FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Violette
Fondateur
Fondateur
avatar

Féminin Age : 28

MessageSujet: [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]   Mar 26 Juin - 9:32

Clac clac clac, c'est la mélodie de tes pas, avance gamine c'est bientôt l'heure.
Boum boum boum, c'est le rythme de ta vie, avance petite sinon le rideau se lèvera trop tôt.
C'est le début de ta pièce, entre en scène, la gosse. Ouvre-les yeux princesse.

La demoiselle sans nom ouvrit les yeux, la lumière l'aveugla. Était-ce la fin? Cette lumière blanche qui vous entraine et vous appelle? Mais il n'y avait aucun son.. Il n'y avait rien. Ce n'était que le jour, le soleil de ce monde. Ses oreilles bourdonnait, sa vision trouble doucement découvrit la vérité... Elle se frotta doucement les mirettes. Ou était-elle? Qui était-elle? Que faisait-elle ici? Chaque chose en son temps. La demoiselle baissa premièrement les yeux, vérifiant sa tenue, un simple drap d'améthyste. Étrange et pudique comme tenue, bien assez longue pour cacher son corps. Son corps... Elle commença par les mains. C'était des petites mains toute couverte de crasse... Elle sourit. Puis elle tendit les jambes. C'était des petits pieds, ils étaient sales, aussi sales que ses mains. Elle pencha la tête en avant un voile noir apparu devant ses yeux -comment sont ses yeux?- des cheveux noir. Elle remonta doucement ses doigts pour brosser ses cheveux. Ils étaient dans le même état que ses pieds. Pouilleux et pleins de nœuds...

Ses lèvres se pincèrent, elle souleva doucement le draps pour voir apparaître une poitrine des plus.. « Fémininement » imposante.. Elle rougit un peu, visiblement surprise par l'attirail. La Bouche en rond, elle regarda furtivement autour d'elle... Et elle vint de les toucher aussi. Je vous rassure elle ne retira pas son draps. Une demoiselle se doit de rester décente en toute circonstance. Mais... Histoire de vérifier la marchandise vous comprenez. Moelleux, douillé... Trop grand pour tenir dans ses petites mains...Et là vous vous dites, mais si quelqu'un était entrain de la regarder, par une fenêtre par exemple... Bah il verrait une demoiselle à moitié nue, à moitié sale qui se tripote devant une porte...

La porte d'un grand Manoir d'ailleurs. Le genre loufoque effrayant un peu vieux jeu. Enfin si on en juge la tête de la porte. Car la petite demoiselle ne voyait qu'une porte.. Un corps de femme, des cheveux noirs, un draps violet et une porte... Faisant preuve d'une logique absolue, elle se redressa, découvrant grâce au tintement aiguë d'une clochette qu'elle possédait un collier. Un collier violet et une clochette d'argent. Détails, détails, ce ne sont que des détails. Alors elle se redressa avec volonté, mais son corps ne l'entendait pas de cette oreille. Se rattrapant de justesse à la poignée, tenant le draps trop grand l'autre main. Elle souffla de soulagement. C'était moins une.. Moins une et les voyeurs auraient pu prendre plaisir à regarder la beauté d'un corps de femme nu! Oui parce qu'elle était complètement nue sous le draps... Passons.

Doucement la petite chose crasseuse et courageuse attrapa l'étrange corde qui pendouillait prés de la porte... pour tirer dessus deux fois.. Il y eu un silence puis un bruit strident. Comme un hurlement de pucelle violée. C'était intense... Ce cris raisonna dans toutes la demeure. Devant cette sonnette des plus surprenantes, la petite téméraire n'en menait pas large, elle fit un bond qui la ramena au sol, ses jambes étant bien trop faible, comme vous vous en doutez.

Nous avons donc: Une belle porte. Un grand manoir qui fait peur. Une petite demoiselle impatience qui fixe la poignet de ses yeux dont elle ne connait même pas la couleur, serrant son drap violet Un draps aussi sale que sa propriétaire aux petites pieds. Un collier qui donne le rythme.. Je crois que c'est ça... Oui... C'est comme ça que ça commence, n'est-ce-pas All'?




Dernière édition par Violette le Dim 25 Nov - 5:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
All O'Ween
+~.Dream.~+
+~.Dream.~+
avatar

Masculin Age : 27

Carte du Joueur
◊ Power:
◊ Orientation Sexuelle:
Your Relationships:

MessageSujet: Re: [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]   Mer 27 Juin - 1:43



Oui je me souviens Violette...

« J'suis pas bien dans ma tête. J'ai envie de clope, j'ai envie de chaos. J'ai envie de finir la tête dans les toilettes... en tenant la tête d'un gars dans celles d'à côté. J'suis pas bien dans ma tête. J'ai envie de clope, j'ai envie de désordre. J'ai envie cracher mes tripes … et d'en arracher au mec qui passe. Eh Castiel j'sais plus ce que je dis, j'suis pas bien dans ma tête. Comment ça tu le sais déjà? »


Halloween City. La nuit de toutes les nuits. La nuit de toutes les rencontres. La nuit de tous les fâcheux incidents. C'est LA nuit. Et cette porte que tu dévisages petite... c'est LA porte. Celle de ta rédemption. Celle de TA nuit. C'est beau n'est-ce pas? Il soupire. Il s’ennuie. Il se prélasse sur sa misère. LE grand, le chef, le cauchemar. Le condamné. Le con damné... Un mélange de sensations inutiles qu'il t'offre, CETTE nuit. Inutile pour lui, mais pour toi, petite? Est-ce que cela va prendre de l'importance?
Toc Toc Toc... Ouuh! C'est le monstre dans ton placard! Il se nourrit de ta peur, de ta sueur si fraîche... de tes cauchemars. C'est SA nuit, tu comprends? Est-ce que tu trembles, petite? Le soir... Cet interminable soir... qui subsiste à Halloween City. C'était l'histoire d'une porte, d'un méchant et d'une petite fille perdue. Vous voulez que je vous la raconte cette histoire? Vous êtes surs? Non ça se finit pas mal! Non ça se finit pas bien! Vous n'avez qu'à tourner la page et regarder par vous même d'accord? Il était une fois...


All O'Ween. Un trône de ténèbres. L'unique place du méchant qu'il se targue d'avoir si vite acquit. Des chevaliers de l'ombre... les maîtres de la discorde. Il était tard ce soir là. Trop tard. Un ciel couvert, des nuages sombres. Un vent qui glace le sang. Et cette sonnette aiguë qui brûle les sens. Un manoir. Des ronces et des ricanements malsains qui l'entourent. Il y a une tâche dans le décor. Une tâche améthyste?
« Je vais fumer dehors. Tu viens Cast' ? »
« Non. Je crois que ça a toqué en plus. Tu vérifies? »
« Tu déconnes? Qui serait assez con pour venir sonner à notre porte? J'sais, il y en a un qui veut mourir d'une façon exotique. »
« Reeper a pas vu ce que c'était, juste que c'était tout violet. »
« Je vais voir. »

Le pas lourd. Des pas lents. Une démarche prédatrice, dangereuse. Un souffle impatient et impassible. Qui est là? Qui attend? Qui ose? Il traverse le grand couloir, les mains dans les poches. Il caresse la longue barre du balcon d'entrée... recherchant la poussière du bout des doigts. Il ne dit rien, sa respiration calme fixant la porte d'entrée. Il descend les escaliers, faisant claquer les marches, grincer le bois. Tous le monde se cache! On arrête de respirer! Il est là! Il arrive! Le monstre se rapproche de toi gamine...

Il ouvre alors la porte. Un regard, un soupire. Pas de sourire, juste des yeux qui dévisagent l'invité. Pas de mots pour exprimer ce ressenti. Un frisson. Une rencontre. Un coup de foudre? Ou le néant après l'orage? Il avance sa tête pour mieux la scruter, ses barbelés chatouillant sa nuque à chacun de ses picotements d'excitation. Il avance d'un pas, passant une main dans ses cheveux carmins. Se penchant vers l'inconnu, son œil noir la fixant comme un corbeau... Il découpa le silence de sa voix arrachée.

« Alors... petite poupée? On s'est perdu? »


Il l'observe. Il l'analyse. Ce n'est pas commun... C'est Violet. Rien de plus qu'une pierre améthyste. Rien de plus qu'une couleur cachant l'indécence d'une jeune fille. Et ce regard... et cette saleté... et ces lèvres qui semblent si juteuses. On a envie de les croquer. On a envie de la manger. On a envie de susurrer à ces douces oreilles l'envie qui nous prend. On s'approche. On se mens. On inspire. On expire... et c'est le début d'une aventure...

« As tu seulement un nom..? »


Il n'a pas pitié. Il a juste pas que ça a faire. Bordel c'est violent, c'est violet.


Revenir en haut Aller en bas
Violette
Fondateur
Fondateur
avatar

Féminin Age : 28

MessageSujet: Re: [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]   Ven 13 Juil - 1:53

Impatience, douce inconscience.
Écoutes cette sonnette, femme qui crie, femme au bord de l'agonie. C'était vraiment surprenant. T'as les jambes qui flanchent et les yeux qui cherchent. Ils cherchent une réponse, ils cherchent un but. Quel but? Pourquoi ce vieux manoir aux ronces qui dansent. Pourquoi cette porte immense. Pourquoi ce silence. C'est le silence qui bourdonne dans tes oreilles, c'est le réveil Princesse. Alors tu te demandes, et tu attends. Tu attends sa venue. Qui? Personne. Pourquoi? Si seulement quelqu'un pouvait prendre le temps de le dire. Les derniers échos de la pucelle raisonnèrent entre les murs de la bâtisse. C'était des pas, lent et régulier. Mélodie récurrente. C'était un homme...

Les pas s'arrêtèrent. Silence. La poignet tourna lentement. Vieille porte qui grince, verrous qui tourne, porte qui s'ouvre, mais il n'y avait pas de lumière. Normalement lorsqu'on ouvre une porte en fin de journée, lorsque le ciel se noircit il y a toujours un rayon de lumière mais lorsqu'il ouvrit la porte, il n'y avait rien. Juste le néant. C'était noir. Ténèbres. La demoiselle releva alors les mains pour se frotter les yeux, histoire d'y voir un peu plus clair, oui c'était un homme, un grand homme...

Il ne souriait pas. Son regard était étrange. Ses yeux bien différents intriguèrent la demoiselle qui sans pudeur commença à dévisager l'arrivant. Dans la pénombre elle n'arrivait pas à discerner les traits de son visage il n'y avait que deux yeux et un soupire. Une bouche sans expression. Une rencontre sans nom. La demoiselle se redressa un peu, la bouche légèrement entrouverte par la curiosité. Elle ne faisait que l'observer et lui semblait faire de même. Il avança davantage la tête et elle put enfin le entrevoir. Il avait les cheveux carmins, une bouche fine et des yeux loufoque. Pas vraiment plaisant, pas vraiment rassurant, mais vraiment attirant. Je ne pourrais pas dire séduisant, dérangeant. Le silence s'installa et elle continua de scruter les détails du jeune homme... il remua la main et secoua ses cheveux, il avança d'un pas sans qu'elle ne le quitte des yeux et enfin il brisa le silence de sa voir dérayée.

« Alors... petite poupée? On s'est perdu? » La voix grave, caverneuse, profonde et aussi dérangeante que ses yeux. C'était une question des plus étranges... Un surnom douteux et une question logique. La demoiselle pencha un peu la tête pour le regarder dans les yeux. Oui, elle pouvait sans soucis plonger ses yeux dans les siens. C'était une sensation nouvelle, elle n'avait pas peur mais un frisson caressant sa peau. Elle pouffa de rire. Oui, elle se moquait de lui, lui et sa question évidente.. quoique.. c'était pas une perte, mais un oubli... enfin... peut-être. Finalement elle ne savait pas et elle se mit à réfléchir lorsqu'il ajouta « As tu seulement un nom..? » C'est là qu'elle releva les yeux, son cœur fit un bond. Cette question comme un électrochoc lui arracha un petit gémissement, digne d'un couinement de souris, elle cacha ses lèvres de ses mains sales. « As tu seulement un nom..? » Comment répondre à l'évidence. Elle qui souriait il y a peu devant une question rhétorique et moqueuse, car oui il devait sans doute poser la question en connaissant la réponse, il venait sans le savoir de lui poser une colle. Elle ne pouvait pas répondre.« As tu seulement un nom..? » Un nom, un âge, un passé, une histoire. Elle ne savait rien de tous cela. Doucement la petite poupée baissa la tête, ses cheveux tombèrent en cascade devant son visage, cachant entièrement son minois comme un fantôme. Elle serra un peu le draps et répondit d'un mouvement de tête. « As tu seulement un nom..? » Non, je n'ai pas de nom, je n'ai pas d'identité. Aucuns de ses mots trouvèrent le chemin de ses lèvres alors elle se contenta de secouer la tête de plus en plus vite avant de relever les yeux. Les larmes bordant ses yeux violet. C'est violent. Elle rougit un peu et tendit les bras vers lui.

Douce délivrance, oui elle tendit les bras vers l'inconnu sans hésitation, elle ne pouvait pas se lever, elle n'avait même pas encore la force de parler, mais elle ne pourrait jamais oublier. La poupée ne quitta pas un instant des yeux son prédateur, dangereux pour les autres. Pourquoi les bras? Pourquoi cette rougeur? Pourquoi souris-tu timidement, discrètement alors que tes yeux sanglotent? C'est violent. C'est violet. C'est ta rencontre violette. « As tu seulement un nom..? » Non je n'en ai pas, alors délivres-moi.


Revenir en haut Aller en bas
All O'Ween
+~.Dream.~+
+~.Dream.~+
avatar

Masculin Age : 27

Carte du Joueur
◊ Power:
◊ Orientation Sexuelle:
Your Relationships:

MessageSujet: Re: [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]   Lun 16 Juil - 1:29

« Si tu savais comment j'étais submergé par ce frisson... et cette voix qui contractait mes muscles, me susurrant de te dévorer... Violette. »

Solitude. Elle était seule. Il était seul. Ils étaient seuls. Et leur rencontre si hasardeuse... et leur regards cherchant une pauvre âme pour leur en venir en aide. Cela avait tout d'une scène de roman. Ou pire. D'un vieux conte de fées. Était-ce une princesse? All' n'avait rien d'un prince. Pas galant, pas danseur, pas charmant. Il n'était là que pour afficher ce regard carnassier, dévorer les poupées, et les jeter cassées sans aucun remords. Mais comment briser une parfaite plastique? Comment oser éclater des yeux si insistants en mille morceaux de cristal? Oui, parlons en de ce regard. Car encore jamais un être n'avait regardé All' de cette manière. Il y avait le regard compatissant et aimant de Castiel; le regard respectueux du chaperon rouge; le regard suppliant de ses victimes; le regard concupiscent de ses conquêtes. All' cherche. All' ne trouve pas. Rien de ressemblant. Peur de l'inconnu. Curiosité piquante.

Elle ne semblait pas vouloir parler. Elle ne semblait pas vouloir répondre. Elle ne semblait pas pouvoir parler. Elle ne semblait pas pouvoir répondre. Des questions évidentes n'est-ce pas. All' croyait n'en avoir rien à faire. Il cherchait sans savoir. Mais alors que le rire étouffé de la demoiselle le réveilla d'une gifle monumentale, il se rendit compte que c'était tout ce qu'elle avait à lui offrir. Pourquoi? Il ne comprenait pas. Il ne comprenait rien. Il ne comprenait jamais rien. Toujours silencieux, il ne cessait de la détailler. Ses lèvres si pulpeuses tremblant sous la pression, l'inquiétude et le désespoir. Une charmante bouche si alléchante. All' tremble. All' respire. All' arrête de trembler. C'est calme, l'impatience règne. Et toujours ce silence... « As tu seulement un nom..? » Elle fit non d'un mouvement de tête. Ses cheveux sales virevoltant encore sous la force d'un vent glacial. Elle n'avait pas de nom. C'est violet, c'est violent. Et elle tend ses bras vers lui. Et All' ne comprends pas. All ne comprends rien. Comme d'habitude.

Il avance, confiant. Il avance vers elle, ce sourire plaqué aux lèvres. Le rire de la douce enfant raisonnant à travers les univers. Il tremble, tout son corps s'élève dans un excellent frisson. Il la touche du bout des doigts, penchant la tête. Alors son ventre se creuse, il clos ses yeux dans un soupire d'aise. All' a froid. All' a chaud. All' oublie. Il y a t-il autre chose que cette symbiose autour d'eux? Des chromosomes dans l'atmosphère. Des taxis pour les galaxies. Il s'accroupit devant elle, un sourcil haussé d'interrogation, un ricanement de mystère. Elle était particulière. C'est violet, c'est violent. C'est « Violette... » Il la prit dans ses bras, s'accrochant à elle comme un démon s'accrochant à un ange. Comme un raté à la perfection. Comme un mort à la vie. Sous la pluie qui se mettait à tomber. All' ne pleurait pas. Et puis même s'il eut versé une larme, elle aura à jamais été dissimulé dans ce torrent boueux. A jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Violette
Fondateur
Fondateur
avatar

Féminin Age : 28

MessageSujet: Re: [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]   Ven 21 Sep - 2:42

« J'ai les cheveux trop sales et ses yeux se baladent.
Sa voix indomptable, ce n'est pas équitable
Ma mémoire qui flanche, Je voudrais juste entrer en transe.
Délivres-moi, Enlaces-moi, Possèdes-moi... Je suis déjà à toi. »

Pourquoi ce manoir, pourquoi ce regard ? Regardes-là, regardes-toi. Ce n'est qu'un mirage, une chimère. Tu rêves éveillé. Tu t’éveilles en enfer. Ces yeux se perdent, ses mains s'égarent, elle cherche une réponse, elle cherche un salut. Elle voudrait te dire viens, elle voudrait te prendre la main. Elle voudrait un billet, le passeport vers la voie lactée. Elle admire ses lèvres cherchant réponse et espoir. Ce n'est qu'un hasard, ce n'est qu'une rencontre. Les bras tendus vers l’inconnu. T'as le palpitant qui déraille et le regard en mitraille. Regardes-toi décadence. Tes lèvres se ferment, impossible de dire ton nom. Quel nom ? Tu n'as pas de nom. Un espoir qui t'écrase, c'est le moment de jouer. Cherches et tu trouveras. C'est ainsi, c'est comme ça qu'on commence, c'est ton il était une fois. Il a les mains trop grandes et les cheveux trop sombre, il s'approche de toi, prédateur confiant. Il s'approche et tombe. Tombe dans le trou, suit le lapin blanc, tombe dans le rêve. Commence le jeu. « As tu seulement un nom..? » Non je n'ai pas de nom, Dear. C'est le début. Ce ne fut pas refuser, il est déjà trop tard pour reculer. All' maintenant tu es tombé dans cette délicieuse agonie. C'est le début de la partie. Il ouvrit les bras d'un air confiant, il s'avança vers ses yeux implorant. Délivres-moi. Engages-toi. Tu ne comprends pas. Il s'avança avec son sourire trop grand, il s'avança de ses pas de trop grand, il s'avança pour porter ce supplice à bout de doigts.

Geste incertain, soupire indécis. Que fais-tu inconnu ? Qui es-tu inconnu ? Regardes-moi, regardes-toi. Comprends cette mélodie. Oui comprends mon agonie. Je te regardes et je souris, Je tends les bras et tu soupires. Tes mains se perdent et me découvrent. Tu me parcours, tu te questionnes. Ton sourire me fascine et tes bras me possèdent. Je suis à toi, je suis un tout. C'est violet, c'est violent. C'est violette. Je sens la chaleur de ta curiosité. Je te regardes, je me questionne. Installée contre ton torse, ta voix s'élève et prononce, ce nom que désormais je porte. Violette. Ce n'est qu'un mot. Un nom de fleur. De vague à l'âme en lame de fond, parfois je fond quand tout s'enflamme. C'est mon nom, c'est violet, c'est violent, c'est violette. Tes yeux se posent sur ce chiffon violet. Mes mains s’agrippe à cette nuque brisée. Violette s'éveille, elle se redresse. Ses mains caressent sa peau brûlante, elles soulèvent doucement ses cheveux carmins pour y faire une cachette. Son minois boueux s'y faufile tendrement. Il est temps de parler :

Et.. vous.. comment vous... nommez-vous, M'sieur ?

Encore ce sourire, léger soupire. Encore un mot, une cachoterie. Elle te regarde cauchemar, elle te regarde dans les yeux, posant son front contre le tien en souriant naïvement. Elle n'a pas peur violette. Elle parcours de ses petites mains dégueulasses, la pureté invisible de ta joue. Elle sourit ta violette, c'est violent, c'est violet. Elle ne touche plus le sol. Elle n'a pas peur TA Violette. Dans tes bras, simple poupée. Dans tes yeux, lubrique invitation. Désir naissant. Ce n'est qu'un soupire, un rose à ses joues charbonneuses... M'sieur c'est donc ça le passeport ? Le taxi pour la Galaxie..

Parfaite idylle qui s’effondre lorsque ses bras tombent. C'est le vent qui s'engouffre dans ses cheveux corbeau. C'est la pluie qui vous enlace. Un Avis de tempête, il n'est pas bon de sortir. Les route sont fermée. Délicieuse poupée, elle se recule un peu et sa petite main cache sa bouche sucré. Elle éternue, une fois, puis deux. Elle toussote légèrement. Mais n'as-tu pas remarqué ? Il n'y a plus de caresses... Ta nuque est seul et tes yeux vide. Il n'y a plus de regard. Elle n'effleure plus ta nuque, elle ne plonge plus dans ton océan désaccordé et carnassier, elle se recroqueville un peu dans tes bras. Pauvre Chaton. Elle tremble ta décadence. Elle a froid ta rédemption. C'est sans doute l'air qui précède la pluie. C'est peut-être sa tenue qui frise l'insomnie. Elle te regarde à nouveau en serrant doucement le plis de ta veste, elle te regarde implorante. Elle n'a pas peur ta Violette. Elle a juste froid.. Fais-quelques choses, Mon délicieux cauchemar.


Revenir en haut Aller en bas
All O'Ween
+~.Dream.~+
+~.Dream.~+
avatar

Masculin Age : 27

Carte du Joueur
◊ Power:
◊ Orientation Sexuelle:
Your Relationships:

MessageSujet: Re: [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]   Dim 23 Sep - 6:33



I am the shadow on the moon at night,
Filling your dreams to the brim with fright.

Il frissonne, son cœur bat, son cœur fond. A croire que ce n'est plus que de la chair qui crie à l'agonie. Un sourire démoniaque aux lèvres, quelle ironie. C'est chez lui chez qui les enfants vont frapper pendant la nuit. Ils ont peur, ils ont froid. Et a qui réclament-ils logis? Chez le diable, chez le dévoreur de vie. Elle tremble la poupée, elle soupire. Un souffle visite sa nuque. Est-il heureux? Est-il peureux? Renfermé dans une coquille, enfermant son âme dans ses pupilles. Il la serrait si fort qu'il avait peur qu'elle s'échappe? Quel piètre croque-mitaine. Il veut s'éloigner, lui faire peur, trancher son corps, faire hurler son âme mais c'est le néant. C'est le bordel dans sa tête. C'est si bon. Pourquoi peut-elle le toucher? Pourquoi sent-il son toucher? Pourquoi Pourquoi Pourquoi? Tant de pourquoi sans réponses, tant de réponses insolites sans avoir prononcer de... Pourquoi?

C'est le bordel dans sa tête. Un silence presque gênant, enivrant. All' devient faible. C'était qui cette gamine? Il n'avait jamais avant ressenti une sensation aussi addictive auparavant. Il sentait chacun de ses doigts caressant sa peau. Chaque souffle effleurant ses barbelés, les faisait se desserrer, se libérer. C'était une renaissance, un renouveau. All ne le comprit que quand elle s'éloigna de lui et qu'alors il se sentit en manque, à nouveau emprisonné. Reprenant alors ses esprits, All' la regarda attentivement. Ses pupilles alors dilatées par la folie d'une addiction prédatrice... il se surprît à fixer maladivement chacun de ses mouvements de lèvres. Elle avait froid. Il s'en fichait.

    Et vous? Comment vous... nommez vous, M'sieur?.


Il eut alors un petit sourire machiavélique, mais presque ironiquement confiant. Il releva ses deux bras, approchant dangereusement ses mains de ses joues. Les plaquant contre celles-ci, il approcha son visage du sien, sans jamais perdre son sourire. C'était un amusement sans fondement. Un jeu. Oui, cette sensation était trop exquise pour la laisser s'envoler. Il voulait, avidement la retrouver, la posséder, la dominer, pour alors, à jamais la conserver. C'est le bordel dans sa tête. Cette petite perle ne devait pas s'enfuir, non, surtout pas. Sinon c'était la fin d'un tout. Ou d'un rien? Ou l'inverse? Soufflant sur son petit nez pour le réchauffer, il susurra.

    Tu peux m'appeler « Cauchemar » ou « Monstre. » C'est à ton bon vouloir.


C'est alors qu'il la saisit par le poignet, pour l'apporter violemment contre son torse. Le drap violet tomba au sol. Elle était nue, fragile. Cassure dans le miroir. Tu en veux toujours plus n'est-ce pas? Sans prêter attention à cette indécence vertueuse, il la prit dans ses bras, portant la jeune femme comme une princesse. All' se pencha pour ramasser le drap taché de boue et lui jeta à la figure.

    Couvre toi si tu ne veux pas finir dévorée. Ou mourir de froid, accessoirement.


La porte du manoir s'ouvrit dans un grondement de tonnerre. Le grincement du bois frottant le carrelage résonna dans le grand hall. On entendait des murmures, des sifflements... L'arrivée de la demoiselle dans cette demeure provoquait un brin d'euphorie parmi les nombreuses créatures s'y baladant. Maintenant qu'elle était entrée... elle ne pourrait plus jamais en sortir? C'est ce que raconte les contes de fées... mais est-ce une princesse? La princesse des ténèbres. Couronnée d'une mâchoire arrachée, habillée d'une nudité convoitée et désirée par les plus damnés. C'est le bordel. Tout simplement.
All la serra un peu plus contre lui tandis qu'il monta les escaliers cyclopéen. Marche par marche, on entendant son talon claquer. Résonance des âmes. Coup de théâtre ! Plus personne ne bouge. Moment suspendu. Malheur... Arrivé à l'étage, le chef des Hell'Doubt se dirigea vers une porte au bout du couloir. Avant d'ouvrir, il se tourna vers la demoiselle, cachée sous la couverture améthyste.

    A l'avenir, pour quoi qu'il arrive... Sache que mon nom est All'O'Ween. Et que tu es ici chez moi et à moi, Violette.


C'était une salle de bain. Aux décors gothiques mais propres. Il la posa à l'entrée et la poussa vers l'intérieur. Une prison de reine. C'était peut-être trop soudain. Cette rencontre, cette invitation... et si ça s'était déroulé un peu trop vite? Mais rien n'arrive par hasard... A Halloween Town.


Revenir en haut Aller en bas
Violette
Fondateur
Fondateur
avatar

Féminin Age : 28

MessageSujet: Re: [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]   Lun 24 Sep - 2:57

« Boum, Boum, Boum...
Une comptine pour enfant.
Cet air qui entête,
Ce rythme qui entraîne.
Ça résonne dans ta tête.
C'est l'enfer.
You are alone... You are alone...
I want hear you scream
« Et vous? Comment vous... nommez vous, M'sieur? » Ce n'était qu'une question, ce n'était qu'un regard. L'homme s'avança, l'homme contempla. Il était temps désormais. Les rouages se dérouillent, c'est le début de la dépouille. Je prendrais ta chaleur, je prendrais ton poison. Libérant ton cœur pour voler ton âme. C'est le Boum, boum, boum de mon cœur, c'est la mélodie de ton agonie. Pauvre prédateur qui s'approche pour répondre à l'amnésique décadence. L'homme pose ses mains sur tes joues de poupée, tu rougis et tu t'égares. C'est un regard noir, c'est un regard dangereux, alors ne trembles-tu pas un peu ? Juste assez pour faire semblant ? Impossible. Tu ne fait que regarder, tu ne veux qu'écouter. Réponds à ma question, donnes-moi le pouvoir de ton nom. Mais il n'y était pas décidé visiblement, malgré son assurance il ne sera que « Monstre » ou « Cauchemar ». Je connais les cauchemars, je n'ai pas peur de leur essence. Je n'ai pas peur de toi.

Geste soudain.. précipitation inutile. C'est le drap qui s'envole. Violette est nue. Violette grelote. C'est alors qu'il possède entièrement ce corps indécent dans ses bras puissant. Violette s’empourpre mais Violette écoute. Il menace le cauchemar, oui il accuse aussi. C'est donc de la faute de violette si le draps est tombé ? Le soucis c'est que c'est lui qui vient de l'attirer. C'est sa faute... c'est donc à lui d'avouer. Comme un mécanisme, c'est l'esprit qui s'arrête sur le détails et ses lèvres se ferment. Véritable poupée de chiffon elle se laisse porter par ses bras. Erreur Monstre, je vais devoir t'éduquer. Violette est nue, Violette a froid. Violette contemple. Violette apprends.

Il ramasse le vieux morceau de tissue pour l'envoyer dans la frimousse boudeuse et silencieuse de la poupée. C'est donc vraiment ça ? Elle se contenta de pincer le draps en l'installant contre elle. Patience, il n'en a visiblement pas fini. Il n'est plus l'heure d'attendre devant la porte, il dit s'en moquer et pourtant c'est lui qui entre dans le manoir sous les hurlement bestiaux d'autres hommes. Ridicule que tout cela. Puéril et animal. Violette se cache dans le cou du Cauchemar, elle respire l'odeur entêtante de ce monstre. Elle ne l'écoute plus, elle se moque bien des impatients qui tremble sous la puissance du cauchemar. Elle s'en tape. Elle est resté bloqué sur son accusation volé. Fausse accusation ! Mensonge. Violette n'aime pas le mensonge.

Il marche, il s'avance. C'est un long escalier qui hébergera son aveu. Il s’appelle All' c'est maintenant que tout commence. Elle serait donc violette, elle serait donc à lui, elle serait donc La Violette de M'sieur All'O'Ween. Mais le soucis c'est qu'All'O'Ween est un menteur. Sa voix raisonne comme une menace une mise en garde. Ce n'est pas grave, ces bras parlent pour lui, ses actes aussi. N'était-elle pas devant une grand baignoire ? Une salle de bain de princesse. Reine des ténèbres. C'est ainsi. Il l'avait laissé, délaissé devant ce bain et ses bulles. Elle se retourna alors pour le regarder.

D'un pas premièrement hésitant, il faut savoir courir avant de marcher. Pas d'hésitation possible. Elle se précipita contre le dos de cet homme, elle le retourna de ses petits bras sans lui demander son avis, d'une force de gamine. Elle le retourna pour qu'il la regarde. Oui regardes donc monsieur le Monstre, ces joues sont roses et ses joues légèrement gonflées boueuses et boudeuses. Elle pince les lèvres et te pousse comme tu viens de le faire avec elle. Elle te pousse tellement « fort », enfin à tellement de reprise que tu passe l'encadrement de la porte. Elle a les poings serrés et le draps en robe. Tu vois ta poupée, elle te regarde C'est la guerre. Dans ce silence, la demoiselle retire le drap violemment pour te l'envoyer dans la face. C'est donnant-donnant mec. Cauchemar, monstre ou All', rien à foutre, tu me traites pas comme ça... Sans lui laisser le temps de vraiment réagir, Violette se met à hurler tellement fort qu'elle s'en coupe le souffle ! L'échos de son cri raisonne dans tout le manoir. C'est violent. C'est violet. C'est le réveil de Violette.

C'est là qu'elle réalise que ses jambes tiennent fermement sous elle. Plus besoin d'aide. Il est temps que sa voix renaisse. C'est le vraie visage de ta poupée, mec. Tu la voulais, nest-ce-pas ? Maintenant que tu l'as j'espère ne jamais voir de regrets. C'est ton poison, ta décadence. C'est la perfection que tu espérais ? Elle gardes sa pureté tu sais, Alors regardes donc. Elle est devant toi, elle pose l'un de ses poings sur sa hanche. Sous son regard légèrement hautain elle te réponds sans pudeur malgré sa tenue des plus « simple » :

« La prochaine fois M'sieur All'.. « D'une voix délicate elle s'avance vers la porte qu'elle caresse du bout des doigts, gardant un air presque doux. « Vous pourriez faire... » C'est la que l'ange devient démon, son regard se fait plus menaçant, son visage grimace et se moque de toi, oui toi, Monsieur le cauchemar. Elle se moque de toi. « En sorte de pas m'accuser de vos bêtises, hum? »Un sourire faussement doux qui étire ses lèvres « Ce n'est pas à cause de moi que le draps est tombé ! Mais.. Merci de l'avoir sagement ramasser... » Elle remet doucement l'une de ses mèches crasseuses derrière son oreille et affirme avec gaieté. « Vous êtes vraiment docile pour un monstre ! »

Puis elle lui claqua la porte devant le nez et ferma le verrou, avant de se précipiter vers la baignoire en chantonnant joyeuse une comptine pour enfant. ♫~Boum, boum, boum, you are alone, you are alone, I want to hear you scream~♪


Revenir en haut Aller en bas
All O'Ween
+~.Dream.~+
+~.Dream.~+
avatar

Masculin Age : 27

Carte du Joueur
◊ Power:
◊ Orientation Sexuelle:
Your Relationships:

MessageSujet: Re: [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]   Dim 14 Oct - 10:17




L'agonie. Le désire. Le supplice. L'exaltation. Un beau mélange de sensations. Une belle frustration. Il était éternellement tard à Halloween City, éternellement minuit. A jamais l'heure du crime. A jamais les monstres sous vos lits. A jamais les cauchemars débordant des rafales cycloniques d'un vent à vous glacer le sang. A jamais les chuchotements. Torturants. Dégradants. Dépravant. Somnolant. Angoissants. C'était également pour l'éternité la ville de la nuit, de la décadence, de l'indécence. Des nuits et des nuits pour certains à crier leur extase, à la recherche de l'érotisme et d'un bon coup d'un soir... éternel? Cette ville aux mille et une entrejambe, rempli de touristes alcooliques, et de pauvres âmes penchées sur le suicide à quelques cachets de démembrements. On se jette des toits, on rigole bien, on accumule les orgasmes et les meurtres... Cherchez l'intrus moi j'dis.

Celle qui faisait tache dans le décor, c'était bien cette poupée au minois enfantin. Cette femme, cette petite femme, ce petit bout de femme... sale et sans repères. Ses prunelles violines ne réclamaient aucunement la jouissance. Paradoxalement, son corps nu attirait bien des animaux sans pudeur, sans douceur. Et c'était All', le chef sans scrupules qui avait ramené cet objet vivant au sein de sa demeure. A quoi pensait-il? A quoi bon chercher le plaisir quand il vous est inconnu par une fichue malédiction? Non, il y avait quelque chose d'autre. De spirituel. De fusionnel. Quelque chose qui semblait l'attirer à elle. Comme un émant. Vous savez … cette douleur qui vous tord le coeur? Qui tord le corps? Qui vous plit l'esprit? Oui. C'était elle. C'était Violette.

Et d'ailleurs. A peine allait-il partir pour la laisser se réchauffer à son aise, yeux clos par l'indifférence totale, des petites mains surent le rappeler à l'ordre. La jeune brunette le retourna pour le fixer, de l'agressivité d'un nouveau né. Sur ses fines jambes, il haussa un sourcil, comme inquiet qu'elles craquent... elles étaient tellement fragile. Et d'une blancheur immaculée... et d'une douceur satinée... Oh Violette, je me rappele de la première fois ou j'ai caressé tes douces gambettes. Passons. Presque choqué par son geste, All' la regarda sans rien dire, il regarda d'abord ses jambes, passant un rapide coup d'oeil, dévisageant son corps nu d'un regard d'homme, puis ne se concentra plus que sur son visage. Ses joues gonflées. Elle boudait? Une princesse capricieuse donc...

La reine qui fait reculer le roi. Intéressant? Frustrant. Ecoeurant. Et surtout, incompréhensible. C'est le genre de truc qui t'arrive tellement vite que t'as pas le temps de réagir, tu vois? Du genre, tu marches. Il dégaine son arme, la pointe et tire. Et bam tu meurs. Et bam All' tombe. Elle a osé tirer sur son sauveur? Son diabolique sauveur. L'enfant qui met à terre le monstre. Psychologie inversée. Retournement. Situation incongrue. D'un moment à l'autre, Violette crie. All' est fasciné. All' est hypnotisé. C'est le concerto de l'horreur, c'est la valse macabre. Sous son hurlement d'agonie, on a comme un envie de vomir, la vie vous prends à la gorge, tes oreilles souffrent et soufflent... C'est juste strident. C'est juste bandant. C'est juste Halloween City. Des mots vulgaires et réalistes, ou même tendancieux, ils ont encore la place pour les rimes.

Elle claque la porte. Elle s'enferme. Et All' se retrouve le visage recouvert d'un drap souillé. Un drap violet. Un peu con comme à son habitude, il n'avait pas du cerner la signification de cet acte mais tant pis. Puis ce fut des pas lourds qui se rapprochèrent de lui, qui le réveillèrent du songe qui le tenait endormi. C'est le réveil de Violette. C'est le début du rêve pour All'. Mais qui ose donc venir le déranger dans son épopée ? Une crinière caramel, un sourire blasé, une cigarette coincée entre ses dents et un rire à chier. Bref, c'est Castiel qui vient fourrer son nez à cause du vacarme. « Vous êtes vraiment docile pour un monstre... » Et Castiel qui se marre. Et Castiel qui va se prendre une beigne dans deux secondes. Et Castiel qui va venir pleurer alors qu'il l'avait cherché.

All rage. All bouillonne. All est intrigué. Lui? Docile? Cette nana avait disjoncté. C'est pas la reine qui domine le roi. C'est pas la princesse qui se révolte contre son prédateur. C'est pas les clichés qui vont se renverser maintenant. Quoique? Non, jamais. All se releva, ses mèches carmin cachant ses yeux hétérogènes. Il serra les dents. Les ténèbres vinrent se regrouper autour de lui. Princesse capricieuse vous avez dit? Prince également. D'un violent coup de pied, il défonça la porte et resta planté dans sur le pas de celle ci. Il ne disait rien, tandis que Castiel observait, un sourire aux lèvres, tirant sur sa clope. All regarda la jeune femme, l'air sévère. Il se retourna et arracha la cigarette de la bouche de son meilleur ami pour la caler entre ses dents. Quelques secondes plus tard il éclata d'un rire frénétique, terrifiant. Oui, All' qui a un fou rire c'est rare, admire gamine.

    Moi ? Docile ? Tu me fais rire toi, je t'aime bien.


Castiel croisa les bras, un sourcil haussé, et un sourire contemplatif. Le genre de regard complice envers All'. D'un petit coucou adressé à Violette, il se mit à agir niaisement. « Salut ! » deux secondes plus tard, on pouvait voir la marque de la savate de All' sur le visage de Castiel.

    Ta gueule le bisounours !


Tu voulais qu'il se bouge M'sieur All'? Tu voulais du lion? T'en as! Maintenant assume tes propos. Dans la minute qui suivit, le prédateur se rapprochait de la poupée, bien déterminé à remettre sa fierté de mâle en place. Narquoisement, il la plaqua au carrelage de la salle de bains. Se remettant lentement de son précédent fou rire, il fronça les sourcils. Il l'appréciait de plus en plus cette petite. Mais autant mettre les points sur les i tout de suite. Puis, alors, qu'il ne la quittait pas des yeux, il fixa son pendentif. C'était joli... c'était... fascinant. C'était presque comme une hallucination. Détachant son attention lentement, il se reconcentra sur le minois enfantin de sa douce. Enfin douce... ne soyons pas aveugle. Elle n'avait pas l'air si innocente qu'elle le prétendait. Un corps fragile pour une âme de tyran. Et merde, All' ne se laissait pas faire si facilement.

    Eh gamine. Tu viens d’où ? Redescends en enfer, Honey. Parce qu'ici t'as pas toqué à la bonne porte. Pas de discussion maintenant, je te garde. Fallait réfléchir. Va te laver maintenant. Avant que je te salisse encore plus. Voici des vêtements... sur le lavabo. La baignoire est ici. Tu te fais belle et tu descends dîner.


Un ordre ou une invitation? Le remake de la belle et la bête? Il attrapa Castiel, ce All' maladroit, ce All' en colère. Il avait été trop gentil, encore une fois. Il claqua la porte, ce monstre. Et la laissa face à son nouveau destin.

C'était la fin de cette rencontre. Le début de cette épopée. Une nouvelle invité. Parmi eux. Violette faisait parti de la famille, sa petite princesse, sa petite poupée. Une propriété qui se croyait libre, qui le rendait presque affectif. La seule personne qui arrivait à le rendre docile, cette étrangeté. Voilà. C'était le début de All' et Violette, de Violette chez les Monstres, du trio infernal. C'était le début de la fin ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé]Wake up, Come'on Dear. [PV All']♥ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ ::  :: Halloween City :: Manoir d'All O'Ween-