FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cheshire Cat
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Féminin Age : 23

Carte du Joueur
◊ Power:
◊ Orientation Sexuelle:
Your Relationships:

MessageSujet: I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]   Mar 2 Oct - 5:51

    On attend, à un moment ou à un autre. D’un noir ou d’un blanc, le soleil mettant la couleur à l’endroit le plus important. De couleur ou de monochrome, l’un ou l’autre annonce-t-il la fin d’un monde ? Parterre fertile ou sol dénudé, l’un d’eux a-t-il plus de chance d’engendrer le fil de vie ? Vie ou mort, alors ? L’un deux est-il plus désiré que l’autre ?

    Wonderland s’arrête au moment où la couleur et le noir et blanc, la terre fertile et le sol vierge et la vie et la mort se mélangent pour former ce qu’on appelle le n’importe quoi ou, en d’autre terme, le rêve.

    Cet endroit, c’est Wonderland… et ce ne l’est pas. C’est toute sorte de choses… certaines choses que certaines personnes ne voudraient revoir… ou ne voudraient savoir. Cet endroit, c’est la limite entre Wonderland et quelque chose d’autre. Quelque chose dont plusieurs ne peuvent… ou ne veulent se rappeler.

    Rares sont ceux qui s’y sont aventurés. Il faut dire aussi que très peu de gens connaissent l’existence de cette limite. Lui, il y est déjà allé. Mais ce fut le moins souvent et le moins longtemps possible. L’endroit est intéressant, il en conviendrait, mais il s’interdit d’aller jusqu’à un certain point. Ce point où tout devient gris. Ce point où les ruines des châteaux se mélangent brusquement aux ruines d’édifices commerciaux. Ce point où la vie et la mort ne font qu’un. Pendant un instant, un court instant qui détermine si un pas en avant vous ramène vers la vie ou un pas en arrière vous garde dans les bras de la mort. Ce petit instant de symbiose qui vous laisse choisir. Je reste fou ou je retourne chez les sains d’esprit dont la vie est aussi ennuyeuse que celle des vers de terre ?

    Cette maigre limite dont je vous parle, il ne l’as jamais vue, car c’est trop dangereux. Un faux pas et on se retrouve là où on ne voulait pas se retrouver. Ce sont ces vingt et un petits pas qui le séparent de la limite. Pas un de moins, pas un de plus. Vingt et un pas seulement et jamais il ne va plus loin.

    Cependant, ce jour là, il n’était pas là pour les mêmes raisons qu’à l’habitude. Cette fois, c’était parce que quelqu’un le cherchait.

    Ça faisait combien de temps déjà ?

    Au moins un mois si ce n’est plus.

    Une fille si je ne m’abuse.

    Une Hell Doubt si e me rappelle bien.

    Oh non, Il ne l’a pas vue !

    Il le sait, c’est tout.

    Car, voyez-vous, on ne trouve pas le Cheshire Cat. C’est lui qui vous trouve, pas le contraire.

    Donc, elle le cherchait. Et ça devait être sacrément important pour qu’elle s’accroche comme ça pendant si longtemps. Elle était excellente pour le traquer, ça, il en convenait, mais il en restait tout de même intouchable. Après un moment, il s’était mis à jouer, à la trainer par le bout du nez et une fois qu’elle était à quelques poils de son but, il disparaissait à nouveau. Il aurait pu faire durer ça pendant un an entier, mais sa grande curiosité l’en empêchait. Il voulait savoir ce qui l’amenait à le chercher avec autant d’énergie. Les options, malheureusement étaient bien peu nombreuses.

    On le sait bien, vu la réputation de cette organisation.

    Peut-être qu’elle le cherchait parce que certaines rumeurs courent sur lui… par rapport aux morceaux d’Alice.

    Peut-être qu’elle le cherchait pour le tuer, car les Hell Doubt ont une liste pleine de bonnes raison pour tuer le Chat du Cheshire.

    Peut-être aussi qu’elle avait simplement une question à poser et qu’elle avait absolument besoin de la réponse. Question de vie ou de mort.

    Mais la deuxième possibilité lui semblait la plus plausible… parce que son corps entier dégageait l’odeur acre du sang.

    Malgré ce "danger", il décida de la rencontrer. Pourquoi à la limite du monde ? Simplement pour le plaisir. Pour le plaisir de la surprendre si elle n’était jamais venue ici ou pour celui de lui faire marcher Wonderland en entier pour le trouver.

    Alors il attendait. Jusqu’à ce qu’il sache qu’elle arrivait.

    Il était là, à l’entrée de ce monde étrange.

    Assis sur le sol.

    Accoté sur un rocher.



    En train de tricoter.

    Quand elle fut enfin visible, il ne leva même pas les yeux sur elle. Il feignait ne pas l’avoir remarqué, continuant à jouer avec ses baguettes, confectionnant ce qui semblait être une écharpe rose.

    Elle l’avait enfin trouvé… façon de parler.

    Il allait maintenant savoir pourquoi elle avait passé autant de temps à la chercher.




You speak the truth ?
I pose that the untruth
of this truth upon truths
holds truer.

The Cheshire Cat
knows all truths and
finds as yet no
contradictions nor chaos.

To trust or not to trust ?
I trust you'll decide.
Revenir en haut Aller en bas
Phantom Reeds
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 24

Carte du Joueur
◊ Power: Faire apparaître des armes.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]   Mar 2 Oct - 11:11



    Phantom voyait toujours les choses en grand.

    On le lui reprochait toujours ce côté, celui de vouloir faire des choses impossible, ou alors qu’elle ne pouvait pas faire. Simplement au final, elle finissait toujours par gagner. Une chose qu’on ne lui reprochait pas. Car Phantom ne vivait que pour ça, gagner, et satisfaire ses envies, quelles qu’elles soient. Elle ne comprenait pas ces gens qui se soumettaient, qui obéissaient sans poser une de questions.

    Une chose qu’elle faisait aussi. Poser des questions. Simplement parce qu’elle voulait tout savoir, sa curiosité sans fond l’attirant dans cette voie remplie de secrets, ramenant des connaissances et des choses qui ne devraient pas être connues. La curiosité est un vilain défaut à ce qu’on disait. Mais la rouge n’était pas non plus quelqu’un remplie de qualités. Non, elle en avait très peu.

    Dont l’impatience. Elle n’aimait pas attendre, et faisait tout aussi rapidement que possible. Seulement, cela faisait un mois maintenant. Un mois qu’elle traquait ce chat, cet espèce de machin qui disparaissait tout le temps au moment où elle allait enfin mettre la main dessus. C’était… Horripilant. Aussi, la jeune fille était assez agacée.

    Marchant tranquillement, elle avait suivi la piste jusqu’à la fin. La fin de Wonderland . C’était juste assez étrange d’être là, alors que les couleurs se ternissaient peu à peu, rendant le paysage monotone et triste, sans aucune joie ou vie. Non, c’était comme si tout était partit.

    C’était ça oui. Plus elle avançait sur l’herbe qui grisait, plus le monde lui semblait terne, sans aucun intérêt, sans aucune importance. On aurait dit qu’il devenait noir et blanc, avec du gris et ses différentes nuance. Hormis ceux-là, il n’y avait plus de couleurs.

    Il n’y avait plus de rouge.

    Fronçant les sourcils, ses bottes rouges marchaient sur le gazon blanc, tandis que ses yeux de sang scrutaient l’homme en face d’elle. Si c’était un homme. Parce que vu ce qu’il faisait, elle avait des sérieux doutes en ce qui concernait son sexe. Après tout, il avait une tête tellement étrange…

    M’enfin, elle avait vu pire.

    S’arrêtant à quelques pas du chat, elle le toisait d’un regard mauvais. Elle avait reçue une mission un mois plutôt, lui demandant de s’occuper de ce chat. Il lui avait toujours échappé. Alors pourquoi était-il ici maintenant ? Comme s’il l’attendait ?

    Elle était sur ses gardes, et regardait ce qu’il… tricotait. Un truc rose. Elle grimaça. Beurk. Elle n’aimait pas le rose, c’était une couleur trop douce. Reportant son attention sur le chat, elle prit la parole.

    « Tiens, tu as décidé de t’arrêter aujourd’hui ? »

    Purement ironique. Croisant les bras, elle se concentra, au cas où elle allait devoir le clouer sur le sol avec ses armes. Après tout, on ne savait jamais, n’est-ce pas ?

    Phantom voyait toujours les choses en grand. Et en voyant sa cible assise à tricoter, elle se disait que c’était une bonne chose. Simplement parce qu’elle avait raison de voir le monde ainsi.

    Sinon, sa vie serait aussi terne que ce paysage monochrome.

Revenir en haut Aller en bas
Cheshire Cat
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Féminin Age : 23

Carte du Joueur
◊ Power:
◊ Orientation Sexuelle:
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]   Sam 6 Oct - 3:13

    Il est dur de tout savoir dans la vie. On sait tout. Si la magnifique femme que l’on vient de rencontrer est faite pour être notre compagne de vie, si l’homme d’à côté est tombé malade ou non. On n’a plus de surprises. On sait quand quelqu’un veut notre mort, on sait quand quelqu’un d’autre va mourir. C’est dur de ne pas avoir de surprises, surtout pour quelqu’un d’aussi jovial que Chase. Les surprises deviennent rares, mais pas impossibles.

    Il ne s’attendait pas qu’Alice disparaisse. Il s’attendait, cependant, qu’après sa disparition, le monde entier essaie de la trouver. Pour ça, il n’avait même pas besoin de tout savoir. Suffisait d’un peu de logique. Alice était le centre du monde. Normal que tout le monde cherche à la retrouver. Quelques fois aussi, il ne peut prévoir l’agissement de certaines personnes. C’est dans les moments où cette personne fait le contraire de son habitude, fais quelque chose qu’elle n’avait jamais faite avant. Pour plus d’amusement, aussi, Chase oublie quelques détails sur une personne pour favoriser les surprises. Mais demandez à quelqu’un possédant une mémoire d’éléphant d’oublier ce qu’il sait. Plus difficile à dire qu’à faire.

    Phantom semblait être une personne prévisible. Jusque là, Chase ne pensait pas avoir tort. Si c’était pour du sang, elle irait jusqu’au bout du monde pour en trouver. Et, quelle coïncidence, c’est exactement ce qu’elle venait de faire. Peut-être qu’elle n’était vraiment que cela. Peut-être qu’elle cherchait chez Chase une autre cible à abattre, mais il voulait tout de même savoir. Il voulait entrevoir l’espoir d’être surpris, celui de voir quelque chose qu’il n’avait pas su anticiper.

    Avant de lui adresser la parole, la jeune femme le contempla d’un regard mauvais. Lui en voulait-elle ? Peut-être bien. Quand enfin, quelques mots sortirent de sa bouche, le Cheshire Cat daigna enfin lever ses yeux sur elle. Des yeux étranges, cependant. Pendant un instant, un très court instant, on pu apercevoir dans le regard du chat une vieillesse aussi infinie que celle de Wonderland et une malice quasi insatiable. Il lui fit ensuite un grand sourire et mit soigneusement de côté son tricot.

    Je suis un homme curieux, vous devriez le savoir.

    Il se leva, échappant un léger sourire d’amusement, sachant qu’elle se méfiait, que s’il faisait un seul faux pas, elle l’attaquerait. Savait-elle seulement qui il était ? Penser que ce genre de pouvoir l’arrêtait était d’autant plus ridicule. Autant s’amuser, alors. Il la pointa du doigt, l’air penseur.

    Red, c’est ça ?

    Il lui fit un autre sourire, puis ajouta.

    Je me suis arrêté parce que je me demandais…

    Avant de terminer sa phrase, il disparut dans l’air avant de réapparaitre derrière elle. Il était si près que ça n’aurait jamais dû être permis.

    …pour quelle raison me pourchassez-vous ainsi ?

    Il caressa ses cheveux se sang.

    Est-ce pour me tuer ?

    Il lâcha un rire moqueur avant de murmurer dans son oreille d’une voix suave.

    Ou pour assouvir un fantasme sexuel ?



You speak the truth ?
I pose that the untruth
of this truth upon truths
holds truer.

The Cheshire Cat
knows all truths and
finds as yet no
contradictions nor chaos.

To trust or not to trust ?
I trust you'll decide.
Revenir en haut Aller en bas
Phantom Reeds
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 24

Carte du Joueur
◊ Power: Faire apparaître des armes.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]   Jeu 11 Oct - 2:10



Il avait un drôle d’air, ce qui ne lui plaisait pas.

Ses yeux rouges continuaient de le scruter, alors même qu’elle réfléchissait à la manière d’avoir ce chat. Ce qui n’allait pas être facile, avouons-le. Après tout, ce n’était pas pour rien qu’il savait presque tout et était toujours en vie. Il avait les yeux vers elle, et elle arqua un de ses sourcils. Il avait vraiment un drôle d’air.

Elle était là depuis peu, et c’était bien la première fois qu’elle voyait un type pareil. En même temps, c’était le Cheshire. Pourquoi s’en étonner ? Il n’y avait pas de raison. Ce chat était plein de surprise, il fallait juste faire attention. Elle n’aimerait pas être de retour avec un échec.

Non, ce n’était pas envisageable.

« Je suis un homme curieux, vous devriez le savoir. »

Quoi… Il ne savait pas pourquoi elle était ici où il le faisait exprès ? Toujours sur ses gardes cependant, elle le toisait.

Les gens étaient étranges de par leur manière d’être, surtout quand leurs actes étaient incompris. Ce chat était étrange, ou s’amusait simplement. Il n’avait peut-être rien à faire, mais il semblait vouloir savoir pourquoi elle était ici. C’était ce qui était étrange.

Que préparait-il au juste ? Il s’était relevé, avec un sourire amusé. Oui, c’était donc cela. Il s’amusait. Sauf qu’elle n’était pas la souris dans l’histoire. Non, c’était loin d’être le cas. Même si elle était plutôt jeune, même si elle était ici depuis peu, cela ne voulait pas dire pour autant qu’elle était fragile et stupide.

Car après tout, elle était certes violente et impulsive, cela ne l’empêchait pas de réfléchir. Même si elle ne le faisait que rarement, vu qu’en général, elle n’avait pas besoin de son cerveau pour tuer. Elle ne voulait qu’une chose, juste un peu de rouge.

Rien de plus.

« Red, c’est ça ? »

Reeds. Il s’était trompé. Elle eut un vague sourire. Il l’avait fait exprès ou quoi ? Cependant, elle n’eut pas le loisir de le lui dire, car il reprit la parole aussitôt.

« Je me suis arrêté parce que je me demandais …pour quelle raison me pourchassez-vous ainsi ? »

Il avait terminé sa phrase en étant derrière elle, et Phantom eut un air agacé. Les gens qui disparaissaient étaient vraiment chiants. Il n’y avait pas à dire. Mais elle avait l’impression qu’il se moquait réellement d’elle, aussi, elle se tourna à demi vers le chat, qui reprit une nouvelle fois la parole.

Elle pouvait sentir ses mains sur ses cheveux.

« Est-ce pour me tuer ? »

Pour quoi d’autre sinon ? Elle ne se déplaçait pas pour rien en général. Et certainement pas pour parler avec quelqu’un. Sauf si c’était un ordre. M’enfin, elle n’avait que rarement ce genre de tâche à faire. Mais ce chat était trop près, c’était dérangeant.

Surtout quand elle sentit son souffle près de son oreille, avec un ton de voix assez… Agaçant.

« Ou pour assouvir un fantasme sexuel ? »
Elle se retourna entièrement, et recula. Comment ce sale chat osait dire ce genre de chose ! Se concentrant pour garder son calme, elle le foudroyait du regard. Il était sérieux là ? Un fantasme sexuel ? Comme si elle n’avait que ça à faire de ses journées. Et puis, ce n’était pas son genre non plus.

Beurk.

« Tes fantasmes, tu te les gardes. J’ai sérieusement autre chose à faire de mes journées que de penser au sexe. »
Rien que d’y penser, elle en eut des frissons. C’était juste dégoûtant en fait. Son côté « pure », pour ainsi dire, était révolté. Parce que Reeds n’aimait pas tout ce qui concernait ce truc réservé aux adultes. Elle grimaça.

« Et c’est Reeds, pas Red. Et ne me touche plus avec tes pattes. »

Elle hésitait presque à lui envoyer un poing dans la figure. Mais à quoi bon se fatiguer ? Ce n’était pas avec un simple coup qu’elle allait l’avoir. Non, il fallait être plus malin. Seulement, avec un chat qui avait plus d’un tour dans sa poche, ça s’annonçait déjà compliqué.

« Quant à ma venue, ça m’étonnes que tu ne le saches pas. Tes informations sont-elles donc fausse ou alors tu n’as pas cherché à le savoir ? »
Dans les deux cas, elle semblait presque indifférente. Presque moqueuse. Elle avait une stratégie en tête. Mais pas sûr que ça fonctionne. Elle haussa les épaules, presque blasé.

« Qui l’aurait crue… Cheshire qui est ignorant sur un sujet. »

Revenir en haut Aller en bas
Cheshire Cat
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Féminin Age : 23

Carte du Joueur
◊ Power:
◊ Orientation Sexuelle:
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]   Ven 12 Oct - 5:06

    L’immortalité est une chose que beaucoup de gens aimeraient posséder. Allez savoir pourquoi. Vous voudriez, vous, voir le monde défiler sous vos yeux, voir la vie des autres s’effacer alors que vous restez là, comme une tache d’encre sur un chandail blanc ? Vous ne voudriez pas être immortel dans le vrai monde, mais l’être dans Wonderland, c’est beaucoup plus amusant, car tout le monde l’est. Tout le monde vit longtemps, personne ne meurt de vieillesse. Chaque villageois est figé dans sa propre jeunesse, impossible d’atteindre l’âge d’or. Wonderland est amusant, parce que rien ne se répète jamais. Et puis, si vraiment vous finissez par vous ennuyer, il n’y a pas de problème, l’option de devenir fou est toujours là et jamais vous ne vous trouverez interné.

    Wonderland est un endroit génial et magique. Bien sûr, les gens meurent, mais il s’agit là de pauvres "accidents".

    Ce qui est vraiment moche, cependant, dans cette immortalité, c’est si la personne qui la possède a aussi avec elle le pouvoir de tout savoir. Alors à ce moment là, l’histoire devient ennuyante. À Wonderland, il y a des surprises. Des tonnes et des tonnes de surprises. Mais être au courant de chacune d’elles met un poids sur toute cette joie. Vous vivez sans jamais vous arrêter et tout ce que vous voyez… vous vous y attendiez.

    Il n’y a pas plus ennuyeux.

    Et il n’y a rien de mieux pour vous rendre fous.

    C’est pourquoi le Cheshire Cat a développé deux hobbys dans sa folie.

    L’un est tout à fait banal. Une obsession de ramasser tous les objets sans valeur que personne ne veux.

    Mais le deuxième…

    Dans les légendes, on dit de Chase qu’il est omniprésent, qu’il voit tout.

    Et c’est là que vient s’installer son passe-temps : Déclencher lui-même une dépendance chez quelqu’un ou une obsession ou une folie et voir la personne s’en sortir ou sombrer plus profondément dans son calvaire. Passion cruelle ? Oui, bien sûr.

    Est-il vraiment omniprésent ? Probablement pas.

    Mais vous me direz : Il n’y a aucun plaisir là-dedans puisqu’il sait tout de suite l’issue de l’histoire.

    C’est là que je viens vous contredire.

    Au début, il en profitait. Il aimait le fait de tout savoir. Il tordait des esprits en remémorant des passages douloureux de leur passé, il gagnait toujours dans chaque combats, son travail de grand connaisseur n’allait que mieux. Mais un jour, il s’est redu compte que le plaisir tombait. Qu’il manquait quelque chose. La surprise, probablement.

    Depuis, Chase bloque certaines informations. Il les efface complètement, pour se garder un brin de plaisir. Bien sûr, s’il le désire, il y a toujours accès, c’est seulement un mental de fer qui empêche certaines informations de venir jusqu’à lui.

    Pour que vous compreniez mieux, je vais l’expliquer ainsi. Toute l’information qu’il recueille se trouve dans son subconscient. Par conséquent, il sait qu’il a toutes les informations tout en ne le sachant pas. C’est donc en étant capable de jouer avec ce même subconscient qu’il peut ignorer certaines informations. Par exemple, depuis déjà plusieurs années, il s’efforce de ne pas connaître le passé des autres. Car c’est en sachant cela qu’il peut savoir comment ils réagiront à certaines situations.

    Cependant, pensez à ceci : Le subconscient, c’est la partie du cerveau qui est active quand vous rêvez. Pour savoir donc à quels efforts Chase fait face pour contrôler ça, faites le test vous-mêmes. Une fois que vous dormez, essayez de contrôler votre rêve, d’y être tout à fait conscient et d’y changer les événements. Déjà, c’est extrêmement dur. Mais il vous faut aussi vous rappeler de ce que vous avez rêvé après vous être réveillé. Pas si facile hein ? Donc, en comparaison, c’est comme si, même en étant éveillé, c’est-à-dire 24 heures sur 24, Chase avait le contrôle de son "rêve" qui dans ce cas-ci sont ses informations.

    Ne prenez donc pas ce gentil chaton tout mignon à la légère.

    Visiblement, la jeune femme, n’aimait pas être approchée de trop près. Elle n’aimait pas non plus l’idée du fantasme, ce qui fit rire le Cheshire Cat. Elle le corrigea ensuite sur son nom et un sourire fendit ses lèvres. Elle termina finalement avec un ordre.

    Même si Reeds représentait peut-être un danger pour lui, elle en restait tout de même une femme, ce qui, par conséquent, lui octroyait un privilège que les hommes n’obtiennent pas de la part de Chase : le respect. Si alors elle l’interdisait de la toucher, il ne la toucherait pas… sauf, bien sûr, si elle venait à l’attaquer, mais encore là, il n’aimait pas se battre contre les femmes. Il fit donc une révérence, bien basse.

    Milles pardons, mademoiselle. Mon intention n’était pas de vous froisser.

    Son comportement n’avait rien avoir avec celui de tout à l’heure… mais bon… c’était Chase.

    Toujours courbé, il ajouta.

    Si vous le voulez bien, je vais tout de même vous appeler Red.

    Il leva les yeux sur elle, un petit sourire moqueur.

    Ça vous va bien.

    Par la suite, elle sembla se moquer de lui. Tout le monde lui disait la même chose, chaque fois qu’il posait une question qu’il serait "sensé savoir" et chaque fois il donnait la même explication. Au moins, cette fois, elle avait pensé ajouter "ou alors tu n’as pas cherché à la savoir."

    Un autre sourire… encore.

    En effet, je n’ai pas cherché à le savoir. Les surprises me manquent, vous savez.

    Il fit une petite moue.

    Cependant, j’espère que ça n’a rien à voir avec les petits différents que j’ai avec votre organisation.

    Il fit un petit sourire innocent comme s’il voulait dire "Je n’ai rien fait, vraiment." Et il attendit qu’elle lui donne sa réponse. Il se tenait là, figé. Il semblait être près à attendre très longtemps pour qu’elle lui réponde.



You speak the truth ?
I pose that the untruth
of this truth upon truths
holds truer.

The Cheshire Cat
knows all truths and
finds as yet no
contradictions nor chaos.

To trust or not to trust ?
I trust you'll decide.
Revenir en haut Aller en bas
Phantom Reeds
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 24

Carte du Joueur
◊ Power: Faire apparaître des armes.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]   Sam 20 Oct - 23:40



On se demande souvent si les choses ont un sens.

Si une action pourrait en changer une autre, si notre existence même pourrait changer le cours des choses. Quelque part, on ne voudrait pas être oubliée, on ne penserait pas que notre existence pourrait se finir brutalement, comme si nous n’étions rien.

Pourtant, c’était le cas. Les gens disparaissaient, sans laisser de traces. Comme s’ils n’avaient jamais existés. Une existence laissée au hasard, vouée seulement à mourir comme une inconnue, un vulgaire grain de sable sur la plage emporté par le vent. Et ceux qui restaient devenaient des diamants quelques siècles plus tard.

Il lui arrivait aussi à Phantom, de se poser cette simple question. Seulement, personne ne pouvait mourir de vieillesse ici, ils étaient bloqués dans leur corps physique. Sauf si bien sûr, les gens se tuaient. Ce qu’ils faisaient en général.

Parce qu’au final, ils étaient tous des imbéciles. Leur actions leur menaient à leur propre perte. Quelle ironie. Après tout, c’était nos choix qui construisaient notre avenir, et c’était donc nos choix qui nous conduisaient à notre perte. Donc, ce n’était que de notre faute. Rien de plus.

Et de par ce fait, on pouvait se sentir plus facilement coupable d’une chose, simplement parce qu’on a fait un choix.

Seulement, Phantom elle, avait que rarement des regrets. Non, elle n’avait pas besoin de se trimballer avec un sentiment pareil, surtout que cela ne faisait qu’affaiblir, pas rendre plus fort. Un peu comme un poison, répandant son venin dans notre confiance, nous rabaissant petit à petit, jusqu’à nous amener dans l’antre d’une folie sans pareil. Il n’y avait rien de plus horrible que de se sentir coupable, simplement parce que cela pouvait entraîner un manque de confiance. Et pour Phantom, si elle manquait de confiance en elle, la partie était finie.

Ainsi, elle scrutait le chat devant elle, qui avait toujours cette mimique moqueuse, sans qu’elle en sache réellement la raison. De toute façon, elle s’en fichait. Il faisait ce qu’il voulait.

Du moment qu’il ne disparaissait pas encore du moins.

« Milles pardons, mademoiselle. Mon intention n’était pas de vous froisser…Si vous le voulez bien, je vais tout de même vous appeler Red. »

Il s’était courbé, et la jeune fille le scrutait avec un regard méfiant. Pourquoi il faisait ça au juste ? C’était quoi son problème à ce chat ?

« Ça vous va bien. »

Il était vraiment bizarre. Mais elle s’en fichait. Personne ne l’appelait Red. Cela lui faisait penser à la Reine, et Phantom ne l’aimait pas. Non, elle la détestait. Simplement parce qu’elle était rouge, elle aussi. Et ce chat qui disait ça… Elle gémit, et soupira longuement.

« En effet, je n’ai pas cherché à le savoir. Les surprises me manquent, vous savez… Cependant, j’espère que ça n’a rien à voir avec les petits différents que j’ai avec votre organisation. »

Elle haussa les épaules. Pourquoi ça serait alors ? Et il était en manque de surprise ? En même temps, quand on savait tout, ou presque, c’était vrai que cela pouvait devenir lassant de tout savoir. Plus aucune surprise, plus rien qui puisse surprendre, tout devient prévisible. Il suffit d’un évènement pour que d’autres s’enchaînent, et donc, qu’une série de choses fassent surface, des secrets révélés, des mystères résolus…

Phantom arqua un sourcil face à la remarque qu’il avait fait.

« Si les surprises te manquent, pourquoi t’es informateur au juste ? »

Quelque part, elle se fichait de la réponse, mais elle était curieuse elle aussi. Elle ne quittait pas le chat des yeux, pour être sûre qu’il ne disparaîtrait pas. Elle avait passée près d’un mois à le chercher, ce n’était pas pour le laisser partir aussi vite.

« Et même si tu ne le sais pas, je suis sûre que t’es pas aussi stupide que ça. A ton avis, pourquoi je suis ici au juste ? Pour boire du thé et papoter tranquillement ? »

Elle soupira une nouvelle fois. Non, ce n’était pas pour faire ça. C’était pour avoir une chose qui lui seul pouvait savoir. Elle mit sa main dans sa poche, et en sortit une boîte. Ronde , elle ouvrit cette dernière doucement, et en sortit un simple cookies. Elle avait faim, et n’avait pas mangée depuis plusieurs heures. Croquant dans le gâteau, elle finit sa première bouchée avant de prendre de nouveau la parole.

« Ce n’est pas vraiment à cause des soucis que tu as causé. »


Revenir en haut Aller en bas
Cheshire Cat
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Féminin Age : 23

Carte du Joueur
◊ Power:
◊ Orientation Sexuelle:
Your Relationships:

MessageSujet: Re: I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]   Sam 10 Nov - 3:20

    Vous est-il déjà arrivé de rencontrer une personne si stupide qu’il vous était pratiquement impossible de croire que c’était seulement possible ? Vous est-il déjà arrivé de penser, dans un coin reculé de votre esprit, que cette personne était peut-être en fait si intelligente qu’elle en avait l’air idiote ?

    Saviez-vous seulement que les plus stupides sont les plus dangereux ?

    Car, oui, ce sont les plus intelligents.

    Chase est une de ces quelques personnes que l’on sous-estime. Et pourquoi ? Simplement à cause d’un comportement "que les intelligents n’auraient pas". Au contraire, mes chers, au contraire. La personne intelligente est parfois plus stupide que vous le pensez et la personne stupide est souvent plus intelligente. Prenez Einstein par exemple. Il était un cancre à l’école. Il n’était bon à rien.

    Et pourtant.

    On lui donne un calcul très compliqué et il le résout en quelques minutes, si ce n’est pas en secondes.

    Bien sûr, vous me direz que cela est différent, que c’était un prodige.

    Mais n’est-ce pas la même chose ?

    Chase est cependant bien différent d’Einstein. Il veut qu’on le sous-estime, car si tout le monde savait à quel point il est calculateur, personne ne viendrait le voir.

    Cependant, la belle Phantom en face de lui n’était pas dupe. En fait, tous ceux qui travaillent pour All en savent beaucoup plus sur Chase que les autres. À quoi bon, alors, garder un masque qui ne sert plus à rien ?

    Alors son sourire tomba.

    Détrompez-vous, il souriait toujours.

    Mais différemment.

    Vous est-il déjà arrivé d’être devant une personne et, après un moment, d’avoir l’impression d’être face à quelqu’un de complètement différent ? Vous est-il déjà arrivé de penser, dans un coin reculé de votre esprit, qu’une personne inoffensive pourrait peut-être être un meurtrier ?

    Chase n’est pas un meurtrier.

    Je dirais plutôt, en bon anglais, qu’il est un "bisness man."

    Quand Red posa une question sur son travail, le sourire de Chase s’agrandit. Mais au lieu d’être amusé, il était presque sincère, ou même désolé.

    Madame, vous savez que si je réponds à cette question, je risque de perdre toute crédibilité ?

    Elle lui lança une insulte, si c’est comme cela qu’on pouvait la qualifier. C’est aussi dans cette même insulte que les gens qui connaissent bien Chase dans sa folie auraient pu voir à quel point il était différent. S’il avait été normal, il aurait répondu d’un ton enjoué "Ah oui ! Le thé !" Et il aurait préparé une table en mettant une nappe sur un roche et aurait préparé un thé.

    Mais cette fois, il n’en fit rien.

    Il ne broncha pas une seconde jusqu’à ce qu’elle mentionne que ça n’avait rien avoir avec ce qu’il avait causé à l’organisation. À ce moment là, un grand sourire vint fendre ses lèvres. Un sourire à la fois dément et à la fois ravis. Il pencha la tête sur le côté, complètement amusé.

    Cela aurait-il un rapport avec Alice ?

    Il lâcha un rire. Il avait l’air content.

    Est-ce que All aurait du mal à la trouver ?

    Encore une fois, il se mit à rire. Quoi de plus drôle que d’apprendre qu’une personne que l’on n’aime pas s’évertue à trouver quelque chose à tout prix sans réussir à le trouver ?



You speak the truth ?
I pose that the untruth
of this truth upon truths
holds truer.

The Cheshire Cat
knows all truths and
finds as yet no
contradictions nor chaos.

To trust or not to trust ?
I trust you'll decide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I heard you were looking for me ? [Phantom ~♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ ::  :: At The End Of The World-