exacte un jour... Peut être en cas d'échec ? Si ce n'était que ça, il n'avait encore jamais perdu un combat et n'avait pas encore eu le loisir de décevoir son maître. Soit, le visage de Jack se transforma en un masque d'impassibilité.

"Ho...Je vois... Il est peut être préférable qu'il n'y en aie qu'un comme moi après tout. Même si j'ai toujours mes couilles, cette idée ne me plait pas de devoir procréer, pourquoi faire ? Un autre Jack dans cette pagaille ? Je passe mon tour..." Il marqua une courte pause, regardant les verres dont le liquide gisait sur la table et coulait en d'épaisses gouttes le long du bord de celle-ci. C'était clairement du gâchis...Pourquoi refuser aussi catégoriquement un présent ? Il était tombé sur un caractère bien trop trempé, presque rigide, pensa-t-il. A présent, il croisa les bras inclina la tête vers le bas un court instant pour la relever presque aussitôt.

"Bien. Je ne vois plus aucune raison de discuter. J'ai essayer d'être gentil, courtois, mais de toute évidence, tu refuses chaque gestes, chacun des mots à ta rencontre, alors, je ne vais pas te faire perdre ton temps plus longtemps."

Il regarda encore une fois les verres sur la table, tournant le dos à Mary et haussant les épaules, il se dirigea lentement vers la porte de sortie. Il prit tout de même le temps de rattacher Intime à sa ceinture qui regardait toujours la rousse d'un œil mauvais. Mains en poche, il repris lentement sa route pour se retrouver devant l'épaisse porte de chêne du bar et sortit sa main droite de sa poche pour ouvrir la porte. L’entrebâillement de la porte se referma derrière lui sur un monde d'obscurité.

Rêve ou réalité, l'odeur du sang reste la même...
Un coup, deux coups, trois coups de couteaux

Le Blanc, il se retrouva devant le bar où il prit une longue inspiration, regardant le ciel ténébreux bordé de rouge et d'innombrables lanterne orangées qui décoraient les allées. Des spectres farceur, des gens douteux qui se trimballait de toute part de la lugubre ville d'Halloween Town. Et lui, Blanc, un linceul blanc sur le dos, la peau aussi pâle que celle d'un cadavre et ses cheveux blanc neige... Au fond, qu'est-ce qui pouvait bien l'amener dans un endroit aussi laid ? Il n'en avait pas la moindre idée; que des suppositions. Le fun, le danger, la recherche de lames à croiser, l'ivresse d'une bonne bouteille que l'on ne trouvait qu'ici ? Sans doute la dernière en fait.

Il fut interrompu par un éclat de verre qui écorcha son visage. De l'écorchure une fine goute de sang coula le long de sa joue. Il releva lentement la tête en direction d'où la bouteille avait logiquement été lancée. Un homme de la vingtaine tout comme lui se tenait debout d'un air fier, il portait une bouteille cassée à la main et lançait frénétiquement un morceau de verre qu'il rattrapait de sa main gauche. Visiblement, ce n'était pas un accident, mais Il n'allait pas s'emporter pour si peu.

"Hey, Blanc, qu'est-ce que tu fiches ici ? Et si tu rentrais dans les jupons de ta mère la reine ?" Cet homme se fourvoyait complètement, mais comment lui en vouloir...Tout de blanc vêtu, ne voulait pas forcément dire qu'il était du côté des Holly Crowns ou un sympathisant. Mais bon, allez faire comprendre ça à des esprit primaires. Peine perdue, pensa-t-il. Il n'ajouta aucune parole à ses pensées et se contenta de regarder le jeune homme.

"Alors comme ça, tu voulais passer du bon temps à Halloween Town ? T'es mal tomber toi ! Ici, c'est moi qui fait la loi ! Jack, on m'appelle Jack l'éventreur"

Cette fois-ci, il ne put s'empêcher de retenir son rire. Jack l'éventreur ? Ce nom lui disait effectivement quelque chose, comme un souvenir lointain, mais cet homme ne pouvait définitivement pas être lui. Jack retira une de ses rapières jugeant qu'il n'en avait besoin que d'une seule pour un vantard qui se cachait derrière un nom qui n'était pas le sien. Il ne comptait pas le tuer, non, juste croiser le fer un instant, d'ailleurs, pour croiser le fer, il fallait que deux lames s'entrechoquent...Et manifestement, ce dernier n'en possédait pas une seule. L'alcool lui faisait toujours tourner la tête, mais il était parfaitement conscient de ce qu'il se passait autour de lui, même dans cet état il pouvait faire ravalé sa fierté à ce menteur.

"Tu te fous de ma gueule ? Tu ne sais pas à qui tu as affaire, l'Inconnu."

Alors qu'il était toujours en train de parler Jack lança une rapière aux pieds de l'imposteur tendis que le mot "Inconnu" raisonna à l'intérieur de son crâne comme une mélodie incessante, un brouhaha démentiel, une compression douloureuse et avant même de s'en rendre compte, le bruit de la rapière qui rebondit sur le sol déformé d' Halloween Town, il releva la tête, contemplant un homme inanimé, un morceau de verre à la main. sa rapière était couverte de sang et ses vêtements restaient propres excepté son écharpe qui était perlée d'éclaboussures sanglantes. La tête du malheureux gisait à ses pieds tendis qu'une large taillade verticale l'avait trancher au niveau de l'abdomen. Impassible, il ramassa son autre rapière qu'il fit glisser dans son fourreau et tourna le dos à cet épouvantail sanglant, poussant à nouveaux les portes du bar.

"Une nouvelle raison de se bourrer la gueule..."

Ce qu'il se passait à ce moment dans l'esprit de Jack restait un mystère, de courtes images d'une vie qui ne semblait pas être la sienne, mais des évènements qu'il semblait pouvoir toucher, analyser, comme une nostalgie malsaine, il vit juste des images. Des blouses blanches, des cheveux qui tombent sur le sol, un bureau dont l'odeur de la cire emplissait la pièce, du sang sur les mains, un écu posé sur deux lames entrecroisées, une salle blanche, des lumières aveuglantes, du sang, du sang, du sang, l'obscurité...

Il poussa à nouveaux l'épaisse porte de chêne du "Scary Brains" et regagna sa place de tout à l'heure, proche du bar, solitaire. Intime, le regard clos, l'apparence d'un livre banal. Qu'est-ce qui était réellement vrai de toute façon ? Il commanda un verre qu'on déposa devant lui, il porta sa main au verre qui lui glisssa des mains et s'écrasa contre le sol, étouffés par le brouhaha toujours présent, celui-là même qui se mêlait à son esprit torturé.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   Mar 31 Juil - 9:15

You better run to survive, before she makes you her latest slaughter

Gentil, courtois...Parce qu’il croyait que c’était comme ça qu’il fallait agir face à elle? Le pauvre, quelle déconvenue ! La rousse demoiselle haïssait plus que tout ce genre de comportement, bien sur il ne pouvait pas le savoir, trop habitué à faire des ronds de jambes pour que celles de la donzelle en face s’écartent. Son regard bleuté suivit l’homme dans sa sortie, un sourire satisfait relevant ses lèvres. Elle aurait presque levé son majeur à l’intention du bouquin qui la regardait encore, mais la jeune femme préféra se relever et se servir un verre. Après l’échec cuisant de celui-ci, les rares qui louchaient encore sur ses courbes avaient vite oublié jusqu’à son existence, et c’était à ça qu’elle levait son verre.

La bouteille était vide…Que faire ? Rentrer maintenant ou attendre un peu voir si un autre masochiste voulait tenter sa chance ? Déjà un tour au coin des dames, elle avait à faire. Mary se leva avec élégance malgré l’alcool qui commençait enfin à signaler sa présence dans ses veines et la fatigue de la journée qui mine de rien rendait ses jambes un peu lourdes. Une fois dans la petite et crasseuse pièce qui servait de commodités pour les membres du sexe féminin, elle s’appuya contre la porte et laissa échapper un petit rire. Elle avait été une vraie garce avec ce Jack, et elle en était fière en plus. Les deux mains bien à plat sur le bois, elle se redressa et se mit face au miroir, observant son visage et ses yeux. Son reflet lui offrit la vision d’une jeune femme au regard vide de toute expression, le visage plus blanc que l’émail du lavabo en dessous, ses cheveux semblant dégouliner d’un sang terne. En d’autres termes, elle avait une sale gueule. N’étant pas adepte du maquillage et autres cache-misère, il ne lui restait hélas que peu de solutions pour retrouver son teint de terrible fantôme de miroirs. Piquer une tête dans l’étendue cramoisie qui bordait la plage Sanglante, tuer le premier quidam qui viendrait chercher la merde ou se taper le premier venu pas trop dégueu. Nager, massacrer, baiser en somme. Il y avait pire bien sur, mais rien ne l’enchantait vraiment là tout de suite.

Sa main passa à la surface du miroir, celle-ci se troublant comme l’onde à son approche. C’était tentant aussi de partir comme ça, aller se promener dieu seul savait où. Ça ou rentrer à pieds, profiter de la brise fraîche qui devait souffler dans les rues d’Halloween. La deuxième solution lui semblait meilleure, au moins son début d’ébriété passerait avec la marche et elle arriverait aussi fraîche qu’à son départ du château. Adjugé. Sa main quitta le miroir, qui reprit son apparence originale, glissa dans ses cheveux pour les remettre en place et après un dernier coup d’œil, ouvrit la porte pour sortir.

La rouquine traversa la salle et allait sortir quand elle perçut un éclat dans son champs de vision. Revenant sur ses pas, elle vit donc Jack le Tout Blanc Immaculé assis…non, prostré était le terme exact. Pauvre bichon, se faire remballer par la terrible Mary ne lui avait vraiment pas réussi. Sans un bruit, de toute façon il aurait été couvert par le brouhaha régnait dans le bar, elle s’approcha, prenant soin de rester dans son dos, hors de vue du tome peu aimable qu’il portait à la ceinture. Malgré le mélange plus qu’incertain d’odeurs en tout genre, elle en remarqua une. Insidieuse, terreuse, délicate et amère. Le sang. Une belle coupure ornait sa joue qui était encore bien lisse quand il était partit. Et cet infime détail titilla sa curiosité, elle avait bien envie de savoir à qui il avait botté le derrière avant de revenir pour noyer son cerveau fleur bleue dans l’alcool. Noyer restait à voir cela dit, vu le verre brisé qui gisait à ses pieds.

Un léger soupir s’échappa des lèvres de la Messagère. Même s’il avait été d’un ennui presque mortel, elle n’aimait pas voir les gens gaspiller de l’alcool qui aurait pu être bu. Bon, excuse bidon, il fallait qu’elle trouve autre chose. La jeune femme retourna au bar, commanda deux verres et s’avança vers Jack, expirant bruyamment bien avant de l’atteindre. Elle ne savait pas pourquoi elle faisait ça, enfin si elle savait… Bref ! Se postant devant l’homme, elle lui tendit un verre et lui adressa un sourire, pas bien grand mais qui avait le mérite d’être à peu près sincère.

Bonsoir, moi c’est Mary…Tu t’es coupé en te rasant ? Ça donne un petit côté aventurier…

Elle avait envie de se foutre une monumentale baffe, mais ça faisait un peu étrange en public. Oui elle s’en voulait un peu de l’avoir remballé comme ça, oui elle avait été un tout petit peu attendrie par sa tronche de chien battu, mais ça il ne le saurait jamais…Tout comme il ne saurait jamais qu’au final Mary était au final une fille relativement gentille, si on savait comment y faire. Le premier qui osait dire ça, ou le répéter, était mort bien sur.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rouge et Blanc [PV Jack Unknown]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ ::  :: Halloween City :: Scary Brains-