FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Empty
MessageSujet: Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]   Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] HorlogeoDim 6 Fév - 12:06

« Chocolat … chocolat … mon monde commence à me submerger … et, masochiste, je demande à ce qu'il en fasse plus … pour mourir une seconde fois. Noyée par le chocolat fondu … que je crée … N'est-ce pas merveilleux, comme idée ? »

Elle marchait, dans le noir pailleté généré par la nuit. Sa démarche était gracieuse, légère, plutôt lente et n'importe quel garçon passant par là aurait apprécié la regarder discrètement. Chantonnant un air plutôt entrainant, la demoiselle cherchait quelque chose de liquide. La poche d'eau qu'elle avait en général dans ses poches lui avait été volée, du coup, elle voulait absolument retrouver quelque chose à transformer en chocolat. Son addiction s'était réveillée et le manque de sucrerie était devenu une bête à l'intérieur de son âme. Pas moyen de chercher, il était temps de se procurer de la « drogue sucrée ».

    Ils lui ont encore prit. Quoi donc ? La petite poche d'eau … cette précieuse poche de liquide facilement transformable … Ils lui ont encore volée. Qui, ils ? On ne sait pas. Tout ce qui est su, c'est que la demoiselle a faim. Ou a envie de faire la gourmande. Qui sait ? Elle. Mais bien évidemment … vous devez connaître la réponse aussi. Elle n'est pas bien compliquée à savoir, quand on connait bien Candy.


Soupirant doucement, la jeune femme regarda autour d'elle et s'arrêta un léger instant. Quelle était sa position ? Enfin … dans quel lieu se trouvait-elle ? Sa marche l'avait menée dans un endroit inconnu. Combien de temps cela faisait-il que Wonderland était son monde ? Oh, longtemps … tellement longtemps … mais Candy ne s'était jamais trouvée ici. Non, son monde était l'asile. Elle adorait cet endroit. Croiser des gens fous … amusant, n'est-ce pas ? Oh, oui, amusant, surtout quand l'on rit avec eux d'une folie qui leur est devenue banale. Des fous qui ne se soucient même pas de leur état … ah, Wonderland, quelle surprise nous feras-tu demain ? Une île en chocolat ? Oh, Candy serait tellement heureuse …

Enfin bref, ne prenons pas des rêves pour des réalités, c'est inutile. De sa démarche féminine, la demoiselle reprit son chemin, cherchant à aller ailleurs, tentant de retrouver son chemin, même si la ruelle dans laquelle elle se trouvait était bien capricieuse. Bifurquant en bien des sens, il était impossible de savoir où elle allait vraiment. Et les allées se ressemblaient énormément, les maisons semblaient se répéter et les lampadaires, célèbres briseurs d'obscurité, avaient une position très similaire. Peut-être que Candy tournait en rond ? Ça, c'était une chose qu'elle ne savait pas. Il y a des choses qu'elle ne pouvait pas savoir. Celle-ci en était une. Extraordinairement chiante, en plus de ça.

S'arrêtant de nouveau tout en soupirant, la belle demoiselle mit ses mains sur ses hanches, regardant attentivement autour d'elle. Wonderland, Wonderland … on sait que tu es un beau pays qui récupère les âmes perdues et décédées du monde d'en haut mais … ce n'est pas une raison pour faire tourner tout le monde en bourrique à ta façon. Si ? Eh bien non. Il serait temps qu'elle s'en aille pour trouver de quoi faire du chocolat …

Perdue de cette manière, elle aurait bien du mal à s'y retrouver. Ou même juste à trouver une source d'eau. Dans une ruelle pareille, impossible de trouver de l'eau. Oh, que non, impossible … Le noir, qui plus était, cachait tout. On ne voyait rien, nos yeux se perdaient dans l'obscurité et le doute s'installait. Le doute ? Oui, le doute de trouver quelque chose ce soir. Trouver quelque chose … ah là là, quelle difficulté … Pauvre Candy … une soirée entière sans chocolat ? Ça sent fort le massacre. Ou peut-être le doute de s'aventurer quelque part avec un tel éclairage … et des bruits de pas. Ou plutôt une ombre qui ne bouge quasiment pas. Car Candy marchait encore, toujours tout droit, encore et toujours à la recherche d'une source d'eau.

La gourmandise l'assaillait, au point que son chantonnement avait totalement disparu. Il s'était comme « éclipsé », d'un coup, la confrontant au silence et à l'énervement de ne pas avoir ce qu'elle veut. Petite princesse capricieuse … pourquoi t'énerves-tu quand on te dit non ? Pourquoi deviens-tu à moitié folle quand on s'obstine à te refuser quelque chose ? Petite princesse … petite princesse …

Un nouveau soupir retentit puis sa marche s'arrêta derechef. Cette fois, la brunette en avait marre. Du coup, elle s'arrêta totalement pour regarder autour d'elle. Sauf que cette fois il y avait bel et bien quelque chose de différent. Oui, il y avait une chose qui avait changé. Quoi donc ? Eh bien … au coin de la ruelle noire, une forme se distinguait. Les courbes de cette forme prouvaient que c'était bien une femme, au fond de la rue. Une femme, comme Candy, peut-être, non ? Impossible. Candy était bien trop unique – peut-être n'est-ce pas que mélioratif – pour que quelqu'un soit comme elle. Il lui fallait donc réfléchir. Qui était-ce ? Hum …

Ne tentant pas de se casser les pieds à faire quoi que ce soit, la « demoiselle chocolat » resta immobile, continuant de chercher un point d'eau du regard, même si elle savait pertinemment qu'il ne tomberait pas du ciel et que cela allait être bien plus compliqué pour en trouver un. Peut-être que cette fois … elle avait vraiment besoin d'aide ? Quoi qu'il en était, la jeune femme n'allait pas se laisser abattre. Elle trouverait. Par n'importe quel moyen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Empty
MessageSujet: Re: Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]   Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] HorlogeoMer 9 Fév - 8:16

Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Berun10
Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Panty-and-Stocking-panty-and-stocking-with-garterbelt-18850104-100-100
Let's go out ! Open my mind
Let's go ! Sweet dream other side
Now I go out of the cage I am released from

A rusted key, a beating that stops making a noise
"I can't go back anymore," I realized

The lost days are (Hey baby why ?)
Slightly connected (I want to cry... )
I don't want to give up to the self I fear
I won't run away from fate, "I'm not alone"
Il y a des jours où tu t'ennuie, où le temps te paraît long, voire infini. Alors tu regardes ta montre, pour constater que les aiguilles n'ont pas vraiment bougées depuis la dernière fois que tu les a vues. Suit ensuite un long soupir de lassitude, que personne n'entend mais que tu répètes pourtant plusieurs fois. Pour tromper l'ennui, tu te décides à jouer avec tes cheveux ou t'amuser avec tes doigts.

C'était le cas de Lotti. Elle revenait d'une de ces interminables parties de thé, où seules les pimbêches prenaient la parole, pourrissant le cerveau des bonnes gens avec leurs idées égocentriques. Elle était de celle qui écoutait sans rien dire, parlant à voix basse avec de rares personnes « sensées » - assez peu probable à Wonderland – qui partageaient ses intérêts. Elle se permettait parfois un rire ou une remarque déplacée à l'attention des idiotes, avant de quitter la salle le plus rapidement possible.

Elle releva la manche de son bras droit, et observa l'heure. Un juron se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle constata avec agacement que sa fidèle montre était cassée. Pas étonnant que la soirée lui avait paru longue. Soupirant, elle se hasarda dans l'une des rues de Town of Clover. Jetant un coup d'oeil au ciel tout en continuant sa route, elle fut ravie d'apercevoir la nuit qui commençait à prendre place. La fameuse étoile du berger pointait son nez, suivie peu après par d'autres bien moins lumineuses. Les contours des bâtiments disparaissaient dans les pénombres, laissant place à de vagues ombres grossièrement définies.

L'on pouvait entrevoir l'intérieur de certaines maisons, les ignorantes ayant laissés leurs lumières allumées. Et cela amusait Lotti. Risquant un regard curieux à différentes fenêtres, elle s'amusait des différents spectacles qui s'offrait à elle. Parfois des scènes de ménages, des fois des meurtres, ou même de simples familles heureuses.

Une famille heureuse, hein... Peut-être que moi aussi... Se baffant mentalement, elle reprit son aventure parmi les ténèbres de la ville, évitant les accrocs avec les dealers et leurs victimes. Quand, par chance pour elle, par malheur pour l'autre, elle croisait un homme isolé et sain « d'esprit », elle l'attaquait alors, tâchant sa robe de sang. Une vraie serial killer... Tout sourire et satisfaite de ces derniers divertissements, elle ne fit pas attention à la silhouette se démarquant de l'obscurité. Revenue à la « raison », elle accorda un regard à cette dernière. Elle ne semblait pas bouger, attendant peut-être de voir qui avait-elle en face d'elle. Une femme, à en juger par les formes abstraites qu'elle pouvait percevoir. La Folie s'approcha doucement, dans une démarche fine, distinguant de longs cheveux et un corps de jeune fille.

« -Bien le bonsoir, Demoiselle. A qui ai-je l'honneur? »

Elle s'arrêta, à quelques mètres de son interlocutrice. Elle avait fait sa part du marché, à la Demoiselle de faire le reste. Les bras croisés, la posture droite, Lotti convint de regarder l'état de ses vêtements. A faire fuir les gosses. fut sa conclusion. Immaculée de sang, sa robe autrefois blanche était tout ce qu'il y avait de plus douteux. Si encore, ce ne fut que sa robe, elle aurait pu trouver une excuse stupide mais sensée. Mais son visage lui aussi était teintée du sombre liquide. Pestant, elle ne fit cependant rien pour y rémedier, attendant de voir le visage – peut-être connu – de la personne à ses côtés.

H.R.P: Désolée, relativement cours ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Empty
MessageSujet: Re: Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]   Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] HorlogeoJeu 10 Fév - 10:24

« Le sang a coulé … ou est-ce le chocolat ? Qu'est-ce qui s'écoule de mes veines ? Que suis-je ? Un monstre chocolaté ? Ou une fille qui se transforme en chocolat ? Non, non, ce n'est pas du tout ça … Je suis … la fille qui transforme le liquide en chocolat. Oui, voilà, c'est exactement ça. Mais puis-je seulement tous les transformer … ? »

Des bruits de pas. De simples bruits de pas, s'approchant d'elle. La silhouette mystérieuse s'avançait jusqu'à elle. Candy ne s'était pas trompé. Ses yeux ne l'avaient pas dupée : c'était une femme. Une jeune femme, plutôt mignonne … Euh non. Pas mignonne du tout. Que dis-je. Dans le noir, alors que personne ne semble vivre – même les rats semblaient morts, vous pensez bien que c'était étrange … – et que tout est plus que silencieux – les hiboux avaient aussi décidé de se taire –, une personne sort de l'ombre et se montre à vous. Tâchée d'hémoglobine. Des vêtements jusqu'au visage. C'était plutôt … terrifiant. Voire même … effrayant … ah non, ce sont les deux mêmes choses …

Beaucoup de choses pouvaient être dites ou pensées quant à l'allure de la demoiselle venant d'arriver. Énormément, peut-être même trop de choses. On pouvait la décrire à un point quasiment surprenant. Et le pire était que l'on pouvait même émettre des hypothèses sur des quelconques troubles psychologiques. Tant de choses à dire sur une possible folie. Du même type que celle de Candy ? Je ne pense pas … Tellement de détails à donner rien qu'avec des tâches d'hémoglobine. Il n'empêchait, cependant, que ce qui se trouvait sur son visage était plutôt inquiétant … Mais que pensait Candy, de tout ça ? De toute cette facette que montrait la nouvelle arrivante ?

Eh bien … La brunette s'en moquait légèrement … c'était à peine si elle ne voyait pas en elle une nouvelle amie … Ou pas ? Peut-être bien, qu'un jour, les pensées de la brune seront réalisées, mais il y avait très peu de chances pour que cela arrive … car elles avaient l'air plus que différentes. Placées, l'une en face de l'autre, à distance confortable, les deux jeunes femmes avaient l'air de se regarder. Candy était préoccupée par les tâches de sang sur ses vêtements. Mais l'autre demoiselle … semblait regarder partout … ou pas … mais elle était d'un air à vous glacer le sang. Ou plutôt à vous l'ôter de votre corps … vu ses vêtements …

Puis une idée passa en flèche dans l'esprit de Candy. La gourmande, tellement « affamée », avait bien envie de transformer tout ça en chocolat et le manger. Mais la jeune fille, face à elle ne se laisserait sûrement pas faire … Cruel dilemme. Tenter, ne pas tenter ? Voici deux questions auxquelles la fan de sucreries ne saurait pas répondre. Du coup, pour éviter de se tromper et de tout gâcher, d'un coup, elle releva la tête avec un grand sourire, montrant une sorte de joie quasiment inexistante. Début d'une nouvelle manipulation ? Comment manipuler ce qui est …

    Bien le bonsoir, Demoiselle. A qui ai-je l'honneur? Sa voix l'avait sortie très rapidement de ses pensées. La jeune Candy, perdue dans ses pensées, sursauta très légèrement, dans un geste quasiment invisible, dès que la voix de l'inconnue se hissa dans sa tête, coupant court à tous ses songes.


La question n'était cependant pas là. Et elle était bien plus importante que ça. Qui était Candy ? On pouvait tout dire d'elle. Ou plutôt beaucoup de choses … notamment le fait que ce soit une future chocolatière, une Wonderlandienne plutôt gourmande, une amatrice de chocolat en grande quantité, une folle de sucreries, une addict au sucre, une personne incroyablement capricieuse … mais tout ça ne nous mène à rien … Qui est Candy ? Il était difficile, presque impossible, même, de dire qui elle était vraiment. Pourquoi ? Tout simplement car la demoiselle ne s'était jamais cherché une identité. Non, elle avait vécu comme elle « devait » vivre, sans jamais chercher à comprendre. Puisqu'il n'y avait rien à comprendre, pourquoi tenter le coup ?

Du coup, la question était plus difficile, d'un coup. Elle ne mit cependant pas longtemps à répondre car, entre ses nombreux songes, quelques mots s'échappèrent d'entre ses lèvres. Ils étaient là comme ils devaient l'être. Et ils exprimaient tout d'un coup. Son nom et son prénom. Enfin … nom et prénom … plutôt … identité de Wonderland, non ? Oui, oui, car il n'était pas temps de révéler tout et n'importe quoi … à n'importe qui … n'est-ce pas ?

    Bien le bonsoir, chère demoiselle … Je suis Candy. Enchantée.


Que de politesse, que de politesse … Peut-être que tout cela s'avérait être mensonger ? Hum … peut-être bien, oui, mais Candy n'y ferait rien. Car le seul détail qui pouvait mentir était que dans ses mots, il n'y avait que la partie « Je suis Candy. » qui s'avérait être réellement sincère. Le reste n'était qu'en guise de signe de bonne éducation. Éducation qui, malgré ce que l'on croit, était bien plus qu'inexistante …

Mais elle n'avait pas fini. Non, la politesse se devait d'être renvoyée. Comme dans les jeux de balles. Je t'envoie, tu me renvoies et ainsi de suite. Candy devait donc décliner son identité mais la jeune femme face à elle également. Eh bien oui. Ça, la brunette l'avait toujours bien assimilé. Elle ne donnait pas souvent son nom sans que l'on ne lui donne le sien. Donnant, donnant ? Oui, sûrement. Mais elle avait toujours été comme ça. Toujours. C'est bien l'une des choses dont elle s'était souciée depuis un très bon bout de temps : l'identité des gens. C'était bien l'une des choses permettant à peu près tout, donc cela était plus qu'important. Bien plus qu'énormément de choses.

Par conséquent, ses cordes vocales reprirent du service, sur cette même voix cristalline qui lui était particulièrement unique. Sa voix plutôt douce qui allait bien avec son corps. Ou presque totalement … enfin bon, bref.

    Mais … puis-je vous demander votre identité, mademoiselle ?


Et toujours, elle avait ce regard souriant qui la démarquait bien des autres jeunes filles. Il était un peu narquois, avec une once de curiosité, une parcelle de folie, des petites étoiles scintillantes et une marque signifiant qu'en étant là, elle était ailleurs. C'était bien l'une des nombreuses choses rien qu'à elle. Les autres n'étaient jamais ainsi, et Candy se réjouissait de pouvoir être unique à ce point.

    Car l'on sait tous que les gens uniques, de nos jours, deviennent de plus en plus rares … ils se copient, ne font que faire ce que les autres effectuent, en tentant de dire les mêmes choses … oui, les gens sont de moins en moins uniques, devenant tous des petits moutons. Et s'ils se mettaient à beugler, ce serait encore mieux … Puisqu'ils ont déjà le berger ou le maitre mouton … qui les guide …


H.RP : Eh bien, ce n'est pas grave, la preuve, j'ai réussi à te répondre en faisant plutôt long. -^^-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Empty
MessageSujet: Re: Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]   Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] HorlogeoDim 13 Fév - 4:21


De nouveau, Lotti venait de gagner un pari. Lorsque l'ennui venait prendre place au coin de son esprit, elle s'amusait à en faire. Elle les remportait quasiment toujours, hormis avec quelques rares exceptions qu'étaient le Chapelier, Alice et un certain Dark-dog. Cette fois-ci, le pari fut que la personne en face d'elle panique ne serait-ce qu'un peu. Réaction tout à fait logique, bien évidemment. Ce fut le cas de la jeune fille. La Folie put « ressentir » toutes les émotions qui se succédèrent dans son coeur, dont sa peur de l'apparence douteuse qu'avait la Folie. Effrayant, hein?

A ses yeux, les habitants de Wonderland était des millions de fois plus intéressants que les habitants de la Terre. Ils étaient tous fous – à un degré moindre, certes – et tellement attachants. Le plus amusant était sûrement les parties de chat. Pas le jeu où on touche quelqu'un, et qu'on est content, hein! Lotti pense ici au jeu où elle est le Chat, et les autres sont les « victimes ». Elle venait d'y jouer, quelques heures auparavant. Vous avez compris? Si non, et bien vous pouvez prier pour ne pas être le prochain sur la liste. Et si vous avez compris... Et bien, priez aussi.

Toute souriante, la noble s'approcha de la frêle jeune fille. Maintenant éclairée par la vive lumière du lampadaire, elle remarqua que la couleur de ses cheveux était assez étrange. Quoi de plus normal à Wonderland? Mais cela avait, quelque part au fond d'elle, suscité son intérêt. Reprenant son inspection, elle préféra le laisser de côté.

« Enchantée, demoiselle Candy. »

Charmant petit sobriquet. A vous mettre l'eau à la bouche. Mais l'heure n'était pas aux dégustations, plutôt aux présentations. Et dans le cas de Lotti, elle ne s'était pas encore présentée. Pourquoi? L'envie ne lui avait pas saisie les lèvres d'une violence inouïe, et hormis si elle se décidait à le faire, la Folie n'en voyait pas l'utilité. Elle n'était pas malpolie, juste que ce soir, elle était assez flegmatique. Tuer, c'est bien, mais ce n'est pas sans repos. Poursuivre la victime, la démembrer avec assez de force, la maintenir tranquille. Pour son petit corps d'adolescente, ça demandait de l'effort. Toutes ses réflexions – logiques, évidemment – retournèrent au coin de son cerveau, en entendant la voix cristalline de celle dont elle avait oubliée la présence – partiellement.

« Mon identité? Vous n'en aurez pas grande utilité, mais elle est celle de « Madness ». »

Pourquoi donner son vrai prénom, quand on peut faire durer le plaisir? « Ne pas parler aux inconnus » est un règle que l'on encre dans le cerveau des enfants dès leur plus jeune âge. Lotti s'en souvenait bien, Matthew lui a fait répéter et écrire des millions de fois. Ironiquement, c'était lui qui été allé vers cette pimbêche aguicheuse dont il ne connaissait rien du vrai caractère. Soupirant, elle balaya ces souvenirs douloureux et s'adossa à un mur tout en regardant la dénommée Candy. Etrangement, elle n'avait pas l'impression de la connaître, bien que cela fut des siècles qu'elle arriva ici.

Des siècles, hein... Le temps passait bien vite, ici. Il y avait toujours quelque chose à faire. Dans le cas de la Folie, c'était de martyriser les bonnes gens et de commettre quelques meurtres. Et pour Candy? Quel était son métier, ses hobbys? Elle avait bien envie d'apprendre sur la jeune fille, par ennui et peut-être un peu par curiosité. Sûrement que cette dernière allait être comme tout les autres, assez égocentriques, imbue d'elle-même, mais qui ne tente rien n'a rien. Et qui tente tout y perd beaucoup. Ce dicton était vraiment stupide.

« Sans vouloir que cela ressembla à un interrogatoire, j'aimerais tout de même savoir une petite chose: Avez-vous peur de la mort? Si non, pourquoi? Si oui, pourquoi? »

Vous vous demandez quelle est cette question insensée? Et bien, c'était une question cruciale pour Lotti. Car selon la réponse, elle allait sûrement la tuer. Et déjà dans sa tête, elle se mettait à envisager toutes les possibilités qui pourraient arriver. Si elle se mettait à courir, si elle se mettait à crier, si elle se résignait, si elle se défendrait, ou si... Ou si Candy se retrouvait être une jeune fille intéressante, et qu'elle n'aurait à rien faire.

H.R.P: Je me désespère toute seule... Navré de la médiocrité de mes posts. A croire que l'inspiration m'a lâchée! ;_;
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Empty
MessageSujet: Re: Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]   Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] HorlogeoJeu 17 Fév - 18:23

« J'aimerais apparaître … et disparaître. Que l'on me voit sans me voir. J'aimerais aussi exister sans exister … En fait, ce que je voudrais, ce serait d'être matérielle … tout en étant immatérielle, vous comprenez ? Non ? Ce doit être parce que vous ne pouvez pas comprendre … ou parce que je deviens folle … à cause du manque … de chocolat »

Un simple sourire … elle se contenta juste de cela quand la demoiselle aux cheveux noirs lui dit qu'elle était enchantée. Pas de « tout le plaisir est pour moi », non, il ne fallait pas être hypocrite … c'était mal … Même si ce n'était pas la première fois qu'elle l'aurait fait. Candy resta immobile, puis, d'un coup, se mit à faire une sorte de courbette, comme pour lui dire qu'elle aussi était enchantée. Si dans les mots, l'on trouvait beaucoup d'hypocrisie, peut-être que dans les gestes, ce serait différent ? Excellente question … ou réponse ? Du chocolat ? Ah, c'est pas ça la réponse ? Ou la question ? Mince.

La brunette resta souriante, toujours avec son air plutôt « fou » au visage, sa main allant farfouiller de nouveau dans sa poche pour chercher la poche d'eau qu'elle n'avait plus. Malicieusement dérobée par des personnes inconnues, elle manquait à Candy. Comment grignoter si elle n'était plus là ? Comment faire pour calmer ses envies de « drogue sucrée » sans elle ?! Sa main retomba lentement le long de son corps, alors qu'elle retint un soupir. « Pas de chocolat … » souffla-t-elle, dans un murmure inaudible. Ce soir, pas de chocolat, elle ira pleurer aux voleurs. Tant pis, tant pis pour elle. Mais était-ce la meilleure solution ? Qu'allait réellement faire Candy pour récupérer un peu de sa gourmandise préférée ? Excellente, oh oui, excellente question ! Cette fois, la réponse n'était pas écrite et l'on ne pouvait pas s'y tromper. C'était une interrogation à laquelle l'on se devait de donner une réponse. Simple, n'est-ce pas ? La réponse, quant à elle, ne l'était pas tant que ça …

Puis il y eut de nouveau la voix de la jeune femme. Une voix aussi douce que ténébreuse, voire même légèrement terrifiante, lorsque l'on portait en même temps son attention sur ses vêtements. Mais Candy ne semblait plus trop gênée par ce détail. Non, non. Ce qui l'importait était le chocolat … Enfin bref. La brune releva ses yeux bleus vers celle qui se disait maintenant être appelée « Madness ». Pourquoi l'appeler Folie ? À quoi cela servait-il ? Était-elle comme ces gens qui disaient avoir un « pseudonyme » ? Peut-être, mais … Candy s'en moquait aussi. Elle hocha la tête, en signe d'intérêt, préoccupée par son envie de manger. De grignoter, plutôt.

Un laps de temps plutôt court s'écoula, ce qui sembla, aux yeux de la folle de sucreries, une éternité. Sa main repartit fouiller dans ses poches, tandis que sa conscience espérait y trouver une petite sucette en chocolat. Priant intérieurement le plus illustre des « Dieux », comme ils les appellent si bien, Candy paraissait se concentrer sur cette recherche sans aucun espoir véritable. « Madness » parla de nouveau, posant une question des plus étrange. Peur de la mort ? Peur de la … ? Peur de … Peur … ? Hein ? Ah ! Si elle avait peur de la mort ? Euh … Ce n'est pas certain. Le sourire du départ revint sur ses lèvres roses, alors qu'elle s'exprima de la voix la plus folle qu'elle était capable de faire.

    La mort ? Haha, mais la mort ne fait rien ! Elle ne fait que nous emmener à Wonderland ! Elle se mit à vaciller avec folie, s'arrêtant pour regarder de nouveau la demoiselle. Je n'ai pas peur de la mort. Je suis morte à cause du chocolat, d'ailleurs. Et j'aurais bien pu m'arrêter avant mais … en grande gourmande (ou masochiste ?), j'ai décidé de continuer. Et me voilà ici. ~


À force de fouiller, Candy finit par trouver une toute petite sucette en chocolat. Petite, oui, mais c'était déjà ça. Elle la hissa hors de sa poche puis la regarda attentivement avant de sourire puis de se mettre, d'un coup, à sautiller comme une folle ayant trouvé un trésor. Elle se calma plutôt rapidement puis toussota, regardant « Madness ».

    Désolée. D'autres questions ?


Candy sourit, ayant retrouvé son calme le plus total, enfournant rapidement son chocolat dans sa bouche avec un plaisir non-camouflé.


H.RP : Grr ! Ca suffit le fait que tu te dénigres ! è.é T'écris bien ! èwé Donc la taille, on s'en moque. Regardes, moi aussi j'ai fait court, cette fois. Et j'me plains pas =P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Empty
MessageSujet: Re: Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]   Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] HorlogeoSam 9 Avr - 7:17

Un sourire se forma doucement sur les lèvres de Lotti. Voilà une personne bien intéressante. Elle savait pertinemment qu'elle allait mourir, mais par pure gourmandise, elle ne s'était pas arrêtée. Oui, elle était digne de Wonderland. Tous ici mourrait pour leurs égos, et « Madness » ne faisait pas exception à la règle. Elle était morte pas Envie, plutôt que par Gourmandise, mais c'était du pareil au même pour les deux jeunes filles. Elles avaient choisies la mort de leur gré. La soirée promettait d'être intéressante...

« Une fan de chocolat, donc. » pensa Lotti. N'importe qui aurait pu le déduire. Le bonheur se lisait sur les traits de son visage, lorsqu'elle avait trouvée une bien maigre petite sucette en chocolat. Ou peut-être était-ce la sucette qui la passionnait tant? Allez savoir. Comme pour remercier Candy d'être un divertissement, elle prit la parole:

« Une. Je connais un chocolatier, dans le quartier. Cela vous intéresse-t-il? »

Il était sûr qu'elle allait dire oui. Et c'est pour cette raison que la Folie prit l'initiative d'ouvrir la marche. Elle se sépara de son mur avec lassitude, pour rapidement épousseter sa robe, puis elle marcha élégamment en direction du fameux magasin. Réputé, par ailleurs. Rares étaient ceux qui n'en avaient pas eus échos, à Wonderland. C'était un ancien grand pâtissier, qui était mort, tué par l'amant de sa femme. « Pauvre homme. Ton envie de gloire t'a perdu. » Oui, ce pauvre monsieur était tellement célèbre qu'il avait délaissé sa femme. Et ce fut tout naturellement qu'elle se trouva un « remplacement ». Les histoires d'adultères donnaient la nausée à Lotti.

En réalité, si elle avait proposer pareille idée à Candy, c'était parce qu'elle avait maintenant en tête de tuer le propriétaire. Cette histoire d'infidélité lui rappelait des déplaisants moments de son ancienne vie. Elle préférait donc s'en débarrasser, quitte à perdre le meilleur chocolatier du coin. Un nouveau arriverait sûrement bien vite. Les possibles remplaçants étaient cachés dans l'ombre, en attendant que celui qui brillait sur la scène s'efface, de lui-même ou en étant tué. Elle se hasarda donc dans les rues, jusqu'à arriver au fameux magasin. Elle hésita, se tenant droite devant la vitrine. Devait-elle casser la vitre, ou bien sonner poliment? « Hum... Noblesse oblige! » S'étant vue inculquée toutes les bonnes manières depuis son plus jeune âge, Lotti posa doucement son doigt sur la sonnette.

DRING

Pas la moindre réponse. Elle retenta sa chance.

DRING

Toujours aucune réponse. Cela ne plut pas à notre Folie qui, lasse d'appliquer les règles de politesse, opta pour la manière forte. Elle chercha du regard une possible arme, et fut satisfaite en voyant un gros caillou au sol. Enfilant des gants de soies, et en retroussant ses manches, Lotti le souleva avec difficulté. Elle le lança ensuite violemment sur la vitre, qui se brisa en mille morceaux. Par chance, aucun n'atteignit demoiselle Candy.

Le bruit attisa sûrement l'attention du propriétaire des lieux, car Lotti entendait déjà ses pas affolés. En l'espace d'une minute, il se tenait devant les deux jeunes filles, une expression paniquée au visage. Pour sa part, Madness arborait maintenant un splendide sourire sadique. Elle frémit d'excitation, à l'idée de pouvoir massacrer cet homme.

« Est-ce... Est-ce vous qui avez fait ça?!
-Oya, oya! Enchantée, Mr.le chocolatier. Je prends l'entière responsabilité de cet acte ~ », dis-je nonchalamment.
« P.. Pourquoi?!
-Pour acheter du chocolat, voyons! Et aussi... Pour vous prendre quelque chose.
-Quoi? »

L'adulte eut tout juste le temps de finir sa phrase que du sang jaillit à profusion de son oeil gauche.Sang qui gicla sur le visage de Lotti, tâchant de nouveau sa robe. Une expression on ne peut plus malsaine au visage, elle retira sa paire de ciseaux, laissant le liquide rouge dégoulinant de l'oeil dorénavant meurtri. Elle prit alors le malheureux chocolatier par les cheveux, plaçant son arme sous la gorge de ce dernier. Il semblait déjà perdre conscience, choqué par les évènements. Amusant, quand l'on sait qu'il est déjà mort une fois. Ce sourire ne se détachant pas de son visage, elle trancha un des artères de l'homme. Elle le jeta ensuite au sol, savant qu'il allait mourir d'hémorragie, s'il ne mourrait pas de peur avant.

Une expression satisfaite et le sang coulant de son visage, elle se tourna vers son invité. Elle lui fit comprendre qu'elle pouvait entrer, et manger du chocolat à foison. Personne ne viendrait les déranger, ils avaient tous trop peur de la Folie qu'était Lotti. Et elle le savait.

H.R.P: Désolée du retard xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Empty
MessageSujet: Re: Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]   Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] HorlogeoJeu 26 Mai - 8:24

« Parfois, les apparences ne font pas que tromper, elles peuvent aussi avoir raison. Par exemple, Lotti était une sadique, sous sa frêle apparence de jeune femme. Candy, quant à elle, était semblable à une gosse extrêmement gourmande, ce qui était vrai. Les apparences donnaient donc leurs deux aspects : Les menteuses et les véritables … Mais ce n’est pas souvent ça, le plus drôle … Non, le plus drôle, c’est que cette nuit-là, les apparences seraient factrices de choses … amusantes ? »

Un sourire, un air concentré sur sa sucette « dernière-chance », Candy ne semblait pas trop attirée par autre chose que ce qui pouvait se dérouler autour. Mis à part quand Lotti parla de chocolat. Tout de suite, les yeux de la brune se portèrent sur elle avec une attention sans faille. Elle venait bien de parler de chocolat, n’est-ce pas ?! Eh bien oui. D’un coup, le mot « chocolat » fit maintes et maintes fois le tour du cerveau de Candy qui, brusquement, se mit à sautiller sur place. Si ça l’intéressait ? Mais bien évidemment !! Quelle question !! Elle hocha vivement la tête, décidée à la suivre avec discipline, chose très rare venant d’elle.

Donc, elles marchèrent toutes les deux jusqu’à la chocolaterie, Candy devenant de plus en plus impatiente, regardant Lotti faire, ses deux mains entrelacées l’une dans l’autre, un air béatement ridicule plaqué au visage. Ses yeux pétillaient d’une fascination totale, elle n’attendait que de pouvoir se gaver comme jamais. Véritable gloutonne, gourmande, morphale, tout ce que vous voulez, la brunette fixa Lotti dans ses moindres gestes. De sa démarche jusqu’à ses petites manies.

Puis, finalement, la sonnerie retentit, secouant le cerveau plutôt abîmé de Candy. « Dring », faisait le carillon. Deux fois, l’avait-il fait. Mais ces deux fois furent inutiles, personne n’ouvrit. Le sourire de Greedy s’envola un instant, avant de constater que cette très chère Lotti regarda à droite, puis à gauche, à la recherche de quelque chose. Peu soucieuse de ce qui pouvait bien se tramer dans sa tête, Candy n’attendait qu’une chose : qu’elle ouvre cette PUTAIN de boutique !! Trépignante d’impatience, la demoiselle fut quand bien même surprise lorsque sa compagnonne prit des gants de soie avant … de soulever un énorme caillou, avec beaucoup de mal, pour le balancer violemment dans la vitrine.

Des éclats de rire. C’est bien là ce qui suivit l’acte de la demoiselle. Qui aurait cru qu’une femme si polie ferait un jour cela ? Les apparences trompaient tellement, en fin de compte … Mais cela n’atténua pas l’impatience de Candy qui, en plus de rire, commençait à sautiller de plus en plus. Dans sa tête, un seul mot tournait, en continu : « Chocolat ». Encore et encore, presque sadique, il était là, ramollissant son cerveau, la réduisant à l’état de larve.

Finalement, le propriétaire arriva en courant, inquiet du vacarme causé par la « petite fille », la fixant avec un air très surpris. Une demoiselle telle qu’elle … faire ça ? Commettre un tel crime ? Impossible, n’est-ce pas ? Les apparences, monsieur, les apparences … qu’elles sont trompeuses ! Il ne la quitta pas des yeux, parlant machinalement, paniqué, tremblant de toutes parts. Il avait peur. Extrêmement peur de la jeune fille. Cela fit aussi sourire Candy qui semblait s’attendre au massacre.

D’ailleurs, elle n’avait pas tort car, peu après, Lotti parla de manière nonchalante, totalement décontractée … avant de finalement lui crever un œil. Etrange chose, à vrai dire, car Candy n’avait pas eu le temps de comprendre ce qui s’était passé. Le sang gicla plutôt loin, une goutte de celui-ci s’écrasant près du pied de la sucrerie. La brunette le fixa puis releva la tête, voyant cette fois-ci Lotti tenir le proprio’ avec une insanité presque terrifiante, finissant par lui trancher une artère, le laissant gésir contre le sol, sachant qu’il en mourrait.

Puis elle se retourna. Envers Candy, son regard était presque « chaleureux », amical, sûrement. C’était le signe. La demoiselle passa devant Lotti en courant, des étincelles pétillant dans ses yeux avec une incroyable luminosité. Elle passa et repassa dans la boutique. Tout ce chocolat était … pour elle ! Rien que pour elle ! Magnifique, n’est-ce pas ?! Regardant à droite, à gauche, un peu partout dans la boutique, continuant de tourner en rond, choppant un chocolat ou deux entre temps, elle finit par ressortir, souriant à sa nouvelle « amie ».

    — Tu … ne viens pas ? C’est tellement plus drôle … d’être plusieurs dans une boutique où le chocolat abonde tant !


Elle ne l’attendit pas, faisant la girouette, à entrer et sortir, amenant du chocolat sans cesse, finissant par en remplir un sac entier, puis un autre. Au passage, elle prit une petite boite dans laquelle se trouvait une sculpture entièrement faite de chocolat. Apparemment, l’écrin avait quelque chose de particulier car la gourmandise à l’intérieur était intacte. Ce qu’elle représentait ? Un chaton, dressé sur ses deux pattes arrière. Candy la rangea précieusement dans son petit sac, faisant très attention à ne pas le casser. Il y avait un collier, aussi. Une mine d’or, cette boutique.

Greedy en ressortit toute heureuse, se plaçant face à Lotti en souriant. Immobile, elle ne bougea pas énormément, finissant par, au bout d’un moment, sautiller, tout sourire, le bonheur devenant plus que visible sur son visage. Elle était heureuse. Cette nuit n’était pas si « pourrie », au contraire !

    — Merci Madness !! Hanwi, merci, merci !! Cette nuit est vraiment … GENIALE !


Elle en avait un sourire large jusqu’aux oreilles. Mais … qu’allaient-elles faire, maintenant ? Excellente question, non ? Interrogation qui finit rapidement par atterrir aux oreilles de Lotti … car Candy n’était pas prête de se … taire ? Non, « de se calmer » conviendrait mieux à la situation.

    — Tu as d’autres meurtres à commettre … qui peuvent nous filer une vraie mine d’or ?!


Véritable enfant, incapable de se tenir sage quelques minutes, voire même secondes, passant sa vie à vouloir commettre des bêtises, du moment que ça lui rapportait. Enfantillages … Apparences. Apparences véridiques. Pour l’une des rares fois d’ailleurs … Son visage disait quelque chose de vrai … ~ Bravo, Lotti ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Empty
MessageSujet: Re: Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]   Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray] Horlogeo

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu n'aurais pas un peu de chocolat ? [PV Lotti Ray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ :: Les Archives D'Alice's Game version 1.0 ♥ :: RP.-