FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le masque blanc de l'impassibilité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Unknown
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Masculin Age : 29

Carte du Joueur
◊ Power: Devenir liquide.
◊ Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Le masque blanc de l'impassibilité.   Lun 16 Juil - 4:16

Le murmure des vagues au gré du vent, l'odeur du sang dans l'air, welcome in Bloody Beach.
Le silence d'une mort sanglante; le blanc immaculé aux rapières souillées.

Le doute est sans doute la plus grande menace du héros qui combat et œuvre pour le bien... Tellement de choses rentrent en jeux: cette vie si précieuse que l'idée d'en priver certains vous retiennent, la vie qu'il y a derrière le masque du mauvais (enfants, familles,...), ne pas vouloir reproduire ce que son adversaire sème autour de lui... C'est souvent dans le doute que les Héros trépassent. Attendez...Vous ne croyez tout de même pas que seul les héros sont les vainqueurs tout de même ?! Tous ces contes inventés pour endoctriner le peuple à agir pour le bien font partie de la vie courante... Bien sur qu'il est rassurant de voir le gentil gagner, de vivre dans une sécurité temporaire en attendant le prochain dragon, c'est certain, c'est plus simple ainsi... Néanmoins, vivre dans le doute, reste quelque chose de parfois bien trop dangereux SURTOUT lorsque vous livrez bataille. Oh ? Vous n'êtes peut être pas de la milice ? Encore moins d'une quelconque garde royale ? Bien, dans ce cas, vous pouvez dormir tranquillement. Celui qui répond au nom de "L'inconnu" établit la justice au nom de son Prince et n'est point affecté par le doute, du moins, il ne l'a encore jamais été, Dieu l'en préserve ! C'est donc sans doute aucun qu'il poursuivit cet homme vêtu de pied en cap de draps noirs qui ressemblait aux tenues d'assassins qu'il avait déjà vues auparavant. Pourquoi l'avait-il suivit jusqu'aux confins de cet endroit ? Étais-ce une forme d'ironie de la part de Jack d'arrêter cet homme au bord de cette plage de cadavres ? Celle-là même que l'individu avait du remplir a quelques reprises ?

"Aujourd'hui, cette plage, cette eau, tu en feras bientôt partie au nom d'une justice qui porte le sceau de la royauté, celle de celui à qui j'ai prêté ma lame jusqu'à la mort (en échange d'une vie relativement aisée) Au nom de prince, et pour tes actions passées, c'est ici qu'elle prendra fin". Pensa-t-il.

Il quittèrent enfin les ruelles et le monde qui s'y trouvait pour suivre et punir sa victime. Bien qu'il n'aimait pas tuer lâchement, il s'agissait sans doute d'un assassin qui correspondait parfaitement à la description de son employeur... Une raison suffisante pour lui d'accomplir son contrat. Aussi, avant qu'il n'eut le temps de se retourner, il enfonça d'un geste vif sa rapière dans le dos de l'adversaire qui vociféra de douleur et se retourna pour analyser son agresseur. Néanmoins, la lame coincée dans son dos et traversant son torse l'en empêchait complètement. Aussi, il posa sa deuxième lame sous le cou de ce dernier et tira la lame vers lui coupant ainsi la gorge du malheureux qu'il repoussa tout aussi vite d'un coup de pied dans le dos avant que ses vêtements ne soient tâchés de sang. La dépouille de cet énième victime s'écrasa entre le sable blanc et la mer putride où l'on pouvait "presque" entendre toute les âmes en colères qui y gisaient. Il posa ensuite ses doigts sur la tempe du vaincu et constata qu'il était effectivement bien mort et que son âme avait du rejoindre celles des autres vaincus dans cette mer de sang. Profitant que ce dernier ne puisse plus protester, il essuya ses lames ensanglantées entre les draps noirs qui le recouvrait et les rangea dans son fourreau et se releva ensuite.


Les yeux perdus dans l'océan de sang.
Ils flottent, meurtris des combats passés, ces naufragés damnés...Qu'ils reposent en paix.

Perdus dans l'obscurité de la nuit, perdus dans des pensées qui pouvait à chaque instant lui couter la vie...Bien qu'il connaissait cet endroit il lui en rappelait un autre, comme s'il avait déjà connus de genre de paysage. Néanmoins, absent de cadavres, ou du moins, un peu moins ! Cette eau *parasite* B...*Parasite* Rien à faire, cela lui disait quelque chose mais il ne savait pas à quoi cela lui faisait penser au du moins, il ne s'en rappelait pas. Sa rêverie fut estompée par l'arrivée d'un homme sombre au regard ténébreux et au visage disgracieux. Il n'avait pas l'air d'être quelqu'un de très causant et encore moins de quelqu'un de faible. S'il devait un jour combattre cet homme, pour quelque motif que cela soit, il prendrait bonne note de ce visage qui exprimait derrière le même masque que portait Jack, d'innombrables lacérations, de nombreuses victimes aspirées par des êtres de leur espèces. Bien que Jack se trouvait tout de même un peu plus expressif, il regarda l'homme continuer d'avancer dans sa direction comme s'il ne s'en préoccupait pas le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
The Slaughterman
+~.Beginner.~+
+~.Beginner.~+
avatar

Masculin Age : 26

Carte du Joueur
◊ Power: Torture physique.
◊ Orientation Sexuelle: Inconnu
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Le masque blanc de l'impassibilité.   Dim 22 Juil - 3:26

Le bourreau était de bonne humeur, bien sur cela ne fasse aucune différence pour un œil extérieur, le visage du tortionnaire restant toujours aussi impassible quelle que soit son humeur. Néanmoins il était indéniablement de bonne humeur du moins autant qu'une personne incapable de ressentir la moindre émotion puisse l'être, les termes de bonne humeur n'étant d'ailleurs pas totalement appropriés mais le bourreau se sentait apaisé, serein. En effet le sombre jeune homme était entouré de ce qu'il affectionnait le plus, le silence, un calme mortel et absolu lui rappelant celui suivant chacune de ses exécutions, l'instant parfait où la vie quittant le corps de la victime, lui ôtant toute possibilité d'agresser les oreilles du bourreau pour ses supplications inutiles, cette seconde magnifique où la foule ne semble pas avoir encore réalisée la mort et retient son souffle mais lui, lui qui tient la hache sait, il sait que tout est fini et il peut profiter de ce moment à part ou le monde entier semble se résumer à lui et au sang que son arme vient de déverser, tout est arrêté, sans bruit, figé. Malheureusement ce moment est par définition, sinon il ne s'agirait pas d'un moment, court, tellement éphémère, l'agitation gagne vite chassant le silence à grand coup de cris et d'invectives replongeant invariablement le bourreau dans la morosité et l'incompréhension devant les gesticulations vide de sens de ses semblables.

"Êtes-vous perdu Monsieur ?"

Il ouvrit les yeux, irrité, encore une fois on venait de détruire cet instant si particulier, oh cette fois-ci il ne s'agissait pas d'une exécution, le bourreau s'était isolé, il était sorti d'Halloween city et de sa frénésie permanente, il avait déambulait au hasard des chemins et avait fini par trouver un endroit désert ou même la nature moribonde semblait s'être tue, de par la couleur carmine du décor le bourreau avait supposé se trouver quelque part sur les terres de la Reine rouge sans savoir réellement ce qu'il en était vraiment, il n'en avait d'ailleurs cure, seul comptait l'absence de bruit, le mutisme le plus total. Mais encore une fois l'on venait le déranger, le sortir de sa quiétude, les gens tenaient-ils donc tant à se faire tuer ? Ne pouvait-on donc pas le laisser ? Devrait-il éradiquer toute vie avant enfin de pouvoir être en paix ? C'était une idée mais pour l'heure il lui fallait répondre, après un soupir soulignant son exaspération, le bourreau répondit d'une voix agacée.

"Pour se perdre il faut vouloir aller quelque part mais si vous vouliez dire par là que je ne sais pas où je suis, vous ne vous êtes pas trompé."
"Oh ! Mais je me ferais une joie de vous montrer le chemin ! Ainsi vous saurez vous retrouver une prochaine fois ! Venez, suivez-moi !"
"*nouveau soupir* Très bien..."

Le bourreau avait noté qu'il ne lui avait pas indiqué d'où il venait et qu'il était donc peu probable que l'inconnu l'aide à retrouver son chemin mais la simple idée de partir dans pareil débat lui avait paru d'un tel ennui qu'il avait préféré le suivre sans rien dire, espérant que l'autre ferait de même. L'inconnu l'avait conduit sur une plage, une étrange plage qu'il ne connaissait pas, une plage aux couleurs carmines, renforçant son idée qu'il se trouvait sur le domaine de la Reine rouge, il avait d'ailleurs toujours trouvé cette obsession du rouge particulièrement déplacée et déplaisante, lui-même pensait que...

"Tu vas mourir bourreau..."
...
"Tu ne réponds rien ? La peur te rendrait-elle muet ?"
"Non."
"Tu... Tu ne me crois pas sérieux ! Tu as tué mon frère, monstre ! Je vais le venger !"
"Monstre ? Tu m'as amené ici pour me tuer n'est-ce pas ? Tu es donc un monstre toi aussi, quand à la vengeance, cela ne te rendra pas ton frère, je peux t'assurer que là où il se trouve il se fiche complètement d'être vengé et surtout ça ne changera rien à la peine que tu ressens, cet affreux sentiment qui te déchire le cœur, il ne disparaîtra jamais."

Le bourreau avait touché un point sensible, il le vit à l'éclair de souffrance qui passa sur le visage de son interlocuteur, bien évidemment il l'avait fait volontairement, il voulait faire perdre son calme à son agresseur, lui faire commettre une erreur et il réussit, ce dernier sortit un poignard et s'élança vers le taciturne jeune homme en hurlant.
...
Le bourreau ne comprenait pas, il ne comprendrait jamais, les sentiments, c'était bien la chose la plus absurde qui exista, oh il ne voulait pas dire par là qu'il n'arrivait pas à concevoir ce qu'étaient les émotions, non ce qu'il ne saisissait pas c'était leur impact sur le comportement des gens, prenons cet étranger par exemple, c'est ou plutôt c'était un imbécile, s'il voulait tuer le bourreau, il aurait été bien plus logique de l'attaquer par surprise, il était évident que ses compétences martiales étaient d'un tout autre niveau par rapport à celles de son assaillant . De plus le poignard n'était pas une arme suffisante dans les mains d'un novice, pour affronter la hache du bourreau, hache qu'il était d'ailleurs en train de nettoyer ne supportant pas de voir le sang de ce déchet sur son précieux instrument. Mais c'était les sentiments, les sentiments de cette personne pour son frère qui l'avaient poussé à agir de la sorte, bêtement, à vouloir lui énoncer pourquoi il allait mourir... Si le bourreau était mort aujourd'hui il n'aurait eu que faire des raisons, il serait mort voilà tout. Parfois il se félicitait de ne rien ressentir, ça l'empêchait d'agir aussi stupidement.

Il avait fini son nettoyage et il décida de partir, cet étranger qu'il avait décidé d'appeler Jim, avait fortement entamé sa bonne humeur et il désirait désormais rentrer ou au moins trouver un autre endroit paisible et cette plage ne lui convenait pas. Les corps flottant près du bord prouvaient que l'endroit était assez fréquenté, de plus ils gâchaient le paysage en donnant l'impression au bourreau d'être sur son lieu de travail. Finissant par repérer une lueur blanche au loin, point immaculé tranchant avec les couleurs sanguines de l'endroit, il décida de s'en approcher, piqué par une certaine curiosité. S'approchant, le point devint plus distinct , c'était un être vivant visiblement un homme tout de pureté vêtu, apparition insolite dans un décor si peu approprié, alors quoi ? La pureté elle aussi traînerait-elle quelques cadavres dans ses placards ? Avec une curiosité renouvelée le bourreau s'approcha, traînant toujours sa hache derrière lui, creusant ainsi un étrange sillon derrière lui. Arrivé à bonne distance, le bourreau s'arrêta, son regard vide fixé sur le nouvel étranger, le deuxième de la journée après Jim à vrai dire. Il pencha légèrement la tête sur le côté, semblant pris d'une profonde réflexion puis demanda d'une voix où se mêlait une franchise déconcertante, presque enfantine et une perplexité certaine :

"Êtes-vous l'Abominable Homme des Neiges ? Non pas que vous soyez abominable mais l'on m'a dit qu'il était tout blanc..."

S'éloignant de nouveau de quelques pas, il replongea dans ses réflexions, à sa connaissance l'Homme des Neiges était un serviteur de la Reine blanche, il était donc étrange de le trouver ici, de plus il avait toujours imaginé que celui-ci préférait le froid puisqu'on le disait des Neiges et pourtant il le trouvait ici, sur une plage de la Reine rouge, peut-être n'était-ce pas lui... Ou alors avait-il une bonne raison de venir ici ? Parcourant de son regard sans vie les alentours, il ne vit rien d'inhabituel, si l'on excluait les cadavres dérivant lentement dans l'eau, lui vint à l'esprit qu'il avait laissé... Comment s’appelait-il déjà ? Oui... Jim sur la plage, n'ayant pas vu l'intérêt de porter ce répugnant personnage jusqu'à l'eau, peut-être le ferait-on à sa place ? Cette idée l'intrigua un moment, puis sans lien apparent, il reporta son regard froid sur l'étranger, qui était-ce déjà ? Ah oui... L'Homme des Neiges, et lui demanda de sa voix sans émotion :

"A moins que vous ayez des goûts très discutables, je doute que vous soyez venu ici pour admirer le paysage, et je ne vois qu'une seule autre raison à votre présence ici, la mort. J'avoue être étonné, il me semblait que les blancs se flattaient de la plus grande moralité, voilà qui est des plus contradictoires..."

La remarque du bourreau n'avait pas été faite par moquerie, un autre concept qu'il avait du mal à cerner, elle était faite avec la même franchise presque enfantine comme un enfant réagissant fasse à une situation ne collant pas avec la vision du monde qu'on lui avait décrit. Et pourtant ses remarques avaient toujours été si peu enfantines, dénuées du moindre sentiment, de la moindre réaction, surprise, colère, indignation, joie, amour.... Encore des choses qui lui étaient étrangères ou qui l'étaient devenues.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le masque blanc de l'impassibilité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ ::  :: Bloody Beach-