FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sydney Adams
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 21

Carte du Joueur
◊ Power: Super Vision
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Lun 17 Sep - 7:17


Nota Bene:
 

Mon hôtesse, l’air guilleret, se baladait avec un sourire au visage dans Halloween City. Ma petite Sydney se pavanait dans les rues, sage et polie. Ô combien il serait beau de pouvoir écrire ça un jour !
Soit, arrêtons de rêver et passons à la réalité des choses. Elle avance, certes et c’est déjà pas mal, c’est un exploit. Mon hôtesse titubait avec un sourire indéfinissable collé au visage dans la ruelle mal éclairée. Elle ne marchait pas tout à fait droit, parce qu’elle avait légèrement bu. Très légèrement, juste un peu, quelques gouttes. Rien de bien méchant, Sydney n’aime pas l’alcool plus que ça. C’est très mauvais pour une jeune femme voyons. Puis vu sa bouille enfantine, pour une jeune fille je dirais ! Bref, elle chancèle. Vous aurez remarqué que je dis toujours des trucs inutiles qui nous font partir dans des discours qui sortent de nulle part, mais rassurez vous, je finis toujours par revenir à mes moutons. Je dis ça parce que j’ai très envie de vous raconter la soirée qu’a passé ma petite protégée.

Sydney avait passé toute la journée dans sa roulotte à converser toute seule. Nous avions eu, une de ces grandes discutions psychologiques tous les deux. Voyez, elle aime beaucoup me parler, ça la détend, je suis quelqu’un qui sait être à l’écoute des autres. Finalement, j’ai compris qu’elle était quelque peu sur les nerfs. J’aurais voulu lui conseiller de se mettre au yoga, mais elle ne l’a pas entendu de cette oreille. Elle est sortie en trombe pour aller fracasser la tête du premier type qui passait. Je vous jure que jamais je ne lui ai demandé d’avoir recours à la violence. D’accord je suis censé être l’incarnation de sa Folie, mais pourquoi devrais-je être aussi barbare avec la race humaine ? Elle pourrait au moins éviter de les tuer. Mais non, Sydney aime voir du sang, c’est bien connu.

  • T’es une chochotte Craz’ ! C’rien qu’un peu d’eau épaisse et rouge, dit toi. C’que dalle ! C’pas comme si j’avais éventré un type et que j’t’étalais ses boyaux par ter…
  • Stop ! Ca va, ca va, Syd’, j’ai compris, pas besoin de continuer. Épargne-moi ces détails.
  • V’là ! T’es qu’une p’tite chochotte, t’es pas un vrai mec, t’as pas d’couilles !
  • Non. Je vis dans ta tête, je ne peux point en avoir malheureusement.


J’arrête le discours rapporté, ça devient gênant. Hurm. C’était uniquement afin de vous montrer à quel point je suis quelqu’un de pacifiste, qui n’aime pas que Sydney aille faire du mal autour d’elle. Mais c’est le seul moyen qu’elle ait trouvé pour se détendre. Et je la préfère calme, je vais vous l’avouer. Enfin, « calme », le mot est mal choisi. Disons plutôt qu’elle est moins énervée.
Elle avait donc tué le temps à cela toute la journée. Me parler, et sortir pour courir, attraper un larbin qui avait le malheur de passer par là, et lui mettre son poing dans la figure sans raison apparente. A chaque fois elle revenait, s’affalait sur son lit et se remettait à me parler comme si c’était normal. Et ça l’était. Elle fait ça tout le temps, c’est un trouble notoire et compulsif chez elle. Il lui faut massacrer des gens.

A la fin de la journée – très longue et semée d’embûche comme vous avez pu le constater -, le spectacle eut lieu. Un triomphe pour tous les artistes, comme chaque soir. C’était vraiment beau, mais interdit aux âmes sensibles et aux enfants. J’avoue avoir eu quelques hauts le cœur. Ils n’ont vraiment pas fait dans la dentelle. Sydney sortit après son numéro, quelque peu éreintée par ses fulgurants lancés de couteaux. Puis, elle alla trinquer avec quelques amis forains, criant et riant fort, tel qu’elle le faisait tout le temps.
Une fois qu’elle eut vomis dans tous les coins et qu’elle se sentait dessaouler petit à petit, elle rejoignit sa roulotte pour se changer. Elle enfila ce qui lui tombait sous la main, malgré mes protestations. Elle était encore attifée comme une fille de bordel. Aucune élégance. Un short en jean clair, trop court à mon gout et déchiré ; de grosses bottes noires qu’on aurait pu croire empruntées à un militaire et un débardeur rose qui devait être taillé pour une fillette de cinq ans. Sa jolie petite bouille encore maquillée de noir autour des yeux. Elle avait tout de même des yeux magnifiques. Ou plutôt un œil magnifique. Celui en verre n’avait rien à envier, immobile, gris et transparent dans son orbite. D’un revers de la main, tirant sur ses ongles, elle s’appliqua à mettre ses cheveux devant cet œil, et la petite balafre, le souvenir de Freddy sur son visage. Elle fit deux tresses avec ses longs cheveux blonds, presque blancs. Des petites mèches s’échappaient dans tous les sens autour de son visage. Elle avait un air si angélique, que cet accoutrement tranchait avec ce qu’on aurait pu voir en elle.

  • Tu ne vas pas sortir dans cette tenue ! Tu veux te faire violer ?
  • P’t’être bien.
  • Quoi ?!
  • T’es pas ma mère, à c’que j’sache.
  • Oui mais quand même, il est court ton short. Puis n’est-ce pas un peu beaucoup, ce noir autour de tes yeux ?
  • La ferme. J’fais c’que j’veux, pigé ?


C’est impossible de la raisonner cette fille. De toute façon, « raison » ne fait pas partie de son vocabulaire. « Prudence » et « sagesse » encore moins. Elle attrapa un gros gilet noir, une espèce de sweat avec fermeture et capuche. Elle mit cette dernière sur sa tête et sortit. L’habit était trop grand pour elle et elle serrait le bord des manches dans ses paumes. Elle fit quelques pas dans les allées du cirque, la lumière de quelques feux de camp illuminant le ciel noir de reflets orangés. Elle sortit une cigarette de sa poche et l’alluma avant de se diriger vers Halloween City, la ville de la secte et de son maître. Le lieu maudit qu’elle adorait tant.
Et la voilà maintenant qui titube. La vilaine avait embarqué une bouteille de rhum dans mon dos, elle en a bu sur le trajet. Elle cuve. En fait, je trouve qu’elle supporte bien ce genre de boissons par rapport à son gabarit.

J’en suis revenu à mon point de départ alors, c’est merveilleux. Nous sommes donc dans la dites ruelle mal éclairée d’Halloween City, une parmi tant d’autres. Sydney s’aide du mur pour ne pas perdre l’équilibre. Elle jette la bouteille vide par terre, qui se brise alors dans des éclats de verre. Elle a bien du tuer dix personnes depuis son départ, elle est à peu près rassasiée. Je ne tente plus de l’arrêter, après minuit, mieux vaut ne pas y penser. Nous y voilà, son objectif : le Scary Brains. Le bar perdu dans la ville superbement malfamée. On y sert des trucs dans des crânes. Oui il parait que c’est tendance, une grande mode, très esthétique… en enfer. Mais c’est cela en fait, c’est la ville du diable, donc c’est logique. Sydney commence à marcher droit de nouveau et grimpe en sautillant les marches du perron. Elle entre en se jetant sur la porte, sans penser à être discrète. Des regards se tournent vers elle, la dévisage, la reconnaisse, l’ignore ou même ne l’ont même pas vue. Elle se redresse pour reprendre un semblant d’allure, genre « bien sur que non je ne suis pas déjà en état d’ébriété extrême ». Elle ferme la porte à l’aide de son pied et va se trouver un tabouret devant le comptoir. Elle s’affale littéralement sur la table, les coudes glissants. Sydney a vraiment de la grâce, c’est fou. Elle grommelle légèrement et le type qui sert de serveur pose directement un crâne rempli devant la jeune fille. Je n’ai jamais voulu savoir ce qu’il y avait dedans, en tout cas, c’est rouge et épais. Poisseux et sanglant. Et elle n’a pas besoin de passer réellement commande, on sait que c’est ce qu’elle a l’habitude de prendre. Ma petite protégée vient souvent ici. Pour se bourrer la gueule, normal vous allez me dire.

  • Tu n’as pas encore assez bu ?
  • J’ai bu d’l’alcool toute la soirée ! J’t’ai d’jà dit qu’ça, c’en était pas !
  • Oui mais je parlais de boire. Tu es un vrai trou ! Pour sur, tu ne risques pas d’avoir le gosier sec avec les litres que tu descends.
  • Bah j’piss’rai toute la nuit, c’mon problème !


Je vous l’ai dit, pleine d’élégance et de raffinement. Que du bonheur cette petite décidément ! Je ne sais vraiment pas ce qui m’a pris de me lier d’amitié pour elle. Je suis si bien dans sa tête. A bien chercher, je m’amuse, elle me fait rire, et je ne m’ennuie jamais avec elle. En plus, elle me trouve des surnoms. Parce que je n’ai pas de prénom. La Folie, surtout quand c’est un mec, ça n’est pas baptisé par des parents. Alors souvent ça se résume à Craz’, ou Madly, mais je trouve que ça fait fille. Je lui avais dit au début de m’appeler Yann, mais elle ne le fait que quand elle m’engueule. Je suis comme un gosse pour elle, une petite chose qu’on doit bichonner parce qu’elle vous suit partout, je suis son meilleur ami. Imaginaire. Bien sur que je ne peux pas m’incarner, ça aurait été fait depuis longtemps ! Surtout quand je ne peux qu’admirer sa belle paire… Je m’égare là, revenons à Sydney.

Une demi-heure plus tard, on discutait. Les gens ne faisaient même plus attention au fait qu’elle cause toute seule. Tout le monde est fou ici, alors ça parait forcément normal.

  • J’devrais aller voir All bientôt, ça fait longtemps…
  • Il n’est pas venu te voir à ton dernier spectacle dans la ville ?
  • J’en sais rien, j’étais bourrée.


Je ne sais pas pourquoi, un type est venu prendre le tabouret d’à côté. Un gros, bedonnant, avec de la moustache et des cheveux gras, qui sentait l’alcool. Charmante apparition. Et puis, il ne s’est pas gêné, il a tourné la tête vers Sydney et a glissé sa main dans son dos, pour la descendre sur ses fesses. Il n’y allait pas de main morte, c’était le cas de le dire, un vrai bourrin. Il allait passer un sale quart d’heure.

  • Te déranges pas surtout, hein, balance nonchalamment mon hôtesse sans tourner les yeux vers son voisin.
  • Bah non, poupée, t’inquiète, j’peux même continuer ! (je traduis pour vous parce qu’il bouffe la moitié de ses mots et les crache dans des postillons, affreux)


Sa main descend et il se rapproche de la jeune femme. Il a dépassé la limite de survie. Tant pis. Là elle peut se défouler, il est en tort. Ma petite Sydney n’est pas une prostituée que je sache ! Ou du moins pas avec des gars dans son genre.

  • Tu vires ta paluche d’là ou c’est moi qui t’l’enlève de ton corps définitivement ?
  • Oh, une petite tigresse ! T’sais qu’t’es mignonne ? (oh pauvre vieux, tu viens de faire deux boulettes dans une même réplique, tu as utilisé des mots interdits)
  • Bouge ton gros cul d’là ou j’te fais une castration orale devant tout l’monde.


Le crétin hésite. La remarque a été particulièrement cinglante, froide, même moi j’ai eu peur. Le type déglutit légèrement mais hausse les épaules et approche sa tronche de Sydney, qui doit avoir son haleine putride dans les naseaux. Elle lève son bras et sa main saisit la mâchoire de l’homme, ses ongles vernis de noir enfoncés dans la chaire. Le gars se débat et recule en manquant de tomber de son tabouret.

  • S’pèce de pu…


Il n’a pas vraiment fini sa phrase. Son visage a été heurté de plein fouet par le poing droit de Sydney. Il se vautre par terre, le cul sur le parquet. Les gens se retournent, lancent des regards sur la scène et le serveur sourit.

  • Barre-toi, va t’en trouver une autre.


L’homme se relève, profère des menaces mais s’en va. Le calme revient et ma protégée se rassoit, l’air détendue. Elle avale son verre et en redemande.

  • Un suicidaire, je propose.
  • Un sale con t’veux dire !
  • Aussi. Et pervers.
  • J’aurais du l’tuer, j’sais pas c’qui m’a pris d’le laisser en vie !


Que répondre ? Bref, c’est Sydney, un soir, dans le bar d’Halloween City, qui fourre son poing sur la tronche des vieux crades qui passent. Quoi de plus banal ?



Dernière édition par Sydney Adams le Mar 18 Sep - 5:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 29

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Lun 17 Sep - 22:51

On the road again...
On est bientôt arrivés ?

O - O - O - O

Douce nuit, fraiche et calme aux abords de Dream Town. Le bastion de sa majesté "Prince" et de ses nombreux serviteurs et bien plus qu'ennuyeux une fois que le soleil retourne sa veste pour laisser place à la lune vengeresse. Des cris dans la nuit, des expériences interdites hantent le manoir et l'air putréfié par les cadavres qui y sont entassés ne sont pas au goût de Jack, vraiment pas, non. Enfoncé dans les draps de son lit, les yeux fixés sur le plafond aussi blanc que le reste de la pièce, il retint son souffle un instant essayant d'oublier cette odeur qui le dérangeait tant. Néanmoins, rien n'y faisait malgré les fenêtres ouvertes... Les morts étaient présents, peut être réveillés de leur long sommeil, peut être étais-ce encore son imagination qui lui jouait des tours ? Peut être, oui. Après tout, il avait du mal à se rendre compte des choses qui se passaient autour de lui et d'en définir la nature. Ha, c'est assez drôle en quelque sorte, qu'est-ce qui était vraiment réel ici de toute façon ? Dans cet univers crée de toute pièces et façonnés à l'images des rêveurs ? Qui sais...

Jack était toujours allongé sur le dos, le corps vêtu uniquement des draps du lit, il contemplait toujours le plafond. Ses pupilles roses s'extirpèrent peu de temps après de la rêverie de son esprit et il était à présent assis sur son lit. Il porta son attention sur la fenêtre de laquelle il pouvait voir la lune. Il sentit sur sa peau laiteuse la caresse du vent frais qu'il y avait dehors. Quelques minutes après cela, il se leva et sorti d'une de ses armoire un des costumes blanc qu'il avait l'habitude de porter... (Il y en avait plusieurs exactement semblable les uns aux autres dans ses armoires). Lentement, il enfila ses sous-vêtements et ensuite son costume qu'il ajusta. Tout de blanc vêtu, le jeune homme pris également soin d'attacher les fourreaux de ses rapières sur son flanc gauche tendis qu'il accrocha "Intime" de l'autre côté. Le malheureux dormait encore à poing fermé. Intime, ce bon vieux livre ensorcelé qui aimait par dessus tout étaler ses états-d'âme et ses protestations à longueur de journée. Néanmoins, c'était un bon compagnon qui lui faisait oublier la froideur de la solitude qui le guettait trop souvent depuis qu'il était dans ce monde de fou...

Tenue, armes et Intime prêts, il n'y avait plus qu'une chose à aller faire ce soir. Pour oublier qu'ici, les morts marchent dans l'ombre... Tant qu'à faire, autant se terrer dans le repère du diable et de se noyer dans un flot d'alcool, ou autre. Jack Unknown, dit Force Blanche pour les bons services de sa majesté Prince allait une fois de plus se rendre au Scary Brains dont il était un habitué plutôt régulier; plus particulièrement ces derniers temps. Le jeune homme quitta donc le manoir et emprunta les routes sinueuses qui conduisaient à Halloween Town.

Le chemin était long et ô combien périlleux, certes. Par ailleurs, Jack était quelqu'un de particulièrement entraîné. Après tout, il ne faisait pas partie de la garde d'élite pour rien, il servait Prince et avait juré fidélité jusqu'à la mort. Parlons-en, la mort, ce drapé sombre à la faux acérée qui d'un geste vif vous arrache à votre existence pour vous plonger Dieu ne sais où. Cette même mort qui... Qui quoi déjà ? Ha, les souvenirs sont trop vagues, quel rapport avait-il avec la faucheuse ? De toute les façons, l'espérance de vie ici-bas n'était de toute façon généralement pas très élevée et ça, Jack le savait. En effet, il avait écourté de nombreuses âmes depuis son arrivée à Wonderland. Des âmes faibles et d'autres fortes, la même facilité... Est-ce qu'il croiserait un jour le fer avec quelqu'un qui en vaudrait la peine ? Quelqu'un capable de retirer son masque d'impassibilité ? Le futur est sombre en ces temps troublé et les chemins qui conduisent à Halloween Town le sont tout autant. Prudence, est mère de sureté.

"...Q...Qu'est-ce qu'on fiche encore ici ? Ne me dis pas qu'on va encore devoir se vautrer dans ce fichu bar de dépravés ?! Pitié... En plus, tu vas encore m'interdire de boire, je te connais assez bien pour le savoir ! Rabat-joie !" Oui, ce vieux grimoire boudeur s'était enfin réveillé pour prendre la parole et c'était assez prévisible d'ailleurs... La peau de cuir du livre était à présent déformé et au milieu de celle-ci, un œil accusateur (et bien frais) se dessina, entrelacés de fils de cuir autour de ce ce dernier.

"Il serait bon que tu sois moins frustré de temps à autres, mon pauvre vieux... Si cela peut te rassurer, je ne te ferais pas boire cette immonde mélasse et tu auras même le droit à un verre de ton choix si tu arrives à fermer ton clapet jusque là." s'exclama Jack, déjà lassé d'entendre son compagnon râler.

Les deux acolytes croisèrent quelques cadavres en routes... Et n'y prêtèrent guère attention... Si ce n'est que Jack entendit Intime proférer de drôles de bruits de dégouts. Le sang...Bah, il y était habitué et la vue d'un cadavre tout frais ne l' insupportait pas le moins du monde. Excepté lorsqu'il se relevait d'outre tombe ou que l'odeur du sang laissait place à une désagréable fragrance... Mais bon, comme tout était possible dans ce monde de dingues, il restait constamment sur ses gardes tant qu'il le pouvait. Après tout... Ils n'étaient pas arrivés là par hasard.

Après de longues minutes qu'il n'avait jamais pris la peine de compter, Jack entraîna son compagnon dans les ruelles sinueuses de cette ville inquiétante qu'est Halloween Town. Ici encore, l'odeur du sang était présente et ce n'était pas bien étonnant vu les cas sociaux et mentaux qui séjournaient ici les trois quart de leur temps. Le Blanc au service des Bleus se rendit devant ce bar qu'il connaissait si bien... Scary Brains. Il poussa la porte d'entrée et se fit bousculer par un homme dont l'apparence le répugnait plus encore qu'un cadavre animé. Sa moustache désordonnée et ses cheveux gras eurent comme effet de faire sourciller le jeune homme d'habitude si calme. Une fois l'énergumène éloigné de la porte d'entrée, il entra dans le bar.

Tout était toujours aussi animé... Parfait, il préférait ce genre d'ambiance de toute les façons. Jack prit soin de ne pas écraser le poivrot non loin de l'entrée, l'enjamba et pris place à côté d'une jeune fille qui semblait se parler à elle même..."Bah, après tout, il n'y a pas qu'un fou à Wonderland" se garda t-il de dire à haute voix. Il était mal placé pour juger. En effet, il passait le plus clair de son temps à discuter avec un livre... Certes, il était ensorcelé et sa voix audible à tous, mais il n'était pas toujours évident de déceler l'origine d'Intime. Le barman s'approcha ensuite de lui.

"Mettez en deux comme la jeune fille, je ne pense pas encore avoir eu le loisir de goûter ça"
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Adams
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 21

Carte du Joueur
◊ Power: Super Vision
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Mar 18 Sep - 7:56



Sydney n’est pas un vampire mais elle aime boire du sang.
Sydney n’est pas sadique mais elle aime tuer les gens.
Sydney n’est pas mignonne mais elle aime avoir l’air inoffensif.
Sydney n’est pas folle mais elle aime frapper les dépressifs.
Sydney n’est pas méchante mais elle aime se faire remarquer.
Sydney n’est pas impitoyable mais elle aime vous voir flipper.


Je n’aime pas vraiment cet endroit quand j’y réfléchis. Je parle du Scary Brains. Mis à part le fait qu’il se trouve dans Halloween City – ou en enfer, autrement dit – il y a quelque chose chez les clients qui me dérange particulièrement. Oui, nous sommes tous fous à Wonderland, mais ici, c’est franchement le pompon. Et il s’agit d’un bar, donc les gens y viennent dans l’intention d’en ressortir complètement saouls. Il y a des hommes ivres à chaque coin de la salle, une bouteille à moitié vide à la main et les joues rouges. L’air sent la fumée de cigarette, l’alcool, la sueur, et le cadavre en putréfaction. Rien à voir avec la bonne odeur de croissant et de café qu’il y avait dans les endroits comme celui-ci du temps où ma protégée était encore vivante. Mais cette dernière adore ce lieu, ce qui en soit est parfaitement normal. On lui sert sa boisson favorite dans un verre en forme de crâne, il y a toujours un ou deux suicidaires qui viennent l’emmerder, et elle peut fumer tranquillement, en se laissant bercer par le brouhaha des discutions. Je suppose que ça la change de l’environnement du cirque et qu’elle se sent chez elle. Après tout, elle fait partie de la secte.

Enfin, nous ne sommes point là pour nous étaler sur le bar, mais plutôt sur la soirée pour le moment très divertissante de mon hôtesse. Elle n’est plus éméchée, c’est déjà cela de gagner. Elle fume gentiment, les yeux fixés devant elle, sans objectif de contemplation précis, elle a le regard dans le vague. Elle est appuyée sur le bar de ses deux bras croisés, ses fesses sur le tabouret rond, dans une position qui met en valeur ses formes. Je trouve qu’elle s’assoit toujours de façon vulgaire, provocante. Elle est comme ça. Sur ce point, je ne sais pas si j’arriverai à la changer un jour. De sa main droite, elle joue avec son verre, où le liquide rouge qui ressemblerait à s’y méprendre à du vin tournois contre les parois sous les mouvements rotatifs que lui donne sa propriétaire. Les deux tresses de cheveux blonds platine descendent le long de son dos, et son crâne est ébouriffé de mèches courtes et folles qui s’échappent de toute part autour de sa bouille d’ange. Comme j’aimerais m’incarner et lui tenir compagnie autrement que mentalement, elle est si seule dans des moments comme celui là. C’est dur d’être un mec et de bosser comme Folie dans la tête d’une fille comme elle, c’est moi qui vous le dis. Sydney attrape son verre.

  • Tu vas boire comme ça encore longtemps ?
  • Le temps qu’il faudra ! T’veux quoi ? Que j’retourne m’faire chier dans ma roulotte ?
  • Pourquoi pas ? Au moins il n’y a pas de types louches qui rodent !
  • J’m’en occupe des connards qui m’approchent, t’inquiètes.


Comment pourrais-je m’inquiéter avec elle ? Elle est si violente, elle voit le mal partout, elle tue des gens pour rien, pour se calmer, par simple envie. C’est une vraie traumatisée par la vie, alors elle préfère voir la mort partout et la semer, c’est plus amusant d’être méchant d’après elle. Je ne peux pas en être sur, mais elle a vraiment l’air de se plaire à cette place de sadique. Tant qu’elle n’est pas avec plus fort qu’elle je veux dire. Faut la voir avec All, le maître suprême, le diable en personne, c’est limite si elle ne lèche pas le carrelage à ses pieds. Et vous savez quoi ? Ca me rend hyper jaloux. Je tiens à ma petite protégée, je n’aime pas la voir s’abandonner dans les bras des hommes, et encore moins leur faire les yeux doux. Là, j’avoue que je préfère quand elle les décapite sans scrupules. Je suis égoïste et possessif ; moi aussi j’ai mes défauts.

Tiens, un type vient de s’asseoir près de Sydney. Il en jette, il fait mal aux yeux presque. Il est habillé en blanc des pieds à la tête. Une sorte de costard chic. Il a une chevelure un peu longue, tout aussi immaculée, et des yeux roses apparemment. On dirait qu’un de ses yeux est abimé, comme si la peau était pourrie, ou une balafre, ou je ne sais quoi d’autre, on ne voit pas bien. Ce n’est pas super joli, mais ça doit plaire à ceux qui aime le gore. Plutôt grand, pas très épais, distingué. Pour sur, il ne fait pas partie de la secte et ne vient pas d’Halloween City ou je suis un ange gardien. Sydney n’a pas l’air de l’avoir remarqué plus que ça, elle sirote son verre goulûment.

  • Mettez en deux comme la jeune fille, je ne pense pas encore avoir eu le loisir de goûter ça.


Elle tourne la tête vers lui, surprise d’entendre une vois près d’elle. Elle lève un sourcil en se décalant pour mieux voir le nouveau venu. Le serveur regarde le mec avec des yeux ronds, l’air d’hésiter, de peur de servir la même chose au client et de lui faire une mauvaise surprise sans le prévenir avant. Le pauvre paumé jette un œil à son habituée de cette boisson qui lui fait un grand sourire en hochant la tête. Elle est horrible, elle va faire boire cette chose à ce gentil gentleman – ou en tout cas à quelqu’un qui en a l’apparence.

  • Tu vas pas le laisser commander ça ? T’es folle ?!
  • La réponse à tes deux questions est oui !


Elle fait un énorme sourire de folle et se dandine sur son tabouret pendant que le serveur s’active. Je n’y crois pas, là elle fait fort. Quand je pense que cet homme vient d’arriver, qu’il n’est certainement pas d’ici, et qu’elle ne l’empêche pas de prendre son pseudo vin rouge. Sydney vide son propre verre et le tend au serveur qui a sorti la bouteille du comptoir. Une carafe identique à celle d’un vin typique, rien de bien étrange. Seulement moi je sais ce qu’elle contient. Le serveur remplit les deux verres et en donne un au jeune homme en blanc. Mon hôtesse avance son verre et le claque contre le sien dans un énorme sourire, une de ces adorables moues.

  • A ta santé !
  • Mais empêche-le de boire ! Tu vas le dégoûter et il va s’enfuir en courant !
  • Et alors ? Il va bien r’connaître l’odeur ! J’veux juste voir s’il a les couilles d’le faire !


C’est définitif, elle est complètement folle, et là ce n’est pas de ma faute. Je la regarde porter le verre à ses lèvres et engloutir quelques millilitres avec délectation. Elle repose le verre dans un soupir de contentement et lance un clin d’œil au serveur qui semble ne pas tenir en place derrière le comptoir. C’est compréhensif, il vient de servir du sang à un client sans lui avoir précisé que c’en était. Sydney en boit régulièrement, je vous l’ai déjà dit. Je n’aime pas écrire cette phrase, ça me donne des frissons. Je le répète également : c’est tout à fait possible. Du moins, elle en est la preuve vivante. Son estomac assimile bien cette boisson qui ne devrait pas en être une. Elle ouvre de grand yeux en regardant son voisin, attendant sa réaction avec espièglerie dans les yeux, enfin, dans l’œil puisqu’il n’y en a qu’un seul qui reflète ses émotions. Cette fille va me rendre fou.


Code couleur:
 


Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 29

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Jeu 20 Sep - 0:28

Le breuvage des démons, l'appel du sang.
Servis dans un crâne, le diable guette ton courage.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _


code couleur:
 

Ce deuxième verre n'était pas destiné à celle qui se trouvait à côté de lui, non. Mais bon, que voulez vous... Après tout, il avait bien assez d'argent pour "offrir" un verre. Alors que Le jeune homme n'émit aucune protestation lorsqu'elle s'empara du crâne qui faisait office de contenant, Intime, lui, n'hésita pas à grommeler dans sa barbe... Jack commanda une boisson alcoolisée dont le goût du sucre était assez prononcé et laissa son vieux bouquin transformer son unique œil en une bouche carnassière qui s'empara du breuvage et le termina d'un rot magistral (avant de reprendre sa forme originelle). Le jeune homme tout de blanc vêtu regarda plus attentivement la jeune fille qui se trouvait à ses côtés, elle semblait vraiment impatiente de trinquer... "Tiens..." pensa-t-il, elle avait quelque chose à l’œil elle aussi, marrant. Il n'y prêta déjà plus attention et regarda le crâne qu'elle tendait dans sa direction... Un liquide plus épais que l'alcool ordinaire, une odeur qu'il connaissait bien et une couleur qu'il avait déjà vu maintes et maintes fois. Qu'à cela ne tienne, il se doutais bien que quelque chose clochait avec ce "breuvage", mais impassiblement, il porta le crâne à sa bouche, conscient de ce qu'il allait ingurgiter. Le liquide épais s'empara de sa gorge d'une course lente tendis qu'il descendait dans son œsophage; ses lèvres se tintèrent d'un rouge profond. Au coin de sa lèvre, une goutte se perdit et ruissela, elle aussi, tout aussi lentement que le reste. Un goût ferreux s'empara de sa bouche et il reposa le crâne aussi lentement qu'il l'avait saisi. Indubitablement, il venait bel et bien de boire du sang.

Intime semblait choqué de voir son compagnon boire cette infâme boisson, mais il en avait bien trop vu que pour critiquer une chose pareille. Il savait bien que si Jack avait fait cela, c'était pour montrer qu'il était capable d'assumer ses actes et d'aller jusqu'au bout qu'importe les difficultés. Certes, celles-ci n'étaient pas bien grandes dans ce cas... Excepté qu'il détestait le goût du sang. A vrai dire, il n'y avait pas vraiment grand monde qui aimait le boire, si ? Le faire couler est une chose, le boire en est une autre.

Cette jeune fille, elle n'était pas des plus polies et bien que ce soudain changement d'humeur n'était sans doute du qu'à l'excitation de voir un étranger boire du sang, elle avait quelque chose qui ne lui inspirait pas confiance... Il n'avait pas encore ouvert la bouche depuis le début de sa commande et la seconde pour Intime... Aussi, il l'ouvrit afin de répondre à cette jeune fille qzui parlait toute seule, du moins, en apparence.

"Santé..." annonça t-il simplement. Il regarda la jeune fille dans les yeux et recommanda la même chose qu'il finit d'une traite. Jack laissa sur la table quelques pièces frappées d'une tête de citrouille. Il poussa du revers de la main les deux crânes vides vers le serveur et commanda trois autres verres mais d'une autre nature cette fois... De l'alcool... Après tout, nous étions dans un bar, quoi de plus normal et ce même au milieu de l'enfer.

Le serveur s'écarta d'eux et pris trois nouveaux crânes dans lesquels il versa un liquide verdâtre et épais. Lorsque celui-ci rentra en contact avec l'air ambiant, il dégagea une fumée blanche aux reflets vert pâle. Il plongea dans les trois crânes une cuillère d'une poudre blanche qui fit bouillonner la boisson. Après ses préparations, il aligna les trois verres devant le jeune homme.

Jack poussa un des crânes vers la jeune fille et un autre vers Intime (qui sortit de sa léthargie passagère). Le jeune homme pris une fois de plus la parole.

"Santé"

"A ta santé, messire, pour une fois t'as bien fait de ramener tes fesses jusqu'ici ! J'appréhendais déjà le fait de devoir boire encore et toujours la même boisson...Hey, le troll qui sert de tavernier, t'en remettra un autre après celui-là, c'est bien compris ?"

Quelle finesse ce bouquin, quelle finesse. Il regarda le tavernier et inclina la tête légèrement. Il vit bien que ce dernier n'était pas enchanté et confirma la chose quand il poussa un grognement inquiétant.

Bon, il était tant de trinquer à nouveaux ! Après tout, il était venus pour ça à la base. Oublier le manoir l'espace d'une nuit (de plus) et se noyer dans l'ivresse d'une soirée arrosée.

"A la tienne inconnue, en espérant que tu ne sache pas boire que...du sang."
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Adams
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 21

Carte du Joueur
◊ Power: Super Vision
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Dim 23 Sep - 2:58



Who is this angel with black wings ?
What is she doing here ?
Why does she drink so much ?
Is she the devil ?
Where has she learn to be so provocative ?
How a cute girl can be bad ?
Fuck it, she's not a good person.



Visiblement pas plus pressé que ça de boire son verre, le jeune homme dévisage Sydney avec attention. Loin de nous faire un cul sec, il prend son temps pour déguster ce qu’il a entre les mains, sous le regard émerveillé de ma petite protégée. Cette dernière est à genoux sur son tabouret, les mains sur ses genoux repliés et elle tend le cou avec une expression d’impatience indescriptible. On dirait un chat qui regarde un oiseau dans une cage. Elle est trop flippante.

  • Santé...


Sans quitter Sydney du regard – de toute façon, il aurait eu du mal à éviter ses grands yeux braqués sur lui – il recommande un verre. Le serveur s’exécute et cette fois, l’inconnu le boit d’une seule traite avant de reposer le crâne sur le comptoir. Il y laisse quelques pièces. Là, il me bluffe. Si j’avais su que quelqu’un commencerait à boire du sang aux côtés de mon hôtesse au Scary Brains ! A part All O’Ween, qui en aurait été capable ? Ce type avait des couilles, c’était certains. Et d’ailleurs, ça a l’air de ravir notre héroïne qui se dandine sur son tabouret comme une enfant. Le gentleman commande autre chose, de l’alcool il me semble. Derrière le bar, le serveur trifouille des récipients, mélange des choses, en vrai petit chimiste de la boisson. Il pousse trois chopes vers ses clients. Sydney se penche en avant et jette un œil au contenu de ce qu’on lui offre. Un liquide verdâtre pas très rassurant, mais je peux vous assurer qu’elle va le boire.

  • Santé, répète le jeune homme en blanc.
  • A ta santé, messire, pour une fois t'as bien fait de ramener tes fesses jusqu'ici ! J'appréhendais déjà le fait de devoir boire encore et toujours la même boisson...Hey, le troll qui sert de tavernier, t'en remettra un autre après celui-là, c'est bien compris ?


Une voix sortie de nulle part. Ah non ! C’est un livre qui a parlé. Ne soyez pas étonnés, ça existe à Wonderland. Enfin je suppose, mais moi, plus rien de me surprend. On distingue clairement une couverture, avec un œil au centre, et une bouche. Etrange, mais probable. Drôle de compagnon pour un personnage aussi distingué que notre interlocuteur. Sydney glousse en jetant un regard au bouquin, et lui adresse même un petit clin d’œil. Forcément, les réflexions de ce genre lui plaisent. Le jeune homme hoche la tête et le serveur pousse alors un petit grognement, mais personne n’y fait attention.

  • A la tienne inconnue, en espérant que tu ne sache pas boire que...du sang.


Ma petite protégée explose de rire, amenant les regards des autres clients et un sursaut de la part du tavernier, un peu surpris. Oui, elle est très expansive, on la remarque facilement, et elle ne parle pas, elle crie. C’est comme une fillette, elle fait du bruit et ne tient pas en place. Elle rabat une jambe et la laisse pendre tandis qu’elle se saisit à deux mains de l’autre, repliée contre elle-même. Elle hausse les épaules avec un sourire angélique à faire peur.

  • Ca s’ra ma troisième cuite d’la soirée !


Fière. Sur ce, elle saisit son verre et l’engloutit en deux secondes. Elle le claque contre le comptoir dans un soupir de satisfaction. Elle m’exaspère. Cette fille me tue. Elle est si contradictoire avec ses allures enfantines. Elle s’habille de manière provocante et se saoule avec des inconnus en blanc dans les bars à plus de minuit. Je sais bien qu’elle a vingt et un ans et que je ne suis pas sa mère, enfin son père, mais tout de même ! J’ai le droit de m’inquiéter. Ce type pourrait bien être un dangereux psychopathe qui n’attend qu’une chose : la violer avant de la vider de son sang au coin d’une ruelle de la ville. C’est récurrent par ici ! Je doute qu’elle se laisse faire, elle serait même très agressive, mais il arrivera bien un jour où elle tombera sur plus fort qu’elle. Je ne veux pas la voir toute puissante non plus. Elle à beau être sadique et violente, elle n’est pas imbattable.

  • J’suis Sydney. Et c’quoi ton p’tit nom à toi ?


Voilà qu’elle nous fait les présentations maintenant. Mais elle délire !

  • Syd’ ! Il est deux heures du matin, on devrait rentrer, tu ne penses pas ?
  • Mais j’m’amuse, laisse moi ! Il va pas m’bouffer !
  • Tu n’en sais rien, il peut inspirer confiance mais il n’en est rien. Il n’est pas de la secte, tu devrais plus te méfier !
  • Roh la ferme Yann !


D’accord. Je me tais. Elle a dit Yann. Elle se met en colère. C’est la seule chose à faire si je ne veux pas me faire engueuler. Elle ne veut pas m’écouter. Après elle va me bouder et je ne pourrais plus lui parler, alors je préfère obéir. Je dois bien l’avouer, je ne suis pas un gars persuasif.

Qu’est-ce qu’elle fiche ? Sydney se penche lentement vers le type et passe son pouce sur son menton pour essuyer la goutte se sang qui a perlé au coin de ses lèvres. Elle lèche son doigt en battant des cils, dans ses petits gloussements habituels. Elle fait signe au serveur de remplir son verre de nouveau et en boit la moitié sans quitter son voisin du regard. Elle a une façon de le fixer assez déstabilisante, comme si elle lisait à travers lui. C’est l’effet de ses yeux qui fait ça, elle fait peur franchement. Et je continue de dire que ce débardeur est trop court ; le jeune homme en blanc doit avoir une vue imprenable sur son décolleté. Le pire étant que mon hôtesse s’en fiche, ce n’est pas du genre à faire la réflexion à quelqu’un qui la regarde plus bas que dans les prunelles. Et puis, elle sait qu’elle n’a pas un regard facile à contempler. On détourne souvent les yeux avec elle.

Elle boit encore, lentement, et sourit avec malice.

  • Et tu viens d’où ? T’es pas d’ici, hein ?


Elle glisse son doigt sur le bord de sa chope et trace le cercle, son ongle vernis de noir recueillant un peu d’alcool échoué. Elle porte son index à ses lèvres et le suçote comme s’il y avait de la glace à la fraise dessus. Elle se dandine un peu, tourne son tabouret, et rabat une tresse derrière son dos. Une petite boule de nerf, et elle est en train de recommencer à boire. C’est quoi la prochaine étape ? Elle va nous sortir un joint ? Presque. Elle prend une clope de sa poche, son briquet, et se met à fumer en toute innocence. Bad angel.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 29

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Jeu 27 Sep - 1:57

Chaque verre compte, chaque goutte se boit...L'ivresse vient.
Un, deux, trois, quatre, cinq, ... combien déjà ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Jeune fille bien étrange que voilà. Néanmoins, c'était un bon investissement pour sa soirée, du fun, assurément. En espérant tout de même qu'elle ne soit pas complètement rongée par la folie et qu'il reste une part d'humanité dans cette enveloppe corporelle. Son œil, rien de bien ragoutant mais qui était-il pour juger ? Après tout, il avait lui aussi quelques problèmes de ce côté là. Par ailleurs, excepté ce petit détails, elle n'était pas vilaine du tout et Jack savait apprécier la compagnie des jeunes filles aussi folles soient-elles. Enfin, pour le moment du moins. Il fut donc aisé de partager un verre avec cette jeune fille curieuse qui explosa de rire à sa remarque et qui commençait à lui poser tout un tas de questions. Visiblement, elle semblait intéressée par l'inconnu qu'il était. Jack esquissa un sourire devant toute l’énergie déployée par ce petit bout de femme et soupira, amusé.

Apparemment, elle avait déjà bien bu auparavant. Elle savait boire, un trait de plus qu'il savait apprécié chez une femme. Étrange ? Pas tant que ça... Disons qu'il préférait pouvoir continuer de boire et ne pas se rappeler d'une fille à qui il devait tenir les cheveux afin de faire sa vidange. En effet, il était bien plus agréable de cogner ensembles nos choppes et de les boire à grande lampées que de finir saoul au premier verre. Je m'évade... Qu'elle fut sa première question déjà ? Ah, oui, je m'en souviens...

J’suis Sydney. Et c’quoi ton p’tit nom à toi ?

Sydney. Il pouvait à présent mettre un prénom sur le visage de cette fille énergique à souhait et visiblement amusée par les actes "peu communs" comme par exemple boire du sang, ce genre de chose... Il ouvrit la bouche pour se présenter à son tour, mais elle semblait se parler à elle même en répondant à une voix qu'il n'entendait pas... Ensuite, les questions se succédèrent et il attendit la fin de toutes ses questions pour prendre la parole. Amusé, il écouta la jeune fille.

???
Mais j’m’amuse, laisse moi ! Il va pas m’bouffer !
???
Roh la ferme Yann !


Ce petit être qui vit dans sa tête s'appelle donc Yann ? Pourquoi pas ? Après t...
Jack fut frappé de pleins fouet par une douleur crânienne qu'il noya dans une gorgée d'alcool sans paraitre troublé de quoi que cela soit... "Pas maintenant", pensa t-il.

Et tu viens d’où ? T’es pas d’ici, hein ?


Jack fut surpris mais ne sourcilla pas, il sentit contre son menton le pouce de Sydney qui essuya la goute de sang qu'il avait oublié. Les pupilles roses de Jack plongèrent dans celles de Sydney tendis qu'elle portait à ses lèvres son doit ensanglanté qu'elle nettoya tout en plantant ses yeux dans les siens, sourcillant, elle gloussait. Il ne détourna pas le regard avant qu'elle ne décide de regarder ailleurs pour s'allumer une cigarette. C'est à ce moment précis qu'il fit plus attention encore à elle et à son "style" vestimentaire. C'était...Adapté à la région ? Sans aucun doute, le décolleté qu'elle avait mis en valeur n'était pas pour lui déplaire, mais il savait que quand une jeune fille le regardait dans les yeux, il était de courtoisie de faire de même. C'est donc, après qu'il profita de la vue et qu'il répondit aux précédentes questions.

"Moi, c'est Jack, je suis en quelque sorte un habitué de l'endroit... Je ne viens pas d'ici, je viens de plus au nord."

En quelque sorte, c'était vrai...Bien sur, il n'avait pas vraiment besoin de préciser d'où il venait exactement. Son nom, il commençait à se faire connaitre bien que tout ceux qui l'apprirent n'eurent plus l'occasion de boire un verre où que cela soit. Par ailleurs, pas mal de rumeurs circulaient, mais... Il y avait beaucoup de Jack à Wonderland... Peu étaient habillés comme lui et peu de gens lui ressemblait, mais Jack se déplaçait comme un fantôme et esquivait cette "gloire" que l'on chuchotait dans les coins de rues. Une sorte de justicier blanc ? Certainement, pas. Quand il faisait son travail, il tuait sans scrupules, sans émotion et faisait ça "proprement" mais c'était pour l'argent qu'il le faisait.

"Sydney, c'est sympa comme nom, j'ai pas vraiment eu l'occasion d'en rencontrer par ici... D'habitude, les femmes qui viennent boire ici sont... Bien plus poilues et parfois même barbues et entre nous; c'est pas franchement excitant ! Et toi ? D'où est-ce que tu viens... T'es du coin ? Je ne pense pas t'avoir déjà croisée, je m'en souviendrai."

Jack porta à ses lèvres le liquide verdâtre et le vida d'une traite. Il sentit le long de sa gorge une brûlante descente qui le réchauffa d'un coup. Le serveur était occupé à grommeler dans un coin, il faisait semblait de ranger et Jack l'interrompit dans son travail pour commander encore trois verres.

Intime, ce bon vieux bouquin était déjà ivre dès les premières gouttes de son breuvage, mais il réclamait depuis quelques jours "les plaisirs de l'ivresse". Voilà donc qui est fait ! Jack porta l'autre verre à ses lèvres en continuant de regarder Sydney, cigarette en main, entourée d'une fumée bleutée qui se répandait dans l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Adams
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 21

Carte du Joueur
◊ Power: Super Vision
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Jeu 27 Sep - 7:26



In the wasteland
On the way to the Red Queen
It's no wonder our stage clothes
Have dreams to be famous
The trees in the courtyard
Are painted in blood
So I've heard
She hangs the headless
Upside down to drain

EAT ME, DRINK ME
This is only a game


Eat Me, Drink Me ~ Marilyn Manson

Je sentais le regard du gentleman qui me déplaisait de plus en plus sur ma Sydney, qui fumait sans y faire attention, le verre entre les mains. Oui, je suis possessif, et alors ? La fumée part autour d’elle dans de petits nuages bleuâtres, mon hôtesse en parait entourée de brume. Elle tire sur sa clope avec beaucoup de détermination, s’amusant à souffler par le nez ou à faire de petits cercles avec la bouche. C’est aussi une habituée de la cigarette comme vous pouvez le voir. L’autre à ses côtés, tout en blanc, lui répond avec une sorte de détachement étrange:

  • Moi, c'est Jack, je suis en quelque sorte un habitué de l'endroit... Je ne viens pas d'ici, je viens de plus au nord.


Plus au nord ? Jack ? Tout en blanc ? Serait-ce la force blanche du Prince, Jack Unknown ? Je n’en suis pas sur. Je ne vois pas l’intérêt de prévenir Sydney, elle se fiche d’où vienne les gens, réellement, tant que ce n’est pas de Chrismas Town, parce que ceux de là-bas sont tous moelleux comme des gâteaux, et elle n’aime pas les gens tout mous et joyeux. Si je lui disais qu’il était au service du Prince et qu’il tuait certainement des gens, ça l’aurait encouragée. Je ne veux pas qu’elle s’intéresse à ce type. Et puis, ce n’est même pas sur qu’elle se souvienne réellement de qui est le Prince, et les Mad Colors, l’alcool ça fait oublier pas mal de choses. Quelle tristesse… En tout cas, ce Jack, n’avait pas vraiment l’air de se venter de son nom, et c’était tant mieux. Je ne l’aurais pas supporté.

  • Sydney, c'est sympa comme nom, j'ai pas vraiment eu l'occasion d'en rencontrer par ici... D'habitude, les femmes qui viennent boire ici sont... Bien plus poilues et parfois même barbues et entre nous; c'est pas franchement excitant ! Et toi ? D'où est-ce que tu viens... T'es du coin ? Je ne pense pas t'avoir déjà croisée, je m'en souviendrai.


Ma petite protégée tourne les yeux vers lui dans un sourire flamboyant, plein de charme. Elle se redresse un peu en tirant sur sa cigarette qui se consume, et lâche quelques cendres nonchalamment dans le cendrier sur le comptoir, que le serveur s’est empressé d’apporter. S’il commence à lui faire des compliments sur son prénom et à lui faire comprendre non seulement qu’elle est une femme « excitante » et « qu’on oublie pas », elle va se mettre à jouer. Et je ne veux pas voir ça. Elle part d’un petit rire, certainement le coup de la barbe qui la fait piailler. Elle écrase sa clope dans le cendrier. Jack termine son verre et en recommande aussitôt. Sydney termine le sien et entame le suivant avec joie, sortant une deuxième cigarette de sa poche.

  • Nan, y’a pas beaucoup d’Sydney. Et d’façon, des filles comme moi, y’en a pas des masses !


Elle émet son petit gloussement enfantin qui fait craquer tout le monde et boit quelques gorgées, sa cigarette coincée entre les doigts. Elle a l’air d’hésiter un peu. Je crois qu’elle se demande si c’est utile de dire qu’elle est une fanatique d’All O’ween, sectaire chez les Hell’Doubt. Je pense qu’elle va entretenir le mystère et donner une réponse vague, après avoir bien réfléchi. Je la connais bien, elle a des méthodes précises, en petite manipulatrice.

  • J’suis d’Halloween City mais j’travaille en partie au cirque plus à l’est de Wonderland…


Evidemment. J’avais raison ! Elle a même précisé son activité, c’est toujours un plus chez ces messieurs. Pourquoi faut-il qu’elle se mette à draguer maintenant ? Décidemment, je ne comprendrais jamais rien à cette fille. Je ne vois pas à quoi ça lui sert d’entretenir sa réputation ainsi. C’est peut-être son travail qui la force à. Ou elle s’ennuie. Mais je crois que c’est surtout ça, l’ennui qui la pousse à se rendre grivoise et pousser ses gestes à l’exaspération. Elle adore sa personnalité, faut dire ce qui est, elle s’adore. Alors au prix de tous les défauts qu’elle a, elle se dit qu’ils lui vont à ravir et que ça plaira forcément à quelqu’un dans ce monde de fous.

  • C’est bizarre. J’viens souvent ici et j’t’ai jamais vu non plus. ‘Fin, faut dire que la plupart du temps à c’t’heure là, soit j’suis repartie chez moi, soit j’suis au boulot… ou alors j’suis aux chiottes en train d’vomir, complètement bourrée.


Elle couronne sa fin de phrase par un rire. Elle a encore une fois parler fort, c’est certains que tout le monde est au courant dans la taverne. Enfin, tout ceux qui ne sont pas encore trop éméchés et qui peuvent comprendre une phrase sans divaguer. Elle vient de sortir ça comme si c’était vachement glorieux pour une jeune fille de son âge. Comme si elle était fière de dire à cet homme qu’à deux heures du matin, elle était très souvent à la merci de tout le monde car complètement ivre. Enfin je veux dire… Non, elle n’est pas à la merci de tout le monde, je la trouve d’ailleurs encore plus violente quand elle a bu. Mais on n’est pas censé le savoir, alors les hommes doivent certainement résonner comme ça. Comment ça vous ne comprenez plus rien à ce que je raconte ?

Sydney se tortille pour rapprocher son tabouret de Jack et du comptoir. Elle pose un coude dessus, afin d’avoir le visage de Jack un peu au dessus d’elle, et elle le fixe un moment, sa cigarette dans la main. Bien sur, elle ne demanderait jamais si la fumée dérange son voisin, ça serait de la politesse, et elle ne connait pas ce mot. Si ce gars n’aimait pas la clope, il n’avait qu’à se tirer, mais visiblement, ça n’a pas l’air de l’embêter. Et merde ! J’aurais préféré.

Mon hôtesse croise une jambe en tirant sur sa clope, et a un geste inouï, elle fait attention de ne pas recracher la fumée au visage de son interlocuteur. Là, ce jeune homme en blanc peut commencer à réfléchir, je sais très bien qu’elle ne fait cela qu’avec ceux qui l’intéressent. C’est terriblement bête, mais c’est comme ça. Sinon, elle aurait fait le contraire, histoire de signifier implicitement – une sorte de seul et unique avertissement – qu’elle préférait que la personne en face d’elle aille voir ailleurs. Non. Jack lui plaisait, ou du moins, elle le trouvait captivant.

  • Alors, qu’est-ce qui t’amènes dans c’trou d’Halloween City ? C’pas comme si c’était l’endroit l’plus fréquentable du monde j’veux dire.


Elle boit un peu de son verre, le laissant à moitié vide. Elle regarde sa chope d’un œil hagard, et relève la tête avec un sourire en coin à croquer.

  • Ou c’la boisson ?
  • Ou les jolies filles…


Elle ne m’a pas répondu. J’ai traduit tout seul : La ferme Craz’, tu m’fais chier ! Elle ne dira pas ça demain matin quand elle se réveillera avec une gueule de bois et qu’elle se souviendra à peine du type rencontré au Scary Brains la veille – ou du matin très tôt.

Elle cherche son regard, avec toujours son sourire angéliquement envoûtant collé sur le minois. Elle a un don pour se rendre attirante, je crois qu’elle est née avec. Dans la vie, y’a ceux qui nous donnent envie et ceux qui nous répugnent. Je crois que Sydney est l’une de celle qui nous fait voir des étoiles. Enfin, encore faut-il aimer les blondes à fortes poitrines, qui ressemblent à des petites filles pas si innocentes que ça. Mais croyez moi, je n’en ai pas encore trouvé beaucoup – surtout dans la gente masculine – qui ont dit que ma petite protégée n’avait rien de séduisant. Elle est sexy. Y’a rien d’autre à dire. Je suis un mâle aussi, je fais un constat, c’est tout. Mais pourtant, je ne veux pas qu’on l’a touche, comme si je pouvais la préserver des plaisirs. Elle vit pour ça. Pour se faire plaisir ! En tuant, en buvant, en fumant, et de temps en temps, en s’abandonnant dans les bras d’un gars qu’elle ne connait pas forcément plus que cela. Elle vit aussi pour ses spectacles, pour le cirque, pour la joie, pour les sourires, carnassiers ou charmeurs. Un petit caméléon. Un petit démon tout mignon.

Elle finit son verre et en redemande un autre aussi sec. Le serveur s’exécute, visiblement il ne cherche plus à comprendre, il finit même par laisser la bouteille sur le bar… puis après réflexion, en ajoute une deuxième. Elle boit comme un trou cette chipie.


Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 29

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Dim 30 Sep - 4:09

This is Halloween... ?
Plus de deux mots avec une enfant d'Halloween.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Nan, y’a pas beaucoup d’Sydney. Et d’façon, des filles comme moi, y’en a pas des masses !

Certainement, oui, elle n'avait rien de commun et cela se voyait au premier coup d'oeil à vrai dire. Actuellement, elle semblait prendre un certain plaisir à discuter, glousser et se remplir le gosier une fois de plus... Mais pour pouvoir boire du sang, il fallait y être en quelque sorte "habitué" ! Et encore, tout les tueurs n'étaient pas des buveurs de sang. Il y avait quelque chose chez cette fille d'inquiétant. Peut être valait-il mieux de toujours rester sur ses gardes. Jusqu'à présent, cela ne lui avait jamais fait de tort.

J’suis d’Halloween City mais j’travaille en partie au cirque plus à l’est de Wonderland…

Étrange, c'était sans aucun doute la première personne originaire d'Halloween avec laquelle il avait aligner plus de deux mots... Bien qu'il avait aligné de nombreux cadavres ici même. Il continua de porter son attention sur la jeune fille dont le flot de paroles s'accéléra.

C’est bizarre. J’viens souvent ici et j’t’ai jamais vu non plus. ‘Fin, faut dire que la plupart du temps à c’t’heure là, soit j’suis repartie chez moi, soit j’suis au boulot… ou alors j’suis aux chiottes en train d’vomir, complètement bourrée.

Un petit rire suivit ses dires et Jack ne put contenir un sourire amusé, une fois de plus. La jeune fille en face de lui se rapprocha de lui et le contempla quelques instants, tirant quelques bouffées de sa cigarette. Par ailleurs, elle prit soin de ne pas recracher la fumée dans le visage de Jack... En général, ce n'est jamais bon signe de recevoir de la fumée de cigarette dans le visage. De toute façon, c'était un geste qu'il n'affectionnait pas le moins du monde. Quand tu veux quelque chose...tu le dis, si on te le refuse, tu le prends. Il fut trop pris dans ses pensées que pour répondre et Sydney en profita pour continuer.

Alors, qu’est-ce qui t’amènes dans c’trou d’Halloween City ? C’pas comme si c’était l’endroit l’plus fréquentable du monde j’veux dire. Elle marqua une courte pause.

Ou c’la boisson ?

Elle chercha Jack du regard et malgré lui, Force Blanche semblait ravis, intérieurement du moins. Il en profita lui aussi pour la regarder. Sur les lèvres de Jack se dessinèrent un sourire.

Et bien, cela me fait plaisir de pouvoir aligner plus de deux mots avec quelqu'un d'Halloween... En général, cela finit assez mal ! J'aime bien venir ici, parfois j'ai besoin de ce bar bruyant autant pour ma tête que pour mon gosier. Et puis...Parfois on y fait de drôle de rencontre... Autant positive que négative... J'aime en quelque sorte me confronter à un certain danger, cela me rend plus...vivant, peut être.

Il détacha ses yeux de Sydney et regarda ce qui lui restait dans sa choppe. A vrai dire, pas grand chose, mais quand est-ce qu'il avait bu pour la dernière fois, il ne se rappelait pas avoir terminé ses verres aussi rapidement... Il jeta un bref coup d’œil à celui qui était attaché à sa hanche et constata un gros livre saoul. Évidement, qui d'autre ! Comment peut-on voir qu'un livre est pompette ? C'est simple, pour Intime du moins. Lorsque celui-ci se penche un peu trop sur la boisson sa couverture s'empourpre et il ressemble à n'importe quel autre bouquin du royaume... Ajouté à cela un sourire béat lorsque qu'il se libère de cet état et vous avez un livre ayant abusé de l'alcool. Oui, c'est étrange, mais on ne cesse de le répéter ici bas, Wonderland, c'est ça.

Et toi, Sydney, qu'est-ce que tu es venue chercher ce soir ? Parce qu'après le cirque, je suppose que tu dois en avoir assez des clowns de cette ville...

Jack prit la bouteille sur le comptoir, retira la paille qu'Intime avait subtilement déposée dans son verre et en remplit le contenant qu'il porta ensuite à ses lèvres pour le déposer à nouveaux sur le comptoir par la suite. La bouteille suivit, et Jack attendit une nouvelle réponse de cette jeune fille attirante, envoutante même. Cette façon de bouger, de parler et cette attitude ne le laissait pas indifférent. Néanmoins, il fallait plus que cela pour décrocher autre chose de son visage qu'un petit sourire. Il n'était pas du genre à montrer beaucoup de sentiments. D'ailleurs, en général il était assez froid. Ses pupilles rosées fixaient le visage de la jeune fille et s'attardèrent un instant sur son œil, immobile et terne. Il porta sa main contre sa propre joue et sentit du bout des doigts les craquèlements de sa peau noircie comme du charbon.
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Adams
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 21

Carte du Joueur
◊ Power: Super Vision
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Mer 10 Oct - 3:53




J'aime tuer.
J'aime faire souffrir.
J'aime voir du sang couler.
J'aime entendre les gens crier.
J'aime les voir me supplier.
J'aime les poignarder.
J'aime les éventrer.
J'aime les égorger.
J'aime les torturer.
J'aime tuer.


Et il sourit ce con ! Oui, Jack sourit à Sydney et ça m’énerve.

  • Et bien, cela me fait plaisir de pouvoir aligner plus de deux mots avec quelqu'un d'Halloween... En général, cela finit assez mal ! J'aime bien venir ici, parfois j'ai besoin de ce bar bruyant autant pour ma tête que pour mon gosier. Et puis...Parfois on y fait de drôle de rencontre... Autant positive que négative... J'aime en quelque sorte me confronter à un certain danger, cela me rend plus...vivant, peut être.


Il se montre bavard. C’est mauvais signe. Si mon hôtesse se met à jouer sérieusement je ne vais pas le supporter, et pourtant je ne peux rien faire, elle m’a demandé de me taire. Le gars plante son regard dans son verre, l’air de se demander qui est le dernier qui a bu dedans. Sydney fume et boit, comme si c’était la dernière chose qu’elle allait faire avant de mourir ; vite mais bien. La fumée se déployait autour d’elle avec légèreté, lui donnant encore plus de présence. Elle balaye une mèche rebelle d’une main et joue avec sa chope.

  • Et toi, Sydney, qu'est-ce que tu es venue chercher ce soir ? Parce qu'après le cirque, je suppose que tu dois en avoir assez des clowns de cette ville...

Il fixe ma petite protégée. Il la dévisage mais sans aucune expression sur le visage, je le trouve d’ailleurs un peu froid. D’habitude, les hommes se sont déjà extasiés et ont au moins déjà sortie une remarque indiscrète sur son physique. Elle hausse un sourcil, intriguée par cette question. Pourquoi ? Parce qu’elle ne sait pas vraiment y répondre. Et avec les litres de boisson qu’elle a ingurgité, ce n’est pas franchement un scoop. Elle a l’air de réfléchir en soutenant le regard infini de son interlocuteur. Elle observe ses traits fins et délicats, ses yeux roses avec sa peau qui craquèle autour de l’un d’eux, ses cheveux blancs ; elle s’attarde sur chaque détail du faciès de l’albinos. Elle doit se demander si c’est raisonnable de continuer une telle conversation, s’impatienter, s’interroger sur ce sur quoi cela va aboutir. Je crois qu’elle devient raisonnable, mais pas du tout, elle s’avance encore, se dandinant sur son tabouret. Elle lève une main, fait semblant d’hésiter mais la passe dans les cheveux de Jack pour lui ôter une mèche qui lui tombe devant les yeux. Elle fait un petit sourire, attends quelques secondes, histoire de marquer le coup en restant proche de lui un petit instant, assez pour que son aura se mélange à celle de l’autre. Elle recule, se rassoit en attrapant sa jambe après avoir écraser sa clope dans le cendrier. Elle fait sa bouille d’ange en préparant une réponse.

Voilà, ça c’est Sydney. Elle s’amuse, elle s’approche, tapie dans la fumée de sa cigarette, elle vous touche juste quelques secondes mais c’est assez pour en dire long. Une petite technique d’approche, et d’étape en étape, elle se rapproche de son but. Votre issue ? La souffrance. Si vous avez de la chance, son lit. Mais ça revient presque au même…

  • Je cherche une occupation. Un divertissement. Un moyen de me surprendre encore.


Elle n’a pas bougé, elle le fixe comme un fauve le ferait avec une proie qui ignore tout de sa présence. Elle boit un peu, sans pour autant dévier le regard, ancré dans les prunelles de l’homme qu’elle a en face d’elle. Sydney est une délicieuse sucrerie démoniaque.

Soudain, un poing s’abat sur le comptoir, entre elle et Jack. Le serveur sursaute et lâche une bouteille qui s’explose par terre dans des éclats de verre. C’est le vieux con sale et chiant qui est revenu. Il a l’air de vouloir mettre ses menaces à exécution, il n’a pas l’air content du tout. Il a de la bave dans la moustache broussailleuse et un filet de salive jaunâtre lui coule le long du menton. Il est d’une répugnance insoutenable. Il se tient devant la jeune fille, l’air de s’apprêter à être violent. Le bois du bar a gardé une trace de sa paume et le tavernier la regarde avec panique, comme si un trou dans son comptoir allait le ruiner. Sydney n’a pas bronché, et tourne la tête et toise l’intrus. Ce dernier respire comme un bœuf et son corps gras se soulève avec difficulté à chacune de ses inspirations. Il tient une sorte de massue dans une main, vu de cet angle, on dirait un troll des cavernes ; il en a même l’odeur. Il marmonne mais ce qu’il dit est totalement incompréhensible.

  • Oui, quoi ? lance Sydney d’un ton sec mais calme.


L’homme semble se demander si elle se rend bien compte de la situation, il s’attendait certainement à lire la peur dans ses yeux mais elle est faites de marbre, le fixant avec un dédain incroyable.

  • Pourquoi lui et pas moi, hein ?
  • D’quoi tu parles ?
  • C’type là, tu fais ta pute avec, mais moi j’vais m’faire foutre, c’est ça ? répond-il en abattant son poing une nouvelle fois dans le bois, le trou s’agrandissant sous le regard désespéré du serveur.
  • T’as tout compris. Toi t’es pas baisable, qu’est-c’tu veux, c’con la vie !


Le type est dépité. En même temps, elle a raison et il n’était pas intelligent pour poser une question aussi bête. Il regarde Jack avec colère et ses petits yeux injectés de sang oscillent entre lui et la jeune femme. Sans prévenir, Sydney saute de son tabouret, le sommet de son crâne arrivant un peu au dessus du nombril du pervers. Elle lève les yeux vers lui, cherchant dans ses poches, une nouvelle cigarette à allumer.

  • Tu m’as prise pour quoi ? Une pute ? Une fille potentiell’ment violable ? Un jouet ?


Le type ouvrit la bouche mais il n’eut pas le temps d’émettre un son ; Sydney continue, sa voix cinglante et froide couvrant celles de toute la salle où les gens se tournent vers la scène.

  • J’suis rien d’tout ça. Alors c’est qu’t’es juste un gros con qui sert à rien, à part emmerder l’monde et faire de l’ombre avec son trop plein d’graisse. Tu cherches à crever ? J’t’ai laissé une chance tout à l’heure…


Elle allume sa clope, tire dessus avec détermination et envoie une énorme bouffée dans la tronche du gars. Ce dernier tousse et s’énerve, brandissant son arme. Il frappe de toutes ses forces mais atteint le vide. Sydney a une trop bonne vue grâce à son pouvoir, elle calcule la trajectoire de la massue plus vite qu’il n’en faut au cerveau pour exécuter le geste. Elle s’est décalée juste ce qu’il faut pour éviter l’arme. Le type rage et recommence, mais il se déplace avec difficulté avec son gabarit alors que mon hôtesse use d’agilité, de souplesse et de rapidité, grande habituée par son métier. Au bout d’une petite dizaine de tentative, le gars est à bout de souffle et pose s’appuie sur sa massue, de la sueur perlant à son front.

J’aime cet instant. Si sublime. Où Sydney passe aux choses sérieuses. Fumant d’une main, elle saute sur le bar et passe derrière le comptoir en poussant le serveur pour qu’il lui laisse la place. Elle fouille un peu partout et je devine qu’elle cherche des armes. Bien sur, elle n’avait rien pris en sortant, elle n’est pas prévoyante. Elle prend trois couteaux de cuisine, bien larges et aiguisés. Satisfaite, elle va se placer à quelques mètres du porc essoufflé qui ne comprend pas ce qui lui arrive. Elle est comme au travail, elle se donne en spectacle, et certains dans la salle – qui doivent avoir assisté à des numéros et connaître les talents de la jeune femme – regardent avec impatience ce qui se déroule sous leurs yeux.

Sydney choisit un couteau, saisit le manche et se concentre sur ce qu’elle a devant elle. L’arme fuse. On ne la voit pas, elle décolle de nulle part, elle se plante dans l’entrejambe du type qui se met à hurler. Il n’arrive plus à bouger et mon hôtesse émet un de ses gloussements. Le gars tend une main, l’air de supplier. Mais rien n’arrête la transe de la jeune femme. Elle fait partir une deuxième arme qui transperce le front de l’homme. Du sang lui coule long de la figure, il a les yeux révulsés de souffrance et s’abat à genoux. Sydney s’approche, le gars vacille. Elle arrive face à lui et la tête hideuse et pleine de sang s’abat dans son décolleté, inerte, à part encore quelques couinements de douleur. Elle attrape d’une poigne les cheveux gras et lui soulève le crâne pour que l’homme ait une bonne vue sur son visage, sa petite bouille d’ange, son sourire satisfait, psychopathe, celui de la petite fille toute contente. L’homme pleure, déverse des torrents de larmes, il a la mort en face de lui. Sydney dégaine son dernier couteau, le fait tourner dans une main.

  • T’étais suicidaire ? Ok. Crève, ordure.


Sur ce, sur ces paroles dites avec une euphorie certaine, elle l’égorge. Une giclée de sang tâche le sol et le cadavre tombe dans une marre pourpre. Elle se redresse d’un air fier, attrape ses pieds et traîne le corps jusqu’à la porte. Certains qui entrent, doivent enjamber l’homme. Elle débarrasse le plancher en le laissant dehors, devant les marches du perron, du sang un peu partout. Elle entre en se frottant les mains. Les gens, un sourire aux lèvres, ne s’occupent plus d’elle. Sydney, du sang sur son débardeur, retourne s’asseoir en face de Jack, en souriant joyeusement.

  • Tu vois ? On s’amuse hein !


Elle couronne ses paroles en se penchant pour déposer un baiser sur la joue de l’albinos. Elle attrape la bouteille sur le comptoir et la vide goulûment. Je ne peux rien faire vous voyez ? Elle est comme ça. Sa vie rime à ça. C’est ça qu’elle aime. Le crime, l’alcool, le tabac. Comme un homme dites-vous ? Moi j’ai horreur de ça voyons ! Oui, je suis censé être la Folie, je suis le responsable des pulsions violentes de Sydney, mais je ne pensais pas qu’elles seraient aussi fortes. Elle glousse en décoiffant ses deux tresses, laissant ses cheveux blonds clairs en bataille, descendre le long de son dos. Elle est tellement jolie. Et pleine de sang.


Commentaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 29

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Sam 13 Oct - 9:26

Rouge, hum ? Oh...Rouge...sang, rouge ? C'est une jolie couleur en fin de compte.
Il coule le long des lames tenues par un ange aux ailes effritées par la folie...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Qu'est-ce que... Sydney se rapprocha de son visage, il pouvait sentir son souffle contre sa peau, d'un geste qui parut hésitant, elle écarta une mèche des cheveux de Jack. Bien que ce qu'elle venait de faire ne prenait normalement qu'une fraction de seconde, elle, elle s'attarda un peu plus qu'il ne le fallait. Bien sur, cette approche n'était pas pour déplaire au jeune homme, au contraire même, il en profita pour sentir le parfum de sa peau qui semblait si délicate. Se permettrait-il de toucher ce voile de soie qui se trouvait si proche de lui ? Violerait-il cette intimité qui les séparait en lui volant une caresse ? Non, jamais il ne ferais ça comme ça. Premièrement, ce n'était pas vraiment son genre et puis... Quelque chose l'en empêchait. Étais-ce le bon sens ? Une sorte de pressentiment peut être ? Quoi qu'il en soit, il ne toucha pas et se contenta pour cette fois de ne faire que regarder... Bien que cette fois on pouvait déceler comme une sorte de tristesse dans son regard.

Une main froide se posa sur son coeur tendis qu'un voile noire écorchait son âme... Une pluie de larmes intérieure, un sentiment de faiblesse, un visage flou d'une fille aux cheveux noirs, un sentiment de nostalgie qu'il balaya de son être d'un coup de rapière fantomatique. Il se tenait toujours de la même façon sur ce vieux tabouret, une seule chose avait changé, Sydney avait repris sa place initiale. Il ferma les yeux un instant et un sourire discret étira les traits de son visage.

Je cherche une occupation. Un divertissement. Un moyen de me surprendre encore.

"Une occupation, hein ? C'est un peu mon cas aussi... Bien que plus grand chose n'émoustille ma curiosité."


Et c'était d'ailleurs bien vrai. Mis à part le petit penchant du prince qui le révulsait chaque fois qu'il y pensait, plus grand chose ne l'impressionnait et il devenait parfois ennuyeux de mener une existence aussi plate. D' ailleurs, avait-il déjà connu la défaite ? Pas qu'il s'en souvienne à vrai dire... Ne serais-ce qu'un genoux à terre, il n'en avait aucun souvenir... Ou alors, il s'était incliné devant une armoire dans l'intention de ramasser quelque chose. Néanmoins, l'armoire n'étant pas armée et ne présentant aucune forme de menace, on ne pouvait pas appeler ça un duel et...

"C'est qu'elle est charmante la m'zelle Msieur Jack, t'en connais pas d'autres bien roulées comme ça dis ? Parce que ce n'est pas que je commence à rouiller, mais j'ai les pages qui commencent à coller à force de ma taper Solitude alors ce serait bien, des fois, que tu me présentes des gens"


Jack ne porta aucune attention à ce que son "adorable" et ô combien poète bouquin venait de sortir de sa bouche à malice. D'un geste éclair, il écrasa le livre dont le visage déformé de panique s'écrasa contre le bar d'un bruit sourd.

"Mphvaa va Fa ?!" Ou quelque chose dans le genre. Enfin, cela lui apprendra.

Le livre calmé, Jack porta de nouveau son attention sur la jeune fille qui le regardait dans le blanc des yeux. Il lui plaisait d'avoir ce genre de discours silencieux mais... Une nouveaux coup sur le bar avait retentit. Une large main boudinée et qui semblait d'une force incroyable s'écrasa entre les deux jeunes gens. Le personnage à l'apparence dégoutante lui rappelait quelqu'un... Oui, sans aucun doute, il s'agissait bel et bien de cet homme qui l'avait bousculé à son entrée dans le "Scary Brain". Qu'est-ce qu'il voulait ?

Oui, quoi ?

Ho ? Serait-ce la curiosité qui frappait à la porte de son cerveau ? Enfin un peu de piment, pensa t-il, comment est-ce que cette scène allait se dérouler maintenant ? Inconsciemment, il avait déjà posé l'une de ses mains sur la poignée de sa rapière, le visage aussi froid qu'à son habitude, un brin de curiosité dans le regard, il regardait ce tas de chair se tenir devant eux avec une rage non dissimulée qui faillit bien valoir un nouveau comptoir à ce bar... Ensuite, les événements s'enchainèrent assez rapidement.

Pourquoi lui et pas moi, hein ?
D’quoi tu parles ?
C’type là, tu fais ta pute avec, mais moi j’vais m’faire foutre, c’est ça ? répond-il en abattant son poing une nouvelle fois dans le bois, le trou s’agrandissant sous le regard désespéré du serveur.
T’as tout compris. Toi t’es pas baisable, qu’est-c’tu veux, c’con la vie !


Baisable ? Il s'agissait sans doute là d'une forme de compliment un peu grossier mais qui mettait en valeur le facteur de charme de la personne concernée. Un mot à retenir mais à ne pas employé à tout va... Cela eu tout de même pour effet de faire sourire le jeune homme de blanc vêtu qui répéta le mot dans sa tête.

Tu m’as prise pour quoi ? Une pute ? Une fille potentiell’ment violable ? Un jouet ? J’suis rien d’tout ça. Alors c’est qu’t’es juste un gros con qui sert à rien, à part emmerder l’monde et faire de l’ombre avec son trop plein d’graisse. Tu cherches à crever ? J’t’ai laissé une chance tout à l’heure…

Le bonhomme n'eut pas le temps de répondre, mais vu le regard qu'il avait d'abord lancer à Sydney puis à Jack avec insistance, il était facile de deviner ce qu'il en pensait. Il s'en suivit une petite scène de combat qu'il regarda avec attention... Une fille si sûre d'elle avait sans doute plus d'un tour dans son sac. Par ailleurs, il était toujours appréciable de connaitre un éventuel "ennemi", aussi attirante soit-elle. Après tout, c'est touj... Oh, c'est fini ? L'homme tomba sur le sol dans son propre sang et la Jolie Sydney le flanqua dehors avec une force dont Jack ignorait la provenance. Où pouvait-elle cacher autant de potentiel ? "Baaaaah", après tout, on s'en fiche. La porte se referma derrière elle et elle rentra tout aussi vite qu'elle était sortie... Son jolis petit minois se trouvait à nouveau devant Jack maintenant.

Tu vois ? On s’amuse hein !

"Ou..."

Sydney déposa un baiser sur la joue de Jack sous l'oeil avisé et indiscret d'Intime qui les toisaient d'un regard blasé. Sydney, elle, vida la bouteille sur le comptoir.

"...C'était... rapide. Néanmoins, très distrayant. Tu as une force incroyable quand même, c'est plutôt intéressant à vrai dire... Je me demande bien ce que cela pourrait donner avec un homme armé...Bien que je parierais sur ton minois d'après ce que j'ai vu."

Le jeune homme se servit un nouveau verre et recoiffa ses cheveux qui tombaient à nouveaux devant ses yeux. Jusqu'où les conduiraient cet amusement sanglant ? Jack n'était pas un ange et ce genre de spectacle ne l'effrayait pas le moins du monde. Après tout, il avait bien tué pour une griffure qu'on lui avait faite devant le "Scary Brain"... Enfin... Ce petit malin s'était auto-désigné comme étant le célèbre éventreur. Drôle d'idée que de défier "Jack en Blanc" en se prétendant être une pointure... Mouais... Bah, celui-la, il reposait quelque part dans les rues à présent.

Revenir en haut Aller en bas
Sydney Adams
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 21

Carte du Joueur
◊ Power: Super Vision
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Mer 31 Oct - 1:39


Sydney c'est comme un petit bonbon qui pique la langue.

Sydney est nettement plus belle avec les cheveux détachés. Ca lui donne un air plus mature, moins enfantin et innocent. Tout de suite, les traits de son visage sont mis en valeur par les mèches blondes qui lui tombent sur les joues, dans des jeux d’ombres amusants. Ses yeux ressortent davantage, surtout celui de verre qui nous parait presque moins répugnant, c’est dire. Ils sont vraiment longs, et je suis bien placé pour savoir qu’elle a la flemme de les coiffer, de ce fait, ils sont souvent en bataille. Un côté rebelle peut-être ? Je vous l’accorde. Mais ça lui donne encore plus de charme qu’elle en a déjà. En plus, elle les remet très rarement en place, et des mèches de cheveux virevoltent partout. Un sérieux atout capillaire en somme. Une autre arme fatale à ajouter à la liste déjà bien longue. Sa chevelure presque blanche courait le long de son dos, se courbant légèrement, avec volupté, sur les pointes qui pendouillaient dans le vide, au niveau de ses fesses. A moins que ce Jack n’ait une capillophobie, il ne pouvait pas être insensible à l’ensorcèlement que ma petite protégée était en train de jeter rien qu’en secouant un peu la tête.

  • ...C'était... rapide. Néanmoins, très distrayant. Tu as une force incroyable quand même, c'est plutôt intéressant à vrai dire... Je me demande bien ce que cela pourrait donner avec un homme armé...Bien que je parierais sur ton minois d'après ce que j'ai vu.

Oh mon Dieu ! Il cherchait à se nuire ? Sydney réagit presque au quart de tour, à peine a-t-il reposé la bouteille avec laquelle il vient de se servir, elle se rapproche de lui de nouveau. Il doit encore avoir une vue imprenable sur son décolleté, avec le sang qui lui macule la gorge. Elle fait courir ses doigts sur le comptoir et lui saisit le poignet avant qu’il ne tente de porter son verre à ses lèvres. Elle le fixe, un sourire flamboyant sur le visage. Elle pose un genou entre ceux de Jack, sur le tabouret, s’appuyant assez pour tenir en équilibre quand elle se penche en avant. Son faciès est juché un peu plus haut que celui de son interlocuteur, histoire de se sentir un peu supérieure sur le moment. Elle est près. Beaucoup trop près. J’ai un peu peur pour la suite.

Ca ne loupe pas, elle a le regard qui fuit plus bas, elle observe les lèvres qui dont face aux siennes. Elle ouvre la bouche, dents en avant et se saisit avec une pointe de délicatesse de l’inférieure. Elle mordille les lèvres de Jack en gros, faut dire ce qu’il est. Elle ne ferme pas les yeux, les gardes grands ouverts sans même battre des cils une seule fraction de seconde. Puis elle recule, lâchant sa proie.

  • C’t’un défit qu’tu m’fais là ?

  • Sydney, je le sens pas ton petit plan là. Arrête avec ce gars, tu sais même pas qui…

  • Jack Unknown.

Je n’en reviens pas ! Elle savait depuis le début à qui elle avait affaire. Elle est moins bête et bourrée que je ne le pensais. Elle se passe la langue sur les lèvres. Délicatement. Les yeux dans le regard rosé du type et sa main enserrant toujours son poignet, comme pour l’empêcher de s’échapper. Elle laisse un temps, sans quitter son interlocuteur des yeux. Elle est passionnante ! Cette fille est pleine de rebondissements. J’étais pourtant persuadé qu’elle ne savait pas qui il était. Visiblement, je m’étais bien trompé. Elle avait du en entendre parler, les Mad Colors ne sont pas forcément tous invisibles. Ils servent le prince après tout. Soudain, je ne comprends plus rien à son petit jeu. Ca devient vraiment flou. Sydney a l’intention de faire quoi au juste ? Je pensais qu’elle était ivre !

  • Tu veux régler ça comment ?


Elle laisse sa bouche ouverte, à sa portée si jamais l’envie prenait à Jack de lui voler un baiser. Et aussi pour lui donner envie d’agir comme ça. Elle sait se faire désirer mon hôtesse. Je ne sais pas ce qu’elle mijote mais dans tous les cas, ça doit être démoniaque à souhaits. Je vois son autre main se poser sur un des genoux du mec, elle la laisse glisser le long de sa cuisse et s’arrête pour basculer la tête sur le côté. Elle est terriblement aguichante quand elle fait ça. Décidément, il faut que j’arrête de la prendre au sérieux comme ça. Finalement, elle se débrouille très bien. Enfin… Presque.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 29

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Ven 9 Nov - 0:01

Retard:
 


Jack Unknown, hein ? Bah, après tout c'est vrai qu'il commençait à se faire un petit nom. D'ailleurs c'était souvent lui qui accompagnait le Prince dans ses déplacements que ce soit dans Dreamland ou ailleurs. Le garde du corps le plus visible, sans doute, les autres forces faisaient en général d'autres tâches et même Jack ne les voyaient pas beaucoup. Excepté au manoir et cela n'était pas fréquent non plus. Aussi, le fait qu'elle avait visiblement compris à qui elle avait à faire dès le début ne l'étonna pas vraiment et le jeune homme de blanc vêtu esquissa un sourire. Bien sur, il le découvrirait bientôt !

Tendis qu'il allait porter son verre à ses lèvres une énième fois, elle saisit le poignet de Jack et se rapprocha une fois de plus... Il devait bien avouer que c'était extrêmement difficile de résister à toute cette force sensuelle et extrêmement désirable. Force Blanche leva les yeux pour les planter dans ceux de la jeune fille perchée un peu plus haut que son visage. Aucun mots ne suivirent, Sydney descendit son visage et mordilla la lèvre inférieure du jeune homme sous l’œil écarquillé d'Intime. Jack, lui, se laissa faire tout simplement parce qu'il en appréciait le moment. Par la suite, elle se détacha de lui.

"C’t’un défit qu’tu m’fais là ? Jack Unknown."

On y était, elle savait donc depuis le début à qui elle avait affaire et cela semblait l'amuser. En ce qui concerne Jack, lui, se fichait pas mal de qui découvre son identité. Bien que la plupart des gens assimilaient son goût vestimentaire à une allégeance de la Reine Blanche...Soit ! Elle savait à qui elle parlait, elle savait qui il était et avait décidé de jouer avec lui, ce que peu de gens avaient réussi à faire jusqu'ici. Certaines étaient mortes depuis un long moment, sans doute en train de pourrir quelque part dans les rues de Halloween Town, il n'en souciait déjà plus. En effet, il avait oublié les neuf dixième de leur faciès. Mais elle...Bien qu'elle se soit jouée de lui, il ne s'en souciait guère. Elle était plus qu'intéressante à ses yeux, forte, impitoyable, un peu folle (peut être bien plus que lui), sensuelle, débordante de charme et de passion...Le jeune homme en Blanc avait tout autant envie de lui planter son épée dans la chair que l'envie de l'embrasser, de la toucher. Un combat entre deux pulsions, seraient elles mélangées ou devrait-il faire un choix ?

"Tu veux régler ça comment ?"

Une lueur de démence parcouru les yeux de Jack mais elle disparut aussitôt. Elle se rapprochais une nouvelle fois de lui. Que voulait elle vraiment ? Il en avait bien une idée, mais la folie n'as pas toujours la même logique pour tout le monde. Il se laissa donc approcher, sentant le parfum qui se dégageait à chacun de ses mouvements. Le sang qu'elle avait encore sur elle ne le dérangea pas. Les yeux de Jack étaient fixés sur le visage de Sydney, sur ses lèvres qui se rapprochaient de plus en plus de lui. Alors qu'elle tenait le poignet droit du jeune homme, elle passa son autre main sur la cuisse de Jack. C'était la goutte de trop, il n'avait pas l'intention de tergiverser pendant des heures. Ses lèvres brulaient d'envie et bien que son coeur était éteint depuis longtemps, il en ressentait plus que de l'envie.

Jack avança son visage et posa à son tour sa main contre la cuisse de Sydney. Le jeune homme était assez proche pour sentir le souffle de la jeune fille contre son visage et il posa ses lèvres contre les siennes lui "volant" un baiser. Bien qu'il se rendait tout à fait compte que c'était voulu, prémédité par la jeune fille. Qu'elles qu'en soient les intentions, il s'en fichait et Jack en profita. Bien qu'il l'avait embrassée, il n'était pas sur qu'elle lui autoriserais quelque chose d'autre et il se retira... Après tout, si le désir devait être prolongé, il n'en serait que plus intéressant de le faire durer et l'intensifier d'une certaines distances.

Intime n'en revenait pas, cela faisait maintenant un long moment qu'il n'avait pas vu Jack réagir de la sorte. Cette Sydney avait réussi à réveiller un Jack qu'il n'avait plus vu depuis longtemps et cela l'inquiétait grandement. Il se faisait clairement manipuler, mais cela n'avait pas l'air de le déranger plus que ça... Comment se déroulerait la suite de cette action ? En viendrait ils à se battre à un moment donné ? Oh pitié...Éloignez moi de tout ça, vous la haut !
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Adams
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 21

Carte du Joueur
◊ Power: Super Vision
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Jeu 15 Nov - 8:35


Tell me would you kill to save for a life.
Tell me would you kill to prove you're right.
Crash, crash.
Burn, let it all burn.
This hurricane's chasing us all underground.


Hurricane - 30 seconds to mars



Jack ne pouvait franchement pas résister plus longtemps, à moins d’être gay. Je suis presque rassuré de le voir s’approcher d’elle. Enfin, je suis bien énervé qu’il s’apprête à faire quelque chose sur elle, parce que quoi qu’on en dise, elle est à moi d’abord. Mais au moins, je sais que Sydney a un pouvoir de charme indéniable.
Il s’approche, la dévorant déjà du regard, ça me donne envie de rire. On voit qu’il en a terriblement envie mais qu’une pointe de bon sens résiste. Les pulsions humaines sont plus fortes et sa main glisse sur la cuisse de mon hôtesse. Elle ne bouge pas, ne bat même pas des cils, elle attend uniquement, les yeux plongés dans ceux de son interlocuteur. Puis, le gars se décide enfin, il franchit les quelques centimètres restants et pose ses lèvres sur celles de la jeune femme. Elle ne ferme pas les yeux, mais a juste un battement de cils. Elle baisse le regard sur le visage si proche du sien, sans broncher, une vraie statue de glace. Jack recule, puis se rassoit correctement. On ne sait pas trop pourquoi, mais il n’a pas l’air de vouloir aller plus loin tout de suite. Sydney laisse échapper un gloussement vachement sexy et tourne sur son tabouret comme une fillette. Le serveur les regarde d’un air étrange, il hésite entre plusieurs réactions. Bizarre.

  • T’es super drôle en fait, toi !


Elle lâche ça comme ça. Je ne vois pas ce qu’elle trouve d’hilarant chez Jack. Sérieusement, c’est une vraie souche ce type. Il ne bouge pas, ou alors très lentement, on dirait un spectre blanc. Okay, j’admets qu’il a la classe, mais franchement, ce n’est pas le genre de Syd’ d’habitude. Elle les aime plus vivants on va dire. Peut-être que c’est le fait qu’il ne se rue pas sur elle immédiatement, qu’il garde un minimum de tact, comme un semblant de respect qui lui plait. Ca doit la changer. Mais je la connais, s’il se met à lui répondre, ne serait-ce qu’un peu, elle va très vite se mettre à se comporter plus directement, sans rester décente.

Sydney tourne la tête vers lui en lui offrant un sourire de petite fille ; trop mignon, on en mangerait. Elle ramasse la bouteille sur le comptoir et la vide d’un coup. Un type à moitié soûl arrive près d’elle et demande un verre au tavernier. Ne me demandez pas pourquoi, moi-même je n’en sais rien, tout est il que sans raisons, Sydney lui explose la bouteille sur la tête. Le verre explose sur son crâne et des morceaux se projettent un peu partout. Assommé et avec du sang dans les cheveux, l’ivrogne s’effondre par terre, alors qu’elle baisse les yeux sur son corps inerte avant d’exploser de rire. Oui, elle est bizarre, je vais vous l’avouer. Tuer des gens pour elle c’est drôle. Semer la panique, faire couler le sang, emmerder le monde, c’est génial ! Je ne le pense pas, et je ne voulais pas lui mettre autant de perversité dans la tête, mais visiblement, je ne connais pas mes pouvoirs de Folie. Je voulais juste la rendre schizophrène moi, maintenant c’est carrément devenu une brute psychopathe, pyromane, sociopathe et meurtrière. Carnivore. Ou plutôt, cannibale. Qui boit du sang.

  • Eh bien, j’m’amuse moi, c’soir !


Elle est toute contente. Normal. Elle vient de blesser un gars et il gît à côté d’elle, le crâne en sang, quoi de plus jouissif pour elle ? Oui, il n’est pas encore mort mais ça ne saurait tarder. Elle descend de son tabouret, envoie un coup de pied dans le corps, puis plusieurs pour le retourner. Elle l’observe, un sourire aux lèvres, une bouille d’ange démoniaque. Elle étouffe un rire et s’agenouille près du type qui agonise encore un peu, à moitié dans les nuages.

  • Tu connais le Chelsea Smile ?


Maintenant, voilà qu’elle se renseigne sur la connaissance des tortures de Jack. Youpi ! Tout va bien ! Halloween City est une ville normale. Oui, on parle couramment de cadavres, de sang, de meurtres… Mais sinon, tout le monde est gentil. Simple, on essaie de vous tuer dès votre arrivée, au moins, vous ne connaissez pas encore beaucoup l’enfer. Sydney demande un couteau au serveur qui s’empresse de lui en dénicher un pour lui lancer – il est habitué. Elle l’attrape au vol, habile comme toujours, et saisit le manche après l’avoir fait tourné dans sa main. Attention, mademoiselle fait de l’art. Avec précision, elle entaille les commissures des lèvres du gars. Le sang coule le long du menton dans des filets pourpres épais. Elle trace un sourire par-dessus sa bouche, s’appliquant à ne pas déchiqueter complètement la peau. C’est horriblement douloureux, et l’inconscience du type l’empêche de hurler, sinon, sa mâchoire serait à découvert, la peau de ses joues sautant immédiatement. Bien sur que c’est la technique fétiche de Joker ! Et alors ?
Le travail achevé, elle se relève, heureuse, l’air léger, après une bonne chose de faite. Elle tourne la tête vers Jack et lèche la lame de son arme. Elle repose le couteau sur le bar, du sang sur les lèvres.

Qu’est-ce qu’elle fait encore ? Elle fait quelques pas, s’avançant vers l’albinos d’un pas guilleret, sautillant. Elle se hisse sur la pointe des pieds, saisit entre ses mains chaudes le visage de Jack et l’amène à se pencher vers elle. Mon hôtesse lui fait goûter le sang qui lui macule la bouche. Elle se recule légèrement, sans le quitter des yeux, et passe sa langue sur la lèvre inférieure du type, pour y récupérer une gouttelette de sang. Elle laisse de nouveau s’échapper un petit gloussement.

  • C’meilleur comm’ ça, nan ?


Je suis passablement énervé. Sur les nerfs, en colère, exaspéré, agacé, irrité. Je ne veux pas qu’elle lui tourne autour, un point c’est tout. Je me sens menacé par ce type, il ne m’inspire aucune confiance. Les autres avec lesquelles elle s’amuse ne sont pas doués d’intelligence, et elle les tue après satisfaction, mais lui c’est différent. C’est quelqu’un. Et à part All, je ne connais personne capable d’avoir le privilège de ma confiance. Il ne faut pas qu’elle s’intéresse à ce mec. Non, non et non. Ce n'est pas bien, il est trop mystérieux, et puis c’est comme ça. Pourtant, ma petite protégée ne l’entend pas de cette oreille visiblement. Elle se rassoit, passe une main dans ses cheveux, joue avec le couteau qu’elle a utilisé, d’un air songeur.

  • Syd’, je t’en prie, arrête tes bêtises. Il est dangereux.
  • Nan. Ou du moins pas pour l’instant.
  • Et si…
  • J’ai envie d’prendre des risques. J’en ai marre d’ m’en débarrasser à chaque fois. M’divertir avec quelqu’un doter d’un cerveau, ça va m’changer d’la routine. Alors merde.
  • Okay, mais je t’aurais prévenue.
  • Ouais ouais…


Que voulez vous ? Que je sois plus ferme ? Pour ça, faudrait que je puisse me matérialiser. Je serai son divertissement h vingt quatre moi ! Oui, je sais que ce n’est pas possible. Arrêtez de briser mes rêves de gloire dans les bras de cette fille à la fin !

  • T’avais prévu quelqu’chose pour la suite d’la soirée ?


J’aurais plutôt dit de la nuit, vu l’heure, mais bon. J’ai peur pour la suite, justement.


Sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 29

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Jeu 29 Nov - 0:27

Drôle de spectacle que voilà, si la jeune fille n'avait pas été aussi belle, il aurait prit son comportement un peu moins à la légère. Réellement, c'était une brute épaisse qui se cachait dans ce petit corps aux courbes alléchantes et tentatrices que dégageait Sydney. Sa malice, plus que sa folie réveillait l'intérêt de Jack. En effet, cela devait faire quelques années qu'il n'avait pas vu quelqu'un comme elle... En réalité, les autres personnes qui lui ressemblait en tant soit peu n'était pas vraiment semblable en fin de compte...Oublions ça. Lorsque Sydney écrasa la bouteille sur la tête de l'ivrogne, Jack ne bougea pas d'un cil, visiblement peu surpris de l'attitude de la jeune fille. Par ailleurs, l'habileté avec laquelle elle rattrapa le couteau au vol était plus qu'intéressante et il garda en mémoire ce détail qui pourrait servir un jour où l'autre. Certes, elle était dangereuse et cette petit brin de folie, cette envie de meurtres constante en était la preuve. Heureusement pour Jack, elle ne semblait pas lui vouloir de mal. Pour l'instant, il était tranquille, en quelque sorte. Lorsqu'elle lui posa une question sur la pratique d'une torture appelée "Chelsea Smile" il ne répondit pas mais hocha la tête en signe d'approbation. La torture, ce n'était définitivement pas son truc... Mais celle là était assez connues que pour qu'il s'en souvienne. L'ivrogne gisait au sol le crâne meurtri. C'est avec une joie non dissimulée que la jeune fille exécuta son vice. L'inconscience de l'homme rassura les oreilles de Jack qui n'aurait pas supporté d'avantage de bruits. L'ambiance du bar était assez survoltée que pour entendre d'avantage de cris...

Intime quant à lui observait d'un oeil inquisiteur ce vil personnages aux courbes gracieuse avec laquelle Jack "papotait" depuis tout à l'heure. Définitivement, il ne l'appréciait pas, trop dangereuse, maniaque du contrôle, violente... Tout pour lui déplaire. Certes, il est vrai que ce vieux Grimoire d'Intime n'était pas la créature magique la plus sociable du monde... Mais qui pourrait en vouloir à un être qui a vécu si longtemps ? En une courte vie, Jack avait pu se faire une idée de l'atrocité du monde. Depuis combien de temps ce vieil homme d'Intime avait subis toute ces horreurs ? Trop longtemps sans doute. Mais néanmoins, il avait su garder une certaine "humanité" et jamais, il n'avait sombré dans la folie... Si ce n'est le désespoir de voir un jour ce monde aller mieux. Bien que Jack ne levait pas le petit doigt face à ce que l'on appelle un crime, le dérangeait un peu, mais au fond, il savait que Jack n'était pas quelqu'un de foncièrement mauvais et il décida de rejeter son dégoût sur la petite aux allures d'anges... Enfin...On se comprends. Le grimoire resta silencieux, mais préféra garder un oeil sur toute cette histoire.

Sydney se rapprocha de lui à nouveau, marquant les lèvres de Jack du sang de sa victime...Celui là même qui s'échappa de sa lèvre supérieure pour perler en une goute écarlate sur sa voisine du dessous. C'est une autre caresse qui s'empara de ces lèvres cette fois. Douce, mêlée à un goût ferreux, sa langue s'empara de cette goute esseulée, elle ponctua ce geste par quelques paroles que Jack acquiesça d'un sourire.

"Sans aucun doute..."

Visiblement, ce geste ne semblait pas plaire à quelqu'un puis ce qu’après ça, Sydney parla à voix haute à quelqu'un d'invisible aux sens de Jack. En gros, cela donnait ça:



???

Nan. Ou du moins pas pour l’instant.

???

J’ai envie d’prendre des risques. J’en ai marre d’ m’en débarrasser à chaque fois. M’divertir avec quelqu’un doter d’un cerveau, ça va m’changer d’la routine. Alors merde.

???

Ouais ouais…



Jack serait-il un jouet pour elle ? Et bien, à dire vrai, le concerné avait bien compris que si voulait quelque chose de cette fille, il devait rentrer dans son jeux. Manipulé ou manipulateur, il faut savoir user de toutes ses armes dans un combat comme celui là. Force Blanche n'était pas gêné par l'idée que cette aventure ne soit que de courtes durée... A dire vrai, il n'avait encore trouvé personne digne de réveillé son intérêt au niveau sentimental. Une vie de célibataire ne le dérangeait pas, mais la présence d'un amour aurait été un plus. Ici, il savait bien qu'il n'était pas question de cela. Peut être croiserait-ils leurs corps ou le fer dans un avenir proche, il valait mieux rester sur ses gardes. Tout de même...

T’avais prévu quelqu'chose pour la suite d’la soirée ?

"Non, je n'étais venu ici que dans l'intention de boire un coup... Tu as d'autres projets ?"

Bien sur qu'elle avait d'autre projets, mais le jeune homme avait préféré la jouer ainsi. Pourquoi ? Aucune idée... Son esprit était embrumé par diverses pensées, souvenirs, et autres. Maintenant, il ne restait plus qu'à savoir où est-ce qu'elle comptait l'emmener... Par là, j'entends... Un quelconque repère ? J'en doute, elle semblait trop prudente. Et il était bon de garder à l'esprit qu'il devait l'être tout autant. Mais bon...advienne que pourra.
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Adams
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 21

Carte du Joueur
◊ Power: Super Vision
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Dim 3 Fév - 7:44


« Non, je n'étais venu ici que dans l'intention de boire un coup... Tu as d'autres projets ? »

Oh que oui qu’elle en a mon gars ! Sa petite caboche regorge de plans farfelus, ça se voit que tu ne vis pas avec depuis des années. Moi j’en ai peur maintenant. Tu devrais franchement t’en aller, me la laisser pour moi tout seul. Sydney esquisse un petit sourire en coin, assez sexy et suggestif. Elle se mordille la lèvre inférieure en passant au crible les moindres détails du physique de son interlocuteur. Rien qu’à savoir que ce Jack lui plait et j’ai la nausée. Je n’aime pas ce type. Je n’aime pas ceux qui s’approchent de ma petite protégée. Je n’aime personne à part elle. Elle sourit comme ça un instant, finit son verre, tourne sur son tabouret et saute à terre. Elle fait le tour de sa proie et s’appuie sur les coudes de l’autre côté du bar, sa voluptueuse poitrine en avant. Elle le fixe.

« A la base, je voulais juste m’bourrer la gueule encor’une fois.. Mais puisque j’suis tombée sur quelqu’un d’intéressant.. »

D’un mouvement brusque et rapide, comme lors de ses lancés de couteau elle attrape le nœud de la cravate du jeune homme. Il était déjà un peu défait, et d’ailleurs, cet ornement censé faire classe dénotait complètement avec l’endroit. On ne s’habillait pas en costard pour venir boire dans ce trou à rats ! Bref, d’un côté, je suis content de voir que Sydney l’a remarqué aussi, que c’était complètement con et qu’il fallait lui enlever ce truc. Sauf qu’évidemment, je prends mes désirs pour des réalités. Elle tire dessus jusqu’à ce que le visage de Jack soit à quelques centimètres du sien. Elle pose ses lèvres sur les siennes doucement, recule un peu et sourit. Elle me déstabilise. Elle pose sa main sur la cuisse du gars et lui mordille les lèvres gentiment avant de faire glisser sa langue sur la commissure de sa bouche et de la laisser s’aventurer entre les deux mâchoires. Elle lui offre un baiser assez sensuel. J’en déglutis d’envie pour lui. Elle l’entoure de ses bras, attrapant son visage entre ses paumes chaudes. La tête qui m'en tourne moi je vous le dis !

Quand elle rompt le baiser, elle pose un doigt sur les lèvres du jeune homme avec une expression d’une espièglerie sans limite collée au visage. Son corps en appelle encore, en demande plus, elle-même se trahit sur ses pulsions sauvages. Je ne sais pas vous dire si elle a envie de le goûter un peu plus ou si c’est voir son sang couler qui la botte. Pour le moment, je dirais que la première option m’horripile le plus. Mais malheureusement, je pense que c’est celle là qu’elle va prendre.

« J’aimerais t’faire visiter ma roulotte, histoire qu’tu saches où m’trouver après un spectacle… »

Elle lui saisit un poignet avant d’aller l’embrasser délicatement dans le cou. Je ne sais pas comment fait ce type pour tenir ! Il est gay ma parole ! Pour ne pas réagir à ce point, tout de même ! Il faut que j’intervienne, il est surement dangereux pour elle. Je panique.

  • Syd’, sérieux, arrête tes conneries, tu ne peux pas l’emmener là-bas.
  • Pourquoi pas ? Ca s’ra pas l’premier.
  • C’est un Mad Color, il peut être dangereux !
  • J’suis la plus forte.
  • Tu n’en es pas sure…
  • Rien à foutre. Il me plait. J’ai envie de me changer les idées ce soir. Ca fait un baille qu’j’ai pas eu un homme dans mon lit.
  • Forcément, les dernières fois c’était des femmes !
  • P’t’être mais la dernière fois, elle r’monte à loin.
  • Mais…
  • Ta gueule.


J’abandonne. Je ne sais plus comment la dissuader de faire ce qu’elle veut. Je vais finir par m’arracher mes cheveux imaginaires. Pauvres cheveux imaginaires. Ils ne méritent pas ça. Sydney recule, avec son expression d’enfant innocente sur la figure. Elle sort des pièces de sa poche et les claque sur le comptoir. Le serveur fronce les sourcils en regardant ses deux clients, lui aussi a l’air de se dire que ce n’est pas une très bonne association. Je me sens moins seul au moins.

Mon hôtesse traverse la pièce et ouvre la porte du bar. Un gars essaye de lui mettre une main au passage. Il était bourré, il n’a pas dû se rendre compte que ce n’était pas une bonne idée. Sydney lui a écrasé son poing sur le nez. Maintenant le gars saigne comme un porc à quatre pattes sur le plancher. Désespérant. Elle se retourne et jette un œil à Jack, l’invitant à la suivre.

« Alors ? Tu viens ? »

Elle lui laisse le choix. S’il refuse, soit elle partira sans rien dire, ou alors, elle essayera quand même de lui faire regretter de lui avoir mis un gros vent. Mais un mec équipé comme il se doit, ne refuse pas le lit d’une fille. Surtout celui de ma petite protégée. Sachant qu’il faut tout de même être privilégié pour y arriver en un seul morceau. Parce qu’elle est un peu nécrophile sur les bords. Mais un peu seulement , elle les laisse quand même légèrement vivant. Ces derniers temps, c’est rare. Elle ramène plutôt des femmes qui sont plus légères et qu’elle contrôle plus facilement. En tout cas, elle attend une réponse. S’il ne la lui donne pas, il va morfler. S’il la lui donne… Il va morfler aussi. Dans tous les cas, il va s’en prendre plein la gueule. Après, ça peut se faire de manière plus ou moins douce, plus ou moins confortable, plus ou moins agréable. Alors, Jack, tu fais quoi avec elle ? L’amour ou la guerre ?

So sorry, Jack:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 29

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   Lun 25 Fév - 2:03

Tentation, un mot qui s'occupait d'envahir les territoires de la raison, de la prudence et de la tempérance, oubliant les choses les plus importante et omettant de faire attentions aux petits détails de ce qu'il s'était passé ce soir là dans le bar. Ensuite vint la séduction qui anéanti tout les remparts de l'être, consumant la chaire et dévorant l'esprit. L'envie, douce lame qui conduit à celui qui d'un manteau noir vêtu vous ôte la vie. Ensuite... Il ne restait plus qu'à résister à tout ça. Corrompu jusqu'à la moelle, il avait bien envie de voir jusqu'où irait cette "relation" et où est-ce qu'elle allait bien pouvoir l'emmener. La curiosité, celle qui t'emporte entre deux mondes... Bleue, ne pose pas de problèmes, saignante en devient gênante, bien cuite augmente les risques... Il faut savoir gérer la cuisson de la "cu-ri-o-sité" (Sur un air de "l'étrange Noël de Mr Jack") Bref, cette fille, Sydney... Elle était plus que démoniaque et n'avait pas hésité à montrer ses crocs pendant la soirée. Dangereux, oui, ça l'était... Mais il connaissait sa propre force et il savait très bien qu'il saurait se défendre s'il devait en venir aux "mains". L'attitude qu'elle adoptait, son arrogance, elle lui plaisait à ce vieux Jack. Un intérêt depuis longtemps éteint venait de se réveiller... Serais-ce un cauchemar cette fois encore ? Serait-il baigné dans le sang et dans la douleur d'un passé obscurci ? Lui, le tueur à la solde d'un prince ? Le blanc guerrier aux épées effilées ? Fidélité, un mot dont le sens dépasse l'entendement, un mot que trop peu de gens accordent sans en connaitre réellement la gravité. Une vie à protéger celle d'un autre, à tuer pour lui, répondre à ses envies sans se poser de questions et toucher son salaire du mois. Voilà à quoi était bon le "spectre blanc", la dernière vision avant de voir apparaitre la faucheuse, le blanc visage impassible d'un coup d'épée occis l'âme et les pensées, ainsi sa "légende" fut racontée, déformée... Un nom que le monde connait, un visage que la terre ignore et un NOM qui lui est également inconnu, le siens. Il était temps de suivre la jeune fille, elle parlait. S'il avait appris quelque chose de cette fille, c'est qu'elle obtenait ce qu'elle voulait... Par la plaisir ou de par sa lame... Mieux valait-il être conciliant et au moins l'écouter, non ? Soit, ses mots furent les suivants;

« A la base, je voulais juste m’bourrer la gueule encor’une fois.. Mais puisque j’suis tombée sur quelqu’un d’intéressant.. »

Et bien... ils étaient tout deux venus pour noyer leurs humeurs dans la boissons. La suite de sa phrase était bien sur quelque chose qui lui fit plaisir... Un gars comme lui n'éveillait pas souvent l'intérêt général. Trop...calme ? Sans doute, oui, mais il fallait vraiment être frappé pour terrer son "cul-blanc-de-chevalier-de-sa-majesté-le-prince" dans un endroit pareil. Le risque ? Il adorait ça. La douleur ? Il ne la craignait pas. Le sang, il n'en avait plus depuis longtemps... What else ?

Pris dans les méandres de ses pensées mais paraissant tout autant attentif qu'il l'était un peu plutôt, il sentit son corps se surélevé légèrement et tiré vers l'avant. Sydney avait empoigné sa cravate sans qu'il n'aie eu le temps de répondre à ses compliments. La proximité, elle était parfois gênante, dévorante, elle aussi... Ses lèvres vinrent se coller aux siennes et il sentit au coin de ses lèvres, la langue de Sydney, lentement, sensuellement, elle parcourut ses lèvres... Le désir, il se faisait de plus en plus brûlant, balayant d'un mouvement de bras le peu de raison qui lui restait. Frustration, elle fut intense quand elle posa son index entre les lèvres de Jack, lui indiquant de ne prononcer aucunes paroles... Elle poursuivit tendis que l'envie s'emparait entièrement de Jack.

« J’aimerais t’faire visiter ma roulotte, histoire qu’tu saches où m’trouver après un spectacle… »

Le jeune homme descendit son regard vers son poignet que la sulfureuse jeune fille venait de saisir... De ses yeux aux teintes différentes, ses yeux se perdirent sur le corps généreux de Sydney, passant de sa nuque, fragile, légèrement en sueur... L'envie d'y déposer ses lèvres était trop forte et à son tour il l'embrassa. Un léger gout salé s'installa sur ses lèvres tendis que son souffle se perdit derrière l'oreille de la jeune fille. Sa poitrine et la générosité qui s'en dégageait, sublime, succulent, sans aucun doutes mais qui serait assez dérangé pour sortir de tels mots de sa bouche, hein ? Ses hanches, amenant au jardin que les hommes convoitent tant... De la terre, il repartir vers l'océan, arpentant le chemin sinueux d'un corps façonné et sculpté dans les matériaux les plus beaux... Tendis que ses lèvres se décolèrent de sa nuque, son souffle s'estompa. Ses yeux se plantèrent à nouveaux dans ceux de la jeune fille et presque aussi rapidement que ça s'était produit, elle se parla encore à elle même, contrariée par celui qui semblait la mettre en garde contre lui.

...
Pourquoi pas ? Ca s’ra pas l’premier.
...
J’suis la plus forte.
...
Rien à foutre. Il me plait. J’ai envie de me changer les idées ce soir. Ca fait un baille qu’j’ai pas eu un homme dans mon lit.
...
P’t’être mais la dernière fois, elle r’monte à loin.
...
Ta gueule.


De quoi en décontenancé plus d'un, pas vrai ? Et bien oui, mais il s'en fichait pas mal d'être un objet si quelqu'un comme elle avait décidé de l'utiliser. Parce que clairement, il s'agissait de pulsion et rien d'autre, Jack en étais bien conscient et cela l'arrangeait tout autant. Il n'était pas du genre à s'attacher et s'enticher d'une personne à ses côtés. "Intime" suffisait largement comme compagnie. Cela ne diminua pas l'envie qu'elle avait implantée en lui... Néanmoins, elle devrait se méfier de lui tout de même... Un combat contre lui se soldait bien souvent par la mort de celui d'en face... Prudence tentatrice, ou tu serais bien étonnée de te retrouver sous mes griffes. La silhouette se dégagea du comptoir en y laissant quelques pièces et elle en profita pour mettre son poing dans la trogne d'un type dont les mains étaient un peu trop baladeuse... Quoi que les siennes commencèrent presque à obtenir une certaine conscience...

« Alors ? Tu viens ? »

Quelle question, comment résister une seconde de plus ? Il n'avait de compte à rendre à personne. Un léger sourire brisa le masque qu'il portait et il se leva de son siège en prenant la dernière gorgée de sa bouteille qu'il repoussa vers le barman...

Voyons de quoi tu es capable...Sydney...

Ponctué d'un bref sourire qui s'estompa aussi vite qu'il était apparu. Il se dirigea vers la porte où l'attendait la jeune fille. L'homme dont le nez saignait encore était affalé contre une table, il passa devant ses même un regard et il vint se joindre à elle. Destination roulotte ? Quel en serait le chemin ? Après quelques instants à papoter sur le chemin, à croiser des gens louches, des allées sombres suant le sang, ils arrivèrent à destination.

Hey ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not sober ! Hic ! [PV Jack Unknown]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ ::  :: Halloween City :: Scary Brains-