FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Red, red... Under the snow. [ Reeper ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phantom Reeds
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 24

Carte du Joueur
◊ Power: Faire apparaître des armes.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Red, red... Under the snow. [ Reeper ]   Sam 21 Juil - 10:46


Red, red... Under the snow.


    Vive le vent, vive le vent...

    Phantom était là, regardant la neige tomber doucement. Les flocons blancs étaient parfait, et cela l'intriguait. Rien n'était parfait ici, alors pourquoi la neige, ce truc froid qui tombait du ciel en permanence ici, était d'une perfection presque ennuyante ?

    Il neigeait, mais elle n'avait pas froid pour autant. Tout lui déplaisait dans cet endroit. La neige parfaite, ces maisons en pain d'épice, l'odeur sucré qui embaumait... Répugnant. Oui, c'était répugnant. Il n'y avait pas de violence ici, ni même un soupçon de colère. C'était dérangeant.

    Dérangeant pour elle. Car les autres personnes qui jouaient ou s'amusaient ici, eux, trouvaient ça bien. Jolie. Joyeux. Ils riaient. Et elle ne les comprenait pas. Il n'y avait rien de joyeux ici, il n'y avait rien d'amusant ou de drôle. C'était même un calvaire pour elle de rester, tandis que les secondes s'écoulaient.

    Il était en retard.

    Elle poussa un soupir, tandis qu'elle était adossée contre un lampadaire qui puait le sucré. Insupportable. C'était le mot.

    Un gamin passa devant elle, puis trébucha dans toute sa splendeur. Les yeux de sang de la jeune fille le regardaient, tandis qu'un rire naissait dans sa gorge. Elle avança vers l'enfant, avec un air moqueur, et avant même qu'il se relève, elle lui donna un grand coup de pied dans le ventre.

    La violence du coup fit hurler le gamin, et elle en ria. C'était à son tour de s'amuser maintenant. Elle s’esclaffait tandis que les pleurs du gamin montaient. Elle en riait, ça au moins, c'était amusant.

    On la regardait dans la rue, mais elle ne s'en souciait pas. A quoi bon, ils n'en valaient pas la peine. Ils étaient tous minable, plus pitoyable les uns que les autres. Pourquoi leur prêter attention ? Ce gamin était une bonne source de distraction, mais il ne fallait pas non plus l'achever. Non, il fallait qu'il vive, qu'elle puisse hanter ses rêves, qu'elle lui fasse vivre les pires des calvaires. Après tout, c'était plus amusant de faire mourir de peur les autres, non ?

    Le gamin ne réagissait plus, aussi, elle eu un sourire mauvais, tandis que ses yeux étaient illuminés d'une lueur de folie. C'était presque jouissant, elle pouvait voir le rouge sur la neige, près du visage de l'enfant.

    Rouge, une si jolie couleur...

    Elle se pencha doucement, avant de chuchoter près de l'oreille du garçon :

    « Je suis de bonne humeur, tu as de la chance. Maintenant... Je vais t'exposer deux choix... »

    Elle se releva doucement, tandis que le visage du petit garçon se tournait vers elle. Il y avait du sang qui coulait de ses lèvres, et ses joues faisaient couler ses larmes jusque son menton, tandis que ses yeux clairs lui suppliaient de le laisser partir.

    Mais elle était sourde à ce genre d'appel. D'un geste de la main, une arme apparut entre ses doigts. Une petite lame, un poignard. Mortel.

    « Soit tu files sans rien dire et tout ira bien... Soit tu ouvres ta bouche, et tu disparais, compris ? »

    Le garçon ne se fit pas attendre. Il hocha vivement la tête, et fila aussi vite qu'il le put. Elle éclatait de rire en le voyant courir avec sa jambe qui commençait à boiter, et pour le faire avancer plus vite, elle lança son poignard vers un lampadaire, qui se planta en plein dans le mille. Juste à côté du garçon, qui lâchait un cri de peur, tandis qu'il accélérait le pas.

    Phantom riait encore plus. C'était vraiment amusant. Cependant, des pas se firent entendre, et elle se tourna. Elle avait trouvée un moyen de se distraire en l'attendant, mais il là maintenant. Il fallait donc revenir à la mission qu'on leur avait donnée.

    Elle n'aimait pas vraiment le travail d'équipe, mais elle n'avait pas le choix. Reeper était là, il fallait donc passer aux choses sérieuse.

    « T'es en retard. Mais bon, je me suis bien distraite en attendant. »
    Elle passa sa main dans sa chevelure rouge, et poussa un nouveau soupir. Elle ne connaissait pas bien Reeper, mais bon.

    La rouge n'avait pas le choix. Un ordre était un ordre.

    Vive le vent, vive le vent d'hiver...

Revenir en haut Aller en bas
Reeper Von Djak
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Masculin Age : 27

Carte du Joueur
◊ Power: Manipulation du sang
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Red, red... Under the snow. [ Reeper ]   Sam 21 Juil - 23:49

Travail d'équipe. Ces deux mots tournoyaient encore dans son esprit ne se focalisant plus que sur eux. Comment était-il possible d'associer dans une même phrase deux mots strictement opposés ? Travail. Suppose un acte exécuté par un professionnel en la matière, rapidement et proprement, avec efficacité. Équipe, suppose un partenaire incompétent dans la plupart des cas qui vous met des bâtons dans les roues à la première occasion, s'approprie toute la gloire et surtout vous freine dans vos élans artistiques. Comment, à quel moment, un esprit humain avait-il pu envisager de le mettre LUI en équipe ? Seul un fou pouvait penser de manière aussi tordue. Ou All. Oui cela lui ressemblait bien. Le peu d'estime que lui portait Reeper frôlait désormais le zéro. Quoique, zéro étant déjà bien, peut être une note négative. Laquelle en ce cas ? Moins dix ? Hum trop peut être.
Ce seul point suffisait à le rendre plus intenable que jamais, aussi lorsqu'on lui dit où devait se dérouler la mission il cru exploser. Christmas Town. La ville de Noël, rien que ça ! Décidément il avait trouvé bien plus fou que lui. Noël. Même de son vivant il ne l'avait pas célébré, du moins avait-il fais semblant en famille pour ne pas révéler ce qu'il était en réalité. Difficile pour un garçon de huit ans de feindre la joie lorsque rien n'était capable de l'émouvoir. Ni les chants religieux, ni le repas festif pour lequel on se privait pendant des mois, ni la réunion de la famille pour cette occasion. Reeper secoua la tête afin de chasser ces souvenirs déplacés. Ils n'avaient plus leur place à présent. Sa vie s'était arrêtée en même temps que son cœur. A présent il déambulait à travers ce monde étrange dont on le disait né de l'imagination d'une femme. Alice. Ou quelque chose comme ça. Peut être avait-on tenté de lui expliquer, mais il n'avait pas vraiment été attentif. Reeper n'écoute que ce qui lui plait, or peut de choses trouvent grâce à ses yeux.

L'homme-enfant pénétra enfin la ville toute illuminée et enneigée. Il était en retard comme le lui faisait remarquer l'horloge du clocher. Un magnifique clocher qui n'en serait que plus beau dévoré par les flammes. Est-ce qu'ici aussi Dieu tout puissant pouvait tout voir et tout entendre ? Est-ce que des habitants de ce rêve Le priaient parfois ? Est-ce qu'Il frapperait un Démon au visage innocent pour toutes les atrocités qu'il prenait plaisir à commettre ? Peut être pas. Car si le monde d'où il venait était bien le réel, alors le Paradis devait être peuplé d'Anges et jamais il n'aurait pu y poser les pieds. Dans ce cas, cet endroit, ce Wonderland ne pouvait être que l'Enfer. Ah finalement il y était arrivé. Alors tous ceux ici méritaient de souffrir. Oui ce devait être ça. Confiant en ses conclusions, Reeper reprit sa route d'un pas plus assuré. Il détestait le reconnaître, néanmoins le châtiment divin l'avait toujours effrayé. Et puisqu'à présent il semblait l'avoir subi, alors il pouvait se rassurer. L'Enfer ne ressemblait pas aux descriptions qu'en donnaient les Saintes Écritures. Et pour lui il avait des allures de Paradis.

L'odeur des marrons chauds et du vin lui rappelèrent soudain que manger avant de partir aurai été une idée ingénieuse. Alors il s'arrêta près d'un marchand à qui il acheta des marrons. L'homme le remercie, lui adressa un chaleureux sourire, parce qu'il pensait avoir face à lui un enfant. Qui le blâmerait de se tromper ? Avec son visage angélique et ses grands yeux bleus, il était mignon oui. Mignon, comme cette ville. Il y avait sa place. Ne lui manquait que le petit bonnet rouge et le costume. Une atroce nausée lui prit soudainement au ventre. Quelle horreur. L'homme-enfant se força à un peu de retenue, chose ô combien difficile. Passer inaperçu, se fondre, comme une Ombre. Il était une Ombre, il le serait toujours.
Tel le Petit Poucet il laisser derrière lui une trace bien visible de coques de marrons. Reeper souriait tout en avançant car son esprit lui renvoyait l'image en ruine de cette ville. La détruire, oh il adorerait ça ! Mais cela demandait du temps et de l'énergie, choses qu'il ne pouvait pas donner comme ça. Et s’il détruisait Christmas Town, il n'aurait plus rien à détester. Enfin si, il y aurait toujours une chose, mais cette ville représentait pour lui le summum de l'horreur. Un jour il couvrirait la neige d'écarlate et ce jour là l'atroce "Vive le Vent" cesserait à jamais de retentir dans les rues trop colorées.

Son dernier marron fut avalé, le papier jeté, quelqu'un ramassera de toute façon. Et il avait bien d'autres soucis en tête, comme son binôme qu'il observait de loin martyriser un enfant. Ts. Aucune classe, aucun art. Violent, décadent, dégoûtant. Amateur. Ce seul mot lui venait à l'esprit. De plus il s'agissait d'une femme. Voilà qui n'arrangeait pas ses affaires, d'autant plus qu'il revoyait les lignes de journal londonien le traiter de lâche pour ne s'en prendre qu'aux femmes. Lui lâche ? Non n'importe quoi ! Il aimait les femmes, leurs courbes, leur peau satinée, leur douce fragilité. Elles étaient semblables à la neige. Pure et innocente. Bien que ses victimes ne fussent toutes que des prostituées, elles gardaient une certaine beauté qu'il voulait mettre en avant. Rien de mieux que le rouge pour cela. Une si belle couleur. Rouge comme les cheveux de son binôme. Rouge comme ses yeux incarnats. Rouge comme cette vie coulant dans ses veines et ne demandant qu'à sortir. Il le fixait sans rien dire, observant sa manière de faire dénuée de toute séduction. Rien à voir avec lui. Cette fille n'était qu'une enfant là où lui avait déjà marque le monde. Ts, et c'était avec "ça" qu'on lui ordonnait de faire équipe ? Pathétique. Le narcissique se décida à sortir de sa cachette une fois l'enfant évadé.
Les mots fusèrent, assassins, des reproches sur son manque de ponctualité. Mais qui était-elle pour se permettre de lui parler ainsi ? Il venait lorsqu'il le voulait, et pouvait même ne pas venir. D'ailleurs il le lui fit remarquer, répliquant aussi piquant qu'elle l'avait été envers lui :

- J'aurais pu ne pas venir et faire cavalier seul. De toute façon qu'aurait-on dis ? On l'aurait puni ? Ah la bonne blague ! D'ailleurs c'est ce que j'aurais dû faire et que je ferais. Quand à ta distraction, ts, du grand n'importe quoi. Ça ce n'est rien, rien de plus que du temps perdu. Et un manque total de discrétion si tu cris qu'il ne va pas parler. Au moins saura t-on que quelqu'un l'a blessé et dans cet univers là personne n'oserait faire ça. Donc les soupçons se tourneront immédiatement sur nous. Bravo.

Tant de phrases de dites en une seule fois, un véritable exploit ! D'ordinaire Reeper ne parlait de la sorte qu'avec deux ou trois personnes pas plus. D'ordinaire il ne se montrait pas pédagogue pour un sous. Cette mission s'annonçait longue par avance. L'homme-enfant darda ses prunelles foncées sur la jeune femme n'ayant rien d'une lady. Ah, une enfant. Qui contrairement à lui faisait réellement son âge.

- Il y a un concert organisé en ville ce soir. Notre cible est le chef d'orchestre, monsieur Paloma.

Pas plus de détail. Juste saboter le concert et jeter un peu de rouge sur ce monde trop joyeux. Un homme en plus. Reeper n'était pas un habitué des hommes, parce qu'il n'avait jamais vu en eux la beauté. Les plus éminents spécialistes auraient dis, eux : peur de s'en prendre au sexe fort, il se croit inférieur à eux et refuse de les défier voilà pourquoi il s'en prend aux femmes sur qui il exerce une domination. Foutaises ! Un rictus haineux assombrit son visage enfantin. Incapable d'exercer sa domination hein ? Ils allaient voir ! Ce maestro serait son nouveau chef d’œuvre.

- C'est par là.

Dit-il simplement en indiquant le centre ville. Et tout naturellement il prit les devants sans même se soucier de sa partenaire. A quoi pourrait-elle bien lui servir d'ailleurs ? A appâter la proie peut-être ? Quoique, Reeper avait bien trouvé un avantage à sa condition. Personne ne résistait aux enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Phantom Reeds
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 24

Carte du Joueur
◊ Power: Faire apparaître des armes.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Red, red... Under the snow. [ Reeper ]   Dim 22 Juil - 3:45



    Vive le vent d'hiver, boule de neige...

    Elle scruta le garçon en face d'elle, sauf que contrairement à l'autre, il avait vraiment l'air ennuyant. On s'acharnait sur elle ou quoi ? Sérieusement, il avait l'apparence d'un gamin, certes, mais il était plus vieux que ce qu'il avait l'air.

    Encore une bizarrerie dans ce monde étrange... Quoi de plus normal, hein ?

    « J'aurais pu ne pas venir et faire cavalier seul... D'ailleurs c'est ce que j'aurais dû faire et que je ferais. Quand à ta distraction, ts... »

    A partir de ce moment là, elle n'écouta plus. Une oreille sélective, certes, mais elle avait autre chose à faire que d'écouter les remarques d'un gamin en retard. Autant en finir au plus vite sans prêter attention à ce qu'il disait. Elle soupira. Quelle galère encore, il lui était arrivé quoi à All' pour qu'il ai une idée pareille ? Il avait trop bu ou trop fumé ? Voir même les deux en même temps ?

    La jeune fille fronça les sourcils. Elle aurait de loin préférée être seule dans cette mission, et être encombrée d'un adulte prisonnier dans un corps de gamin, c'était pas la meilleures chose qui soit.

    «  Il y a un concert organisé en ville ce soir. Notre cible est le chef d'orchestre, monsieur Paloma. »

    C'était tout ce qu'elle voulait savoir. Et elle comptait bien en finir au plus vite. Elle transformait la salle d'orchestre en une scène remplie de rouge et d'une odeur acre et métallique. Amertume et violence, haine et désespoir. Rien que de penser à cela, un sourire naissait sur ses lèvres.

    « C'est par là. »

    Elle n'avait pas besoin de son indication pour savoir où était l'emplacement de la salle de spectacle, où pouvait se trouver ce maestro. Elle suivit donc Reeper. Elle le fixait de dos, se demandant bien pourquoi elle était avec lui. Il n'allait que la déranger, rien de plus.

    « Tss... J'ai pas besoin que tu me dises où se trouve le « Maestro Paloma ». Je ne suis pas née de la dernière pluie. »

    Toute cette neige l'agaçait. Cette odeur de sucré l'agaçait. Cette ville même l'agaçait. Elle avait envie de mettre le feu aux maisons de pain d'épices, de réduire cette ville en une seule couleur.

    Rouge, rouge... Une si jolie couleur.

    Soupirant d'agacement, elle accéléra le pas, avant de foudroyer du regard un groupe de jeunes qui traînaient dans le coin. Le groupe qui partit aussitôt en voyant le regard remplie de rage de la jeune fille. Qui fut encore plus agacée de la situation.

    « Je déteste cette ville. Il n'y a bien qu'All pour faire un coup pareil... »

    Elle marmonna dans sa barbe, se jurant qu'une fois qu'elle trouverait sa cible, elle se défoulerait dessus au point de lui faire regretter sa naissance.
Revenir en haut Aller en bas
Reeper Von Djak
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Masculin Age : 27

Carte du Joueur
◊ Power: Manipulation du sang
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Red, red... Under the snow. [ Reeper ]   Lun 23 Juil - 23:30

Sur ce dernier point il ne pouvait qu'être de son avis : il n'y avait vraiment que All pour avoir une idée aussi tordue. D'ailleurs il s'empresserait, une fois cette parodie de mission achevée, d'aller lui toucher deux mots quand à ce qu'il pensait de "ça". Maître d'Halloween City, cela ne lui donnait pas pour autant le droit d'agir ainsi. Mais laissons les sujets qui fâchent pour plus tard. L'Eventreur avançait sans prêter la moindre attention à son binôme. Ceux qui en revanche les remarquaient s'avéraient être les habitants de la ville. Mauvais ça, très mauvais. Si ils étaient repérés, et c'est ce qui de toute évidence leur pendait au nez, la mission serait un échec total. La seule idée de devoir agir ainsi le rebutait totalement, mais bon, il n'y avait guère le choix. Et puis personne ne se soucie plus du loup une fois entré dans la bergerie.

L'homme-enfant colla un sourire de façade sur son visage. Il se mit à courir vers le premier passant venu, une dame accompagnée d'un galant homme. Sa belle robe de soirée ne laissait que peu de doute quand à sa destination. Une robe scintillante de rose et de violet. L'homme habillé de noir n'en demeurait pas moins appréciable à l'œil. Quand à leurs visages, il n'y prit pas garde comme si il n'y en avait jamais eu. Reeper leva sur eux ses beaux yeux d'un bleu profond, afficha un sourire angélique, trop innocent pour être honnête. Et d'une voix trop douce et enfantine, il demanda :

- Excusez-moi, nous voulons nous rendre au concert du Maestro Paloma. Mais je crois bien que nous sommes un peu perdus.
- Nous ? Quelqu'un t'accompagne mon petit ?
demanda l'homme.

Reeper sentit ne bouffée de haine le saisir à la gorge, mais il se contint. Pas la peine de faire des vagues, pas maintenant. Le paraître, tout résidait dans ce seul mot. Avoir l'air d'un enfant. Les tromper et leur faire payer leur insouciance plus tard. Alors il se força à entrer dans le jeu de ce porc au sourire gourmand :

- Ma grande sœur m'accompagne. Puis sur le ton de la confidence il ajouta. Son petit ami vient de la plaquer, elle est de très mauvaise humeur.
- Ah ces hommes,
soupira l'élégante dame.

Son mari rétorqua, et les deux commencèrent à se chamailler. Ecœurant. L'amour. Une erreur et une faute grave. Une chose surtout que le tueur de Whitechapel ne pouvait comprendre. Lui ne pouvait aimer. Il ne ressentait de l'affection pour rien, ni personne. Sauf le rouge. Ça il aimait. Du moins le pensait-il. Car cette couleur était bien la seule chose au monde capable de provoquer chez lui une réaction, si violente soit-elle. Ah si il aimait bien la pizza aussi. C'était toujours bon à manger. Et il aimait bien All. Enfin, il l'aimait comme de la pizza. De là à réellement parler d'amour ... Enfin, il n'était pas ici pour philosopher. Reeper retourna auprès de son binôme, toujours concentré sur son rôle d'enfant sage, et lui prit la main. Il la serra assez fort pour lui faire comprendre que l'heure était à la discrétion.

- Allé viens grande sœur, ces gens vont nous accompagner voir le concert du maestro. Cela devrait te consoler de ta rupture.

D'un regard bien appuyé tranchant avec son attitude tant il était froid, Reeper lui fit également comprendre de ne pas gâcher cette petite tromperie. Dans le fond il s'en amusait. Cela lui rappelait le bon temps. La femme s'approcha de l'autre tueuse, sans ne se douter de rien, et entreprit visiblement de lui faire un cœur sur les hommes, leurs sales habitudes, leur tempérament de gougeât fini, et leur infériorité sur les femmes. Reeper n'était pas vraiment d'accord. Les femmes se faisaient avoir si facilement.
Au moins cette présence donna un peu de vie à leur duo totalement éteint, et puis voir Phantom s'énerver par la suite, et certainement faire un carnage de ces gens, avait quelque chose de distrayant. Le bienheureux couple les mena jusqu'à la salle de concert. Un magnifique endroit dont Reeper ne pouvait qu'apprécier l'architecture lui rappelant les théâtres du vieux Londres. On les invita à partager la loge de leurs "parents". Ah donc ces gens s'avéraient être fortunés pour se payer une loge. Bien. Au moins il aurait tout le loisir d'apprécier le concert. Car tuer le maestro avant eut été une erreur. On l'aurait cherché partout et cela aurait éveillé les soupçons. Après donc. D'abord, l'Eventreur s'installa confortablement dans un fauteuil fort cher et tape à l'œil. Et au levé de rideau, ses prunelles se rivèrent sur la scène et le dos de sa proie. Il n'eut de cesse d'imaginer la suite, le tout en musique.
Revenir en haut Aller en bas
Phantom Reeds
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 24

Carte du Joueur
◊ Power: Faire apparaître des armes.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Red, red... Under the snow. [ Reeper ]   Mer 25 Juil - 9:47



    Elle le fixait. Elle n'avait rien d'autre à faire que de fixer ce gamin. Car il valait mieux le fixer que de lui hurler dessus, simplement parce qu'il fallait jouer la discrétion. Après tout, c'était le mieux à faire, et elle le savait. Mais il y avait un stade où il ne fallait pas dépasser les bornes non plus. Et là, ce Reeper de malheur les dépassait.

    Un faux sourire sur le visage, il interpella des passants, qui devaient eux aussi aller au même endroit qu'eux vu leur tenue. Phantom eu un rictus dégoûté. Mais elle savait aussi jouer la comédie, ce n'était pas un problème. Mais elle aurait préférée éviter en ce moment même. Cependant, Reeper fit sa moue de gamin innocent avant de prendre la parole.

    « Excusez-moi, nous voulons nous rendre au concert du Maestro Paloma. Mais je crois bien que nous sommes un peu perdus. »

    « Nous ? Quelqu'un t'accompagne mon petit ? »

    Elle scruta l'homme avec une colère contenue. Lui, il allait être le premier à mourir. Elle laisserait le maestro pour son binôme, quitte à mettre toute la salle en sang, mais cet espèce d'enfoiré aux grands airs allait payer en premier. Elle avait presque hâte d'y être.

    « Ma grande sœur m'accompagne... Son petit ami vient de la plaquer, elle est de très mauvaise humeur. »

    S'il n'était pas son binôme, elle lui aurait coller la pire des raclées. Mais elle se contint aussi, simplement parce que ce n'était pas encore le moment. Non, il fallait attendre encore. Et puis, elle se défoulerait sur les autres, cela lui fera du bien. Elle allait devoir trouver un moyen pour que la porte de la salle de spectacle soit bloquée pendant son spectacle à elle...

    La femme ajouta un commentaire et ils commencèrent à se disputer. Quelle couple de vieux, vraiment ! Fronçant les sourcils, elle fixa le garçon qui l'accompagnait. Il avait eu une bonne idée, elle devait l'admettre, mais il y avait des limites quand même ! Se donner en spectacle devant des jeunes, quel exemple...

    Elle n'était pas un modèle certes, mais ces deux là aimaient se faire voir. Et on appelait ça de l'amour... Elle eu une grimace. Beurk. Et dire que l'amour portait aussi du rouge... C'était infecte. Abominable, exécrable. Rien que d'y penser, elle eu une once de dégoût qui lui donnait presque envie de vomir. L'amour. Il n'y avait pas pire que ça.

    Reeper se tourna vers elle, et lui prit la main. Et la serra assez fort. Il avait un problème ou quoi lui ? Elle le secoua vivement, mais comprit ensuite qu'il fallait jouer le jeu. Beurk.

    « Allé viens grande sœur, ces gens vont nous accompagner voir le concert du maestro. Cela devrait te consoler de ta rupture. »

    « Me parle pas de ça, rien que de penser à l'am... »

    Elle n'arriva même pas à finir sa phrase avant d'imiter une toux. Une toux qui étouffa un chapelet de juron. Jamais, au grand jamais, elle ne tomberait amoureuse. Bref, elle se laissa donc aller au rôle de sa « grande soeur » et suivit le couple d'imbécile, dont la femme jacassait avec elle sur les hommes et autres. Elle fit mine d'écouter, mais s'en fichait éperdument. Comme si elle n'avait que ça à faire dans sa vie que de fréquenter des imbéciles heureux. Non mais sérieusement, elle trouvait la femme presque pathétique. Mais elle devait jouer la comédie. Jusqu'au ballet final.

    Arrivés à l'endroit, elle regarda la taille de la porte. Grande, large, mais cela pouvait aller. Cela suffirait. L'endroit était beau, mais sans plus. Le couple les emmena dans une loge qu'ils avaient réservés. La rouge arqua un sourcil. Une loge hein... Parfait. Cela lui permettrait de voit combien de personne environ il y avait, et donc de compter les participants. Elle eut un sourire, alors qu'ils s'installaient, et ses yeux rubis commençaient à calculer les dégâts qu'il y aurait.

    Le maestro apparut, le dos tourné, et commença le spectacle.

    Un, deux trois....

    Elle eut un sourire, tandis que la musique continuait. Il y avait là une petite centaine de personne, en comptant les sièges vides. Il était pourtant connue le maestro, non ? A croire que les autres savaient ce qui allaient se passer... La salle en elle même paraissait pourtant immense, mais il n'y avait pas grand monde... C'était encore mieux. Cette jolie cage doré deviendrait bientôt rouge sang... Ses yeux se posèrent aussitôt sur la porte, qui étaient fermée. Et gardée. Elle eut une moue amusée. Comme si deux gardes allaient suffire... Avec son idée en tête, elle scruta Reeper. Il avait peut-être un plan en tête, mais elle avait aussi le sien.

    Ses yeux dérivaient ensuite sur le couple. Dans un mariage, on disait un truc par rapport à la vie te la mort, non ? Un sourire mauvais apparut. Eh bien peut-être allaient-ils être unis dans un autre monde...

    La musique continuait d'envahir la salle, et au moment où elle s’accélérait, ce qui marquait probablement la fin de son spectacle, elle se tourna vers Reeper.

    « Dis moi, petit frère, tu n'as pas envie d'aller au petit coin par hasard ? Je sais bien que dans ce genre de moment émotif, t'aimes bien aller te réfugier aux toilettes pour ne pas montrer tes émotions... »
    Ou comment prendre sa revanche sur le fait qu'elle avait une rupture. Au moins avec cette excuse, il pouvait partir et s'occuper du maestro. Elle en revanche, irait se distraire avec la salle entière.

    On était jamais trop gourmand, n'est-ce pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Reeper Von Djak
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Masculin Age : 27

Carte du Joueur
◊ Power: Manipulation du sang
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Red, red... Under the snow. [ Reeper ]   Jeu 2 Aoû - 3:04

Ah la musique. On dit qu'elle adoucit les meurs, rend la plus terrible des bêtes aussi docile qu'un agneau. Peut être était-ce bel et bien vrai après tout. Il suffisait de voir l'état second dans lequel se plongeait avec allégresse le meurtrier de Whitechapel. Ses yeux bleus fermés, il se laissa emporter par les sublimes notes qui toutes ensemble, composaient cette merveilleuse symphonie. La musique était l'une des très rares choses qui lui plaisait. Et encore, pas toutes les musiques. Mais celle-ci ... Ah celle-ci ... A la fois puissante, douce et violente. Joyeuse et triste. Porteuse d'espoir et trompette de Mort. Oui un air absolument parfait pour la fin du maestro.
La voix de son binôme le ramena à cette trop brutale réalité, l'arrachant à sa contemplation aveugle et silencieuse. Reeper se redressa, lui qui quelques minutes avant se tenait avachit sur sa chaise, les bras croisés sur le rebord du balcon, la tête reposant sur eux. Qu'elle aille au Diable avec ses remarques désobligeantes ! Ne voyait-elle pas que l'Eventreur se nourrissait d'une toute autre forme d'art avant de laisser parler la sienne ? Comment osait-elle l'interrompre ! Il grogna légèrement en se redressant.

- Au moins ai-je la décence de cacher mes larmes, contrairement à toi ma chère soeur qui hier encore hurlait dans la maison que tu tuerais le prochain qui te ferait cocu. Comme je te plains. Mais soit, tu as raison. Pardonnez-moi, je m'éclipse.

Le couple ne prêta qu'une très légère attention à la tirade de Reeper. Sans quoi il aurait noté ce changement de ton et de vocabulaire.
L'homme se coula dans le couloir désert. Le bruit de ses pas absorbés par l'pais tapis au sol. Tout le monde écoutait le chant des instruments menés d'une main sûre et expérimentée par le maestro Paloma. Quel dommage, pour un peu il aurait épargné sa vie, rien que pour le plaisir d'entendre à nouveau une si belle musique dirigée par un si grand homme. Mais les affaires restaient les affaires, et mettre à mal cette joyeuse ville de Noël lui procurerait bien évidemment plus de plaisir que le seul fait d'écouter les sons de piano portés par un orchestre.
Reeper traversa l'interminable intestin doré jusqu'aux coulisses. Là il pouvait tout voir, tout entendre, mais risquait d'être repéré. Alors il reprit son errance jusqu'à trouver la loge du maestro. Non gardée. Qui pourrait vouloir du mal à ce brave homme ? Personne. A part une Ombre. Reeper ouvrit la porte non verrouillée et alla s'allonger sur le divan. De là il pouvait entendre le concert. Enchanté, il ferma les yeux et se replongea dans cet autre monde.

Puis tout s'arrêta. Et bien vite un concert d'applaudissements suivit celui offert par le maestro et son orchestre. A lui d'entrer en scène. L'homme alla se glisser dans l'armoire, au fond de la penderie, attendant le retour de sa proie.
Paloma arriva peu de temps après. Il ferma derrière lui et se laissa tomber sur sa chaise, épuisé, mais visiblement satisfait de la performance de son orchestre. Il devait avoir la quarantaine, des cheveux noirs mis-longs, des yeux bruns, un teint halé lui allant superbement bien. Séduisant dans son beau costume noire. Sa baguette qu'il caressait des doigts posée avec révérence sur la commode. Reeper applaudit à son tour en sortant de l'armoire, son sourire faussement angélique aux lèvres.

- Buonasera Maestro Paloma.

Murmura t-il, tandis que dans son esprit se rejouait les premières notes du chef d'oeuvre de Rachmaninov sublimement interprété ce soir. A présent, c'était à son tour de faire part de ses talents au maître.
Revenir en haut Aller en bas
Phantom Reeds
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Féminin Age : 24

Carte du Joueur
◊ Power: Faire apparaître des armes.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Red, red... Under the snow. [ Reeper ]   Dim 5 Aoû - 13:58



    L'enfant, d'apparence seulement, semblait vraiment écouter cette musique. Ce n'était pas le genre de Phantom, qui aimait plus le rock. Ça, c'était de la merde pour elle, rien d'autre.

    Quoi qu'il en soit, elle semblait réveiller Reeper, qui lui retourna un regard mauvais. Mais elle ignora ce dernier comme sa première friandise, et se contenta de le scruter. Il faisait ce qu'il voulait, si jamais il voulait que ce soit elle qui s'en occupe, elle allait le faire. Mais la salle la tentait plus à vrai dire.

    Tous ces gens qui aimaient cette musique, avec un sourire au lèvres pour certains... Eurk.

    « Au moins ai-je la décence de cacher mes larmes, contrairement à toi ma chère soeur qui hier encore hurlait dans la maison que tu tuerais le prochain qui te ferait cocu. Comme je te plains. Mais soit, tu as raison. Pardonnez-moi, je m'éclipse. »

    Elle le foudroya du regard. Déjà faudrait qu'elle sorte avec quelqu'un, et surtout, si jamais il lui fasiat cocu, il risquait de finir sa vie plus vite qu'il ne le pense. Elle le regarda partir, et fixa ensuite les deux adultes qui lui faisaient un sourire. Elle tourna la tête et regarda le maestro finir sa chanson. Sérieusement, comment on pouvait écouter ce truc ? C'était pourri.

    Au moment où il quitta la salle, elle profita des applaudissements des spectateurs pour fixer la porte. Cette dernière était toujours gardée, mais les gardes étaient aussi en train d'applaudir. Le tout formant un bruit monstre, mais assez pour couvrir l'autre bruit dont elle était responsable.

    Un bruit d'une chose qui sortait des murs rapidement. Des lances, une dizaine, qui apparaissaient sur les bords de la portes, formant une barrière au dessus de celle-ci. Cachée par l'ombre, on ne pouvait les voir. Du moins, pas pour le moment. Pas tant qu'une personne voudrait sortir.. Ou rentrer. Heureusement qu'elle s'ouvrait de l'extérieur.

    Au moment même où ses armes qui formaient une grille furent sortit, la rouge se leva à son tour, et regarda les adultes.

    « On dit pas un truc sur le mariage ? Genre « Unis dans la vie jusqu'à la mort ? » »

    Ils n'eurent pas le temps de comprendre. Un poignard venait de percer le cœur de chacun d'eux, tandis que le liquide rouge coulait de leur lèvres. Elle scrutait l'homme avec amertume. Elle avait dit qu'elle le tuerait ce pauvre débile. Les poignard disparurent, tandis qu'elle sortait de la loge, tuant le garde au passage. Ils étaient nuls... Mais nombreux. Sortant un jus de fruit de sa poche, elle commença à le boire. Elle allait avoir besoin d'énergie pour s'amuser avec la salle tout en gardant le contrôle sur sa grille.

    Les gens commençaient à se lever, quand elle arriva sur la scène et s'empara du micro. Sirotant ce qui restait de son jus, elle les regarda, ces derniers étaient surpris.

    « Bonsoir ! Un spectacle de dernière minute vous est offert ! Restez donc pour en profiter ! »

    Les gardes de la porte commencèrent à avancer, menaçant, et la rouge jeta sa brique de jus sur le sol. Elle se sentait bien d'un coup... Levant la main, des lances sortirent de terre comme des aiguilles transperçant les hommes de tout part sous les cris effrayés des pauvres âmes qui n'avaient rien demandés.

    « Cela sera votre dernier spectacle. J'espère que vous apprécierez. »

    C'était son spectacle à elle. Ils se précipitèrent vers la porte, avant de découvrir avec effrois les lances qui leur barrèrent la route. Phantom ricana.

    La scène une allait commencer. A son plus grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Reeper Von Djak
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Masculin Age : 27

Carte du Joueur
◊ Power: Manipulation du sang
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Red, red... Under the snow. [ Reeper ]   Dim 7 Oct - 5:12

Oh quelle plaisir de lire la surprise dans le regard de sa proie. Ca, et le manque de prudence. La confiance. Qui irait se méfier d'un enfant ? Ce sourire sur les lèvres de l'homme, cette gêne passagère, cette fausse modestie. Il dénoua sa cravate tout en se raclant la gorge.

- Un admirateur ? Je suis flatté qu'une si jeune personne apprécie mon art.
- Oh oui, c'était magnifique. Je n'en ai pas perdu une miette.


L'Ombre se glissa jusqu'au meule sur lequel elle monta d'un geste souple. Ses jambes croisées, mains posées négligemment de part en part de ses cuisses, il tournait le dos au miroir et frôlait de ses doigts la baguette de bois.

- Vous êtes vraiment un grand homme, continua à le complimenter Reeper. Réussir à tenir sous vos ordres tant de personnes, de donner vie à une si belle mélodie, c'est prodigieux.
- Tu me flatte mon enfant.
Le naïf ne vit pas l'éclat de colère dans les pupilles couleur saphir de son interlocuteur. Je suis content d'entendre que tu aime ma musique. Même s'il faut rendre hommage à créateur de ce morceau. Mais que fais-tu ici dis moi ? Oh un peu de bon sens enfin ? Non, bien sûr que non.
- Je suis venu car j'aimerais moi aussi devenir chef d'orchestre. J'adorerais ça. On doit se sentir tellement puissant. Tellement fier.
- Oui c'est vrai que c'est une sensation unique. Eh bien, je ne peux pas te donner de cours, mais je peux t'apprendre quelques mouvements de baguette.


Reeper sauta souplement à terre, tandis que le Maestro glissait entre ses mains l'objet qui semblait doté de vie. Une baguette en bois clair et léger à la pointe en olive, mesurant un peu plus de quarante centimètres. Elle était légère, et pourtant elle vibrait contre la paume de Reeper lorsque sa main se referma sur l'objet. L'homme s'assura que l'enfant la tenait comme il se devait, puis posa sa main sur le poignet de Reeper afin de guider le mouvement.

- Tu vois, il faut dessiner la mélodie avec la baguette. Elle n'est pas un objet, elle est ton prolongement.

Il le lâcha. Reeper exécuta les mouvements, avec souplesse et précision. Il sentit derrière lui le maestro approuver. Quel paradoxe. Un tueur qui prend des leçons auprès de sa proie. Et quelle leçon ! Ses yeux ne quittaient pas l'objet de bois. Et il parvint même à voir se dessiner devant lui la mélodie, faible fumée bleutée. Au fond, il faisait pareil avec sa lame.
Le maestro le complimenta encore, affirmant que Reeper ferait un très bon élève, au oui sans doute. L'assassin de Wuthechapel se retourna lentement, offrant à l'homme son plus beau et doux sourire enfantin. Puis, d'un geste rapide et violent, il frappa, enfonçant la baguette dans le ventre de l'autre. Le maestro se courba sous le coup de la douleur et de la surprise. Reeper plaqua sa main sur la bouche ouverte de l'homme qu'il accompagna dans sa chute au sol.

- Chut Maestro Paloma, susurra t-il. C'est mon tour de faire vibrer votre âme, comme vous avez fais vibrer la mienne. Si tant est, que j'en possède une, chuchota le tueur à l'oreille de sa victime.

Il sortit de son fourreau un poignard, et frappa violemment le maestro à la tête afin de e sonner. Un fin filet de sang s'écoula de la plaie. Reeper sourit. Puis sa lame s'enfonça lentement dans le ventre, sans percer les intestin, selon l'inclinaison particulière donnée à l'assassin.

- Vous savez, il est facile de tuer avec une arme blanche. Il est plus dur de faire souffrir sans toucher d'organes vitaux. Voyez comme je m'applique pour vous maestro.

La lame écarlate quitta le corps qu'elle venait de violer. Reeper, assit à califourchon sur sa victime, enfonça de nouveau le poignard.
Ce jeu perdura, longtemps, à chaque fois arrachant une nouvelle plainte à l'homme. Presque un gémissement. Reeper en frémit de plaisir, un sourire pervers sur ses lèvres d'enfant. Les sons confus de ce qui se passait dans la salle de concert lui parvinrent. Assassin, cette fille ? Qu'on ne le fasse pas rire, cela gâcherait son moment. Une bouchère ne ferait pas mieux. Un assassin se devait d'être discret, efficace, il se devait d'insinuer la peur dans les esprits avec une lenteur calculée. L'Ombre terrifie, car peut importe la lumière, elle sera toujours présente. Cette fille tuait sans beauté. Aucune élégance, rien. Un assassin de seconde zone ! Le rouge ne pouvait pas lui aller.
Ce rouge qui imbibait la moquette et les vêtements du maestro. Ce rouge qui maculait les mains de Reeper, ses lèvres, son visage. L'homme sous lui papillonnait, à moitié conscient de ce qui se passait. Son bourreau déployait des trésors de patience afin de le maintenir au moment présent. Qu'il ressente avec lui ! Qu'ils partagent ce plaisir. Plus doux que le plus puissant des plaisirs. L'extase à l'état pure.
Les lèvres entrouvertes du tueur laissaient échapper un souffle lent et régulier, qui se voyait accélérer à mesure que la vie quittait le corps étendu sous lui. Lorsque la langue de Reeper caressa le métal écarlate de la lame une décharge d'adrénaline mêlée au désir secoua son corps, remontant le long de son échine. C'était bon, délicieusement bon.

- Ah ... Je crois savoir ce que vous ressentez maestro, murmura Reeper d'une voix rauque. La puissance d'avoir sous son emprise un homme. Oh vous bien sûr vous en avez plusieurs. Mais certainement pas avec autant d'intensité que moi en cet instant.

Le maestro le regarda encore avant de sombrer dans l’inconscience. Frustré, Reeper le rua de coups, touchant les organes vitaux, faisant gicler le sang dans la pièce et sur ses vêtements. Cet homme lui avait gâché son plaisir ! Il n'avait pas tenu assez longtemps !
L'assassin frappa encore et encore afin de se décharger de sa colère. Et lorsque la visage lacéré par la lame fut méconnaissable, il planta la baguette dans la gorge du cadavre et sortit de la pièce. Ses vêtements souillés, ses cheveux gouttant sur le sol, il marcha rapidement vers la salle de concert où il attendit le retour de Phantom.

Lorsque la jeune femme revint, Reeper lui accorda à peine un regard puis sortit de l'endroit. Ils n'avaient plus qu'à rentrer. Et lui à se remettre en chasse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Red, red... Under the snow. [ Reeper ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Red, red... Under the snow. [ Reeper ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ ::  :: Christmas Town-