FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 As in a children's story. [PV Mister Fallen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sohalia Cillin
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 24

Carte du Joueur
◊ Power: métamorphisme en loup
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: As in a children's story. [PV Mister Fallen]   Lun 5 Nov - 3:33

La vie est un jeu qu’on ne peut se contenter de regarder. Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est lancée dès notre naissance, qu’on le veuille ou non. Alors on discute avec l’arbitre, on change les règles, on triche un peu. Parfois, on fait une pause pour panser nos plaies. Mais toujours le jeu reprend. On joue, on joue vite et librement. Parfois on joue même comme s’il n’y avait pas de lendemain. L’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière dont on joue. Ne pensez-vous pas ? Après tout la vie est faite de choix : Oui ou non. Continuer ou abandonner. Se relever ou rester à terre. Certains comptent peut être un peu plus que d’autres : Être un héros ou un lâche. Se battre ou se rendre. Vivre ou mourir. Ce dernier est surement le plus décisif, mais la décision nous appartient rarement malheureusement. Alors que Sohalia pensait juste faire une courte pause et reprendre sa vie après, elle a tout simplement achevée le jeu. Pas de happy end pour elle, plutôt un game over. Mais sans qu’elle comprenne pourquoi, une nouvelle chance lui est offerte. Une chance dans un monde dont elle ne connaît rien à part ce qu’on en dit dans les contes et la encore les récits sont bien terne face à la réalité. Précipitée à Wonderland par un heureux hasard, ou peut-être pas … En tout cas elle compte bien mettre cette nouvelle vie à profit et explorer ce monde.

Se laissant guider par ses pas et ses envies elle hère sans but précis dans le royaume, parfois sous la forme d’une louve blanche, parfois sous la forme d’une jeune fille drapée dans une longue cape rouge et dont seul la chevelure neigeuse et les yeux sanguins sont visible. Si vous venez à lui demander où elle se rend elle vous répondra surement : «Là où les loups chantent en cœur. » Si par contre il vous prend l’envie de savoir depuis quand elle est là elle vous dira, les yeux dans le vague : « Depuis que le temps semble s’être altéré. » Des réponses sans fondements qui pourrait provenir d’un esprit déluré … Elle n’est pas folle, elle n’a juste pas de réponses à ses questions et plutôt que de répondre : « Je ne sais pas. » ou de hausser les épaules avec désinvolture elle préfère laisser planer l’ombre de la folie dans ses mots. Vous vous demandez surement comment une jeune fille de dix-huit ans peut survivre seule, sans argent, ni toit au-dessus de sa tête ? L’instinct animal bien sûr. Ne vous ai-je pas dit qu’elle était femme tout autant que louve ? Quel loup peut avoir besoin d’un toit autre que la voute céleste au-dessus de lui ? Niveau nourriture la demoiselle s’accorde très bien au régime du carnassier, à tel point qu’elle en a oublié la saveur de la viande cuite. Oh et puis lorsqu’elle a vraiment besoin de quelque chose elle se sert, habile chapardeuse elle n’hésite pas à délester les autres de ce qu’il lui fait défaut.

Au grès de ses pérégrinations et de ses chasses, ses pas finirent par la mener à l’Est de Wonderland, bien loin de son point de départ. Finalement lassée de vaquer sans but précis la jeune fille décida de se chercher une autre occupation, pour un temps au moins, avant d’avoir une meilleure idée pour l’avenir. Parce que visiter c’est bien jolie, mais ça finit par devenir barbant. Debout au sommet d’une colline battu par le vent elle englobe le paysage de son regard. Le soleil embrase les cieux faisant tout rougeoyer d’une magnifique couleur sang. Peut-être aurait-elle du rester à Silent Hill finalement, la présence des zombies ne l’incommodait pas plus que cela et puis jouer au chat et à la souris avec eux occupait ses journées … Mais comme de son voyage elle a finis par se lassé de la ville dépourvu de vie. Le regard de la jeune femme est alors attiré par des lumières, froncent les sourcils elle les fixes tentant de mettre un nom sur ce qu’elle voie … Une grande roue ? Ici ? Pourquoi pas, après tout, refermant sa cape autour de ses frêles épaules elle se met en route. Cela fait longtemps qu’elle n’a pas mis les pieds dans un parc d’attraction et puis elle a mangée il y a peu, sa faim étant comblée elle peut se risquer dans un lieu où elle est susceptible de croiser des gens sans prendre le risque de leur sauter à la gorge.

La nuit a finis par tomber lorsque la jeune femme atteint l’entrée du parc. Sohalia se met alors à trainer dans les allées du parc observant les manèges, toutes ses couleurs et tous ses lampions criards. L’endroit avait quelque chose d’un coffre à jouet, n’importe quels enfants auraient rêvés de passer le reste de sa vie en ses lieux. Pour la jeune femme l’endroit était peut-être un peu trop idyllique à son goût, après la ville infesté de zombies elle c’était attendu à un parc d’attraction remplis de fantômes, elle en est presque déçue. Oui, seulement presque, parce qu’au fond ce retrouver dans cet endroit lui permettra de faire une pause dans son voyage sans but et peut être … de trouver un but ? Rien de moins sûre. Ses pas la menèrent jusqu’à un carrousel, enfant elle adorait ce manège, maintenant elle en trouve la musique plutôt rébarbative. Indécise elle resta debout à fixer un petit cheval de bois.
Revenir en haut Aller en bas
Béatrice Fallen
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Masculin Age : 21

Carte du Joueur
◊ Power: Contrôle des ombres, et parfois des objets
◊ Orientation Sexuelle: Inconnu
Your Relationships:

MessageSujet: Re: As in a children's story. [PV Mister Fallen]   Dim 18 Nov - 12:21

Le temps est quelque chose d'abstrait, comme pour la peinture
il faut en connaitre les bases pour prétendre à essayer de le comprendre.
l'espace est au contraire quelque chose de concret,
il n'y a que les lieux qu'on peut atteindre, les pièces que l'on peut remplir et c'est tout.
Comme pour un vieux couple leur relation est ambigüe, même s'ils sont uniques et
dissociables, ensemble ils acquièrent un sens particulier avec leur règles particulières
et toute les étrangetés qui vont avec...

Alors que Béatrice regardait les dernière lueurs de l'aurore, il se surpris à penser au monde
avec philosophie : Il n'arrivait pas à déterminer depuis combien de temps il était arrivé
à Wonderland, ou même depuis combien de temps il était assis sur ce banc, la tête en bas.
Comme chaque fois que son esprit divaguait, il laissait son ombre vagabonder et s'occuper du parc à sa place, ce qu'il aimait dans ce boulot c'est que ça n'en était pas un, pas de paperasse ennuyeuse ni choses de ce genre, enfin, il y a avait bien des fou pour lui envoyer du courrier, mais il s'en servait pour recouvrir le mur de ses toilettes en guise de tapisserie. Il avait toujours détesté la tapisserie.

Pourquoi parlait-on de tapisserie déjà ? Ah oui, il s’ennuyait ! C'était d'ailleurs la raison qui l'avait poussé à se trainer sur ce banc, pour attendre n'importe quelle chose pouvant le divertir un peu.Il avait beau regarder les visages des passant, aucun ne lui donnait envie de bouger. Il se sentait disparaître, protégé par la foule qui bourdonnait autour de lui. Il leva soudainement les yeux vers le ciel et aperçut les dernières lueurs de l'aurore disparaître pour céder place au noir d'encre piqueté d'étoiles.

CLAC

Comme tout les matins il renaissait, tout les soirs il mourrait, tout les matins du monde se suivent sans se ressembler, c'était un homme différent. Une rumeur disait que l'homme et l'ombre ne possédaient qu'un seul corps à tour de rôle, on aurait tendance à dire également que la nuit tombée, Béatrice s'abandonnait pour devenir Raven. Enfin, mais vous ne devriez pas croire ce genre de choses...

Mr Fallen regardait autour de lui, comme ébahis, ses pupilles dilatées semblaient aveuglées par les feux colorés des attractions, il sembla revenir à lui quelque secondes puis se mis à marcher à petits pas pressés jusqu'à un petit manège de bois dont la musique lente avait des accents mélancoliques, c'était une habitude, un rite quotidien.
Il allait comme à chaque fois qu'il reprenait conscience du monde autour de lui saluer Philippe le cheval de bois.
Or cette fois, une petite femme au cheveux blanc comme la neige se tenait entre eux, aussi son précieux ami se tenait coït.
Le directeur du parc soupira doucement, Il resta quelques secondes à fixer le manège, perdu dans ses souvenirs, "Maman, tu as vu le cheval brille", "C'est Normal Béa' il est magique".
Il haussa un sourcil, il avait oublié ça, ce n'était peut être même pas à lui que c'était arrivé...
légèrement troublé il décida d'y réfléchir plus tard.
Pour se donner une contenance, il esquissa une révérence et prit la parole.
«Bonsoir, je suis Mr Fallen, ravi de vous rencontrer Mademoiselle»

Les convenances voulaient que l'on ne parle pas à un homme qui ne s'est pas présenté auparavant , et qui sait ? Après tout avait-elle peut être une conversation intéressante ? pourquoi s'en priver ?
Revenir en haut Aller en bas
 

As in a children's story. [PV Mister Fallen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ ::  :: Amusement Park of Clubs-