FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] Empty
MessageSujet: Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]   Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] HorlogeoMer 2 Mar - 14:41

Une journée normal pour Ritsuka ou tout paraissait suivre son rythme.. Se lever, se doucher, s'habiller, se coiffer, manger, partir faire sa promenade quotidienne, etc.. Rien ne dérangeait à ses actions coutumières . De plus le temps ensoleillé, ainsi que la température agréable pour cette saison aurai dût le comblé.. Mais non, rien n'enlever cette impression de malaise que le jeune garçon ressentait. Un sentiment déjà vu mais flou. Alors, il prit une veste, sortit de chez lui et partit pour son endroit de plénitude.. Cela n'était pas bien loin de là, à quelques kilomètres peut-être mais cela importe peu, seul à l'importance de son calme intérieur..

Le voilà son lieu, cette prairie ou l'on a l'impression que ça ne s'arrêtera jamais. De l'herbe à l'infini.. Ce qu'il aimait tellement dans cet endroit que certain considèrerait comme vide ? Les plaisirs simples, bien entendu. Sentir le vent faire voler ses cheveux ; sentir l'herbe venir lui chatouiller le visage ; écouter les bruits de la nature, des oiseaux et des insectes ; Regarder le ciel et ses nuages ; Humer l'odeur de la verdure ; Etre dans un calme absolu. Ici, il n'était pas extravagant comme on pourrait le croire au premier abord, ici il était un peu nostalgique, parfois triste, mais souvent penseur. En effet, il venait la lorsque quelque chose le faisait réfléchir ou bien le tourmenter, un peu comme aujourd'hui..

Là, allongé en plein milieu de nulle part. Les bras derrière sa tête pour se faire un petit oreiller et le corps à même le sol. Les yeux clos et le souffle tranquille. On aurait pût dire qu'il dormait, mais il n'en faisait rien. Il écoutait les bruits des alentours, ayant remarqué un bruit suspect. Ses oreilles en arrière, guettant un indice sur la provenance de ces sons. Les bruits s'arrêtèrent et Ritsuka reprit le cours de ses pensées. Pensées assez sombre que Ritsuka ne déchiffrait pas bien.. Au bout d'une trentaine de minutes il prit conscience du pourquoi. Il commençait simplement à ressentir un manque, une espèce de solitude dut au fait que ces derniers temps il ne fréquentait plus beaucoup de personnes. Mais vraiment, il n'aimait pas ça. C'est sur cette conclusion tirée que les sons recommencèrent se rapprochant de plus en plus. Il se releva de façon à voir au-dessus des hautes herbes en s'appuyant sur ses coudes et vît une silhouette se dessiner au loin, venant dans sa direction.

Un homme ou une femme ? Un homme. Un homme bien étrange..
La nature féline de Ritsuka se réveilla et il n'hésita pas. Il voulait absolument connaitre cette curieuse personne, de plus c'était une merveilleuse occasion de rompre sa solitude. Il se releva, souriant et aimable, pour se retrouver en face de cette personne au physique charmant
.

« Enchanté. Je me présente, Ritsuka Aoyagi. A qui ai-je l'honneur ? »


Ritsuka se rapprocha de façon à être à moins d’un mètre de la personne. Il l’observa sous différent angle. Admirant ses cheveux, ses ailes et tout ce qui le rendait spécial. Recherchant dans sa mémoire une personne semblable. Mais en vain.

« Une chose est sure, on ne c’est jamais rencontré. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]   Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] HorlogeoSam 12 Mar - 7:36

Le soleil aux intensités folles. La luminosité entrelacée. L’herbe se balançant au rythme d’une gondole. Le ciel azuré. Les arbres écorcés. Les nuages cachés. Jaune, or, vert, bleu, blanc. Mais où est mon joli rouge adoré ? Parti, le sang recouvrant mes cheveux. Envolée, cette couleur composant mes yeux. Ce liquide vermeil coulant sur mon visage est emprisonné dans les profondeurs de mon âme. Disparu, échappé, libéré, mon rouge à moi…Je le cherche, ce pourpre envoûtant. Dans les yeux, dans le cœur, dans les tripes, dans les veines. Déchiqueté ces corps, ces animaux, ces plantes, ces choses immondes pour retrouver ce rouge tant aimé. Mais mon vermeil amouraché, tu es parti, sans te retourner. Dis-moi, rouge de ma naissance, pourquoi ai-je perdu mes sens ? De ton départ, voilà ma vie bien sombre…Passion, tentation, jovialité, liberté. J’ai tout et je n’ai rien. Rouge, rouge, rouge. Ta couleur obsédante, ta texture envoûtante, ton goût délicat. Rouge, rouge, rouge. Tu es mon amour de toujours ♥.

Mes lèvres léchèrent goulument ce sang venant de l’enfant aux yeux écarquillés et à la poitrine béante. De ce pourpre envoûtant, je m’émerveille de ce cadavre pourrissant. Il se déguise et se pare de milles rouges ensoleillés, devenant l’œuvre d’art de sa mauvaise curiosité. Joli enfant, il ne faut jamais entrer dans une caverne sombre. Surtout lorsqu’elle borde un jardin aux milles ronces. Ses yeux horrifiés, brisés dans cet instant de cauchemar, fixent le vide d’un air hagard, et ce regard envieux de sa chair. Son âme n’est plus, mais qu’ai-je besoin d’entendre ses cris de douleur quand je le dévorerais ? Alors, dans cette forme incroyable du reptile sorti des songes, de ma tête qui s’allonge, j’ouvre ma gueule pour récolter la charogne aux boursouflures démesurées. L’enfant récemment torturé, se fait dévorer par le monstre à la beauté merveilleuse. La laideur dans le cœur, les écailles tortueuses, il se mouvait de délectation pour terminer son maigre repas. Et le rouge s’estompe.

Toujours et encore affamé, je fixais cette prairie dénuée de ma couleur préférée. A moins que je ne la déteste pour les ennuis qu’elle m’a causé ? Je souris à cette idée. Je ris, aussi. Une main dans mes cheveux, après avoir rincé le sang recouvrant mes vêtements, je me glissai dans les herbes hautes pour une promenade « digestive ». Normalement, je dormais quelques jours après un repas. Mais pour une fois, je fus balloté, et toujours affamé. En m’envolant sous ma forme de reptile à la taille quelque peu imposante, j’atterris dans la jolie prairie. Cependant, elle me paraissait laide, sans rouge pour l’habiller. Dénudée, on va dire ♥. D’un revers de main, j’ai coincé une mèche rougeoyante derrière mon oreille parée de boucles et d’ornements dorés. Mes canines ressortaient, avides de chair à lacérer. Ma salive ne faisait que proliférer sur ma langue, comme appâter par l’odeur du gain. Qu’allons-nous manger, aujourd’hui ? ♥.

Une odeur alléchante me parvînt par le vent balayant la contrée. Je ne voyais pas le détenteur de cet humus, mais ce dernier me captivait et mes yeux émerveillés cherchaient sa source, en vain. J’avais faim, rien ne le montrait, sauf peut-être mes mâchoires contractées et cette étincelle dans mon regard pourpre qui brutalement, fit face à celui d’un garçon. L’odeur s’amplifia. La bête remua en moi, comme voulant tout de suite lacérer le jeune homme. Pourtant, je n’en fis rien, étrange n’est-il pas ? Comment se fait-il que la bête immonde de la reine, se trouve hébété et presque faible face à un chat ? Ah moins qu’il ne soit pas le monstre qu’il prétend être ♥.

Mon sourire s’étira, et ma curiosité s’intensifia comme celle de mon nouvel interlocuteur. Ritsuka Aoyagi. Ca lui allait à ravir ♥. A moins d’un mètre de moi, il m’observait, pour enfin conclure qu’il ne m’avait jamais croisé. Non, il ne m’a jamais croisé. Sinon il se serait souvenu de moi, c’est évident ! Jabber’ serait-il en colère ? Jabber’ est-il vantard ? Haha, pauvre Jabberowocky ♥. En tout cas, je me serais souvenu de l’avoir croisé. Surtout du nectar qu’il laissait derrière lui. J’adore cette odeur, au point de laisser mon sourire s’agrandir pour découvrir mes crocs.

Mon regard le fixa dans les yeux, sans ciller, sans même le détourner un instant. Je me plongeais dans ses iris avant de toucher d’un de mes doigts décoré d’une longue griffe de fer, une de ses mèches de cheveux. Ils étaient étrangement doux, pour un garçon. Soie, délicat, mignon comme tout. Se serait dommage de le gober…Je voulus me résigner, et à cette simple idée, le reptile continua son assaut avec plus d’intensité. Il voulait le dévorer, il avait faim, il en avait besoin. Cependant, je n’en avais pas l’envie, alors je ne le boufferai pas, saleté de monstre !

-Je me nomme le Jabberwocky, pour vous servir ♥. Et à mon avis, je m’en souviendrais, si jamais l’on s’était rencontré.

Ce ne fut qu’un sifflement traversant mes lèvres rougeâtres, que je mordillais après ces paroles. Il était vraiment mignon, ce garçon. A croquer ♥. Bon, il semblait que je sois ici justement pour trouver un casse-croûte. Un animal me suffirait. Je devrais y aller. Cependant, la venue de Ritsuka dans mon aventure, m’y stoppa. Je voulais en savoir un peu plus. Mon ventre pourra gronder tant qu’il le veut, je n’irais arracher des vies seulement quand je tomberai évanoui ! Mon ton s’amplifia tandis que mes yeux se firent un peu plus désireux, animés d’une lueur obscène. Je le fixais du regard, comme en train de le déshabiller pour mieux le connaître. Jabber’, petit vicieux…Pas ma faute si son odeur est alléchante, je veux en savoir plus moi !

-Tu es mignon, Ritsuka. A croquer ♥.

Ton mielleux. Etincelle de vie. Envie et curiosité. Tout se lisait dans cette voix de ténor tentatrice et passionnée. Une poésie lue par cette voix aurait presque fait passer le monstre pour un chanteur d’opéra. Seulement, je ne sais ni chanter, ni faire de poésie ♥. Mon sourire ne quitta pas mes lèvres, au contraire, il contamina même mes yeux qui se délectaient de cette vision. Mignon petit chaton ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]   Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] HorlogeoMer 30 Mar - 5:43

Il lui prit une mèche de cheveux, il frémit. Son regard le transperça, Quelle beauté dans ses mouvements gracieux, dans son regard perçant, sa voix mielleuse, ses paroles douces, son sourire chaleureux, ses cheveux virevoltant au gré du vent tumultueux. Ritsuka ne voyait plus que cela, une beauté extrême. Tellement qu'il en omis le danger que pouvait représenter l'inconnu..Avez-t-il déjà vu chose pareille dans ses nombreuses rencontres ? Il ne croyait pas. Aveuglé, il oublia de parler, mais le compliment lancé par le jeune homme le fis s'empourprer quelques peu. Pour dissiper les effets de sa gêne, Il s'approcha de lui pour que leur visage ne soit qu'à une dizaine de centimètre, leurs regards se croisèrent, Son nez vint à la rencontre de sa nuque, là où il huma son odeur. Non déçu, il se laissa allé à l'alléchant spectacle de son odorat était au moins tout autant à la hauteur que celui de sa vue. Le félin avait envie de jouer avec lui. Comme un petit chat voulant des caresses, il commença à tourner doucement autour de ce jeune homme. Un pas, un deuxième, un troisième. Chaque détails y passaient de sa crinière à ses longues jambes élancés, passant par sa nuque si appétissante, ses bras, son torse, ses hanches, la courbure de son dos, sa croupe.. Le félidé s'en voulut pour le regarder de si près et ce qu'il devait subir, mais cela était si bon. Pouvoir se délecter de tant d'élégance. Sa queue suivie ses mouvements lents, frôlant le reptile en face de lui.. Il se retrouva enfin en face de son interlocuteur et lui adressa un franc sourire, lui dévoilant ses dents de chaton.

« Jabberwocky alors.. Quel nom raffiné, tout comme celui qui le porte. Mais dis moi, ce n'est pas un peu long ? Me permettrais tu de le raccourcir ? Si tu m'en donnes l'autorisation j'aimerais t'appeler Jabby, cela sonne comme le surnom d'un petit animal sauvage... »


Le chaton rougit après ces quelques paroles, se trouvant quelques peu ridicule. Pourquoi diable avait-il cette façon de toujours dire des choses ridicules ? Il voulut s'excuser. Mais il se rappela le compliment de Jabberwocky et se sentit de nouveau mieux. Peut-être que cela pourrait bien être mignon. Puis après tout, peu importe. Pourquoi se posait-il tant de questions, il ne le connaissait pas assez pour cela. Est-ce le destin qui lui envoyait un signe, lui prouvant qu'il n'était pas seul. ? Alors qu'il était venu ici pour accepter sa solitude.

~ On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prend pour l'éviter. ~


Peu importe que le destin, la chance ou le hasard ce soit invité dans cette rencontre. Il était temps de ne pas laisser filer l'occasion, assez de l'ennui, assez de la vie terne et maussade. Maintenant à lui de jouer. Ritsuka pensa à tellement de questions qu'il avait envie de lui poser. Qui es-tu ? D'où viens tu ? Pourquoi te promener tu dans ce lieu si tranquille ? C'est vrai, qu'es que pouvais faire ce garçon si soigné dans cette prairie si simple et vide de vie ? Qu'aimes-tu ? Ritsuka s'interrogea comme cela quelques secondes et reprit ses esprits lorsqu'il sentit un frisson provoqué par un cumulus venu cacher le soleil et par la même occasion, son exquise chaleur..

« tu es tellement intriguant .. Ton regard me donne l'impression d'être comme ailleurs quelques secondes. J'ai envie de faire ta connaissance, qu'en dis tu ? On pourrait devenir des amis, ou tout au moins des connaissances. J'aimerais vraiment.. Diiit tu vas accepter, hein oui ? s'il te plait. »


Sa voix, sérieuse et mélancolique avez prit un ton puéril à la fin de sa déclaration, tel un enfant suppliant sa mère de céder à son caprice. Ses yeux c'étaient transformés en deux gros réservoirs à larmes, près à céder à la moindre réponse négative. Ses oreilles c'était incliné vers l'extérieur. Sa lèvre inférieure ressortie, pour faire la moue. On aurait pu penser à un petit chat battu dans cette position. Que voulez-vous, il était capricieux et l'assumer pertinemment, c'était pour cela qu'il se permettait d'en jouer et n'avait aucune culpabilité à faire cela. Quitte à mettre son interlocuteur mal à l'aise. Après tout, quand on veut quelques choses, il faut s'en donner les moyens.

~J. de la Fontaine.~

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]   Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] HorlogeoMer 27 Avr - 4:55

C’était un bien étrange chat. Délicieux du regard, violacé jusqu’à rendre hagard, le premier humain venu. Mais voyez-vous, humain est un bien grand mot, ou petit. Tout dépend de ce qu’on pense de l’espèce humane, pour ma part, je trouve bien petit l’homme en général, surtout comparé à un reptile ♥. Prends garde Jabber’, un jour tu risques d’être puni pour ta vantardise ! Hé bien, lorsque ce jour viendra, tant pis pour moi, hihi ♥. Revenons en au fait, je n’étais pas homme mais reptile, cependant cela ne veut pas dire que je suis insensible à ce cher chaton tout mignon. Au contraire, il intensifiait ma faim, aussi bien du ventre que du pêché. A cette pensée, je ressentis l’œil de la bête s’écarquiller pour laisser entrevoir une lueur folle dans ses contours sanglants.

Contenant cette nouvelle tentative de violence, je rendis son sourire à Ritsuka. Ses dents semblaient si petites ! Qui aurait pu croire qu’il s’agissait de l’un de ces prédateurs félidés amateurs de souris ? Peut-être n’aimait-il pas les rongeurs, mais que ses dents étaient craquantes ♥. Pourtant, il ne faut pas se fier aux apparences, une fois je suis tombé sur une petite femme qui pleurait, quand je vous dis qu’elle m’a laissé une méchante griffure sur mon visage avant d’être dévorée, vous me croyez ?

Suite à son étrange observation de mon être, je remarquais bien que ma curiosité n’était pas la seule, dans cette prairie. Il s’intéressait à moi, inconnu de sa vie, et je lui rendis l’appareil, frissonnant d’extase face à cette étrange beauté féline. Oui, j’aime les félins. Ils sont majestueux, terriblement attachants, si indépendants, orgueilleux à souhait, mais lorsque l’envie leur prend, lorsqu’ils se sentent seuls, les voilà redevenant les chatons qu’ils ont été. Quelle différence avec les canidés, eux qui ne restent que des soumis en quête de nourriture !
Je n’ai pas ôté mon sourire de mon visage, découvrant légèrement mes canines à sa manière tandis qu’il me donna ce surnom, la référence me fit rire intérieurement. Voilà qu’on me comparait à un petit animal sauvage, voyez vous ça ! Non seulement je n’étais pas petit, mais je n’étais pas sauvage, ou alors à demi ♥.

Je fus quelque peu surpris par son changement d’expression. Oui, son petit air larmoyant en aurait fait craquer plus d’un. Moi ? Je n’échappe guère à cette cruelle règle, si ce n’est lorsque ce petit air est suppliant et apeuré, là je reste de marbre. Il n’avait guère peur de moi, vu le compliment – légèrement surprenant – qu’il m’offrait. La bête devînt furieuse, non seulement affamée mais emplie d’une rage incroyable ; guère habituée à ce qu’on n’ait guère peur d’elle peut-être…Cela ne me dérangeait pas plus que cela, et cette ignorance agaçante à son égard fut prouvée par un haussement d’épaule discret.

Mes yeux pourpres se plantèrent dans ceux violets de mon interlocuteur. Peut-être que mon regard donne cette impression de quitter ce monde durant un instant, mais le sien ferait fondre le premier venu. Si je l’avais rencontré après m’être repu, je n’en aurais fait qu’une bouchée ♥. Quoique, même en ce moment, je le pouvais, mais la certitude de pouvoir contenir la bête pour ne pas arracher un lambeau de chair au jeune homme semblait absente. Courir le risque ? Peut-être aujourd’hui, peut-être demain, que sais-je de l’avenir et du destin ? ♥

Mes yeux se firent plus charmeurs tandis que je me rapprochais furtivement bien que l’on soit déjà à une distance peu raisonnable. Son odeur était réellement délectable ♥. Mes mains disparurent quelques instants avant de trouver leur place derrière Ritsuka, mes bras posés sur ses épaules alors que je plantais mon regard dans le sien, susurrant d’une voix plus légère et moqueuse :

-Avec plaisir, je n’aime guère la solitude ! Mais si tu me nommes Jabby, je veux t’appeler Chaton. Tu ne trouves pas ce marché équitable,…

Mes lèvres s’approchèrent d’une de ses exquises oreilles pour chuchoter goulument la fin de la phrase, mes canines se découvrant dans un réflexe purement carnivore et affamé, sans que je n’aie malgré tout l’intention de lui arracher l’oreille avec mes dents, unh ? Ôtez-vous cette idée de la tête.

-Mon petit chaton ? ♥

[désolée du temps de réponse quelque peu...très très très très lent TuT]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]   Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] HorlogeoVen 29 Avr - 4:07

Ritsuka perçu, dans ce regard qu’il avait décrit comme magique, une pointe de séduction qui ne le rendit que plus ensorcelant qu’il ne l’était. Puis un tressaillement le prit, un frisson.. Un frisson qui l’avait parcouru suffisamment pour le reconnaitre. Ce frémissement qu'il avait ressenti, toutes ces fois ou indéniablement son instinct refaisait surface. Lorsqu'il était temps pour lui d'agir véritablement comme l'animal voluptueux qui demeurait désormais au fond de son être. Un frisson d'aisance, d'euphorie, de soif de l'autre peut-être ? Ritsuka ne pouvait répondre à cette question que seul son subconscient pouvait deviner.

Mais pourquoi à cet instant là le ressent est-il ? Es à cause des bras du garçon qui étaient posés sur lui ? De ce surnom si adorable ? De cette façon si sensuelle de lui murmurer à l'oreille ? Ou bien un mélange de tous ces faits ? Qu'importe. L'important était que maintenant, il fallait jouer. Alors, le chat fit un large sourire et déposa maladroitement ses mains sur le corps du Jabberwocky, de façon à ce qu’elles entourent sa taille, légèrement perturbé par la présence de son compagnon si près de ses oreilles, point qui le rendait vulnérable car il savait cette partie extrêmement sensible.

« Chaton ? Cela me va parfaitement, c'est équitable. Mais tu sais, si tu ne veux pas que je te dévore tout cru, il vaudrait mieux que tu t'éloignes de ce qui me sert à t'entendre. »


Il avait dit cette phrase sur le ton de la farce, car il avait cru remarquer que la mâchoire de son Jabby, semblait bien plus puissante et ses dents bien plus acérée que les siennes. Est-il un carnivore ? Ritsuka prit peur quelques secondes, mais se ressaisit, impossible qu'il le soit, il est bien trop gentil. Sa phrase caché également un double sens, quelques peu aguicheur.

« Très bien, maintenant les bases installés, que dirais-tu de t'allonger dans l'herbe ? Histoire d'être mieux installés pour faire plus ample connaissance. A vrai dire avant que tu n’arrives, j'étais allongé en train de me reposer et être debout me fatigue quelques peu.. »


Il dit cela en rigolant, un peu embarrassé d'être si fragile comparé au corps se trouvant en face de lui, suffisamment musclé pour être superbe. Mais pourquoi ne pas en faire un atout ? Le félidé s'insulta lui-même, se trouvant bête de n'y avoir pas pensé plutôt.

« En fait, tu n'as plus le choix. »


Alors, avant même de recevoir une quelconque réponse positive, il se détacha de l'étreinte du Jabberwocky et planta son regard plein d'espièglerie dans le sien si ardent, afficha son plus beau sourire tout en saisissant fermement la main de son compagnon. Puis l'air de rien, il se fit tomber mollement en arrière afin de retomber sans blessure sur l'herbe moelleuse. Le lien créé par la main du chaton entraîna son interlocuteur dans l'herbe également. Du moins, à moitié dans l'herbe, car l'autre partie de son corps se retrouva sur Ritsuka. Ritsuka qui devint rouge de gène de son idée qui lui paraissait brillante, mais qui n'était plus que puéril et irréfléchie à ses yeux maintenant. Il se maudit d'avoir pensé à cela. Comment pouvait-il rattraper ça ? Maintenant c'était sûr, il allait partir en courant. S'excuser ? Se pousser et faire comme si de rien n'était ? Non, non.. Son visage se tourna vers Jabby, dans l'espoir de trouver une quelconque solution, mais ce qu'il trouva fut tout autre.

En effet, le jeune hybride se trouva seulement à une dizaine de centimètre de celui qu'il avait fait tomber, quasiment nez à nez. Il ouvra la bouche pour parler, mais aucun son ne put en sortir. A la place, ses yeux s'ancrèrent dans ceux du Jabberwocky et il ne put s'en détacher. Assurément, il rougit face à cette situation mais ne fit rien pour l'arrangé. Son cerveau était déconnecté et il ne pensa à rien. Juste au spectacle qui se jouait devant ses yeux. Sentir le corps d'une personne sur lui, percevoir la présence de l'autre contre lui. Cela faisait bien longtemps que ça ne lui était plus arrivé. Durant une ou deux secondes, il voulut avancé son visage, fermer les yeux et doucement.. Mais non ! A quoi pensait-il encore, il ne le connaissait que bien trop peu. Ritsuka secoua sa tête pour chasser toutes ces idées perverses et saugrenues. Et tremblant de peur du rejet , ces quelques mots sortirent modestement de sa bouche:

« Pardon, excuse-moi. Mon pauvre Jabby, tu dois me prendre pour un enfant capricieux maintenant. Je.. Je voulais seulement qu'on s'allonge et nous voilà l'un sur l'autre. Tu ne m'en veux pas trop j'espère ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]   Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] HorlogeoSam 28 Mai - 7:36

Sentant les délicates mains du jeune homme dans mon dos, je frissonnâs de plaisir et surtout d’une angoisse peu commune. De ce simple geste, il ravivât ma faim, offrant une puissante énergie à la bête ne cessant d’affronter mes barrières humaines. Ah…S’il savait ce que j’étais, je me demande bien comment il réagirait. Les félins étaient réputés pour leur méfiance chronique. Peut-être qu’il s’enfuirait en crachant, et malgré tout je le trouverais toujours aussi adorable ♥.

Prenant une longue respiration, je me suis accroché à ses lèvres, à son ton amusé pour ignorer ma faim devenant de plus en plus grandissante. J’ai réussi à ne plus y penser, sans le savoir, il m’avait bien aidé ♥. Me dévorer, unh ? Je n’attends que ça, mon petit chaton, qu’on m’arrache mes quelques lambeaux d’orgueil, que je puisse me délivrer du poids de ma fierté des plus grandioses. De même que je me donnerais sans broncher à un félin aussi délicat que toi ♥.

Allonger dans l’herbe, unh ? A cette idée, j’eus un sourire quelque peu rieur, dévoilant les pointes acérées de mes canines blanches. Bah oui, bien que je sois un fiévreux carnivore, je n’en reste pas moins un adorateur de l’hygiène. Alors, les dents noircies ou encore les bouts de chair coincés dans la gencive, très peu pour moi, cela ne plaisait guère aux hommes et aux femmes que je fréquentais. Il faut être à 100% fiable, beau et parfait quand on veut passer sa vie à s’amuser ♥.

Revenons à notre principal sujet ; pourquoi je souriais ainsi ? Tandis que mes yeux pourpres étincelaient d’une envie nouvelle de dévorer le jeune homme aussi bien au sens figuré qu’au sens propre du terme, je m’émerveillais de son petit franc-parler et de son visage à la beauté digne d’une femme. Il était de ceux qui séduisent par leur fragilité, leur personnalité hors du commun et cette surprise dans leurs gestes. Ah tiens, d’ailleurs en voici l’exemple ♥.

Allez, et hop ! En un clignement de paupières, me voilà nez à nez avec mon bon petit chaton. Ce qu’il est encore plus mignon de près ♥. Les effluves de son parfum entêtant arrivèrent à mon nez dans une danse tentatrice et succulente, excitant le reptile coincé au fin fond de mon esprit, grognant de faim et d’envie. Heureusement que dans cet instant où mes cheveux pourpres cachaient mon regard, Ritsuka ne vit pas cette petite lumière de folie dans mes yeux et ce sourire de joie malsaine. Le pauvre, il aurait pris ses jambes à son cou, et c’était la dernière chose que je souhaitais ♥.

La teinte folle laissa place à celle encore plus charmeuse dans le rouge de mes iris, je ne cillais pas, bien que je sois surpris de ce nouvel élan…purement félin ♥. Il est vrai que j’aimais savourer les joies de la vie, surtout avec les adolescents à croquer, mais je mettais toujours au minimum une dizaine de minutes avant que le moment fatidique ne se produise. Il me facilitait bien la tâche ♥. Oui, j’ai changé d’avis, ne me dites pas que cela ne vous arrive jamais, je ne vous croirais pas, car vous êtes humains hihi ♥. Bon, je me doutais bien que sa raison première à ce nouveau rapprochement n’était pas perverse et lubrique, n’est-ce pas ? ♥.

Je me délectais de cette rougeur qu’il affichait et dont il ne pouvait guère cacher. Vous connaissez cette impression lorsqu’on met sur de succulents gâteaux une délicieuse chantilly qui les rend encore plus enviables ? Bah ça me faisait la même impression. J’adorais le rouge, et cette couleur lui allait à ravir ♥. A tel point que j’émis un léger grondement sous l’influence du reptile découvrant ses crocs face à ce délicieux repas. Mais vous me connaissez bien, j’ai repoussé les idées de l’animal au profit de celles plus humaines et réfléchies qui me dictaient…la même chose en fait ♥. Bouffe-le. Comme j’en avais l’envie ! Mais voyez-vous, un vrai prédateur sait être patient et ne pas se précipiter sur son dîner. Juste goûter alors ? Non plus, vous dis-je ! Terriblement impatients et pervers, les humains ! Terriblement, hihi ♥.

« Pardon, excuse-moi. Mon pauvre Jabby, tu dois me prendre pour un enfant capricieux maintenant. Je.. Je voulais seulement qu'on s'allonge et nous voilà l'un sur l'autre. Tu ne m'en veux pas trop j'espère ? »

L’un sur l’autre ? Ca oui, tu peux le dire ! Dans tous les sens du terme, nous sommes bien collés, agglutinés, scratchés et tout ce qui pourrait définir notre position non déplaisante, cela dit. Un enfant capricieux ? Je n’osais pas le dire ♥. /PAN/ J’adore les caprices, surtout les tiens ♥. Je retins ces paroles avec grande difficulté, non pas qu’il me faisait de l’effet ainsi proche de moi mais…Bon, d’accord, il me rendait fou d’envie ! Je l’ai avoué, ça va, vous êtes content maintenant ?! D’ailleurs, en voici la preuve, je me laissas aller à cette soudaine perspective qui jaillit dans mon esprit sans crier garde.

Me faisant plus séducteur, mon sourire discret et mielleux s’afficha avec volupté sur mon visage se rapprochant au plus près encore du sien. Mes yeux plongèrent dans ses iris, charmeurs et coquins, tandis que mes lèvres susurrèrent avec onctuosité et gourmandise dans un sifflotement purement sensuel :

- Mais qui pourrait t’en vouloir, mon doux Ritsuka ? ♥ Certainement pas moi. Au contraire, je suis ravi de faire ainsi plus ample connaissance avec toi, sans vouloir t’offenser, je te l’assure. Ne t’inquiète donc point de ce que je puisse penser de toi, mon chaton, sois certain que ce que je ressens est purement positif ♥.

Oui, tellement positif que je me laisse aller à mes réflexes ♥. Mes lèvres de ce rouge carmin frôlèrent ses lèvres avec gourmandise tandis que je posais une main sur son ventre avec insistance. Son odeur m’envahit et me fit frissonner…Bon allez ce n’est pas tout ça mais il va se méfier de moi si je continue, n’oublions pas qu’il s’agit d’un félidé ♥. Un léger coup de langue et hop ! Je m’éloigne silencieusement de lui, m’arrachant à cette étrange étreinte pour m’asseoir à côté de son être encore allongé, écartant nonchalamment les jambes – bah oui vous croyez quoi, que j’allais croiser les jambes ? /PAN/ – tandis que je m’appuyais sur mes mains s’enfonçant dans le sol meuble, derrière mon dos.

Ah la la, ce fut bien dur de m’éloigner de son petit corps si délectable à regarder. Mon imagination me jouait encore des tours ♥. Stoppons là ces insanités avant que je ne tente autre chose. Déjà que j’ai dû le déboussoler, il ne va plus me faire confiance, hihi ♥ ! Je ne pus pourtant m’empêcher de passer ma langue sur mes lèvres, dans le souci de goûter à la saveur du chaton, et de lâcher dans un rire taquin un :

- Goût fraise ♥.

Oups !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]   Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] HorlogeoJeu 16 Juin - 13:01

Il ne lui en voulait pas, il l’avait dit.. Il l’avait dit d’une telle façon et d’une telle intonation que cela arriva à notre chat, comme un flot de douceur, un flot charmeur qui le fit grimper sur un petit nuage comme lorsqu’il avait pu ressentir la chaleur du reptile contre sa peau dans l’accident qu’il avait causé. Doux ? Seulement pour ceux qu’il avait choisi.. Des personnes qu’il considérait de confiance, des personnes qu’il aimait, pas d’un amour digne d’une pièce de théâtre, un amour simple et sincère.Comment pouvait –il aimer après si peu de temps ? Pour lui, l’amour n’était pas une question de temps (plutôt d’argent-SBAFF-) mais plutôt de sentiment, l’impression qu’il avait dès les premiers regards en disait souvent très long sur le futur tout comme les émotions des premières heures ou se mêlent stress, cœur qui s’emballe, joie et tristesse..

A présent Ritsuka en était sûr, Jabby l’appréciait lui aussi.. Ses regards, ses sourires, ses gestes, ses paroles, tout cela ne pouvaient pas être faux.. A présent il pouvait baissait sa garde et se laissait allait sans crainte du lendemain, sans peur d’une désillusion brutale.. Et ce sentiment ce confirma d’autant plus lorsqu’il vit les lèvres de son partenaire se rapprocher peu à peu des siennes alors qu’ils étaient encore collé tel deux inséparables blottie l’un contre l’autre.. Il ne sut que faire et ne bougea donc pas d’un poil, se laissant faire, laissant place aux désirs du Jabberwocky ; et peut-être aux siens au fond, qui sait.. Une main vint se poser sur son ventre, une main chaude qui par cette chaleur vint enflammer le ventre du jeune Ritsuka.. Et peut-être bien le niveau inférieur..

Un coup de langue furtif mais pourtant des milliers de frissons parcourant chaque centimètres carré de la peau du chat ; des centaines d’images et d’idées bestiale de leurs corps enlacés, des dizaines de questions et un intense papillonnement dans le ventre.

Le chaton était à présent figé sur place, un sourire aux lèvres et l’envie de recommencer. Mais stupéfait de ce qu’il venait de se passer, il ne put bouger. Comment se faisait-il qu’il était si chambouler ? Ce n’était pas son premier baiser ; dans ce monde si peut être bien oui et alors ? Etait-ce par ce que son compagnon était d’une beauté sans pareil ? N’exagérons rien.. Enfin cela avait quelque chose de vrai malgré tout..Son Jabby avait lui eut le temps de se relever et s’asseoir paresseusement à côté de lui, histoire de rien.. Ritsuka resta allongé entièrement au sol, il ne voulait pas s’asseoir pour l’instant, manque d’envie peut-être bien. Il daigna quand même détourner la tête vers son voisin et eu le temps de le surprendre en train de passer sa langue sur ses lèvres. Quel délicieux spectacle, tout comme celui de la vue sur son entre jambe.. humhum..

- Goût fraise ♥.

Le félin fut coupé dans sa délectation du reptile par cette réflexion qui avait semblé échapper au jeune homme. Et quelle ne fut pas sa surprise de Ritsuka qui le regarda avec des yeux d’incompréhension pendant quelques secondes.. Quelques secondes, le temps qu’il fasse le rapprochement entre ses lèvres et le gout qu’il avait pu y trouver.. Fraise ? Rien d’étonnant pour Ritsuka, les fraises étaient un de ses péchés mignon. Cette découverte l’amusa quelque peu et il décida de joué avec cette maladresse qu’avait commis son ami. Il se redressa lascivement pour se mettre à quatre pattes en face du reptile et lui jeta un regard fugace qui se voulait envoutant ; érotique ?

Qui ne tente rien, n’a rien, pensa le frêle félin. Et c’est sur ces quelques mots qu’il se mit à avancer entre les jambes ouvertes de se corps qui s’offrait à lui. Chaque mouvement se faisait en parfaite harmonie, d’un pas léger sa main avançait sur l’herbe fraiche ; ses yeux dévorait se morceau de chair, cette anatomie si exquisément construite ; sa langue venait frôlait ses lèvres dans un mouvement aguicheur ; sa queue remuait, fouettant l’air ; son fessier se mouvait de façon charmeuse.. L’animal en lui avait pris place.

Lorsqu’il fut enfin prêt de sa proie, il stoppa tout mouvement. Sa main droite vint se positionner à l’intérieur de sa cuisse, quant à sa main gauche, elle prit place dans la nuque du jeune homme, ou il entreprit quelques douces caresses. Ritsuka avança sa bouche vers l’oreille du Jabberwocky et lui mordit gentiment le lobe.

« mais dit moi, je te trouve très entreprenant, me donner un coup de langue à cette endroit.. Oublierais-tu que je suis également un homme, que j'ai moi aussi des envies, des envies de toi..Hmmm Jabby. »

Après avoir émis se gémissement à son oreille, la main du chaton frôla l'entre jambe de la bête très superficiellement comme si de rien n'était et vint se replacer à son endroit initiale. Il arrêta de parler et ne put retenir un sourire de contentement, un sourire joueur. Il avait dit ça pour le provoquer et n’attendais qu’une chose, voir la réaction que cela allait produire. Alors il s’éloigna de son oreille, descendant légèrement pour déposer un léger baiser au creux de son cou ce qui lui permit d’humer le parfum captivant qu’il dégageait. Un succulent mélange d’odeur boisé, qui lui donnait ce côté viril et de senteur oriental qui envoutait Ritsuka plus que n’importe quoi.. Lorsqu’il se retrouva enfin en face, il plongea son regard dans celui de celui qu’il avait surnommé Jabby et se lécha les lèvres, pour à son gouter le parfum de sa peau..

Puis il décida de se calmer, laissant par la même occasion celui qu’il trouvait si désirable, si beau et si parfait, se remettre de son petit jeu d’enfant. Il retira ses mains de l’œuvre d’art vivante se trouvant devant lui mais en se recula pas pour autant, s’asseyant en tailleur entre les jambes de son « petit » Jabbynouchou, qu’il écarta un peu pus pour se faire un place. Un vent chaud vint s’engouffrer entre leurs personnes et la félidé ferma lentement les yeux histoire de profiter de cette douce brise..

Au fait.. Chocolat, mais chut, Cela doit rester secret..

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]   Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky] Horlogeo

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre, ou bien le début d'une séparation. [ Pv jabberwocky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ :: Les Archives D'Alice's Game version 1.0 ♥ :: RP.-