FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sweet Sewers encounter [pv Rebby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bleue Caterpillar
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Masculin Age : 26

Carte du Joueur
◊ Power: Polter-Blu
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Sweet Sewers encounter [pv Rebby]   Dim 15 Juil - 7:32

Dans la vie, il y a des jours avec où tout se passe bien, où les oiseaux chantent, où le soleil brille et où vous passez un agréable moment ou un instant susceptible de ne pas vous faire pester et cracher à la gueule d'un éventuel créateur. Ce sont les jours avec. Puis il y a les jours sans. Vous savez, ces journées de merde où rien ne se passe comme il le devrait, où le sort, ce sale petit pervers sadique, s'acharne continuellement sur vous. Devinez dans quelle catégorie se situait le jour d'aujourd'hui aux yeux de Caterpillar. Pourtant tout avait si bien débuter! Levé du bon pied, il s'était retrouvé habité d'une étrange et contagieuse joie, une très légère euphorie qui fut renforcée par sa très chère chicha. Dire que ce truc lui éclaircissait l'esprit en éliminant les pensées superflues. Quand on a une tête aussi rempli ce genre de chose est nécessaire, surtout si on veut que le temps ne passe plus vite. Enfin bref, il était bien frais et paré à ne rien faire si ce n'était remuer un peu ce qui résidait au grenier de sa mémoire dans un saladier d'argent. Et un peu de sauce blanche et de pesto et.....Hein? Bosser? Très peu pour lui, il n'était pas d'humeur à s'abaisser à ce genre d'activité actuellement. Pourtant, le sort avait déjà commencé ses petites vacheries car, malgré qu'il soit encore 6h30 du mat, quelqu'un venait de sonner à sa porte....Tout en bas de sa tour. On put presque l'entendre marmonner un large "fuuuuuuuuuuuuuuuuuu" alors qu'il ne descendit les larges escaliers en colimaçon pour rejoindre le rez-de-chaussée. Il ouvrit la lourde porte, jamais verrouillée pour laisser entre ceux qui désiraient obtenir des conseils auprès de lui. Quelle idée aussi, mais bon à l'heure actuelle c'était totalement hors de propos. Donc il ouvrit, son regard noir et un tantinet blasé se posant sur un petit boutonneux transportant ce qui ressemblait à un carton d'emballage contenant une pizza toute chaude en lui, écumant d'une fumée qui ferait apparaître un tout autre type d'écume aux lèvres de certains affamés.

"C'est bien ici que réside *I. C. Faitavoir*?" Demanda la mou à la tronche recouverte de bernique et à la voix muante

Un facepalm, simple, long, intense et maîtrisé. Telle fut la première réaction de Caterpillar en écoutant ce jeune con. Sérieusement? Il n'avait pas vu que c'était une vanne des plus puérile et classique qui était à l'origine de son déplacement inutile et ridicule pour livrer cette bouffe de mauvais qualité? Cette bouffe pourtant étrangement attirante et appétissante, recouverte de fromage, de sauce tomate et recelant un potentiel quasi infini de garnitures et saveurs. Cette terriblement sensuelle, et semi industrielle, toile vierge de la cuisine n'attendant qu'à être recouverte et consommée...Instantanément le visage de Caterpillar changea du tout au tout, alors qu'il ne se mit à arborer son plus beau sourire répondant d'une voix suave et assurée.

"Bien entendu très cher, puis-je voir de plus près la marchandise?"

Hésitant, mais ne pouvant refuser la demande d'un tel étalon au sourire si rassurant et plein, en apparence, de bonnes attentions le livreur s'exécuta et donna son colis à la chenille dont le sourire s'évapora alors qu'il ne mit fin à la conversation d'un simple et sec *merci*. Le message complet réel délivrer à la fois par ses gestes irrespectueux et ce simple mot étant:

"Merci pour la pizza gratos pauvre Néandertal sans cervelle, immonde débile pré-pubère candide et manipulable, va te pendre avant que je ne me décide à te refaire le portrait et à arracher tes yeux à la petite cuillère."

Deux secondes plus tard il lui claqua la porte au nez et la verrouilla pour la première fois depuis 6 mois, remontant seul avec son casse croûte et ajoutant une marque sur son quota journalier. Il mangea la pizza en compagnie de ses amis en porcelaine au bec jaune si magnifique. La tête remplie e *Coin Coin* et *Kwaks* en tout genre, il ne remarqua que trop tard le gout étrange de la nourriture. Deux heures plus tard, il était aux chiottes à gerber une quantité astronomique de matière manquant presque l'espace d'un instant de tomber dans les pommes sous les coups combinés de la douleur ainsi que de la déshydratation. Son état mit u temps à s'améliorer, et il dut user d'une lourde médication pour pouvoir se relever et reprendre ses esprits, tirant la chasse avant de sortir de la pièce. Soulagé et à nouveau *vivant*, il se laissa tomber dans l'un de ses fauteuils et passa sa main sur son visage blême qui vira instantanément au vert. Il était sous le choc, son monocle avait disparu. Prit de panique il ne mit que très peu de temps à tilter, se ruant en direction des toilettes pour la seconde fois de la journée. Il observa l'intérieur du trône encore partiellement souillé, rien. Le monocle était partit, emporté dans les égouts avec quelques autres choses peu ragoutantes. Mais Caterpillar n'était pas près à abanonner un si vieille et bon ami. Ni une ni deux, un sentiment de culpabilité lui retournant l'estomac en plus des restes de l'influence de la pizza maudite, il se dirigea vers la bouche d'égout la plus proche, usant de son Polter-blu maison pour soulever la lourde entrée et l'envoyer valdinguer au loin. Il s'engouffra dans le goulot puant et nauséabond atteignant sa destination: Les égouts. Il prit la route vers la sortie es eux-usées de sa demeure, suivant le flot de déchets à la recherche de sa précieuse possession.
Revenir en haut Aller en bas
Rebecka Azarov
+~.Idea.~+
+~.Idea.~+
avatar

Féminin Age : 22

Carte du Joueur
◊ Power: passe-muraille
◊ Orientation Sexuelle: Inconnu
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Sweet Sewers encounter [pv Rebby]   Dim 15 Juil - 18:49

J'entends... Ou plutôt je n'entends rien. J'entends le vite, le néant, le rien. Tout est noir autour de moi, je suis seule. Je ne sais pas où se trouve mon frère et j'en ai peur de cette solitude. Dans cette obscure lieu je me tourne, retourne, je lève la tête à la recherche d'une lumière, mais rien. J'en deviens folle. Je voudrais partir d'ici, retrouver les formes, les couleurs, les sons... la vie. Suis-je morte ? Non, je ne crois pas. Je sens de l'air remplir mes poumons. Et cela me fait mal, comme si ma cage thoracique était écraser. J'entends des pleures, des cris d'enfant... Quelque chose de liquide gargouille au fond de ma gorge. De l'eau, je me noie ? Les pleures se font de plus en plus insistant. Je me serre la gorge en hurlant et....

J'ouvre les yeux. Je ne bouge pas, je prends de grandes bouffer d'air. Même si celle-ci sont nauséabonde. Je me sens très vite mal, j'ai la migraine et la gorge qui me brûle. Je tourne la tête de droite à gauche, détaillant l'endroit où je me trouve. Il y a des tuyaux, des flaques fluorescentes, comme radioactive, des odeurs immondes et des rats géants. Je me trouve dans des égouts. Je me lève, les jambes flageolantes. Pourquoi suis-je ici ? J'ai bien l'impression d'être seule. Un rat s'approche de moi en couinant. J'ai beau être fragile et malade pour le moment je sais encore frapper. Le rongeur tombe dans l'eau (si on peut appeler ça comme ça) et il se décompose dans un cri de la mort. 1er point à noter : ne surtout pas tomber dans "l'eau". Je me trouve sur une passerelle qui n'a pas l'air des plus stables. De l'autre côté il y a un bord en pierre. Je m'y rends prudemment, sans faire de mouvement trop brusque. Les grincements du fer ne m'inspire rien de bon.

Pendant une bonne heure j'ai marché et je n'ai trouvé aucune sortie. Je commence à désespérer. L'air me tue à petit feu tellement c'est infecte. Les passerelles et les ponts sont de plus en plus rouiller et de moins en moins stable. Certain s'effondre sous mes pas et je me retrouve à moitié pendant au-dessus de l'eau à grimper sur les bords. Je vois des ombres des fois sur les murs, c'est glauque et je commence à avoir sérieusement peur sans mon frère. Je suis toujours sur le qui vive, prête à frapper.

J'entends des pas à un moment. IL y a quelqu'un ? J'ai les poings serrer à m'en faire saigner les paumes. Je scrute les ponts, les bords, mes arrières comme un animal piéger. N'entendant plus rien je me détends un peu et reprend ma marche.

-Mais où est cette saloperie de sortie...


J'aimerais beaucoup tomber sur quelqu'un, même mauvais. Au moins sortir de se troue à rat et respirait du vrai oxygène, histoire de ne pas mourir moins stupidement. De mourir tuer par quelqu'un, plutôt que mourir stupidement asphyxier. Enfin... mourir... Si je ne le suis pas déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Bleue Caterpillar
+~.Newcomer.~+
+~.Newcomer.~+
avatar

Masculin Age : 26

Carte du Joueur
◊ Power: Polter-Blu
◊ Orientation Sexuelle: Bisexuelle
Your Relationships:

MessageSujet: Re: Sweet Sewers encounter [pv Rebby]   Dim 22 Juil - 23:39

Quel endroit désagréable et puant tout de même. Normal pour des égouts vous me direz, mais là....Ces goulots étranglés tenaient plus de la décharge nucléaire à ciel ouvert combiné avec un centre de stockage des expériences ratées d'un scientifique fou. Vraiment, pourquoi cette flotte était fluo sans dec? Et ces bulles...pas vraiment rassurant ou prompt à provoquer un besoin irrémédiable de faire trempette. Mais bon, même si l'endroit était dangereux Caterpillar se devait de prendre le risque pour son monocle adoré. Son compagnon de toujours, finement ouvragé et couvert d'une fine couche d'or. Celui qui couvrait son nez d'un côté ainsi que son oeil, son ami de toujours quoi! Cette précieuse possession méritait qu'on essaye de la sauver ou d'être retrouvée et mise au rebuts dans un lieu plus décent. Continuant donc à suivre le flot de détritus, il arriva à une intersection d'où partait trois chemins différents.

"Et merde." Se murmura-t-il tout en tapant du poing sur le mur gras et nauséabond.

Bon ben restait plus qu'une chose à faire: Y aller au pif et faire confiance à la chance! Ainsi se mit il à entamer une petite comptine enfantine, pointant du doigt les différentes routes se présentant à lui. Un, deux, trois, pam pim poum poum pidou! Il venait de sélectionner sa route, et se précipita à l'intérieur glissant presque immédiatement sur un déchet ménager à savoir, une peau de banane. Dans un environnement lambda ce slide n'aurait duré que quelques dizaines de centimètres avant de finir sur le sol de façon assez violente, CEPENDANT, nous n'étions pas dans un endroit commun. L'humidité, la graisse, la crasse, l'aérodynamisme de la silhouette de Caterpillar, tous ces facteurs entrèrent en compte pour provoquer et maintenir cette chevauchée mémorable. Et il était partit, filant à toute allure dans un dérapage tout sauf contrôle alors que la pente n'augmentait petit à petit accélérant son avancé dans ces couloirs des plus exquis. On entendait résonner au loin sa voix, portée à travers tout le réseau et s'intensifiant à travers un magnifique écho. On entendait tout, que ce soit son petit cri aigu au départ de son moyen de locomotion ou son franc parlé tout le long du chemin. Et il y en avait des jurons! Il s'énervait de plus en plus, fulminant au sommet de sa banane alors qu'un rayon de lumière ne pointait son nez au bout du long couloir qu'il parcourait à toute allure. Pour info, non il n'était pas mort mais bon, n’empêche que la lumière se rapprochait. Il s'agissait bien entendu du bout du tunnel qui donnait accès à une salle beaucoup plus vaste et mieux éclairée par les merdes luisantes qu'on trouvait partout dans le coin. Puis soudain, l'effroi absolu alors qu'un son bien caractéristique ne venait aux oreilles du Caterpillar: Une chute d'eau! Ce qui voulait dire un précipice. Aussi sec il tenta de freiner comme il pouvait, ne réussissant qu'à se ramasser et à continuer de glisser à la même allure mais sur les fesses cette fois ci.

"ET MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERDE!" Hurla-t-il alors qu'il n'arrivait au rebord

Et ce fut la chute, recevant quelques éclaboussures fluo sur le passage il se rapprochait dangereusement de la surface de la flotte souillée hurlant comme une fillette alors qu'il ne pensait que c'était là sa fin...Ou pas! Le destin voulait qu'il en soit autrement et ce fut sous la forme d'une frêle embarcation qu'il intervint, cette dernière se plaçant juste entre la flotte et lui. Bien entendu l’atterrissage ne se fit pas en douceur et le canot manqua de très peu de se renverser, balançant par dessus bord son propriétaire qui voguait dans cette mer de déchet. Caterpillar, encore un brin sonné et étonné de ne pas être souillé par les eaux locales, ne pensa pas trop à ce cadeau des cieux et s'en empara bien vite laissant à son terrible sort la créature hurlant à s'en arracher les cordes vocales qui se noyait à proximité entraînée vers le fond par une force inconnue. La chenille se mit à ramer, toujours à la recherche de son vieux compagnon, scrutant avec attention la surface de ce liquide terriblement dense avec sa petite tête pleine d'espoir. Il continua sa route des heures, sifflotant dans son avancé jusqu'à ce qu'il se mange malencontreusement un embarcadaire de fortune tout ça à cause d'une faute d’inattention. Et oui il avait cru voir son collègue brillant s'engouffrer dans un goulot se situant à proximité. Et en parlant de proximité, celle d'une seconde créature vint intervenir dans sa recherche. Et quand je parle d'intervenir, je parle de venir se cracher dans le canot et de se retrouver nez à nez avec le bien nommé Caterpillar.

"Euh.......bonjour. Beau temps pour la saison, non?" lança-t-il en fixant la demoiselle qui venait de le rejoindre

Il la fixa quelques instant cette tête touffue et un brin ravissante, penchant sa tête sur le côté avant de lâcher un large soupir. Il tourna sa tête sur le côté et manqua de peu de ravaler sa chique en voyant l'objet tant désiré dévaler une pente abrupte remplie de rapides et de coin casse-gueule. Ni une ni deux, il prit les rames et s'engouffra à la poursuite de l'artéfact entraînant un peu de force sa nouvelle compagne dans un rodéo infernal avec un Neptune sous champi toxiques. Debout dans l'embarcation vacillante, il scrutait la zone déchaînée à la recherche d'un indice sur la prochaine destination du monocle quand un bruit familier vint titiller ses tympans alors que le chemin ne devint étonnement calme: Celui d'une nouvelle chute. Gardant son calme cette fois ci, il alla prendre place au bout du canot à proximité de la pauvre donzelle qu'il avait entraîné dans ce bordel, faisant face à cette nouvelle menace un brin redondante. Il sortit un paquet de clopes d'une de ses poches, en proposa une à l'inconnue, et s'en grilla une tranquillement malgré le danger imminent.

"Ah au fait, je me nomme Caterpillar. Enchanté."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sweet Sewers encounter [pv Rebby]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet Sewers encounter [pv Rebby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ ::  :: Les égouts-