FAQFAQ  CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coïncidence ? [Pv Jack Nightroad ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Coïncidence ? [Pv Jack Nightroad ~]   Dim 25 Sep - 1:59

La jeune fille ouvrit brusquement les yeux et se redressa. Il faisait encore nuit dehors mais elle savait qu’elle ne se rendormirait pas. Elle ne trouve jamais le repos après un cauchemar, jamais. Alors elle passa la main dans ses longs cheveux et sortit du lit pour se laver. L’eau chaude coulait sur son corps, chassant les images de son rêve. Elle arrêta l’eau, se sécha et s’habilla avant d’attendre le lever du jour.

Lutecia était maintenant assise dans sa chambre, devant son miroir, perdue dans ses souvenirs. Elle se voyait, couverte de sang au milieu de cadavres. Elle n’avait jamais pu se souvenir de ce qu’il s’était passé en ce jour funeste et cela la perturbait au plus haut point. Qui avait tué tous les rebelles et les gardes du château ? Pourquoi l’avait on épargné ? Oui, l’idée qu’elle avait massacré toutes ces personnes pour venger Elisabeth ne lui traversa même pas la tête. Ah, Elisabeth... Elle avait été le sosie de sa défunte sœur. Quelle horreur ça a été de vivre à nouveau sa mort.

La fée blanche ferma les yeux et lorsqu’elle les rouvrit, le miroir lui montrait uniquement son image. Elle sourit et se leva pour ensuite sortir de chez elle. Aujourd’hui la journée risquait d’être longue. Habillée uniquement de blanc, elle passa voir les blessés et les malades de chaque maison et les guérissait comme à son habitude. Alors qu’elle prodiguait des soins à un jeune homme, il reprit conscience et s’adressa à la fée pour lui annoncer qu’une rumeur courait comme quoi un certain Jack cherchait à la rencontrer.

Etonnée qu’on désire la voir, elle demanda alors poliment à son patient s’il en savait plus, mais malheureusement pour elle, il n’était pas au courant des détails. Pourtant il l’informa que c’était sa grande sœur qui le lui avait dit, donc qu’elle en savait peut-être plus que lui. Lutecia le remercia et alla voir sa sœur, qui lui donna gentiment le lieu et l’heure du rendez-vous.

Trottinant joyeusement, elle se rendit aux White Mountain. Etant donné qu’elle détestait arrivée en retard, elle atteint sa destination très rapidement. A son arrivée, la place du rendez-vous était déserte. Elle s’assit donc sur un rocher couvert de neige et contempla la vue qu’offrait la montagne. De sa place, elle pouvait apercevoir tout Wonderland. Dans ce décor blanc pur, seuls ses cheveux roses éclatant et ses prunelles dorées ressortaient, le reste se fondait dans le paysage. Ignorant le froid qui mordait doucement sa peau, elle se baissa et pris un peu de neige entre ses mains gantées. Elle entreprit de faire la boule de neige la plus parfaite qui soit, attendant patiemment monsieur Jack, souriante comme une enfant.

Mais lorsqu’elle leva les yeux de son œuvre enfin terminée, ce fut sa sœur qu’elle vit en face d’elle. Sa douce sœur, Alicia qui lui souriait tendrement. Ses longs cheveux noirs qui descendaient en cascades jusqu’à ses reins et ses yeux du même dorée que les siens. Alicia. Son Alicia.

« Tu te souviens quand on jouait ensemble dans la neige ? »

Oui, Lutecia s’en souvenait très bien. Elle avait toujours gagnée lors de leurs batailles de boules de neige. Elles revenaient trempées jusqu’aux os, mais tellement heureuses de s’être autant amusé. Le problème c’était que sa sœur attrapait toujours un rhume après leurs jeux. Ca la faisait sourire dans le temps, elle s’occupait d’elle pendant qu’elle était clouée au lit.

« Mais maintenant, on ne peut plus jouer ensemble. Pourquoi, Lutecia, pourquoi ne peut on plus jouer ensemble ? »

Je t’ai tué. On en peut plus jouer parce que je t’ai tué. Tout est de ma faute, j’aurais dû faire plus attention à toi. Je n’ai même pas remarquée ta mort. Jamais, je ne me le pardonnerai. C’est ce qu’elle n’arrête pas de penser, sa seule raison de rester en vie est de guérir suffisamment de personnes pour avoir l’impression de s’être racheté pour la mort de sa sœur.
Et son hallucination lui sourit à nouveau et s’évapora aussi rapidement qu’elle était arrivée. Lutecia est à nouveau seule maintenant, sa boule de neige entre les mains, son sourire est réapparu et la personne qu’elle attendait va arriver~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coïncidence ? [Pv Jack Nightroad ~]   Mer 5 Oct - 3:38





This is the greatest show
UNEARTHED!

Behind this curtain lies a ghastly concoction of
delight, horror, fantasy and terror!
Your every wish is our command!
Your every whimsical desire brought to life.

Has no one told you to not follow the strangers?
Ah la magnifique blancheur de ces montagnes que le temps et le peuple a, plus ou moins, oublié. D’ailleurs, le blanc n’est-il pas la plus belle des couleurs ? Vide d’imperfections, vide de mal, vide de bien, vide de perfection. Vide tout simplement.

Le blanc, la couleur de l’oublie, du vide. Ce vide qui, doucement, vous recouvre, effaçant vos souvenirs, vos douleurs, vos peines, votre identité, votre conscience. Jusqu’à vous effacer totalement. Un sentiment singulier de quiétude, de paix, un sentiment de non ressentiment. Etrange, non ?

C’est avec ces pensées dénuées de sens, ou en ayant peut être un peu trop, que Jack avançait dans les monts enneigés. Il n’aurait su vous dire s’il faisait chaud ou froid, si le soleil faisait miroiter ses reflets sur la neige ou si les gris nuage venaient recouvrir le ciel pour endormir un peu plus vos sens sous leur larmes cristallisées.

A quoi bon se soucier du temps après tout. Qu’il s’agisse du climat ou des secondes qui s’écoulent sans jamais revenir. Rien de cela n’importait. Jack ne voulait pas en entendre parler. Rien ne comptait en ces moments de paix. Surtout lorsque ceux-ci étaient étroitement liés à un sentiment inexplicable, mélange de joie et de peur. Et si personne n’était venu ? Ou pire, si cette personne n’était pas elle ? Oh il pourrait peut être se faire une nouvelle relation avec la dite personne se surnommant la fée blanche !

Jack… Se faire des amis… Bien sûr… Ce n’est pas qu’il n’aime pas les gens, mais plutôt que ces derniers ont un peu de mal avec sa façon de penser. En même temps il serait plus juste de se rallier à leur opinion plutôt qu’à celle d’un fou. Fou qui ne s’en cache pas, le sait très bien, n’en a absolument pas honte et s’en moque. A croire qu’il trouverait même que cette attitude lui donne un «genre».

Il avait toujours aimé la neige. Cette couleur immaculée, les sons étouffés, la perfection troublée par quelques pas d’une âme errante, ce sentiment de solitude à la fois oppressant et reposant. Il adorait, enfant, regarder l’épais manteau blanc qui recouvrait le paysage. Surtout depuis sa naissance. Ce paysage lui rappelait tellement sa pureté. Il avait tellement hâte de la retrouver. Les montagnes étaient un lieu idéal pour leur retrouvailles. Ils pourraient observer leur nouveau monde rien qu’à eux. Jack avait les moyens de la défendre. Plus personne n’oserait lui faire du mal. Il n’y aurait que elle, lui et le reste du monde. Personne, scientifique ou non, ne pourrait les séparer.

Contrairement à ce jour.


Les plus beaux souvenirs sont toujours les plus blessants. Surtout quand succèdent des évènements beaucoup moins réjouissants. Jack avait beau aimé et adoré le blanc, il ne pouvait s’empêche de le détester tout autant.


Lorsque le blanc de la douceur laisse place au blanc de la déraison.

Un bâtiment. Blanc. Des dizaines de couloirs. Blancs. Quatre murs. Blancs. Des blouses. Blanches. Et un rat de laboratoire. Blanc.

Coincé, bloqué, enfermé. L’asile n’était-il pas le meilleur endroit pour laisser les défectueux ? La société préfère, et a toujours préféré, se cacher les yeux lorsqu’il faut prendre en charge ceux qui diffèrent de la logique. Enfermons les dans un labyrinthe ! Quelle bonne idée ! Ainsi ils se perdront dans ce dédale et disparaitront de notre mémoire ! Oui ! Pourquoi n’y avoir pas pensé plutôt ?! Emmenons-les dans une prison aux allures accueillante puis fermons la porte et détruisons la clé ! Oh, n’oublions pas de placer quelques personnes pour les surveiller ! C’est vrai il ne faudrait pas que nous ayons des associations sur le dos. Et puis cela pourrait créer des emploies ! Bonne image pour nous ! Ils pourraient peut être nous servir pour des expériences à long terme ? Mais absolument ! A près tout, qui s’inquièteraient pour eux ?

Un trou noir aux airs de laboratoire blanc. Bienvenu à l’asile.

Vous l’aurez sans doute compris, ces années passées dans la blancheur d’une chambre d’hôpital et dans l’obscurité de l’oublie n’ont pas fait que laisser des bons souvenirs à Jack. D’ailleurs celui-ci s’était immobilisé en repensant à tout cela. Tournant lentement la tête par-dessus son épaule, il s’interrogeait. Les fantômes blafards de son passé allaient-ils ressurgirent ? Il baissa les yeux, observant une longue trainé rougeâtre.

Du rouge. Du blanc. Encore du rouge. Et toujours du blanc.

Cette couleur aussi il la connaissait. Venant de lui. Ou venant des autres. Du sang. De longues traces de sang. Qui avait pu laisser de telles marques ? Il voulu regarder devant lui, si celles-ci continuaient. Il en trouva. Mais pas exactement là où il l’avait espérer. Ses yeux n’eurent pas le temps de regarder à terre. Ils s’étaient arrêtés sur ses mains. Du sang… ? Sur ces mains ? Mais pourtant il n’avait rien fait. Il essaya de revenir sur sa matinée, sur ce qu’il avait fait avant d’être ici.

D’où venais-tu ? « … » Que faisais-tu ? « … » Depuis combien de temps étais-tu ici ? « … » Qui as-tu vu ? « … » Qui es-tu ? « … »

Il eut un sursaut. Sa mémoire… Que… Qui était entrain de lui poser toutes ces questions aux quelles il ne savait répondre ? Était-il devenu fou ? Non. Il l’a toujours été. Mais alors pourquoi ? Et comment ? Oui, il avait sans doute tuer des gens, massacrer des animaux, ou autres choses pouvant répandre ce liquide rouge. Mais il ne les comptait plus. Regardant autour de lui, il se mit à maudire ces montagnes. Qu’avait dit la demoiselle à qui il avait laissé son message ?

« C’est montagnes sont désertes. Non pas parce que personne ne veut y habiter, mais parce que personne n’y est jamais parvenu. »

Disparus, évanouis, oubliés. Ils avaient tous finis ainsi. Est-ce que c’était aussi le premier acte de sa propre fin ? Il n’avait pas le temps de réfléchir. Il ne voulait pas être lui aussi un des nombreux disparus. Il devait se dépêcher. Regardant une dernière fois cette alliance parfaite du rouge et du blanc, il se dirigea vers le lieu du rendez vous.

« L'amnésie est dans certains cas psychologique. Elle représente la meilleure fuite qui soit. On fuit, en oubliant ce qui faisait mal. »
Revenir en haut Aller en bas
 

Coïncidence ? [Pv Jack Nightroad ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Alice's game°°+ :: Les Archives D'Alice's Game version 1.0 ♥ :: RP.-